Roger Vercel

  • C'est dans une forêt au bord du Danube que l'armistice de 1918 trouve le prestigieux corps franc commandé par le lieutenant, puis capitaine Conan.
    Envoyés en Roumanie, toujours mobilisés mais plongés dans l'inaction, les hommes de Conan ont du mal à se plier aux lois de la vie civile. Nombre d'entre eux sont arrêtés, traduits devant le conseil de guerre. Conan est prêt à faire l'impossible pour les sauver. Mais quel destin peuvent espérer ces soldats familiers du danger et de l'action violente, désorientés par la paix ? Roger Vercel (1894-1957) puisa dans ses propres souvenirs de la Grande Guerre pour écrire ce roman, qui obtint le prix Goncourt en 1934.
    Illustrant les thèmes éternels de la camaraderie militaire, du désarroi des guerriers rendus à la vie ordinaire, Capitaine Conan demeure un des grands classiques du roman de guerre et d'aventures.
    Capitaine Conan a été adapté à l'écran par Bertrand Tavernier en 1996.

  • En septembre 1918, loin des champs de bataille de Picardie, la France mène, aux côtés de la Serbie, une offensive décisive en Macédoine, occupée par la Bulgarie, alliée de l'Allemagne. Le lieutenant de Queslain, officier français, est laissé pour mort au cours d'un assaut et fait prisonnier par une armée bulgare aux abois. Affecté à un convoi de combattants ennemis blessés, il est contraint de suivre, sous bonne garde et dans des conditions éprouvantes, le repli de ces hommes fuyant l'avancée des troupes françaises. Dans cette retraite forcée au cÏur de montagnes inhospitalières, il est soigné par une infirmière bulgare, dure et déterminée, qui lui révéléra l'âme des Balkans, vaillante et implacable, sauvage et tragique. Témoignage d'une grande acuité sur un épisode peu connu de la Grande Guerre, ce roman âpre et puissant, construit autour de deux personnages que tout oppose dans une Macédoine déchirée, offre un récit de guerre virtuose, sans concession et d'une force intacte.

  • En dérive; La Clandestine; Au large de l'Eden; Jean Villemeur; Rafales; La Caravane de Pâques; Remorques ; Ceux de la Galatée; La Peau du Diable; Atalante

  • C'était au temps où dans le port de Cancale se serraient des dizaines de bisquines, ces voiliers de pêche gréés à trois mâts, avec des empilements de huniers qui leur donnaient une surface de voile colossale.
    Cette année-là, le dernier jour autorisé pour le dragage des huîtres sauvages tomba le dimanche de Pâques. Les patrons pêcheurs n'écoutèrent pas leurs épouses qui tenaient à respecter " le jour du Seigneur ". Et la marée fut bonne, excellente même. La Yande, une maîtresse femme du quartier de La houle, les avait prévenus: un jour il faudrait payer... Quelques mois plus tard en effet, une épidémie ruina tous les parcs à huîtres.
    Etait-ce la fin de Cancale et de ses bisquines?

  • Roger Vercel, écrivain de la mer, se devait d'être tenté par Saint-Malo, forteresse marine, peuplée de gens comme il les aimait, tenaces, intraitables, regardant sans cesse au bout de la terre.Du rocher primitif où le Gallois Mac Law assit les fondations de la cité jusqu'à la résurrection dont nous sommes témoins, l'auteur nous guide à travers l'histoire de cette ville « attachante et déconcertante, tissu de contradictions »... Les assauts des Normands, les luttes du Moyen Age, les querelles de la Ligue et les fastes du Grand Siècle, les accroissements et les incendies resserrent, au fil des ans, l'unité du « petit peuple ». Roger Vercel dépeint magistralement l'épopée corsaire : « Vaste entreprise commerciale où l'on solde la marchandise avec des vies, du sang et de l'héroïsme. » Bref, cette étude se lit comme une biographie tant il a su rendre vivants les sites, les pierres et les hommes.Dans un dernier chapitre, Simone Roger-Vercel, sa fille, nous parle de la reconstruction de Saint-Malo, opérée « dans un esprit si conforme à celui dans lequel l'avait conçue et espérée Roger Vercel, que nous ne saurions dire au juste, dans la synthèse que constitue le Saint-Malo d'aujourd'hui, ce qui est de nous et ce qui est de lui ».

