Street Art et Graffiti

Entre beaux-arts et jeunesse, une sélection de titres pour regarder nos murs autrement !

  • - Après le succès des DADA « L'Art dans la rue » (n°119) et « Graffiti » (n°148), aujourd'hui épuisés, DADA vous propose une nouvelle approche du street art.
    - Le Street Art est un mouvement d'art contemporain qui voit le jour dans les rues de New York dans les années 1960. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne se résume pas seulement au graffiti ou au tag. Avec ce nouveau numéro, DADA explore les diverses techniques de cet art éphémère.
    - La palette des artistes de rue ne se réduit pas aux bombes aérosol ! Fresques murales au pinceau, pochoirs, collages, installations d'objet, détournement de mobilier urbain, sans oublier la sculpture et la photo... Le Street Art est de plus en plus riche et varié.
    - Il a aussi ses stars, comme Banksy ou JR, même s'il continue souvent à être pratiqué en secret. De la France en l'Australie, en passant par le Brésil, le Japon ou les États-Unis, prêts pour un voyage à travers les rues du monde entier ?

  • Partant du présupposé qu'une pratique esthétique peut renseigner sur des éléments spatiaux, cet ouvrage se base sur l'étude du mouvement graffiti palestinien pour interroger les frontières qui traversent les camps de réfugiés situés dans les Territoires palestiniens occupés.
    L'ouvrage propose une réflexion sur les conditions de réalisation d'une recherche au sein de l'espace israélo-palestinien.
    Il accorde ainsi une large place à la méthode de recherche, innovante, car basée sur des méthodes visuelles (photographie et documentaire). L'impératif de déconstruction de la position surplombante du chercheur trouve ici une application concrète dans la coréalisation du film documentaire Les murs de Dheisheh dont la fabrique est largement explicitée.

  • Quand l'amour descend dans la rue.
    Plus de 40 artistes de rue affichent la rencontre, le désir, la complicité et la passion.
    Dans les rues du monde entier, l'amour se trace, se bombe, se colle et se tague.
    Les couples s'enlacent sur des façades d'immeubles, les coeurs se brisent sur des murs lézardés.
    Quoi de plus universel et partagé que le sentiment amoureux ?

    Avec les créations de : Alberto Ruce, Alex Senna, Alice Pasquini, Anthea Missy, Ardif, Aryz, Brusk, C215, Clet, Combo, D*Face, Efix, Ermsy, FAILE, Faith XLVII, Gris1, HeartCraft, Hijack, Jaeraymie, Jana & JS, JonOne, JPS, Julien Raynaud, Loui Jover, Mademoiselle Maurice, Mahn, Miss Van, Nick Walker, Philippe Echaroux, Pøbel, RERO, Rosch:., Saner, Sergey Kononov, Seth, Sophie Hoang Trong, Steve Pitocco, Sunra, TocToc, Words by Wabi-Sabi

  • La conquête de l'espace urbain.
    Depuis de nombreuses années, les street artists du monde entier créent des oeuvres aux formes toujours plus inventives et surprenantes allant du graffiti, aux fresques monumentales, en passant par les projections lumineuses ou même les flashmobs et le théâtre de rue. Le street art est un art du temps présent, qui permet de répondre immédiatement au contexte social, politique et environnemental, et d'éveiller les consciences aux injustices qui nous révoltent.

    Les espaces urbains forment un gigantesque patchwork, sous le regard de la société tout entière : autant d'occasions de faire passer vos messages ! Au-delà de l'acte esthétique, ce manuel vous propose des méthodes et des tactiques imparables (pochoirs, banderoles, tricot...) pour transformer votre projet artistique en véritable guérilla du quotidien.

    En vous appuyant sur l'expérience des précurseurs du genre et des artistes actuels aux horizons très variés, vous apprendrez à trouver votre propre style, tout en contribuant à créer des brèches dans le paysage social, pour réellement faire bouger les perspectives.

  • le manuel du pochoir

    Christian Guémy

    • Eyrolles
    • 10 Septembre 2020

    Envie de vous lancer dans la réalisation de pochoirs ou simplement d'entrer dans les coulisses de leur création ? Vous tenez le bon livre entre les mains.
    Ce manuel dresse l'inventaire des techniques pour explorer toutes les possibilités de l'art du pochoir, a?n que chacun puisse forger son propre style.

