Daniel-Charles Luytens

  • Hitler en France

    Daniel-Charles Luytens

    • Jourdan
    • 22 Octobre 2020

    Cet ouvrage dévoile un aspect peu connu de la vie du plus grand bourreau du XXe siècle, Adolf Hitler, quand il n'était encore qu'un petit caporal inconnu.

    Avec l'auteur, le lecteur part sur les traces de l'estafette Adolf Hitler lors de la Première Guerre mondiale, sur le front des Flandres.

    Sont passés en revue ses actions et les endroits où il a séjourné, et qu'il a visité à nouveau... lors de la Seconde Guerre.

    Et surtout, ce livre étudie l'énigme liée à son séjour en terre flamande. Hitler a-t-il, à cette période, noué des relations particulières avec des femmes ? Des enfants sont-ils nés de ces amours? Pourquoi la Gestapo, en 1940, interrogea-t-elle longuement un jeune homme de l'endroit pour savoir ce qu'il connaissait de ses origines?

    Toutes les réponses à ces questions se trouvent dans ce livre, bâti à partir d'une enquête minutieuse et qui offre un voyage dans le temps particulièrement étonnant.

  • Connaissez-vous réellement ces hommes qui ont collaboré au cours de la Seconde Guerre mondiale?
    Alors que l´histoire de Pétain et du gouvernement de Vichy est connue de tous, celles qui dépassent les frontières françaises restent, elles, obscures dans les esprits. Quels sont ces hommes, oubliés de tous, qui ont fraternisé avec l´ennemi ? - En Angleterre, Édouard VIII, en raison de ses sympathies nazies, fut envoyé aux Bahamas comme gouverneur ; - À Jérusalem, le grand mufti mit sur pied la SS musulmane ; - En Lettonie, Viktor Arajs extermina la moitié des juifs de son pays ; - Au Vatican, le pape Pie XII se tut alors qu´il savait ; - Les banques, en Suisse, ternirent leur réputation - non elles n´étaient pas neutres ; - L´IRA lança une campagne d´attentats en Angleterre, soutenue par l´Allemagne nazie ; - En Wallonie, Léon Degrelle soutint corps et âme Hitler, allant jusqu´à déclarer être le fils que le Fu¨hrer aurait voulu avoir. La liste est bien plus longue : le Hollandais Anton Adriaan Mussert, le Flamand Staf de Clercq ou encore le Norvégien Quisling... Ils sont nombreux, ceux qui ont « tendu la main » au dictateur allemand. D.-C. Luytens dresse le portrait de ces hommes qui, bien souvent, ont été étouffés par les Histoires nationales.
    Un ouvrage qui vous permettra de connaître davantage les raisons qui ont encouragé les collaborationnistes à soutenir l'idéologie hitlérienne.
    A PROPOS DE L'AUTEUR :
    Daniel-Charles Luytens est conférencier et un véritable chercheur de terrain. Les découvertes faites lors de ses investigations servent à alimenter ses nombreuses conférences. Devant le succès de celles-ci, il passe aujourd'hui à l'écriture.
    EXTRAIT :
    En 1936, le roi d´Angleterre Édouard VIII renonce au trône pour épouser une Américaine deux fois divorcée, Mrs Wallis Simpson. Cependant, c´est seulement depuis quelques années que l´on sait que le roi n´a pas renoncé au trône par amour, mais à cause de ses sympathies pour le régime nazi. Édouard VIII quitte le trône pour épouser celle qu´il aime et laisse la place à son frère qui devient George VI. Ce couple deviendra mythique, comme on en rencontre dans les légendes anciennes. Mais oublions donc ce conte de fées. Il faut savoir que Wallis et Édouard ont eu des liens étroits avec les nazis et les fascistes et que les Services britanniques vont s´efforcer d´en effacer les traces. Wallis Simpson est mariée à un richissime Américain, Ernest Simpson. Wallis est soupçon¬née d´espionner pour le compte des nazis, depuis qu´elle est entrée dans la vie d´Édouard. Ses faits et gestes sont surveillés, son passé est bien connu des services de renseignements britan-niques. En 1925, lorsqu´elle rejoint en Chine son premier mari, un militaire américain, elle fréquente une maison close où l´on pratique des massages et où l´érotisme n´est pas absent... tout comme l´espionnage, d´ailleurs. Tout ce qu´elle apprendra dans ces maisons particulières, Wallis le mettra à profit pour gravir les échelons de la hiérarchie des courtisanes. Elle sera mise en contact avec des diplomates, dont le comte Ciano, le futur gendre de Mussolini, qui fut son pre¬mier flirt avec le fascisme. Un an plus tard, en 1926, elle rentre aux États-Unis pour di¬vorcer. Puis, elle cherche un nouveau mari, de préférence riche. Elle rencontre à Paris Ernest Simpson. Elle l´épouse et le suit en Angleterre. C´est lui qu´elle va quitter pour Édouard.

