Dragan Velikic

  • « Partout où nous allons, nous sommes déjà sur le territoire d'autres vies. » « Le wagon cambriolé à Vinkovci » : ce sont les premiers mots qui viennent à l'esprit du narrateur à la mort de sa mère. Dans ce wagon qui transportait les biens de sa famille se trouvait un cahier dans lequel sa mère notait chaque hôtel où ils avaient séjourné : Hôtel Palace à Ohrid, Bonavia à Rijeka, Bellevue à Split, Evropa à Sarajevo... Poursuivant le mantra de sa mère, tirant sur le fil de la mémoire, le narrateur fait surgir du passé des halls d'hôtels, des places et des rues, des bribes de dialogues...
    C'est toute l'Istrie du XXe siècle qui défile sous nos yeux, à travers les vies ordinaires ou extraordinaires de ceux qui se sont succédé sur cette terre. L'histoire de pays, de villes, d'hôtels, de chemins de fer qui n'existent plus. De familles détruites et de personnes disparues dont les voix résonnent dans une polyphonie brillamment orchestrée par l'auteur.

  • Le mur nord

    ,

    • Gaia
    • 6 Juin 2001

    1993-1994.
    Olga, Serbe de Belgrade, fuit la guerre qui fait rage en Bosnie et s'exile à Vienne, où elle rejoint son mari Andrej. Transplantée dans une ville dont elle ne parle pas la langue, son existence s'englue dans l'apathie et la désespérance. Olga cherche au hasard de ses souvenirs et de ses rencontres de quoi meubler le vide de plus en plus béant de son couple et de son existence. En contrepoint à cet exil et cette béance, le récit s'échappe et s'attarde sur un autre couple en un autre temps : James Joyce et sa femme Nora, en exil à Pula puis Trieste.
    Voilà les destins parallèles d'individus qui fuient la réalité dans l'espoir d'en trouver une autre, illusoire sans doute, dans l'espoir de prendre le large et de jeter l'ancre ailleurs, loin au-delà de l'océan.
    L'exil, jugé préférable à la sensation de vivre " comme une mouche emprisonnée dans un double-vitrage ".

    Un roman mélodieux comme une promenade sentimentale. Dialogue subtil et enivrant entre désir et désoeuvrement - ce sentiment que tout est possible mais jamais satisfaisant - il émane de ce Mur nord une force poétique envoûtante.

empty