Accarias-originel

  • Les Lettres d'Arnaud Desjardins à ses élèves est le premier ouvrage posthume de l'auteur, mort en 2011 Ces correspondances suivies permettent d'entrer dans l'intimité de la relation maître à disciple et de voir comment l'élève est guidé pas à pas au travers des situations existentielles qu'il rencontre dans son quotidien. Arnaud ne répond pas seulement à l'élève dont il a le courrier sous les yeux, c'est à chacun de nous qu'il parle directement, de coeur à coeur.

  • Cent douze médiations tantriques Nouv.

    Le tantrisme est une voie de transformation intégrale de l'homme qui passe par une pratique. Il s'adresse à tous, sans distinction de race, de caste, de sexe ou de croyance. Sa caractéristique est l'union permanente et parfaite de la Conscience et de l'Énergie.

    Dans le Vijnana-Bhairava Tantra, issu de l'école shivaïte du Cachemire, sont décrits 112 moyens d'illumination qui vont des méditations les plus métaphysiques à des actes aussi simples que l'éternuement, en incluant toutes les pratiques traditionnelles de yoga et toutes les émotions de l'existence, les joies sensuelles ou affectives qui peuvent devenir autant de supports et d'occasions d'éveil.

    Direct, intense, ce livre témoigne de l'inépuisable joie de l'être devenu à soi-même sa propre certitude.

  • Dans ce livre, Ramesh Balsekar nous présente l'oeuvre majeure, l'Anubhavamrita, d'un jeune sage Indien non-dualiste du treizième siècle, Jnaneshwar (1275-1296). Déjà le texte en luimême, à la fois poétique et philosophique, serait assurément une formidable source d'inspiration mais les commentaires de Balsekar, éclairés par l'enseignement de Nisargadatta Maharaj, nous permettent une percée plus précise dans la compréhension même de ce qu'est une approche réellement non-duelle, et de ses implications dans notre vie quotidienne.

    Le sujet du livre est que la dualité entre l'Absolu non-manifesté et la manifestation de l'univers est illusoire et n'existe pas réellement. Jnaneshwar et Ramesh affirment que c'est uniquement lorsque l'identification à l'entité individuelle est totalement abandonnée que nous demeurons tel que nous sommes vraiment.

  • Le thème central est la nécessité d'une Révolution Totale, simultanément en soi-même et dans le monde. Elle brosse un tableau d'ensemble de la situation de l'être humain (toujours d'actualité), de son conditionnement, de la place prise par les concepts et les symboles, de l'autorité, et avance qu'à ses yeux, une quête, un éveil, ne peut se vivre que dans notre vie quotidienne, au milieu des gens et de nos responsabilités.

  • "Ce texte fait partie des grandes sources de référence et de toute première main concernant les enseignements et entretiens avec Râmana Mahârshi.
    Tous les aspects de l'enseignement du Sage, et donc de l'Advaïta-Vedânta, sont présentés ici sous la forme vivante de questions-réponses. Les questions sont celles que tous et toutes aurions pu lui poser.
    Le Sage ramène toujours son interlocuteur à la source, à l'investigation du « Qui-suis-je ? », Le Sage nous dit : Trouvez en vous «qui» pose la question ? Pourquoi la posez-vous ? Que cherchez-vous ? Pourquoi vous égarez-vous dans cette direction ? Voyez ce qui est. Voyez cette Réalité, cette Présence éternelle et belle qui est en vous et en toute chose.
    Il enjoint, à travers l'investigation, de trancher à la racine toute dualité connaissant-connu, voyant-vu, afin que ne demeure que le Soi : ce qui est.
    "