  • Daniel-Charles Luytens, toujours à la recherche de dossiers inédits, oubliés ou méconnus.

    Il nous livre ici un nouveau tome d'histoires curieuses consacré pour une large part aux aspects cachés de la vie privée de celui qui, en tant que Führer, conduisit l'Allemagne à sa perte.

    Grâce à l'exhumation de ces archives, le lecteur découvrira entre autres:
    - L'histoire du premier amour du Führer.
    - La relation de Hitler avec la fille d'un Lord.
    - La suppression du supposé amant d'Eva Braun.
    - Le fils que certains lui prêtent avec Magda Goebels.
    - Que Leni Riefenstahl aurait dansé nue devant lui.
    - La vie de celui qui fut son espion juif.
    - Le véritable récit de sa rencontre avec Jesse Owens.
    - Ses surprenantes confidences dans lesquelles il explique pourquoi il a perdu la guerre.
    - Les questions que l'on s'est posées sur la réalité de sa mort dans son bunker.
    - Ce qu'il en est vraiment du trésor qui lui aurait appartenu.
    - Les déclarations du frère du Führer qui le qualifiait de "démon".
    - la vie de son filleul missionnaire en Afrique.
    - Le retour des cendres de l'Aiglon.
    - Le fils caché de Mussolini.
    - Les sosies de Staline.
    - Les troupes d'occupation qui adoraient le saucisson d'Arles.
    - Oscar, le chat insubmersible.

  • Ce livre, à travers les récits et les interviews de ceux qui ont été embrigadés dans cette mini-armée nazie, nous explique comment la jeunesse allemande était préparée à intégrer les rangs de l'armée.

    Comment ces enfants ont cessé de jouer à la guerre pour la faire ?

    Comment un système d'éducation basé sur la cruauté et la haine a transformé ces jeunes en derniers remparts de Berlin face aux Russes ?

    On y découvre, grâce à de riches témoignages, la vie et le quotidien des Jeunesses hitlériennes, leur entraînement physique et militaire qui comprenait le maniement des armes, le développement de la force physique, la stratégie militaire et un endoctrinement antisémite.

    Un des rares documents à nous révéler l'horreur de la réalité de ces jeunes sur le terrain.

  • Daniel-Charles Luytens part à nouveau à la recherche d'archives inédites, oubliées ou méconnues.
    Les dossiers présentés dans ce second tome de la collection "curieuses histoires" nous livrent entre autres, les confidences de l'homme qui brûla le corps d'Hitler, une des dernières confessions d'Hitler où il explique pourquoi il a perdu la guerre, l'histoire de l'espion juif d'Hitler, de Max Lorenz, son ténor, celles des voix anglaises au service des nazis que furent Sally de l'Axe ou Lord Haw-Haw, mais aussi les étranges amours d'Eva Braun, l'attitude réelle de Hitler par rapport à l'athlète noir américain Jesse Owens, le dernier anniversaire du Führer, les derniers jours dans le Bunker. Il fait le point sur ce qu'aurait été le fabuleux trésor d'Hitler.
    En parallèle, nous apprendrons aussi tout sur le fils caché de Mussolini, les sosies de Staline et la mort du fils du dictateur russe dans un camp allemand. Voici quelques-unes des nombreuses histoires étonnantes rassemblées dans ces 250 pages de recherches.
    Un ouvrage captivant qui se destine tout autant aux néophytes qu'aux passionnés et aux professionnels.

