Jean-Luc Douillard

  • De leurs parents. Alors comment faire pour les aider ? Quelles sont les conditions d'un soutien thérapeutique, parfois crucial, à cet âge si vulnérable ? Ecrit par deux spécialistes de l'adolescence, ce livre part du postulat qu'un adulte ne pourra aider un adolescent en difficulté que s'il accepte de le rencontrer vraiment.
    Cette rencontre authentique entre deux personnes, deux identités, suppose que l'adulte laisse résonner en lui ses expériences adolescentes, accepte aussi de s'appuyer sur ses fragilités intimes pour montrer au jeune comment les dépasser. Nourri d'interviews de professionnels et de cas cliniques, ce livre illustre à quel point de vraies rencontres peuvent être salutaires, évitant des passages à l'acte, ouvrant des possibles que l'on avait crus interdits.

  • Alors que l'entreprenariat serait le remède miraculeux au chômage, la souffrance de l'entrepreneur, qui peut mener au suicide, est un phénomène peu médiatisé, notamment en comparaison de la santé des salariés en général. Ce tabou doit nous interpeller, car il révèle la cruauté de notre société dans ses injonctions paradoxales. A l'appui de nombreux témoignages (chefs d'entreprise, psychologues, magistrats...), cet ouvrage soulève une question de société à la croisée de la justice commerciale et de la santé publique, et met en évidence l'impérieuse nécessité d'accompagner les entrepreneurs en situation de souffrance.
    Proposant des pistes de réflexion et des actions novatrices sur les bonnes pratiques (dispositif d'aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë [APESA]), ce livre aidera les entrepreneurs et les professionnels à prendre conscience des risques auxquels ils sont confrontés afin de mieux les prévenir.

  • Conduites violentes, automutilations, abus de stupéfiants, délinquance, dépression, suicide., les comportements des adolescents en souffrance dérangent les cadres établis et bouleversent leurs proches qui ont peur et se sentent démunis devant cette forme d'autosabotage. De fait, envahis par une pulsion de mort que ne parvient pas à compenser une pulsion de vie, ces jeunes s'enferment dans le négatif, aggravant la mauvaise image qu'ils ont d'eux-mêmes.
    Comment les aider à basculer du côté de l'existence sans qu'ils prennent trop de risques et sans qu'ils se détruisent ? Comment ranimer leurs ressources de vie ? Chaque adolescent est différent mais tous ont besoin d'un espace pour se dire et d'un écho bienveillant à leurs peurs, affirment Catherine Jousselme et Jean-Luc Douillard.
    Pour repérer plus tôt et mieux accompagner les souffrances éventuelles de l'adolescent, les auteurs proposent de rendre systématiques des rites de rencontre socialement organisés. Par exemple : créer entre 12 et 18 ans deux consultations obligatoires chez un médecin généraliste formé aux entretiens avec des adolescents ; favoriser le sentiment d'appartenance sociale et à un groupe particulier en remettant au goût du jour l'expérience des conscrits ; encourager leur inscription dans une association pour participer, avec leurs envies et leurs moyens, à cette identité ; instaurer un parrainage par des adultes de proximité pour des rencontres régulières et des discussions concernant leur vie quotidienne, leurs projets, leurs liens familiaux.
    C'est dans l'authenticité de la rencontre humaine, dans le respect, la proximité, l'écoute partagée, la créativité, l'humour parfois, mais toujours dans la cohérence que les adolescents peuvent s'autoriser à changer et grandir dans le temps. À condition d'avoir en face d'eux, et avec eux, des adultes fiables qui sauront tisser une toile de liens sécurisants pour le jeune et pour eux-mêmes.

empty