  • L' enseignement central du bouddhisme est celui de l'éveil. En témoigne la figure du Bouddha assis, emblème de la réalisation de l' esprit. Souriant face au monde, le Bouddha exprime la profondeur de la sagesse à laquelle il a atteint ; il manifeste aussi la méthode première, qui est la méditation en posture. Un maître de l'ancien temps a dit : « L' esprit lui-même est le bouddha. Il n'y a pas de bouddha en dehors de l' esprit. » La formule paraît simple. Mais une telle assertion, que peut-elle bien signifier ? De quelle nature est cet esprit et où se trouve-t-il ? S'il en est ainsi, le bouddhisme, tel qu'on se le représente communément, n' est-il pas à reconsidérer, dès lors que l'on entend en réaliser la quintessence spirituelle ? Voilà l' objet du présent ouvrage : en s'appuyant sur les paroles des anciens maîtres et sur les textes les plus pénétrants, faire retour à l'essence de la doctrine. Réaliser la nature-de-bouddha, réaliser l'esprit-bouddha, telle est l'authentique voie bouddhique. Réaliser l'esprit-bouddha, c'est justement réaliser la vacuité de l'esprit. Il convient de ne pas confondre l'espritbouddha avec la conscience ordinaire, avec le mental, qui tout au contraire s'y surimpose, l'oblitère et l'obscurcit. Pour autant, si l'espritbouddha n'est pas la conscience ordinaire, il n'en est pas séparé. L' esprit-bouddha, dit-on, est reconnu dans la conscience ordinaire. Ce n'est que lorsque l'esprit est entièrement nettoyé de ses croyances que surgit la grande vérité du bouddhisme dont ce livre nous donne le goût.

  • Plus que tout autre chose, c'est le bonheur que nous aimons, c'est le bonheur que nous désirons. Or la majorité d'entre nous le recherche dans la mauvaise direction lorsque nous nous acharnons à vouloir le trouver dans les objets, les activités, les relations, les substances ou même dans des états mentaux spéciaux encouragés par certaines pratiques religieuses ou spirituelles. Ce livre nous convie à un changement radical de direction : détourner notre attention de l'expérience objective - qui jamais n'arrive à combler totalement notre soif de bonheur et de paix durables - pour la tourner vers soi, vers l'intérieur.
    C'est là que se trouve la résidence suprême du bonheur et de la plénitude, dans la simple connaissance de notre être propre, qui est pure conscience. Ce retournement - ou retour - de l'attention ou mental vers sa source de pure conscience constitue l'essence de la méditation et de la prière. Comment opérer ce retournement est le sujet palpitant de ce livre. Rupert Spira nous montre que la simple connaissance de notre propre être n'exige ni pratique ni effort.
    En effet, qu'avons-nous à faire pour être ou connaître ce que nous sommes déjà et toujours ? Plutôt qu'une pratique, c'est une approche contemplative que nous propose ce livre. Ainsi, la méditation n'est pas quelque chose que l'on fait, c'est ce que l'on est. La connaissance de notre être essentiel est une non-pratique. "Etre conscient d'être conscient" consiste donc à demeurer "dans et en tant que" conscience.
    Cette approche simple et contemplative conduit le lecteur à la reconnaissance de son être essentiel, à la paix et à la plénitude qui lui sont inhérents.

  • Voici un ouvrage unique et précieux. Une voie qui conduit à la vision juste et à la paix intérieur. Svami Prajnanpad est un maître indien contemporain dont l'enseignement, plongeant ses racines dans la tradition indienne la plus ancienne, éclaire d'une manière entièrement nouvelle le cheminement de celui qui aspire à connaître la vérité.
    Des grands thèmes sont abordés comme bien et mal, péché, vérité, bonheur, souffrance, action, illusion et réalité, piège et liberté...
    La rencontre entre un maître éclairé et un occidental cultivé (Frédéric Leboyer, auteur notamment du livre « Pour une naissance sans violence »).

  • Sophie Perenne voyage à travers les sciences pour confronter leurs réponses à celles des enseignements traditionnels. Avec la clarté et le langage accessible qui la caractérisent, elle s'appuie sur les découvertes actuelles pour nous entraîner dans une démarche de déconstruction et de reconstruction personnelles , une mutation intérieure de type initiatique.