  • - L'histoire de la pornocratie de l'an 1000, cette période pontificale où des courtisanes conduisirent sur le siège papal des laïcs incompétents (Jean XII fut pape à l'âge de seize ans). La période fut marquée par la débauche, des actes de cruauté et des sacrilèges.
    - Quels étaient les dieux gaulois toujours adorés par les paysans ?
    - Il y avait un saint suaire vénéré à Compiègne.
    - Comment le dernier roi Carolingien fut victime d'une usurpation de titre par Hugues Capet, ce que les manuels occultent souvent.
    - Le très célèbre « bon roi Dagobert» avait un véritable harem et faisait défiler ses filles devant lui pour en choisir une pendant qu'il mangeait.
    - Quand Charlemagne perdit la femme qui l'avait initié à l'amour, il ne voulu pas quitter son cadavre embaumé qu'il emportait partout avec lui.
    - À Beauvais, à la sortie de la messe de la fête de l'âne, les fidèles criaient «hi han hi han» et le prêtre les accompagnait en criant lui aussi de toutes ses forces.
    - Charles le Chauve, mort au mont Cenis, dont le corps dégageait une odeur tellement insupportable qu'on le ramena dans un tonneau entouré de peau et qu'on dut nettoyer les os un par un à l'arrivée.
    - Charlemagne fut embaumé assis sur un trône avec son épée et tenant un évangéliaire d'or, les épaules maintenues contre le dossier.

  • Daniel-Charles Luytens, fin limier de l'Histoire, est sans cesse à la recherche d'archives inédites, oubliées ou méconnues. Il nous livre ici sa dernière moisson de dossiers consacrés à l'une des périodes les plus tragiques du XXe siècle, 39-45. À travers des documents tels que des lettres, des interviews, des bandes d'enregistrement, des journaux personnels, le lecteur pourra découvrir, entre autres :
    - le dernier ordre du jour rédigé par Hitler.
    - la lettre d'adieu de Magda Goebbels à son fils.
    - l'unique lettre d'amour du Führer.
    - les confessions de personnages tels que Adolf Hitler lui-même ou Baldur von Schirach.
    - le séjour présumé d'Hitler à Liverpool.
    - le faux journal d'Eva Braun.
    - les relations de Martin Bormann avec les Soviétiques.
    - les raisons qui auraient pu permettre d'éviter la défaite d'Arnhem.
    - le possible assassinat par Hitler de sa nièce Geli.

  • Des dizaines d'histoires troublantes dont on ne sait toujours pas actuellement si elles sont du ressort de la légende ou d'une mystérieuse vérité encore inconnue.
    Au lecteur de se forger son avis, mais surtout de se laisser gagner par le trouble et le questionnement.
    - Un bataillon britannique a totalement disparu durant la Première Guerre mondiale. Mais... a-t-il vraiment disparu ?
    - L'Agartha, la ville inconnue mais aussi mythique que la fameuse Altantide, était-elle une ville souterraine située en Asie ?
    - Qui étaient vraiment les sciapodes, ces créatures à un pied dont parlent de nombreux récits antiques ?
    - Les enfants-ours en Pologne dans les années 1600, Kaspar Hauseur, «l'orphelin de l'Europe» ou encore la petite Natacha en Sibérie.... Quelle est la terrible histoire de ces enfants sauvages ?
    - Les Khazars, un peuple originaire de la région du Caucase suivant les pratiques du judaïsme, seraient-ils la treizième tribu d'Israël ?
    - Qui sont ces personnages troublants qui prétendaient être Napoléon qui n'était pas mort à Sainte-Hélène mais parvenu à fuir aux États-Unis ?
    - Andrew Crosse a-t-il vraiment recréé au 19e siècle la vie en laboratoire ?

  • C'est ainsi qu'un des témoins cité ici, ancien de la SS Wallonie, s'exprime, résumant parfaitement le but de cet ouvrage : donner la parole aux derniers acteurs de cet épisode trouble de notre Histoire.
    Livres, articles de presse, émissions télévisées ; tout semblait avoir été dit au sujet des SS Wallons. Jamais, pourtant, un chercheur n'avait offert la parole aux combattants eux-mêmes. Le sujet est sensible, voire carrément tabou. Et les propos, eux, peuvent encore choquer, même après les années qui nous séparent de la Seconde Guerre. Mais le but, ici, était de recueillir les témoignages les plus authentiques possible, sur ce que furent les actes et, surtout, sur ce qu'avait été l'esprit de ces anonymes qui, un jour d'été 1941, décidèrent d'abandonner foyer et famille pour combattre dans les steppes de la Russie communiste.

