Jean-Paul Curtay

  • La nutrithérapie n'est pas une médecine alternative puisqu'elle repose sur la biochimie. Dans ce sens, elle devrait être systématiquement intégrée tant dans les protocoles préventifs que co-thérapeutiques. Huit ans après la sortie de la 4ème édition, voici la version revue, corrigée et augmentée d'un ouvrage majeur, bien connu, référence depuis plus de 15 ans dans le monde de la nutrithérapie. Le Dr Jean-Paul Curtay propose ici la mise à jour et la somme de toutes ses connaissances dans le domaine. Avec plus de 400 pages supplémentaires, l'auteur signe un ouvrage fondamental, structuré en 2 tomes. Il aborde tous les sujets de la nutrition, revisite les « classiques », développe les plus novateurs comme les plus complexes, en les présentant tous d'une manière pédagogique, illustrée et compréhensible. Sa réflexion est pertinente et le cheminement intellectuel du Dr Curtay nous amène à considérer son choix objectif et raisonné comme la réponse la plus fondée au problème posé. Ouvrage de rigueur pour tout thérapeute désireux de mieux connaître la biochimie de la santé, il sera l'indispensable de la bibliothèque des professionnels de santé ouverts à la Nutrithérapie comme outil d'accompagnement logique dans l'arsenal santé.

    Tomes 1 et 2.

  • Okinawa

    Jean-Paul Curtay

    • Anne carriere
    • 8 Novembre 2006

    Quatre fois plus de centenaires qu'en France, dont seulement 3 % de grabataires, 75 000 fois plus de super-centenaires (110 ans et plus) que prévisible, 80 % de maladies cardiovasculaires et des cancers les plus fréquents en moins : telle est la réalité sur l'île d'Okinawa ! Une réalité qui donne furieusement envie. La fameuse « Etude des centenaires d'Okinawa » a permis, en trente ans, d'élever une légende flottant dans l'imaginaire de la littérature chinoise antique au rang de réalité scientifique. Les clés de ce succès : une alimentation peu calorique, riche en protecteurs antioxydants et constituant une véritable « chimiothérapie » contre les corrosions qu'entraînent les pollutions, internes et externes, auxquelles nous sommes exposés à chaque instant ; une propension à rester en mouvement, une perception particulièrement positive du monde et de la vie, de puissants outils de gestion du stress, de solides réseaux de soutien social et, enfin, beaucoup d'humour et de créativité. oeMais pouvons-nous faire comme les gens d'Okinawa avec les aliments dont nous disposons, dans notre environnement et avec notre mode de vie actuel ? S'appuyant sur les recherches les plus récentes de la nutrithérapie, l'auteur a mis au point une adaptation des « routines » traditionnelles des centenaires d'Okinawa afin de nous permettre d'intégrer dans notre quotidien ces techniques de « mieux-vivre », en douceur et avec plaisir. Car le plaisir est une composante essentielle, avec l'alimentation (l'ouvrage propose des recettes), de cette exceptionnelle qualité de vie. Bien sûr, plus ce programme sera initié tôt, plus il pourra « rapporter gros » en vitalité et en mieux-être. Mais, les études le prouvent, à tout âge on peut regagner de l'énergie, des défenses anti-infectieuses, améliorer sa mémoire, son humeur, sa vie sexuelle. Alors, vers des lendemains qui chantent et qui dansent jusqu'à cent ans et au-delà ? Lorsqu'on découvre comment vivent les anciens d'Okinawa, on risque d'attraper une irrépressible envie de « vieillir jeune » !

