D'un pôle à l'autre - Arctique et Antartique 

  • Comme souvent dans les récits de David Grann, un homme est dévoré par son idéal.
    Ce personnage d'un autre temps sorti tout droit d'un film de Werner Herzog, se nomme Henry Worsley. The White Darkness raconte son extraordinaire histoire. Celle d'un militaire britannique fasciné par l'exemple d'Ernest Shackleton (1874-1922) et par ses expéditions polaires ; un homme excentrique, généreux, d'une volonté exceptionnelle, qui réussira ce que Shackleton avait raté un siècle plus tôt : relier à pied une extrémité du continent à l'autre. Une fois à la retraite, il tentera d'aller encore plus loin en traversant l'Antarctique seul, sans assistance.
    Il abandonne tout près du but, dans un état de santé tel qu'il meurt quelques heures après son sauvetage. Édifiant destin d'un homme perdu par une quête d'impossible, qui n'est pas sans rappeler Percy Fawcett, autre explorateur guidé par une obsession, dont David Grann avait conté l'histoire dans La Cité perdue de Z.
    «Tout le monde a son Antarctique», a écrit Thomas Pynchon, rien n'est moins vrai dans ce récit magnifique qu'on ne peut lâcher avant de l'avoir accompagné à son terme.

  • Qui n'a jamais rêvé des exploits des plus grands navigateurs ; Magellan, Christophe Colomb, Lope de Vega ou en encore Nordenskjöld, le découvreur du passage Nord-Est et commandant de l'expédition de la Vega ? Cent trente ans plus tard, cette route maritime est une de celles les plus convoitées du globe. Et pour cause : les richesses issues du sous-sol du grand Nord et l'appât des armateurs pour ce passage abolissant plus d'une distance, représentent un nouvel eldorado.
    Un livre incontournable sur les dangers du réchauffement climatique menaçant l'écosystème du grand Nord, dans la grande tradition des récits de voyages d'explorateurs visionnaires.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Quand Lydie Lescarmontier embarque à bord de l'Astrolabe, célèbre navire polaire, elle ne connaît que sa destination : l'Antarctique, via les quarantièmes rugissants puis les cinquantièmes hurlants.
    Partie dans le cadre d'une expédition scientifique pour observer l'évolution des glaciers, elle ignore encore qu'elle sera marquée à tout jamais par cette aventure : le mal de mer, l'exiguïté des espaces comme des relations sociales, le risque vital omniprésent et l'insignifiance de l'homme dans un milieu aussi hostile que suffocant de beauté.
    Peu à peu, son sujet d'étude - la glace - devient une dévorante passion. Elle découvre la douce apparition de la banquise, du premier cristal de frasil à la plaque de nilas ; le fonctionnement de la calotte, de la chute du premier flocon au vêlage de l'iceberg ; ou encore les écosystèmes polaires, du développement d'une algue attachée à la banquise jusqu'à la migration des baleines venues se nourrir de krill.
    Dans ce périple sauvage, qui est aussi le roman de son propre apprentissage, Lydie Lescarmontier se fait l'interprète des pôles. Les glaces sont à la fois les baromètres et la mémoire climatique du monde. Saurons-nous écouter leur cri d'alarme ?