  • Un livre non pas sur le Napoléon politique, mais sur la vie de l'homme. Un portait, tout à fait original sur l'intimité d'un personnage controversé et sur ses centres d'intérêt, qui le montre ouvert sur le monde, intéressé par les sciences, la recherche et l'Histoire.

  • Regroupement de biographies sous un angle novateur et anecdotes souvent inédites.

    Découvrez, entre autres :
    Isabeau de Bavière, reine nymphomane.
    Madame de Montespan, qui aurait participé à des messes noires, invoquant Satan afin d'éloigner toutes les maîtresses du roi Louis XIV.
    Caroline de Brunswick, qui trompait tellement son mari, le futur roi d'Angleterre, qu'elle ne put assister à son couronnement.
    Lola Montes, qui rendit fou de désir le roi Louis Ier de Bavière.
    Casque d'Or, la prostituée la plus célèbre du Paris 1900 pour qui se battaient des bandes de truands.
    La Goulue, la première danseuse à oser montrer sa culotte.
    La Princesse Louise, qui quitta son mari, un prince débauché, pour s'enfuir avec un comte et fut même internée sur ordre de l'empereur.
    L'écrivain Colette, qui embrassa Mathilde de Morny sur scène et montra sa poitrine nue au Moulin Rouge.
    Liane de Pougy, une extravagante pour qui de nombreux hommes se suicidèrent.
    Cléo de Mérode, qui dansait et affolait les hommes. Son corps nu inspira la sculpture La Danseuse d'Alexandre Falguière qui fera scandale au salon des artistes français de Paris en 1896.
    Polaire, qui chantait, avait un tempérament volcanique et buvait exagérément.
    Natalie Clifford Barney, une des premières lesbiennes affirmées en 1900 à Paris.
    Mata-Hari, dont la vie scandaleuse fit d'elle une coupable parfaite, mais qui, pour l'auteur, fut victime d'une erreur judiciaire.

  • De saint Aboutit, que les jeunes filles prient pour trouver un mari (son nom faisant directement référence au bout du membre viril) à sainte Venise, qui apaise les troubles menstruels des dames, découvrez les saints et saintes les plus farfelus qui soient et à travers eux les croyances et maladies du temps jadis : - Saint Bernart était le protecteur des maladies anales et des homosexuels, son nom signifiant alors l'endroit le plus intime de la partie la plus charnue de notre anatomie.
    - Saint Cornard, qui était fêté le dernier dimanche de mai, le jour de fête des cocus. - Saint Druon de Sebourg est priés par les femmes pour leur éventuelle descente de matrice. - Les maris malchanceux demandaient à saint Fercinte de ramener dans le droit chemin leurs épouses volages. - Saint Esprit de la Culotte est un sait très peu catholique qui possède son pèlerinage annuel : «A la Saint Esprit de la culotte, on y va à deux, on revient à trois».
    Saint Foutin, vénéré pour l'émission de semence pendant l'acte sexuel.

  • Daniel C. Luytens, une fois de plus, se penche sur le passé avec une malicieuse curiosité et un sens profond de la remise en question.

    Saviez-vous que ...
    - Les tenanciers de l'auberge Rouge ont été victimes d'une erreur judiciaire et n'ont jamais assassiné leurs clients de passage.
    - Si Otto Rahn avait réussi l'opération Perceval, Adolf Hitler serait peut-être devenu le maître du monde.
    - Le cataclysme d'Ys n'est pas une légende, car la cité maudite a laissé des traces.
    - La papesse Jeanne est bien montée sur le trône de Saint-Pierre.
    - La fausse Grande Duchesse Anastasia, la petite ouvrière polonaise, a vécu dans la même chambre que la vraie.
    - Urbain Grandier périt dans les flammes, accusé d'avoir envoûté les religieuses pour s'être tout simplement refusé à la mère supérieure du couvent des Ursulines de Loudun.
    - Le Vatican a occulté l'exigence d'un premier pape Jean XXIII, élu en conclave régulier, et qui gouverna l'Eglise au 15e siècle.
    - Louis II de Bavière ne s'est pas suicidé.
    - La plupart des ouvrages consacrés à l'histoire des papes occultent l'histoire du jugement du cadavre du pape Formose.