  • Okinawa (édition 2009)

    Jean-Paul Curtay

    • Anne carriere
    • 6 Mai 2009

    L'archipel tropical d'Okinawa, situé à l'extrême sud du Japon, détient le record mondial de longévité en bonne santé. On y compte cinq fois moins des maladies les plus graves et les plus fréquentes qui nous affectent et... on y a enregistré 15 % des supercentenaires (de 110 ans et plus) alors qu'Okinawa ne représente que 0,002 % de la population mondiale ! Leurs secrets ? Une alimentation très variée et extrêmement savoureuse, peu calorique et exceptionnellement riche en nutriments protecteurs : antioxydants, magnésium et acides gras oméga 3, une propension à rester en mouvement, une perception très positive du monde et de la vie, de puissants outils de gestion du stress, de solides réseaux de soutien et, enfin, beaucoup d'humour et de créativité. Le Dr Curtay a adapté les onze clés de la réussite des anciens d'Okinawa aux données occidentales et les a intégrées, avec les points forts du régime méditerranéen et les recherches les plus récentes de la nutrithérapie, dans un " Programme " pratique qu'il vous invite à vous approprier, lentement mais sûrement. Attention : en découvrant ces fascinants portraits des centenaires d'Okinawa, vous risquez d'attraper une irrésistible envie de mieux vivre, dans la vitalité et la sérénité, et de vieillir... jeune.

  • Nous sommes naturellement porteurs de germes et chaque jour en contact avec de nombreux autres. Nous ne succombons pas pour autant sans cesse à des infections. Nos défenses, en particulier nos globules blancs et nos anticorps, sont le plus souvent capables de s'opposer à l'agression. Pourtant, de temps en temps, nous résistons mal. Trois raisons principales à cela. Nous sommes fatigués. Pour se multiplier et être efficaces, globules blancs et anticorps ont besoin d'énergie. Si nos réserves en énergie sont basses, nous sommes vulnérabilisés. Nous manquons de certains outils pour que nos défenses fonctionnent bien. Quelques nutriments clés nécessaires à la production des armes antivirales et antibactériennes ou à leur efficacité ne se trouvent pas en quantité suffisante dans notre organisme. Nous consommons des aliments qui profitent aux agents infectieux. Par exemple, les acides saturés du beurre, des fromages, des fritures permettent aux virus et aux bactéries de se forger des membranes inattaquables par les globules blancs. Avec l'apparition de vagues successives d'alertes infectieuses, SRAS, grippe aviaire, grippe A, il semble opportun de connaître les outils pratiques qui permettent de mieux faire face à ces menaces. C'est ce à quoi s'attache le Dr Curtay dans ce livre pratique dont la lecture reste distrayante. On y apprend comment optimiser nos réserves en énergie (respiration, répartition des calories, facteurs nutritionnels et non nutritionnels), comment « nourrir » nos défenses anti-infectieuses, désarmer les agresseurs et prévenir les infections courantes chez différents types de population (femmes enceintes, enfants, adolescents, seniors, sportifs, allergiques.) ou encore avant un examen ou une opération chirurgicale. Enfin, chaque affection fait l'objet d'un traitement particulier, du simple rhume à la septicémie en passant par la grippe (A et autres), le zona, l'otite et la gastro-entérite.

  • « Les polyphénols particuliers de la pulpe et du jus de grenade inhibent le développement des types de cancers hormono-dépendants comme ceux du sein ou de la prostate, mais aussi des poumons, de l'intestin et de la peau. Ces polyphénols conviendraient aussi très bien à la prévention du cancer du sein et bien certainement, de la prostate. Leur bioactivité est maximale dans la forme fermentée par procédé bioactif. Une équipe internationale de chercheurs a découvert que les polyphénols de jus de grenade fermentés peuvent prévenir en particulier le cancer du sein et stimuler sa thérapie. En effet, ils inhibent l'effet cancérigène et la formation d'oestrogènes. Dans le cas de cellules mammaires cancéreuses (ER+), ils provoquent une inhibition de la croissance tumorale de 80% sans avoir d'effets négatifs sur les cellules normales. Les polyphénols du jus de grenade fermentés sont vérifiés deux fois plus efficaces que ceux du jus frais. Une étude a démontré leurs propriétés remarquables contre la leucémie. D'autres études démontrent des effets contre les cellules cancéreuses de l'intestin et de la peau. La combinaison avec l'huile de pépins de grenade pourrait avoir des effets synergiques intéressants. Dans deux études publiées en 2007, le jus de grenade lyophilisé a réduit, chez des souris atteintes d'un cancer du poumon, la masse tumorale de 62% (après 140 jours) et de 66% (après 240 jours) par rapport au groupe contrôle. On a constaté des effets semblables sur des cellules pulmonaires cancéreuses humaines sans effets négatifs sur les cellules saines. »