  • L'inspecteur de police Knut Fjeld, en poste dans l'archipel du Svalbard, reçoit un appel au secours en provenance du 87e parallèle nord : une expédition norvégienne à la dérive est touchée par une épidémie inexplicable. Dépêché en plein désert arctique, Knut Fjeld est bientôt prisonnier d'un huis clos sur la glace aussi angoissant que périlleux. Monica Kristensen, première femme à avoir dirigé une expédition en Antarctique, livre avec «L'Expédition» le volet le plus saisissant de sa série au Svalbard.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le 18 janvier 1915, le trois-mâts Endurance commandé par le célèbre explorateur Shackleton, qui avait pour objectif de traverser à pied le continent Antarctique, est pris par la banquise sans avoir pu toucher terre. Le navire doit être abandonné alors que l'avant-poste le plus proche se trouve à des milliers de kilomètres. Shackelton jure à ses camarades de tous les ramener en Angleterre. L'une des plus incroyables odyssée du XXème siècle commence.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Il ne restait plus qu'une grande entreprise à tenter dans l'Antarctique : la traversée de mer à mer du continent polaire sud. [...] Nous avons échoué. L'histoire de notre tentative est le sujet de ces pages. ».
    Ainsi s'ouvre L'Odyssée de l'endurance, récit d'une expédition où rien ne se passe comme prévu. Quatre cents jours de dérive au milieu des glaces et, pour Shackleton et les siens, une équipée totalement insensée dont pas un homme n'aurait dû revenir.
    Aux yeux du célèbre explorateur polaire Paul-Émile Victor, le récit de cette première tentative de traversée de l'Antarctique est le classique absolu de la littérature du grand froid.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Arctique

    Vincent Munier

    • Kobalann
    • 16 Octobre 2015

    Le photographe aventurier nous présente ses plus belles images de l'Arctique, réalisées au cours des six dernières années lors d'expéditions hivernales, souvent en solitaire et sans assistance.
    Pour nous offrir ces photographies, il a parcouru des centaines de kilomètres en tirant son traîneau dans des conditions extrêmes, sur le territoire du loup blanc : le « fantôme de la toundra », comme le surnomment les Inuit.
    De la Scandinavie aux îles les plus septentrionales du Nunavut (Canada), nous sommes invités à découvrir un monde animal fascinant de beauté, où l'on croise ours et renards polaires, caribous, boeufs musqués et harfangs des neiges... Jusqu'à cette rencontre inoubliable, où une meute de neuf loups a encerclé le photographe !
    Des images uniques, dont l'apparente douceur ferait presque oublier la rudesse de ce désert du bout du monde. Baignées d'un blanc envoûtant, elles nous transportent dans un long et mystérieux voyage à travers les immensités du Grand Nord.
    Enfin, Vincent Munier partage des extraits de ses carnets d'expéditions dans un livret à part, nous conviant ainsi dans l'aventure arctique...

  • « Je contemple l'immensité devant moi et suis saisi par cette pensée : je vais être seul au milieu de ce gigantesque désert pendant les sept prochaines semaines. C'est vertigineux. Ça me prend aux tripes. » Le 24 novembre 2018, Matthieu Tordeur entame un voyage de cinquante et un jours en Antarctique. Hostile, inhabité, le Continent blanc se livrera à lui au prix d'efforts inestimables, accomplis dans la plus grande solitude. Dans ce récit, l'aventurier raconte ses moments d'angoisse et de doute, mais aussi d'étonnement et de grâce. Jusqu'à nous dévoiler quel fut son véritable chemin : du pôle Sud au « pôle intérieur », ou comment, pour survivre, il est devenu « polaire ».

  • Le tout nouveau directeur de l'IPEV, l'institut polaire français.
    Ils s'étaient rencontrés un an auparavant sur le navire ravitailleur des Terres australes françaises, le Marion Dufresne.
    Ils avaient sympathisé. Et Yves fait à Emmanuel une proposition impensable : participer, en tant que chauffeur du convoi, au raid de ravitaillement de la base Concordia, située au coeur du continent antarctique ! Pendant douze jours, dix chauffeurs vont parcourir les 1 200 km qui séparent la base Dumont d'Urville de Concordia, et monter jusqu'à 3 200 m d'altitude où la température est en moyenne, au coeur de l'été, de moins trente degrés Celsius. Le Raid, comme on l'appelle, c'est LA grande aventure polaire ! Mieux : François, le frère d'Emmanuel, reporter-photographe, sera lui aussi de la partie. Ils en rêvaient tous les deux : signer à quatre mains un livre mêlant photos et bande dessinée, fruit de leur expérience commune. Chauffeur sur le Raid, ce n'est pas seulement être observateur et témoin, c'est être acteur d'une mission polaire. Les deux frères sont excités au plus haut point par cette perspective. Ils vont vivre « en vrai » leurs rêves d'explorateurs, comme si leurs aventures et leurs jeux de gamins leur faisaient signe du fond de l'enfance. Ce sera l'aventure de leur vie.