    Le pochoir n'a pas de limites, il s'adapte à toutes formes d'esthétiques. Pour autant, on en a souvent une vision extrêmement réduite. A?n d'élargir les perspectives, l'artiste C215 livre ici son expérience, mais aussi celle d'acteurs incontournables de cette scène artistique, reconnus en France comme à l'étranger. De nombreuses contributions qui enrichissent l'ouvrage de témoignages, mais aussi d'oeuvres et de pratiques.

  • Isaac Cordal place ses petits personnages dans les recoins les plus inattendus du paysage urbain. Ses mises en scène, parfois dures, parfois poétiques, parfois teintées d'humour, ne manquent pas d'intriguer les spectateurs. Street-artiste, il ne se contente pas d'exploiter les murs, car c'est tous les supports, tous les volumes de la ville qu'il met à contribution. Ses compositions peuvent théâtraliser de 1 à 500 figurants, toujours affairés à la réalisation d'un objectif obscur, comme enfermés dans leurs pensées. Isaac Cordal crée des oeuvres réalistes dans un langage direct destiné à solliciter l'empathie du spectateur. L'homme a-t-il cessé de réfléchir sur ses actes ? L'installation de figurines miniatures perdues au milieu de la ville assoit l'impression d'étroitesse d'horizon des personnages. Représentant pour la plupart des hommes en costume au dos vouté, au crâne dégarni et à l'allure défaitiste, les sculptures en ciment d'Isaac Cordal incarnent le manque de place faite à l'humain au sein de nos sociétés modernes. Qui n'a pas éprouvé de désillusion face à une vie banale et routinière, face à l'impuissance des individus écrasés par le dictat d'un système économique tout puissant ? Au-delà des émotions que ses personnages transmettent, c'est un vrai questionnement sur les effets secondaires du « progrès » au sens capitaliste que nous propose ce talentueux sculpteur et photographe espagnol.

  • Au détour d'une rue ou d'une galerie, à la vue d'un des personnages énigmatiques de Philippe Hérard, l'émotion est vive, l'effet de surprise est là. Le peintre nous raconte les histoires et les trajectoires de figures anonymes, placées dans des situations absurdes et inconfortables : l'humanité désenchantée de Philippe Hérard est souvent coincée dans des bouées, sur des échelles, sur de minuscules planètes qui sont autant de symboles d'impuissance et de résignation. Ses "gugusses", comme il les appelle, ont fait le tour des murs du monde et ils touchent l'oeil des passants par leur sensibilité, leur humour et leur poésie qui ne nous quitte plus...

  • Enfant du rock, Jef Aérosol l'est assurément.
    L'un des pionniers du mouvement street art en France manie les pochoirs et les bombes pour représenter les icônes incontournables de la « rock generation », mais également des anonymes.
    Artiste peintre et musicien dans plusieurs groupes de folk et de rock'n'blues (Windcatchers, Open Road, Distant Shores), il crée un lien, intime, sensuel et sensoriel entre musique et peinture.
    Ses portraits en noir et gris réveillent en nous des émotions enfouies et une petite musique qui ne nous quitte plus...

  • Un panorama mondial du street art, pour comprendre les enjeux de cette forme d'art populaire aux influences multiples : le pixaçao brésilien, le pop art et le land art américains, les pochoirs politiques argentins, entre autres. Présentation des travaux de 113 artistes à travers 25 pays.

  • Comment un art de la signature, d'abord localisé, a-t-il pu en une douzaine d'années envahir le monde et susciter des développements typographiques aussi poussés et originaux ? Comment, depuis l'abandon d'une culture de gang, au sein d'une architecture dégradée et pauvre, des hommes et des femmes ont-ils défini le socle hypergraphique de ce mouvement ? Par jeu. Oui simplement par jeu. Un jeu de la vie totale et de la mort transfigurée. Selon des règles primitives et tribales.
    L'histoire du Graffiti est un immense continent morcelé en milliers d'ilots parfois connectés parfois discontinus. Des milliers d'adolescences entièrement dévolues à cette pratique obsédante, des milliers de vies viscéralement attachées à ce mouvement.
    Sous la direction de Lokiss, figure historique du graffiti européen, cet ouvrage a pour ambition d'en dresser l'histoire, d'en étudier les signes et le langage, en abordant de façon conjointe l'aspect artistique et ses prolongements socio-politiques. La convergence de ces deux problématiques, celle de l'art et celle de son intégration dans la sphère sociale et politique, au sein d'une culture initialement basée sur l'illégalité, mérite une analyse poussée. Il s'agit d'éclairer cette «  interaction  » historique, entre la rue et l'art. Entre le vandalisme du bien public et le musée du bien culturel.
    Les auteurs nous livrent une histoire de l'art «  embarquée  », au contact de la culture dont elle se veut la description. Des interviews émaillent l'ouvrage, ainsi qu'un black book, sur la surface duquel Lokiss nous entraîne à la découverte chronologique de cette multitude de styles.