  • Des dizaines de milliers d'études démontrent qu'un conseil alimentaire judicieux et une supplémentation active en micronutriments, peuvent guérir bien des maladies. La nutrithérapie met à la disposition du médecin des protocoles thérapeutiques qui concernent l'ensemble des pathologies, soit indépendants, soit en complément des autres techniques dont elle peut potentialiser l'efficacité. 200 pages de plus pour cette 4ème édition !

  • Vous n'aurez pas Alzheimer

    ,

    • Leduc
    • 31 Août 2021

    On dénombre actuellement dans le monde 50 millions de malades d' Alzheimer et on en prévoit 250 millions à l'horizon 2050. Prévenir et soigner cette maladie est devenu un véritable enjeu de santé publique mondiale.
    Pour que la maladie d'Alzheimer ne soit plus une fatalité, le Dr Jean-Paul Curtay a mis en place une méthode globale et inédite, essentiellement axée sur la nutrithérapie, qui permet d'éviter la dégénérescence cérébrale.
    Des informations scientifiques sur la maladie d'Alzheimer : comment elle s'installe, ses méfaits sur le cerveau, ses causes, qu'elles soient génétiques ou environnementales, etc.
    Les questions à se poser et les analyses à réaliser pour savoir si vous êtes atteint ou à risque.
    La méthode pour prévenir la maladie : les aliments stars pour le rajeunissement cérébral, ceux à éviter absolument, les compléments alimentaires à adopter, les conseils et astuces pour rester actif (corps et cerveau), optimiser son sommeil, mieux gérer le stress, etc.
    La méthode révolutionnaire de prévention de la maladie d'Alzheimer pour un cerveau en pleine forme !

  • Comment manger moins de viande et aller mieux

    ,

    • Pocket
    • 20 Février 2020

    Plus de 300 milliards de kilos de viande sont consommées chaque année dans le monde, une demande qui a été multipliée par sept depuis 1950. C'est une situation intenable aussi bien pour notre santé que pour la planète.
    Mais que faire ? Comment réussir sa transition alimentaire ?
    Ce guide concret vous explique tout : comment cuisiner autrement, quels végétaux privilégier, quelle place donner aux compléments alimentaires, quelles graisses choisir, comment miser sur d'autres protéines ou comment favoriser sa flore intestinale...
    Un livre de référence qui vous donnera toutes les informations dont vous avez besoin.

    Le docteur Jean-Paul Curtay a découvert l'importance des relations entre alimentation et santé. Il a créé la première consultation de nutrithérapie en France.
    Véronique Magnin est journaliste scientifique.

  • La barbaque low cost, banalisée au quotidien, a fait son temps. Les études sont formelles : notre consommation actuelle de viande est intenable sur la durée, dommageable pour notre santé, pour l'environnement et pour le bien-être animal.

    PLUS DE 300 MILLIONS DE TONNES DE VIANDE sont consommées chaque année dans le monde, une demande qui a été multipliée par 7 depuis 1950.

    60 MILLIARDS D'ANIMAUX TERRESTRES SONT ABATTUS chaque année, dans des conditions le plus souvent inacceptables.

    PLUS DE 75 % DES VOLAILLES SONT POLLUÉES par des bactéries, résistantes aux antibiotiques pour 61 % d'entre elles.

    14,5 % DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE sont causées par l'élevage industriel, qui devance les transports et l'industrie.

    3,6 ANNÉES DE PLUS, c'est en moyenne le gain de longévité dont bénéficient les végétariens, un gain auquel s'ajoute une réduction des risques de surpoids, de diabète, de maladies cardio-vasculaires, de plusieurs cancers... Les consommateurs réguliers de viande, par exemple, sont 2 à 3 fois plus touchés par la maladie d'Alzheimer que les végétariens.

