Actes Sud

  • C'est le premier guide français exhaustif sur cette boisson qui est de plus en plus consommée en France et dans le monde. Les 100 meilleurs sakés sont présentés dans des fiches de dégustation détaillées avec des notes. Toutes les questions essentielles sont abordées pour comprendre le saké depuis sa fabrication jusqu'à sa dégustation. Un riche carnet d'adresses pour savoir ou acheter et déguster les sakés. Ce guide sur le saké sort en pleine actualité de la célébration des relations franco-japonaises et de l'année du Japon, un moment crucial où se dérouleront de nombreux évènements autour du saké partout en France.

  • Kalamata est une région grecque très connue pour ses olives et pour ses produits par les amateurs de cuisine. La marque de produits grecs Kalios, fondée par la famille Chantzios, à l'origine de cet ouvrage, est réputée et distribuée par des centaines de restaurants et épiceries. La Grèce est la deuxième destination de vacances la plus prisée par les Français, et ce livre en est l'illustration parfaite. Une quarantaine de recettes simples et très gourmandes donnent envie de cuisiner comme en Grèce. De magnifiques photos illustrent ce livre et en font un cadeau idéal avant de partir en vacances estivales

  • Véritable patrimoine culinaire à lui tout seul, le pot-au-feu fait partie des plats préférés des Français. Ce n'est pas un hasard s'il en existe des centaines de version : au canard, au cochon, à l'agneau, à la pintade, aux poissons, aux crustacés ou aux légumes... Toutes ces garbures, potées, bouillabaisses attestent de l'immense diversité culinaire française. Mais pas seulement ! Le pot-au-feu ne connaît pas de frontières.
    On le retrouve effectivement sous forme de Phò au Vietnam, de Bortsch en Ukraine, de Kha Ko au Cambodge, de Bollito Misto en Italie. Il se marie aussi merveilleusement bien à la citronnelle, au gingembre et aux épices les plus diverses. Réconfortant, goûteux, original, simple à préparer, facile à réchauffer, le pot-au-feu est un plat incontournable !

  • Réalisateur, créateur de La Noiraude, écrivain, lauréat du prix Femina en 2008 pour son livre Où on va, papa ? Jean-Louis Fournier est une fine gueule. De ses appétits à ses aversions gustatives, en passant par les souvenirs culinaires et autres croisements de fourchettes, l'auteur est ainsi croqué par Caroline de Bodinat, journaliste portraitiste.
    Dans cette petite autobiographie culinaire, Jean-Louis Fournier raconte ses « madeleines », les moments forts de son existence qui sont associés à un repas, un goût, un plat, un aliment, une boisson... On entremêle le propos gastronomique et l'intime, avec des confidences et des anecdotes. Quelques recettes au fil de l'ouvrage viennent ponctuer ces souvenirs.

    « Moi qui m'ennuie souvent, moi qui me lasse de tout, il y a dans ma journée deux moments dont je me réjouis toujours, le déjeuner et le dîner. Quand j'étais petit, il y en avait trois, avec le goûter.
    Dans les maisons de retraite, le goûter revient. Il y a des plaisirs qui durent... »

  • Réalisateur et romancier récompensé par de nombreux prix littéraires, Marc Dugain est aussi un fou de cuisine. Claire Byache, journaliste, nous dévoile dans un portrait insolite et intime, en quoi cette passion le façonne.
    Dans cette petite autobiographie culinaire, Marc Dugain raconte ses « madeleines », les moments forts de son existence qui sont associés à un repas, un goût, un plat, un aliment, une boisson... On entremêle le propos gastronomique et l'intime, avec des confidences et des anecdotes. « Quelques recettes au fil de l'ouvrage viennent ponctuer ces souvenirs.

    « À mes yeux, le marché de l'alimentation est aussi un marché de la mort. Les gens pensent manger des fruits sublimes et boire du bon vin, alors qu'ils se font franchement empoisonner. Certains, en coulisse, sont des cyniques, et la corruption imposée par les grands groupes chimiques bat son plein. C'est fondamental de le dire. Oui, aujourd'hui, il existe une agriculture intensive dévastatrice pour la santé humaine. Sans sombrer dans la paranoïa, il semble évident qu'une complicité existe entre l'industrie agroalimentaire et l'industrie pharmaceutique. »

empty