  • La fosse aux vents

    Roger Vercel

    Des hommes que l'Océan a formés au danger, à la dureté et à la violence, ce sont les Cap-Horniers, capitaines et équipages des grands long-courriers à voiles qui ont fait la gloire de la flotte française à la fin du siècle dernier, et jusqu'à la Première Guerre mondiale où les magnifiques clippers d'acier luttaient de vitesse avec les paquebots.C'est l'aventure épique de ces hommes que Roger Vercel fait revivre dans sa grande trilogie romanesque, la Fosse aux Vents, avec au centre la figure forte et inoubliable du chef de la mer Rolland, gabier de la « Galatée », second de l'« Antonine » et capitaine de l'« Atalante ».

  • Romans de mer

    Roger Vercel

    Roger Vercel reste l´un des très grands romanciers de la mer, et des hommes qui lui sont liés par destin. L´Océan Atlantique est son territoire, les marins et pêcheurs de Bretagne sont ses héros. Toujours formidablement documentés et d´une rare puissance d´évocation, ses récits enthousiasment par leur vision et leur langue réalistes comme par un sens de l´épopée, qui, chez Vercel, coule de source.
    Romans de mer réunit trois « classiques » - Remorques, En dérive, La Caravane de Pâques -, trois livres qui donnent la pleine mesure du talent de Roger Vercel, conteur généreux et merveilleux écrivain.

  • Au large de l'Eden Nouv.

    Au large de l'Eden

    Roger Vercel

    Une histoire de marins-pêcheurs embauchés sur l'un des premiers cargos destinés à la pêche à la morue. Finis les bons voiliers qu'ils avaient jusqu'alors toujours connu, désormais, il faut réapprendre le métier sur ces bateaux où l'on n'a presque rien à faire. Mais si l'embarcation, si le lieu de pêche change, certaines choses restent immuables. Il faut toujours s'en remettre au capitaine du navire, remettre sa fortune entre ses mains, car c'est lui qui décide des lieux de pêche ; remettre sa vie entre ses mains, car c'est lui qui détient le sort de tous les hommes qu'il emmène, la responsabilité d'un père sur ses enfants.
    Une accusation d'infidélité pour la femme du capitaine restée seule à terre pendant de si longs mois. La pire trahison pour un marin, blessé dans sa chair. Pourquoi donc ce sujet intéresse-t-il tant Roger Vercel puisqu'on le retrouvait déjà dans plusieurs romans ? Peut-être parce qu'il prend la victime au moment où cela va lui faire le plus mal, à un moment où elle ne peut se battre et à un moment où elle ne doit pas flancher, un moment où les pensées vont l'envahir, prendre le pas sur ses responsabilités. Mettre en balance la responsabilité de tout un équipage et le coeur d'un homme : une expérience qu'il répète sous tous les angles, de la victime ou du coupable, de l'homme ou de la femme, fin heureuse ou malheureuse, pour bien en comprendre les conséquences.
    Mais bien sûr, le lecteur, comme les marins du bateau, se trouve pris en otage de la folie qui s'empare du capitaine, du bateau. L'angoisse qui le taraude, l'issue incertaine, contre laquelle il ne peut rien...

  • Auteur d´une oeuvre abondante - 18 romans, 6 recueils de nouvelles, 9 récits et essais -, Roger Vercel reste l´un de nos grands romanciers de la mer. Inspiré du spectacle de l´Océan et des paysages de sa « Bretagne aux cent visages », il s´est toujours montré attentif aux hommes, marins ou habitants des côtes, dont il évoque le destin rude et la vie aventureuse.
    Dépeignant ici les splendeurs de la baie du Mont-Saint-Michel, il évoque la vie de ses pêcheurs de grève et nous prend au filet d´un drame auquel ses personnages, comme envoûtés par le prestigieux monument, ne pourront échapper. Dans un style simple et vigoureux, par une constante recherche de la concision, l´auteur de Remorques et de Capitaine Conan (Prix Goncourt en 1934) montre qu´il est bien ce conteur merveilleux, capable de décrire aussi bien les passions humaines que les beautés ou les débordements de la nature, dont Romain Rolland admirait le réalisme et la justesse de style.