  • Ce livre est un ensemble de citations des Upanishad, choisies et commentées par Svâmi Prajnânpad, sur le thème de la grandeur de l'homme. Il n'existerait pas sans l'immense travail qu'a fait Daniel Roumanoff pour conserver et analyser l'enseignement de ce maitre. Il restait un inédit, préparé par Daniel, de citations et de commentaires sur les sujets suivants : Homme, Dieu, Mythologie, Religions et Science. En reprenant le manuscrit pour la publication, Colette Roumanoff a cherché à en rendre la lecture plus aisée, d'autant que les sujets abordés sont délicats et peuvent nourrir des polémiques. Cet ouvrage est une mine de citations authentiques, dont beaucoup sont inédites. Il plaira à coup sûr à ceux que cet enseignement intéresse déjà. Pour ceux qui ne le connaissent pas, ils seront agréablement surpris de la modernité des upanishad et de la critique faite par Svâmiji des dérives actuelles concernant les pratiques religieuses ou spirituelles qui rabaissent l'être humain. Svâmi Prajnânpad nous propose de décoder autrement les évènements qui se produisent dans notre monde intérieur et notre monde extérieur. Ses paroles peuvent nous permettre, à condition de questionner nos habitudes de pensée et nos jugements de valeur, d'accéder à une vie moins conflictuelle et plus heureuse. Dans cet ouvrage, il questionne particulièrement nos croyances sur les religions, le sens de la vie, la place de l'homme dans l'univers. Cet ouvrage traite de la grandeur de l'Homme. Grandeur dont nous sommes invités à nous montrer dignes, en nous respectant nousmêmes et en respectant les autres.

  • Dansez ! » relie art, spiritualité et thérapie, ici indissociables.
    La danse y est vécue comme outil de transformation qui englobe l'être entier, physique, subtil et spirituel.
    La danse est un outil d'éveil, elle nous invite aussi à poser un regard neuf sur soi, sur l'autre, sur la vie de tous les jours en déshabituant le regard. En ouvrant les yeux du corps, l'axe recentré et enraciné dans la terre et dans le ciel au plus profond de soi, on se dirige progressivement vers l'expérience de l'unité.
    C'est une invitation à explorer notre corps car avec la danse, c'est tout l'être, corps et âme qui se donne pour accoucher de son propre mystère... Le corps en tant que véhicule et miroir de l'être intérieur, devrait être amené à devenir son instrument de connaissance.
    Le corps est un univers à rencontrer d'urgence qui va nous nourrir dans le cas de la pratique d'un autre art, y compris celui de soigner ou d'enseigner quoi que ce soit. A travers la danse, Poumi Lescaut interroge le mime, le chant, le théâtre, la peinture, l'écriture et insulffe une vision élargie sur notre rapport à l'humanité, au monde et au cosmos.
    Dans cette partie pédagogique, chacun est invité à se créer sa propre grammaire sensitive et à explorer l'ouverture spirituelle.
    Ce travail dans son ensemble dresse un pont entre la pensée occidentale et orientale, reliant en même temps la raison et l'intuition, le corps et l'esprit, la Terre et le Ciel.
    S'ouvre un espace qui aide à se déconditionner du connu et à nous remettre en contact avec notre essence d'être.
    Danser, chanter, écrire, peindre, ou tout acte créateur invite à s'oublier. S'oublier c'est quand l'ego s'efface en laissant toute la place à l'Être. C'est sans doute au coeur de cet abandon, de cette confiance, que l'on peut rencontrer qui l'on est réellement, un être complet, plein de vie et de passion apaisée.
    On se rend vite compte que la conscience est énergie qui comme un feu, demande à être attisée.
    L'auteure propose ici quelques outils pour explorer et attiser ce feu.

  • À l'heure de l'intelligence artificielle et des « robots sentimentaux », le sujet de la conscience est d'une brulante actualité car seule une meilleure perception de son caractère unique permet d'établir une différence radicale entre l'être humain et la machine.
    Partant d'un bilan des informations et idées qu'ils ont pu réunir dans ce domaine, l'auteur et son interlocutrice décident de partir à la recherche du continent perdu de la conscience humaine. Comment interpréter l'immensité intérieure ? L'auteur reste attaché à la rationalité scientifique. Son interlocutrice le pousse à aller toujours plus loin, en s'inspirant des grandes traditions spirituelles et philosophiques, des intuitions littéraires et poétiques.
    L'enjeu de cette recherche concerne l'ensemble de la société humaine et pose la nécessité d'un renouveau de conscience pour faire face à la montée des menaces.
    Pour tous ceux qui se sentent concernés par les questions de conscience et de lien matière-esprit, ce livre présente un panorama très complet des connaissances et des idées qui ont été réunies depuis des siècles pour tenter d'y répondre.