  • Daniel-Charles Luytens, fin limier de l'Histoire, est sans cesse à la recherche d'archives inédites, oubliées ou méconnues.
    Il nous livre ici sa dernière moisson de dossiers consacrés à l'une des périodes les plus tragiques du XXe siècle, 40-45, période durant laquelle Hitler et ses acolytes sévirent sur le Reich et les territoires occupés.

    Grâce à des documents tels que des lettres, des interviews, des bandes d'enregistrement, des journaux personnels, le lecteur découvrira entre autre :
    - L'étrange histoire de la maison natale d'Hitler ;
    - Les sulfureuses raisons qui poussèrent Rudolph Hess à gagner l'Angleterre ;
    - Le rôle important joué par les prophéties de Nostradamus dans la propagande de Goebbels ;
    - Les révélations de certains proches sur la vie du Führer et de sa compagne, Eva Braun.
    Vous serez amenés à vous interroger à nouveau sur la mort ou la disparition des hauts dignitaires nazis.
    Vous revivrez les derniers moments du IIIe Reich dans Berlin assiégé et dans le Bunker d'Hitler.
    Vous terminerez par les confessions des condamnés de Nuremberg et la traque des anciens collaborateurs S.S. comme le chef rexiste Léon Degrelle.

    À travers tous ces récits et témoignages, vous plongerez dans le vécu réel de ces personnages et vous vous immergerez dans la brutale réalité de l'époque.

    Un ouvrage passionnant qui ravira tous les amateurs d'Histoire et de la Seconde Guerre mondiale.

  • Découvrez le quotidien de ceux qui furent enrolés dans les jeunesses hitlériennes.
    De nombreuses études ont été réalisées mais peu de livres de témoignages ont été publiés concernant la Jeunesse hitlérienne, l´organisation paramilitaire du Parti nazi qui, de 1926 à 1945, veilla à la formation des futurs « surhommes aryens ». Y primait la préparation physique, idéologique et morale d´une jeunesse qui devra être capable de se jeter corps et âme dans la guerre, en se sacrifiant pour Hitler et l´Allemagne nazie. La première année de l´arrivée au pouvoir d´Hitler, le nombre des Jeunesses hitlériennes passe de un à trois millions et demi de membres. En 1939, l´adhésion devient obligatoire pour les enfants à partir de dix-sept ans et en 1941 à partir de dix ans. Les meilleurs d´entre eux sont destinés à intégrer directement la SS. Ce livre, à travers les récits et les interviews de ceux qui ont été embrigadés dans cette mini-armée nazie, nous explique comment la jeunesse allemande était préparée à intégrer les rangs de l´armée. On y découvre, grâce à de riches témoignages, la vie des Jeunesses hitlériennes, leur entraînement physique et militaire qui comprenait le maniement des armes, le développement de la force physique, la stratégie militaire et un endoctrinement antisémite. Une certaine cruauté des plus grands envers les plus jeunes était même tolérée et encouragée, le but étant d´éliminer les plus faibles et d´endurcir les autres. Nous y découvrons aussi comment ces jeunes se sont battus une fois obligés de pallier au manque de soldats adultes. Nous n´avons pas voulu faire ici une histoire de la Jeunesse hitlérienne mais plutôt nous intéresser à des témoignages bruts qui nous permettent, au-delà de l´Histoire officielle, de comprendre comment et pourquoi ces jeunes, tant leur foi en le Fu¨hrer était sans borne, sont devenus des machines tout entières dévouées à la cause nazie. D.-C. Luytens et Jacques de Launay ont passé des années à collecter ces témoignages inédits.
    Une collection de témoignages pour mieux comprendre les motivations qui ont poussé ce jeunes allemands à représenter l'idéologie nazie.
    A PROPOS DE L'AUTEUR :
    Daniel-Charles Luytens est historien, conférencier et véritable «homme de terrain». Les découvertes engendrées par ses investigations servent à alimenter ses nombreuses conférences.
    EXTRAIT :
    Dès mars 1922, Hitler avait envisagé la création d´un grou¬pement de jeunes du N.S.D.A.P. (Parti national-socialiste des travailleurs allemands). Une première formation rattachée à la S.A. (Bataillon d´Assaut) fut mise sur pied en mai suivant à Munich par le groupe local du Parti sous l´appellation de Compagnie de Jeunes Adolf Hitler (Jungsturm). Elle fut interdite un an plus tard tout comme la N.S.D.A.P. et la S.A. La Jungs¬turm ne fut pas reconstituée lors de la réorganisation du mouvement, début 1925. La Jeunesse hitlérienne fut officiellement créée le 4 juillet 1926. Ce n´est que le 15 juin 1932, qu´elle fut reconnue organisation autonome du N.S.D.A.P. Elle était, au début, proche du scoutisme. En été, les jeunes passaient leurs vacances dans des camps appelés Camps du solstice. Par la suite, les Jeunesses hitlériennes se transformeront en un organisme de préparation militaire et politique supervisée par la S.S. (Schutzstaffel - Armée de l´escadron de protection). En 1939, un corps de santé fut mis sur pied pour les Jeu¬nesses hitlériennes : 4 000 médecins, 800 dentistes et 500 pharmaciens. Afin de prendre la jeunesse en main dès l´enfance, pour l´endoctriner, la participation de la Jeunesse hitlérienne, libre à ses débuts, fut rendue obligatoire par une loi du 1er décembre 1936.

