Le genre - notre sélection jeunesse 

Il paraît que l'on naît tous égaux : voilà une sélection loin des clichés pour parler des questions de genre avec les enfants !

 

 

  • Julian est avec Mamita, sa grand-mère. Leur métro s'arrête et des sirènes montent à bord. Julian adore les sirènes. «Moi aussi, je suis une sirène, dit-il». Une fois seul, il s'apprête, couronne sa tête de longues feuilles vertes qu'il orne de fleurs colorées, noue un long rideau couleur crème à sa taille. Il est prêt. Mamita et lui partent main dans la main vers la parade.

  • Jouer au foot, Pleurer, Danser, Conduire un semi-remorque ou un avion, Conquérir le monde, faire des découvertes, Porter les cheveux courts, roses ou bien longs, S'occuper des enfants, changer les couches, donner le biberon Tout le monde peut le faire, Filles comme garçons Chacun avec ses goûts, ses envies et son caractère Point de genre dans cette affaire !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Olga et ses amies ont décidé d'organiser un concours de beauté ! Jolies robes, petites couettes et petites étoiles exigées. Aussi, quand, Gabriel et le Chat demandent à participer, tout le monde est un peu embêté. Les garçons, ça peut pas être beau ! Entre les garçons et les filles, la guerre de beauté est déclarée ! Une fable astucieuse sur les diktats de la mode qui touchent les enfants dès le plus jeune âge.

  • Comme chaque année à Paloma City a lieu le Concours du Meilleur Cow-Boy de l'Ouest. Les plus fameux cow-boys sont présents ainsi qu'un petit cow-boy inconnu. Les concurrents doivent passer sept terribles épreuves : rodéo, lasso, banjo et même l'épreuve du saloon... Le petit cow-boy remporte chacune d'elles avec brio, gagne le concours et s'avère être. une fille !

  • " D'habitude, les filles, elles aiment le rose ; seulement moi, le rose, ça me sort par les yeux ! Et c'est pareil pour les princesses, les tralalas de princesses, les rubans et aussi les poupées. Mais quand en plus c'est rose, là, ça me sort par les trous de nez ! Maman dit que je suis un garçon manqué. " Les propos vifs et vivifiants d'une petite fille qui refuse d'être enfermée dans des goûts qui ne sont pas les siens. Affirmé, questionneur, drôle, le texte est égayé par des images qui font exploser les couleurs et qui donnent à l'héroïne une belle présence enfantine.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une succession de tranches de vie partage´es par une maman solo et sa fille, raconte´s avec nai¨vete´ et simplicite´ par cette dernie`re. Des moments de tendresse ordinaires (calins, bisou du soir, sortie au square) succe`dent a` d'autres qui le sont beaucoup moins (rave, vernissage, performances artistiques, manifestation fe´ministe...).Une famille monoparentale, une me`re fe´ministe aussi libre que fantaisiste, une enfant qui grandit entoure´e d'adultes hors normes mais bienveillants... Cet album pro^nant la liberte´ de choix de vie, la tole´rance et l'inclusivite´ est un ve´ritable petit bijou : par l'universalite´ et la simplicite´ de son propos, par les mode`les diffe´rents de famille et de parentalite´ qu'il montre en toute simplicite´, et qui permettront a` nombre d'enfants de reconnai^tre et de voir leur famille repre´sente´e, et par la beaute´ des illustrations d'Anna Wanda Gogusey.

  • Le football, c'est pas pour les filles ! Les poupées, c'est pas pour les garçons ! Les garçons ne pleurent pas ! Les filles n'aiment pas se salir !
    Tu as peut-être déjà entendu ces phrases à l'école, à la maison ou à la télévision.
    Même si ce sont des adultes qui les ont dites, ce sont de fausses idées ! Car, fille ou garçon, TOUT est PERMIS !

    Un album double-face, avec deux couvertures, et deux histoires (une côté filles, une côté garçons), pour bousculer les clichés avec humour et poésie, et inviter l'enfant à être qui il veut vraiment !

  • Une fillette et un garçon comparent leurs sexes, s'embrassent, découvrent que les filles ne sont pas obligées d'être mères et qu'elles ont la liberté de faire ce qu'elles veulent, quand elles veulent.

  • Dans le monde de Léa et Tom, les rues et les établissements scolaires ont des noms de femmes célèbres, et ce sont les hommes qui s'occupent des enfants. Comme dans toutes les écoles, on apprend que le féminin l'emporte sur le masculin, « parce qu'il est réputé plus noble que le masculin à cause de la supériorité de la femelle sur le mâle ». Il en est ainsi depuis la nuit des temps, et personne ne semble vouloir remettre en cause cet ordre établi. Pourtant, Léa et Tom voient bien que quelque chose ne va pas... Alors, ils se mettent à réfléchir, et détricotent ensemble les clichés de ce monde où règne la domination féminine.

