Sciences humaines & sociales

  • Terres lointaines

    Walter Bonatti

    • Arthaud
    • 10 Janvier 2002

    Walter Bonatti abandonne l'alpinisme extrême pour s'engager dans une autre entreprise à laquelle il se consacre avec la même énergie, le même goût de l'absolu : l'exploration de terres lointaines, presque toujours en solitaire et dans un esprit de communion profonde avec les paysages, les éléments, les animaux et les hommes. Il s'agit pour lui de «vivre l'aventure dans son expression la plus vaste et la plus universelle», souvent en mettant ses pas dans ceux des grands aventuriers. Qu'il traverse les espaces silencieux de l'Antarctide, les savanes africaines ou le «centre rouge» de l'Australie, qu'il s'enfonce dans l'immensité verte de l'Amazonie ou guette les varans de Komodo, il cherche à rétablir avec la nature une harmonie perdue, en faisant appel aux instincts primitifs de l'homme que la civilisation urbaine n'a pas encore totalement effacés.


  • Montagnes d'une vie, les mémoires de Walter Bonatti, pionnier de l'alpinisme extrême, rescapé d'aventures dramatiques comme celle du pilier du Frêney, est devenu un classique. Chaque chapitre est consacré à l'une de ces montagnes qui ont jalonné sa carrière: le Grand Capucin, le Dru, le K2, les Grandes Jorasses, le Cervin, les sommets de Patagonie et, plus particulièrement, le massif du Mont-Blanc, où Bonatti frôle la mort. Il s'interroge et détaille les situations, les décisions, les méthodes, l'éthique, qui ont fait de lui une figure des plus atypiques de l'alpinisme du XXe siècle.


empty