  • Depuis le grenier où il collectionne livres et revues d'exploration et d'ethnologie, le jeune Paul-Émile Victor, membre des Éclaireurs de France, cultive deux rêves ambitieux et d'apparence antagonistes : se rendre un jour aux pôles et en Polynésie.
    Après avoir été élève officier sur un cuirassé, aspirant sur un porte-avion puis pilote d'avion, il met de côté les promesses d'aventure en reprenant les affaires familiales de fabrication de pipes de bruyère. Cet écart ne dure pas. Bientôt, il fait la connaissance de l'explorateur Jean-Baptiste Charcot et embarque avec lui sur le Pourquoi-pas ? en 1934. Sa découverte du Groenland le marque à jamais. Fasciné, il n'aura de cesse d'y retourner, traversant l'île en traîneaux à chiens, vivant parmi les Inuits en ami et en ethnologue, apprenant leur langue, esquissant ses premiers dessins de masques. À son retour, il se fait connaître en multipliant les conférences et les publications, notamment pour le musée de l'Homme.
    En 1947, juste après la guerre et en grande partie à l'aide d'anciens résistants, il fonde les Expéditions Polaires Françaises (EPF), qui inaugurent des missions scientifiques de grande envergure tant en Arctique qu'en Antarctique, où il installe les bases Dumont d'Urville et Charcot.
    Grand défenseur de l'environnement à la fin de sa vie, il termine ses jours, selon son rêve, en Polynésie.

  • Adélie, terre et mer

    Laurent Ballesta

    • Kobalann
    • 10 Novembre 2020

    Vincent Munier a exploré la banquise et les colonies d'oiseaux, tandis que Laurent Ballesta s'est immergé sous la glace ; l'un a observé les manchots empereurs et les pétrels des neiges à l'air libre, tandis que l'autre a plongé avec les phoques de Weddell et découvert l'étonnante et méconnue biodiversité des profondeurs antarctiques...
    Tous deux ont rapporté de ce voyage des images uniques, où la blancheur éclatante de la banquise contraste avec le bleu profond des fonds marins.
    Résultat d'un exploit technique aussi bien qu'artistique, ce livre est également un très bel objet, réunissant deux recueils photographiques de grand format dans un nouvelle édition coffret.

  • Les icebergs sont des emblèmes de la vie sauvage. Ils nous rappellent que la vie fourmille partout et nous invitent à nous rendre plus discrets pour mieux coexister avec l'ensemble des vivants.

  • Souvent réunis dans une même perception des "mondes froids", le Grand Nord et le Grand Sud n'ont pourtant jamais cessé d'affirmer une identité propre. Centré sur le pôle Nord, l'Arctique est une région majoritairement océanique aux contours incertains. L'océan Arctique, recouvert d'une banquise à l'extension saisonnière, abrite de nombreuses espèces animales. Les terres qui l'encerclent constituent une aire d'occupation pour des peuples autochtones, dont le défi actuel est d'inventer un modèle polaire de développement durable. Cette région est une des clés de l'équilibre de la planète. Son réchauffement permet aux chercheurs de modéliser notre avenir climatique et sonne le retour des enjeux liés à l'exploitation des richesses boréales. Quant à l'Antarctique, centré sur le pôle Sud, c'est un continent vide d'hommes, presque entièrement recouvert d'une calotte glaciaire, mais qui offre une biodiversité longtemps sous-évaluée. C'est au coeur de ce continent, sanctuarisé depuis 1959, que l'on a pu affirmer l'impact des sociétés humaines et des émissions de gaz à effet de serre dans les bouleversements climatiques majeurs que nous vivons. Changement climatique, énergie, écologie humaine, développement et protection : ces régions concentrent les problèmes de l'avenir de la planète. En offrant au lecteur la possibilité de découvrir ces régions à la fois mythifiées et méconnues, cet atlas permet de comprendre comment le réchauffement climatique peut les modifier et d'analyser avec plus de clairvoyance les enjeux géostratégiques dont elles sont l'objet.