  • Ici, au 42 de la rue Coquillière, Balzac, encore inconnu fut un simple clerc ; là, au 33 de la rue Vauvilliers, Bonaparte âgé de seulement 18 ans connut ses premières amours ; là encore, dans la rue du Rocher, on inhumait les guillotinés de la Révolution.
    Découvrez tous, ou presque tous les lieux où sont nés, ont grandi, vécu ou simplement séjourné ceux qui ont " fait " l'Histoire de France, voire du monde, et que la Ville Lumière a accueillis. A lire chez soi pour s'étonner de ceux dont on ne se doutait pas qu'ils vivaient à Paris ou, mieux encore, pour se perdre dans les rues à la recherche des bâtiments qui abritèrent ces illustres noms. Petit à petit, au fil des pages et de vos promenades, les rues et les façades vont s'animer, prendre une autre dimension.
    Plus jamais vous ne passerez devant cette porte, hier anonyme, sans imaginer Antoine de Saint-Exupéry, Brassens ou Freud s'y engouffrant. Des centaines d'adresses classées par ordre alphabétique ou par arrondissement et par genre.

  • Cet ouvrage dévoile la face cachée de l'un des plus grands bourreaux du XXe siècle, exterminateur de races mais aussi père de famille : Adolf Hitler. Estafette lors de la Première Guerre mondiale en Flandres, celui-ci aurait eu deux enfants de liaisons aussi éphémères qu'inattendues avec deux jeunes femmes. Qui étaient-elles ? Pourquoi le futur maître du IIIe Reich les a-t-il aimées ? Que sont devenus les fruits de ses amours ? Toutes les réponses à ces questions se trouvent dans ce livre, bâti à partir d'une enquête minutieuse et offrant un voyage dans le temps particulièrement étonnant.

  • Daniel-Charles Luytens, fin limier de l' Histoire, est sans cesse à la recherche d archives inédites, oubliées ou méconnues.
    Il nous livre ici sa dernière moisson de dossiers consacrés à l' une des périodes les plus tragiques du XXe siècle, 39-45, période durant laquelle Hitler et ses acolytes sévirent sur l' Allemagne et les territoires occupés.
    Grâce à des documents tels que des lettres, des interviews, des bandes d' enregistrement, des journaux personnels, le lecteur découvrira entre autres : Le dernier ordre du jour rédigé par Hitler; la lettre d' adieu de Magda Goebbels à son fils, l' unique lettre d amour du Führer, les confessions de personnages tels que Adolf Hitler ou Baldur Von Schirach, la présence supposée d' Hitler à Liverpool, le faux journal d' Eva Braun, les contacts soviétiques de Martin Bormann, les raisons qui auraient pu permettre d' éviter la défaite d Arnhem, le possible assassinat par Hitler de sa nièce Geli.

empty