  • La méditation est un art de vivre au quotidien, une science subtile des multiples possibles de l'homme.
    Dans ce livre, Osho nous incite à nous engager sur la voie de la paix et de la plénitude.
    Nous découvrons que méditer c'est être créatif, conscient et libre.
    La méditation est un jeu, dit Osho, une célébration et une relaxation.
    Il dit aussi que la méditation est scientifique, que c'est une expérience et une transformation.
    Et ceux qui ont déjà exploré la méditation verront leur compréhension s'approfondir et s'enrichir.
    La méditation est l'expérience totale de la vie.

  • Jean Klein nous invite ici à découvrir notre vraie nature. Il nous amène à la compréhension de ce que nous sommes, la conscience sans objet.
    Il est un des rares maîtres par sa claire vision à apporter les éléments indispensables pour vivre sciemment cette compréhension et l'intégrer dans l'expérience quotidienne.
    Cet enseignement - l'advaïta ou non-dualité - n'est pas une expérience mystique, une religion, ni un système, mais le résultat de l'expérience directe de la réalité.
    Pour cela nous devons être libre de celui qui pense, libre de la personne, parce qu'il n'y a pas de penseur. Le mental ne peut comprendre que ce qui lui est inhérent, il ne peut comprendre ce qui est au delà de lui, l'intemporelle présence.

  • Voir ce qui est, l'accepter et faire l'expérience de l'unité, tel est l'enseignement de Svâmi Prajnânpad. Svamiji nous dit : « Vous n'êtes pas la forme car la forme est toujours en train de changer. Vous êtes plutôt la source même de l'énergie sousjacente à CELA. C'est l'Infini même que vous êtes. » André Comte-Sponville écrit dans sa préface : « Ce maître - car c'en est un, et considérable, et l'un des plus grands de ce temps - n'est pas un optimiste, ni un rêveur, ni un croyant. Un philosophe ?... Point, mais beaucoup mieux : un sage. La denrée est plus rare et - y compris pour les philosophes ! - plus utile. »

  • C'est une révolution que propose Rupert Spira dans «La Nature de la Conscience», en bousculant le paradigme matérialiste régissant notre culture mondiale - à savoir que la matière est l'élément fondamental de notre univers dont découle le mental ou la conscience - lui substituant le paradigme de la «conscience seule» - à savoir que la conscience constitue la réalité ultime et fondamentale de l'univers - abolissant la dualité matière-mental qui emprisonne notre vision de la réalité. Car il s'agit dans ce livre, de libérer notre vision de l'univers et de nous-mêmes des barreaux de la dualité et de la croyance en la séparation.

    C'est en empruntant la rigueur et l'honnêteté du scientifique que Rupert Spira explore ce qui constitue notre expérience, pour montrer clairement que son ultime réalité n'est jamais autre que la conscience qui la connaît, et cette conscience-là, c'est nous-mêmes. Connaître ou être conscient constitue notre être essentiel.

    Oublier ou ignorer cette réalité est la cause profonde de toutes les souffrances psychologiques et de tous les conflits entre les communautés et les nations.

    Rupert Spira a à coeur d'extraire la compréhension non-duelle du carcan des dogmes et la reformule d'une façon accessible pour tout ceux qui recherchent la compréhension, la paix, l'accomplissement et le bonheur car c'est bien de cela dont il s'agit avant tout. Les implications du modèle de la conscience-seule sont immenses en ce sens qu'il reconditionne progressivement notre manière de penser, de ressentir, de percevoir et d'être en relation avec les autres. Et ceci est le garant suprême de la paix et du bonheur qui «dépassent l'entendement».

  • L'auteur s'attache à faire la lumière sur l'intime relation qui existe entre mourir, la pratique de la contemplation, et l'épanouissement spirituel. Ce livre offre une vision significative des dimensions subtiles et des transformations profondes que nous traversons quand nous sommes proches de la mort.
    Quand nous regardons dans ce « miroir » que nous offrent le processus de fin de vie, nous obtenons une image plus claire de nous-mêmes et de toutes les possibilités inhérentes à la conscience humaine.
    En nous révélant les niveaux de conscience qui transcendent la conscience personnelle, cet ouvrage permet de comprendre que l'approche de la mort est un processus naturel d'éveil à notre nature véritable. Il nous indique comment nous nous reconnectons à l'Êtreté d'où nous sommes issus.
    Après avoir côtoyé des centaines de mourants, l'auteure observe que la fin de vie a pour effet de modifier notre perception en la faisant passer du drame à l'expérience de la grâce. Dans la dissolution qui a lieu à ce moment là, nous dépassons le sens personnel du Moi, et les illusions d'un mental ordinaire. En soi, l'opportunité de l'imminence de la mort semble posséder les potentialités d'une démarche spirituelle.
    En approfondissant notre connaissance du voyage humain dans sa globalité - de la naissance à la mort -, nous renforçons notre capacité à vivre plus pleinement, plus librement. Grâce à cette expansion de notre horizon, nous entrons dans des dimensions qui permettent à notre être de s'ouvrir à ce qui est avec moins d'artifices et plus de simplicité d'être, avec moins de frivolité et plus de joie, avec moins de souffrance et plus de gratitude.