  • Pôle nord ; pôle sud

    Jean-Louis Etienne

    • Bayard
    • 13 Février 2019

    En 1986, Jean-Louis Étienne est le premier homme à atteindre le pôle Nord à pied, en solitaire, tirant lui-même son traîneau pendant 63 jours avec des températures qui ont atteint -52ºC. En 1989-90, il traverse l'Antarctique en traîneau à chien : 6 300 km, sept mois d'expédition, la plus longue traversée de l'Antarctique jamais réalisée. Cet infatigable défenseur de la planète évoque ses extraordinaires périples, ses projets d'étude de l'Océan Austral avec Polar Pod et raconte comment les régions polaires jouent un rôle vital pour la terre et son climat.

    L'auteur : Jean-Louis Étienne, né en 1946 dans le Tarn, est médecin spécialiste de nutrition et de biologie du sport et explorateur. Il a publié de nombreux livres qui ont tous remporté un grand succès.

  • Les mondes polaires

    Mikaa Mered

    • Puf
    • 16 Octobre 2019

    L'époque où l'intérêt pour les enjeux stratégiques, économiques, politiques et environnementaux des zones Arctique et Antarctique était limité à quelques centaines de spécialistes à l'échelle mondiale est révolue. En dix ans, la prise de conscience environnementale et l'accélaration de la fonte des glaces en particulier ont fait des mondes polaires un sujet clé bien au-delà de la communauté universitaire.
    Devenus un Eldorado économique pour les plus grandes entreprises, ils attirent les plus grandes entreprises : si Total, Areva, Engie, Dassault, Bouygues ou Vinci se sont déjà positionnés en Arctique, ce sont les secteurs du tourisme, des télécommunications et de la défense qui sont les plus présents en Antarctique.
    Cet ouvrage permet de comprendre toute l'étendue, la magnitude et le caractère historique des enjeux contemporains des mondes polaires.
    Les thèmes géopolitiques abordés tout au long de l'ouvrage sans jargon ni tabous permettent de comprendre les réalités politiques, stratégiques et industrielles, les différends territoriaux, les enjeux énergétiques

  • Antoine Delamoute et trois autres collégiens ont remporté le premier prix du concours organisé par une célèbre marque de poissons panés et s'apprêtent à passer un mois dans l'Arctique sur un navire scientifique. Ils viennent d'embarquer à bord de la Suspicieuse avec leur valise, un slip chauffant et des moufles. Même s'ils sont bien équipés, les gagnants arriveront-ils à bon port ? Entre le capitaine du bateau incapable de tenir la barre, une expédition rivale qui leur met des bâtons dans les roues et les ours blancs qui rôdent dans le secteur, ce voyage au Groenland risque fort de tourner au désastre !

    Ajouter au panier
    En stock
  • On peut penser son village, son pays, son continent dans les limites de leurs horizons respectifs. Qui veut penser la planète doit aussi se tourner vers les pôles.

    Les pôles définissent l'axe de rotation de notre planète. Nous découvrons aujourd'hui qu'en prêtant attention à ces zones extrêmes et remarquables, au-delà de la curiosité et de l'émerveillement ébahi qu'elles nous inspirent, nous nous exposons à des questionnements inédits et mesurons l'étendue de nos responsabilités.
    Grand arpenteur des paysages polaires, le romancier François Garde, qui fut administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (2000-2005), tire de sa connaissance intime des extrémités boréales et australes, et de son plaisir à la faire partager, une juste vision de ce que ces espaces sont aussi devenus pour nous : une source d'inquiétude, une raison d'agir et le marqueur de notre destinée. Mais si les pôles ont leur géopolitique, indissociable de l'évolution globale de nos sociétés et du gouvernement du monde, ils ont aussi leur morale, faite d'obstination et de patience, d'humilité et de solidarité. C'est au nom de celle-ci que François Garde intervient dans le débat.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Reliefs ; poles