  • Les gens de mer

    Roger Vercel

    hiver 1930 dans le port de saint-malo.
    la flottille des morutiers achève ses préparatifs pour la prochaine campagne. a bord de l'angélus, un matelot surveille les charpentiers, gréeurs, forgerons, voiliers qui s'activent entre les fonds de cale et les pommes de mât. un visiteur vient de quitter le bord. il posait de bonnes questions : il voulait savoir les choses importantes de la vie sur le grand banc de terre-neuve : l'angoisse qui vous étreint quand dans la brume on ne voit pas l'extrémité des avirons; la fatigue qui abrutit au bout des heures passées à vider les morues sur le pont qui balance au roulis ; l'instant de dégoût qui se répète à chaque aube lorsqu'il faut s'arracher à la paillasse tiède pour enfiler des vêtements glacés...
    le marin a parlé de choses qu'il n'aurait jamais cru confier à un terrien. ainsi travaillait roger vercel, l'un des grands écrivains maritimes de langue française dont on célèbre cette année le centenaire. cet album est la rencontre de la part documentaire de son oeuvre et de photos d'époque rares. il décrit et révèle au plus près des hommes ce qu'était le quotidien des gens de mer : terre-neuvas et cap-horniers, patrons de grande pêche ou commandants de remorqueurs de sauvetage.
    un ouvrage exceptionnel qui redonne vie à un univers disparu.

  • Une intrépide toute jeune fille du Morbihan est entraînée par sa foi dans le soulèvement chouan... Illustrations de Pierre Joubert.
    Lâcheté, trahison, mort... mais aussi le courage et l´amour, accompagnent la Révolution. Adolescente de 13 ans, Fanchette, petite paysanne du Morbihan, n'hésite pas un seul instant à mettre sa vie au service du Roi et de la Foi en s'engageant aux côtés des Chouans. Intelligente, droite, fière, intrépide, la jeune Françoise Mahé va connaître des aventures incroyables et terriblement dangereuses pour son âge. Aidant du mieux qu'elle peut les adultes en difficulté, elle côtoie la mort chaque jour, avec un fabuleux courage... Un formidable exemple de bravoure d'une jeune fille dans l'adversité... Un volume de la série " Coeur ardent ".

  • On peut aborder, grâce à un important résumé en tête d'ouvrage, la saga de la famille d'Hauteville dont Brigitte est désormais le "chef". Depuis la mort de Berthe Bernage, c'est à Simone Roger-Vercel qu'a été condiée la chronique, par Berthe Bernage elle-même...

  • Brigitte est victime d'une agression. Ses proches la retrouvent à l'Hopital...

  • Roseline, veuve, fait la connaissance d'un châtelain, Xavier d'Albiny dans des conditions qui lui lazissent un mauvais souvenir. LMais l'avenir va rapprocher ces deux êtres...

  • Roseline va se remarier avec Xavier d'Albiny...

  • Ganichoun, le fils de Sylvain et Marie-Agnès, a réussi son baccalauréat, et part en pèlerinage à Czestochowa...

  • A-t-on le droit d'intenter à une vie humaine ? Brigitte, confrontée à un cas très douloureux, saura le résoudre avec bon sens...

  • Dernière nouveauté, cet épisode est le septième de la nouvelle série. La vie continue dans la famille de Brigitte, qui n'échappe ni aux difficultés actuelles, ni aux dangers de notre société moderne. Brigitte est là néanmoins, avec son robuste bon sens, sa douceur et son calme intérieur qui attirent les confidences des siens, jeunes et moins jeunes. Pascal s'est confié, lui aussi, à sa chère grand-mère. Et une bonne surprise l'attend à la fin...

  • Ce roman maritime impeccablement documente se lit compte un polar haletant.
    Qu'est-il donc arrivé à louis roulier et pierre gasnier, dont le doris est parti à la dérive quelque part au large de terre-neuve? gasnier seul a été retrouve, rendu amnésique par un choc violent. a- t - il tué son compagnon ? il n'en sait rien lui-même, et la découverte de la vérité ne manquera pas de le surprendre. en dérive, publié en 1931, est le premier roman que roger 1'ercel consacra au monde de la mer.
    L'auteur avait tout compris de la condition des pelletas ,,, comme on appelait les matelots qui péchaient la morue a terre-neuve depuis de petites embarcations appelées doris. l'histoire de ce pierre gasnier en quête de sa mémoire perdue nous immerge dans l'univers sombre et exaltant de la grande pêche. par des conversations tenues dans les caboulots de villages sur les bords de rance, au marché de dinan et dans la rue de la soif à saint-malo, vercel reconstitue l'ambiance de " là-bas " avec une telle force que l'on entend gronder les vagues déferlantes.

empty