  • Ce livre montre l'importance du souffle dans toutes les cultures : dans la Grèce antique, dans la tradition japonaise ou bouddhiste, en Inde dès le Rig Veda, dans la tradition sémitique, chrétienne, islamique ou soufie...
    Lorsque nous tournons notre attention sur le souffle, nous réalisons que Souffle et Esprit sont une seule et même Réalité.
    La correspondance rigoureuse entre l'activité mentale et la fonction respiratoire, est l'une des données fondamentales du yoga. L'accent sera mis ici sur le Souffle en tant que point d'appui naturel et central de la pratique selon Patanjali qui tend donc vers la maîtrise de l'énergie vitale au niveau des fonctions psychiques comme au niveau des fonctions physiologiques.

    Il est évident que c'est le souffle qui nous rapproche le plus de l'essentiel, de l'Être, de ce miracle appelé Vie, de Dieu.

  • L'univers et l'existence toute entière fonctionnent à partir de cycles. Chaque cycle est une opportunité créatrice. Pour évoluer la vie se resserre, se contracte, pour ensuite entrer dans une phase d'expansion et accéder ainsi potentiellement à un état supérieur au précédent. Il en est de même pour l'être humain qui passe bien par ces mêmes phases sur les différents plans de son expérience consciente.
    Ce livre s'adresse à tout ceux qui cherchent à « grandir », ce qui veut parfois dire sortir de fonctionnements et/ou de conditionnements restrictifs, mais aussi tout simplement aller vers plus de créativité, d'amour et d'épanouissement. Cette approche de la fête et du yoga peut apporter un discernement et des outils précieux.
    D'une manière générale le propos de ce livre est de donner du sens à ce que nous vivons tous, donc au final chacun là où il en est pourra y trouver un écho de son expérience et en tirer une authentique connaissance.

  • Vous découvrirez dans ce livre une approche combinant les aspects yin et yang, c'est-à-dire attention-accueil-ouverture-passivité et intention-choix-concrétisation-action. Vous y trouverez une source d'inspiration nourrissant votre élan pour créer, en conscience, la vie que vous souhaitez vraiment vivre.

  • Ce livre présente une approche simple et pragmatique de la méditation, hors de toutes croyances et de tous dogmes, basée sur l'expérimentation.
    Osho nous conduit pas à pas dans la préparation à la méditation, commençant par la purification du corps (comment maintenir le corps libre de blocages), jusqu'à la purification du mental (de l'esprit) et la purification des émotions. Puis il explique les différentes étapes qui jalonnent la voie de la méditation.
    De nombreuses petites fables et paraboles allégoriques viennent étayer la simplicité et la justesse du discours d'Osho.

    Cet ouvrage s'adresse aussi bien à ceux qui veulent s'initier à la méditation qu'à ceux qui désirent approfondir et élargir leur pratique.

  • Ce précieux petit livre est un parfait condensé de la pensée de Ramesh Balsekar.
    «La conscience est tout ce qui est», «La conscience est immanente au monde...
    Merveille des merveilles, elle transcende en même temps la manifestation et tout ce qu'elle contient.» Cet enseignement est celui du pur Advaïta (la non-dualité) que l'auteur met merveilleusement à notre portée, sans le dénaturer.
    Cet «Un sans second», R. Balsekar l'appelle indifféremment «Conscience», «Dieu», la «Source»...
    A l'instar de Ramana Maharshi et de Nisargadatta Maharaj (dont il est le disciple), il affirme que : «Tout ce qui est est Conscience - JE SUIS...» Cette réalité éternelle est accessible à tout être humain.

empty