    Reliefs

    Dossier "Pôles" Approche transversale par des articles au long cours : La course aux Pôles avec Chantal Edel (spécialiste de l'histoire des explorations) ; Arctique-Antarctique, géographie d'un miroir brisé avec Eric Canobbio (maître de conférences, chercheur au LADYSS (CNRS)) ; sous la glace, le climat avec Jean Jouzel (paléoclimatologue et glaciologue) ; l'appel des blancs déserts avec Jean-Louis Etienne (médecin sportif et explorateur) ; Tribune de Sheila Watt-Cloutier (militante écologiste) ; entretien avec Jean Malaurie (écrivain, ethno-historien et géographe physicien) ; extrait littéraire d'Edgar Allan Poe ; infographies : expéditions vers les pôles ; Antarctique ; Arctique ; d'un pôle à l'autre ; conseils de lecture, de films, de musique...
    Hors dossier Correspondance de Gustave Flaubert, atlas Le Grand Arbre du Vivant ; cartes géographiques anciennes (An Anciente Mappe of Fairyland, 1920 ; Nova Orbis Tabula in Lucem Edita, 1662 ; Kunyu Wanguo Quantu, 1602), héros d'hier (Eduard Suess, Wladimir Peter Köppen, Anita Conti, Hélène Boucher, Maxime du Camp, Jean-Jacques Audubon, Lucien de Samosate) et d'aujourd'hui (William Kamkwamba, Oh Eun-Sun, Nadir Dendoune, Geoff Lawton, Shiza Shahid, Danielle Fong), entretien avec Reinhold Messner (alpiniste et écrivain), aparté avec Patrice Franceschi, portfolio d'Harry Gruyaert, aparté avec Laurent Gaudé, portfolio de Jungjin Lee, article sur le chocolat, goûter divin (Eric Birlouez, ingénieur agronome et sociologue de l'alimentation), les diamants poussières d'étoiles (Violaine Sautter, géologue et chercheuse au CNRS et au MNHN) et sur la nouvelle route de la soie (Patrick Saint-Paul, journaliste et grand reporter), rubrique Roche : collection des minéraux du musée des Minéraux de Beyrouth, portrait de Jack London (Earle Labor, écrivain et biographe de Jack London), planches naturalistes : Les Oiseaux d'Amérique (1827-1838), Jean-Jacques Audubon, trésors photographiques : Missions Papous, Harry Morte Dauncey, récit illustré de Lucien de Samosate, rubrique Sommet, agenda culturel, poème de Percy Bysshe Shelley.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Qu'est-ce qu'un héros ? Deux textes de Stefan Zweig à redécouvrir, dans la veine du «Wagon plombé». Deux textessur deux explorateurs, deux moments de l'Histoire, deux lieux cruciaux pour aujourd'hui (les océans, les pôles). Le premier, qui donne son titre au livre, raconte la découverte du Pacifique, en septembre 1513, par Vasco Nunez de Balboa (cette « fuite dans l'immortalité » renvoie au fait que Bilboa, sorte de bandit rebelle dont la tête risquait d'être mise à prix, n'avait pas d'autre issue pour s'en sortir que de devenir un héros). Le second, intitulé « La lutte pour le pôle Sud », raconte la dernière et tragique expédition de Robert Falcon Scott en Antarctique, en janvier 1912.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Cap sur l'aventure et le plus extraordinaire monde sauvage de la planète : l'Antarctique.
    Le continent découvert il y a 200 ans est une immense réserve naturelle, consacrée à la science et à la paix.

    Sur le bateau océanographique, dans la station polaire, on accompagne les scientifiques pour percer les mystères de la glace, observer les colonies de manchots, écouter le chant des baleines, plonger dans l'eau glacée et même survoler le pôle Sud !

    Un album documentaire somptueux pour découvrir le continent blanc, un trésor à protéger.
    Album documentaire à lire dès 7 ans.

empty