Langue française

  • Mon Bataclan ; vivre encore

    Fred Dewilde

    • Lemieux
    • 18 Octobre 2016

    "Un témoignage bouleversant et digne, à travers une BD de 15 planches suivie d'un texte illustré.
    Un récit universel sur la condition de victime du terrorisme et de son pouvoir de reliance.
    Le livre sert de fil rouge au documentaire d'Antoine Leiris et Karine Dusfour qui sera diffusé le 13 novembre 2016 sur France 5".
    "Deux mains qui se tiennent du bout des doigts dans la pénombre. Baignant dans le sang des autres, Fred et celle qu'il prénomme Élisa. Nous sommes le 13 novembre 2015, dans la fosse du Bataclan. Ils étaient venus pour le concert des Eagles of Death Metal, mais l'ambiance bascule soudainement dans une tragédie historique. Deux heures durant, leur vie ne tient qu'à un fil et Fred s'emploie à réconforter sa jeune voisine blessée à la jambe.
    Pendant des mois, Fred a l'impression étouffante d'être encore prisonnier du Bataclan. Le récit de l'après-attentat témoigne de façon bouleversante, mais toujours digne, de sa vie en mille morceaux qu'il lui faut reconstituer comme un puzzle."

  • La morsure

    Fred Dewilde

    • Belin
    • 19 Septembre 2018

    Fred Dewilde est un homme de la résilience. Il a vécu de l'intérieur les attentats qui ont plongé la France dans un état de sidération. Quelques mois après l'attaque du Bataclan, il tente de renouer avec une vie familiale heureuse et légère. Cependant, l'annonce des attentats de Nice le replongent dans la peur mais aussi le refus de la haine.
    C'est par le dessin de Fred Dewilde a choisi d'exprimer les échos et les mécanismes du traumatisme. Pour lui, et plus encore pour ses enfants, il raconte la douleur qui envahit les victimes de cette guerre d'un genre nouveau... Profondément blessé, il lutte contre le désir de vengeance. Chaque planche de cette bande dessinée donne à voir toute l'humanité d'un des survivants du terrorisme contemporain.

  • Conversation avec ma mort Nouv.

    Fred Dewilde était dans la Fosse ce jour-là, le sinistre 13 novembre 2015. Il est resté couché dans les flaques de sang en entendant siffler les balles autour de lui, en voyant les chaussures des assassins passer à 15 cm de son visage. Il a tenu pendant 4 heures la main d'une jeune fille gravement touchée, elle aurait pu être sa fille. Il s'en est sorti vivant, mais la Mort réclame toujours un prix.
    Ce que raconte ici Fred, c'est une bataille constante contre sa propre Mort qu'il livre depuis 6 ans, les flashs constants de cette barbarie intense, son sentiment d'impuissance, sa difficulté à reprendre pied et son incroyable force pour se battre encore et encore.
    Ce roman graphique raconte de manière poignante et sidérante par sa force ce que c'est, 6 ans après que de vivre avec sa propre Mort en horizon.

  • 13 novembre 2015, Paris. Attentat meurtrier au Bataclan, en plein concert. Parmi les rescapés se trouve Fred Dewilde, dessinateur et graphiste. Ces deux heures dans la fosse au milieu des morts ont définitivement bouleversé sa vie.

    Un jour, sa route croise celle d'Armelle Vautrot, thérapeute, qui mène une recherche universitaire sur l'écriture du trauma.

    C'est l'évidence.

    Les deux auteurs unissent aujourd'hui leurs forces, leurs talents mais aussi leurs expériences, plus ou moins douloureuses, pour s'adresser à leurs frères et à leurs soeurs victimes de violence, quelle qu'elle soit.

    Armelle Vautrot analyse et s'inspire de 30 dessins de Fred Dewilde pour développer un concept unique lié au trauma.

    Un ouvrage universel : parler à tous, parler de tous, parler pour tous. Si ces pages peuvent donner du sens et de la force à d'autres victimes de trauma et ouvrir la porte de la résilience, il aura atteint son but.

empty