  • En classe de 3e, Mohammed-Ali est discret et populaire. Pour lui, le collège ça roule. Tranquille. En apparence du moins, car il a une vie secrète. La nuit, il sort de chez lui pour aller taguer. Et surtout, il est amoureux d'Aimée, qui ne pense à rien d'autre qu'au football. Comment faire pour qu'elle le remarque ? Par chance, Mohammed-Ali peut compter sur le soutien de Lina et Margaux. En amour comme au football, il faut un plan de jeu. Il faut avoir du style.Il va inviter Aimée à voir un match au Stade de France.

  • Sur les trottoirs du Bronx, Paco rencontre des danseurs de breakdance qui font des figures incroyables! Avec eux, Paco découvre l'univers du hip-hop. Rap, scratch, percussions vocales et graffitis... Ça déménage!

  • La ville se transforme en musée à ciel ouvert dans cet ouvrage de référence sur le street art.

  • Premier volume de la saga culte consacrée à l'épopée du Hip-Hop, ce comic book d'Ed Piskor décrit la naissance dans le Bronx, à la fin des années 1970, d'un mouvement devenu planétaire. Irrésistiblement drôle et parfaitement documenté, Hip Hop Family Tree brosse les portraits de DJs, rappeurs ou graffeurs de légende comme Afrika Bambaataa, DJ Kool Herc, Grandmaster Flash, Kurtis Blow, Funky 4+1, Sugarhill Gang, Run-DMC et Fab 5 Freddy.

  • La série culte d'Ed Piskor se poursuit dans les années 1981-1983 au moment où le hip-hop fait un bond depuis les parcs et les cours d'école pour envahir les clubs du centre-ville et les disquaires.
    Les artistes redoublent d'efforts afin de se démarquer de leur public en se sapant dans des styles flamboyants, jusqu'à ce que l'arrivée d'un jeune groupe appelé Run-DMC, ramène le genre sur le bitume.
    Dans ce volume, nous découvrons la genèse des tubes Planet Rock d'Afrika Bambaataa ou The Message de Grandmaster Flash and the Furious Five, mais aussi les coulisses du film Wild Style. On y retrouve également certaines futures grandes stars comme N.W.A., les Beastie Boys, Doug E. Fresh, KRS-One, Ice T et Public Enemy.

  • Banksy captured

    Steve Lazarides

  • strange art

    Collectif

    • Larousse
    • 14 Octobre 2020

    Découvrez des tableaux, des photographies, des scènes de street art, des sculptures étonnantes, sidérantes voire gênantes ! Amoureux de l'art contemporain sous toutes ses formes, régalez-vous et ouvrez grands vos yeux !

  • 20 artistes internationaux maîtres des illusions d'optique.
    Le trompe-l'oeil d'aujourd'hui n'a plus grand-chose à voir avec celui qui durant des siècles a émaillé l'histoire de l'art. Les illusionnistes urbains proposent au public des jeux interactifs et visuels aussi diversifiés qu'étonnants :  anamorphoses, lettres en 3D, vortex polychromes... Après une introduction historique abondamment illustrée signée Codex Urbanus et retraçant l'évolution de ce genre artistique au cours des siècles, Chrixcel présente 20 de ces artistes internationaux passés maîtres dans l'art de l'illusion et nous montre comment, au fil d'un riche portfolio de styles et de techniques, ils transcendent le réel de nos villes et nous ouvrent de nouvelles et incroyables perspectives.

  • Banksy est partout. Au coin de la rue ou sur internet, dans les musées et les salles de vente aux enchères, en couverture de livres ou sur tant de produits dérivés (non officiels !)... On le croise à Paris et à New York. L'an dernier à Venise, depuis toujours à Bristol et à Londres.
    Mais avez-vous vu Banksy ? Oui, avec ses pochoirs en noir et blanc représentant une petite fille et son ballon, des policiers qui s'embrassent, des singes et autres rats... Ses milliers d'oeuvres peuplent les murs du monde entier.
    Et pourtant, la star du street art cache précieusement son identité. Mais on peut suivre sa trace grâce à ses oeuvres, qui nous font tour à tour rire et réfléchir, qui nous émeuvent et nous révoltent... et c'est bien là l'essentiel. DADA vous emmène, suivez le guide !

empty