    Expert de la nutrithérapie et du modèle de longévité-santé Okinawa, le docteur Jean-Paul Curtay nous rappelle combien il est urgent de consommer moins de viande et nous donne les clés pour adopter un mode alimentaire plus salutaire.
    Pourquoi avons-nous chaque jour tant de viande dans nos assiettes ? Quelles sont les conséquences d'une telle consommation de produits d'origine animale ? À l'inverse, quels sont les bénéfices d'une alimentation plus riche en végétaux ? Peut-on se fier aux protéines végétales pour remplacer la viande ? Que savons-nous du régime alimentaire des champions de la longévité en bonne santé ? En s'appuyant sur les études les plus actuelles et sur trente-cinq ans d'investigations et de recherches, cet ouvrage est la référence du consom'acteur du XXIe siècle.

  • La solution magnésium

    ,

    • Thierry souccar
    • 16 Octobre 2014

    Quelle alternative naturelle aux médicaments lorsqu'un enfant est hyperactif ? Les prescriptions de Ritaline, un médicament apparenté aux amphétamines, ont explosé ces dernières années. Pour le Dr Mousain-Bosc, qui ne cesse d'interpeller les médecins et les pouvoirs publics, on fait fausse route. L'hyperactivité, comme de nombreux troubles de l'enfant, tels que l'autisme, l'épilepsie, la spasmophilie, est liée le plus souvent à une carence en magnésium.
    Devant l'inertie des institutions médicales, elle a écrit ce livre pour alerter les familles et les informer. Donner de la Ritaline à un enfant, c'est lui faire courir un risque inutile. Àl'inverse, le magnésium n'a pas d'effets indésirables. Le Dr Mousain-Bosc montre comment un traitement à base de ce minéral améliore de façon spectaculaire le quotidien d'enfants hyperactifs, autistes, épileptiques. ainsi que celui de leur famille.

  • Jus de grenade fermenté

    ,

    • Rocher
    • 10 Février 2011

    " Les polyphénols particuliers de la pulpe et du jus de grenade inhibent le développement des types de cancers hormono-dépendants comme ceux du sein ou de la prostate, mais aussi des poumons, de l'intestin et de la peau. Ces polyphénols conviennent aussi très bien à la prévention du cancer du sein et bien certainement, de la prostate. Leur bioactivité est maximale dans la forme fermentée par procédé bioactif. Une équipe internationale de chercheurs (Kim et al., 2002) a découvert que les polyphénols de jus de grenade fermentés peuvent prévenir en particulier le cancer du sein et stimuler sa thérapie. En effet, ils inhibent l'effet cancérigène et la formation d'oestrogènes. Dans le cas de cellules mammaires cancéreuses (ER+), les polyphénols fermentés de jus de grenade provoquent une inhibition de la croissance tumorale de 80% sans avoir d'effets négatifs sur les cellules normales. Les polyphénols du jus de grenade fermentés sont vérifiés deux fois plus efficaces que ceux du jus frais. Une étude de Lansky et Kawaii (2004) a démontré les propriétés remarquables des polyphénols du jus de grenade fermentés contre la leucémie : grâce à eux, des cellules leucémiques sont redevenues saines (processus de rédifférenciation cellulaire) ou ont été ramenées à la programmation d'autodestruction cellulaire (apoptose). En outre, ils empêchent la création de nouveaux vaisseaux sanguins (néoangiogenèse) ce qui rend plus difficile la propagation de la tumeur. D'autres études démontrent des effets contre les cellules cancéreuses de l'intestin et de la peau. La combinaison avec l'huile de pépins de grenade pourrait avoir des effets synergiques intéressants. Dans deux études publiées en 2007 le jus de grenade lyophilisé a réduit, chez des souris atteintes d'un cancer du poumon, la masse tumorale de 62% (après 140 jours) et de 66% (après 240 jours) par rapport au groupe contrôle. On a constaté des effets semblables sur des cellules pulmonaires cancéreuses humaines sans effets négatifs sur les cellules saines. "

empty