  • Parfois, les gens ne voient pas les choses comme elles sont, mais comme ils croient qu'elles sont. Beaucoup de gens aiment George. Maman est très fière de son petit garçon, Scott aime son « frérot », et Kelly le tient pour son meilleur ami. Mais George sait que les gens ne voient pas qui elle est vraiment. Car, George en a la certitude, elle est une fille. Dès 10 ans.

  • Marcel ne ferait pas de mal à une mouche. Marcel dit tout le temps «Pardon!» même quand ce n'est pas de sa faute. Marcel est une mauviette.

  • Ni poupées, ni super-héros, on est des super-égaux reprend les albums On n'est pas des poupées et On n'est pas des super-héros . Il répond avec humour, et sans tourner autour du pot, à des questions clés : comment être soi-même et pas ce que les autres voudraient que l'on soit ?
    Comment grandir en s'a ranchissant des stéréotypes de genre ? Et une fois que l'on a déconstruit, que reconstruira-t-on ?

  • Pour la première fois, un cahier d'activité avec du sens ! Le cahier d'activité des superégaux propose 64 pages de jeux et de découpages, conçus et réalisés par Claire Cantais avec toute la fantaisie qui la caractérise. Du papier, des ciseaux, de la colle, il n'en faut pas plus pour des heures de jeux 100% mixtes, qui sont aussi les supports d'une réfl exion amusante sur les stéréotypes de genre.

  • Roule, ginette !

    Collectif

    Vous connaissez l'histoire : la petite maison dans les bois, le vieux, la vieille, le blé ramassé dans le grenier, la galette mise à refroidir qui roule et se sauve dans la forêt, la petite chanson qui trotte dans la tête, et le renard qui finit par la dévorer !
    Maintenant, imaginons que par un retournement de situation un peu magique, la vieille dame se transforme en galette et roule à travers bois vers la liberté. La petite chanson est toujours là, le lapin, le loup, l'ours aussi. Et le renard ? Vous verrez bien !
    Mirion Malle et Anne Dory revisitent le classique (autant que sexiste !) Roule Galette pour en faire un conte éco-féministe plein d'humour et d'empowerment.
    />

  • Le sexisme est plus que jamais d'actualité. L'affaire Weinstein l'a montré : si notre société a évolué, l'égalité entre les hommes et les femmes, entre les filles et les garçons, est loin d'être atteinte. Nous sommes encore prisonniers de nos clichés, de nos stéréotypes sexistes. Ils peuvent avoir de lourdes conséquences et nous empêchent de nous réaliser pleinement.
    Pour combattre le sexisme, il faut d'abord le comprendre. Tel est l'objectif de ce livre, qui, sous la forme d'un abécédaire en 60 mots, décrypte tous les aspects du sexisme, passés et présents : de « Amazones » à « Zizi/Zézette », en passant par « Beauté », « Égalité des sexes », « Foot », « #MeToo », « Violences »...

  • Voyage dans le genre.
    J. R. Zuckerberg et Mady G nous prennent doucement la main pour guider nos yeux et nos esprits dans un univers coloré tout en bienveillance où des mots simples, mais précis, accompagnés d'images aussi adorables qu'éclairantes expliquent les bases du monde LGBTQ+. Ce guide évoque avec finesse et humour des sujets essentiels comme la sexualité, le genre, le coming out, et les relations amoureuses. Un livre extrêmement bien pensé qui offre un point d'entrée parfait pour quiconque souhaite se faire expliquer avec intelligence les nuances derrière des termes trop souvent utilisés pour produire une simple classification.

  • La ligue des super féministes est la première BD jeunesse réellement féministe. Elle s'adresse aux enfants dès 10 ans et aborde des thèmes inédits en jeunesse : la représentation, le sexisme, le consentement, le corps des filles, les notions de genre et d'identité sexuelle...

    Les chapitres sont complétés par des pages d'outils théoriques indispensables à tout âge (argumentaires, test de Bechdel...) qui font de cette BD un véritable petit guide d'autodéfense féministe, salutaire à l'âge où s'installent les stéréotypes sexistes.

    Mirion Malle est la plus talentueuse et la plus drôle des autrices de BD didactique : elle relève le défi haut la main, et nous livre ici une BD didactique et engagée, efficace et accessible, et surtout super fraîche et drôlissime !

empty