Chronique Sociale

  • Les lieux de répits destinés aux aidants familiaux se multiplient sur l'ensemble des territoires. La confrontation quotidienne à la maladie, l'approche de la mort, la complexité des démarches administratives..., nécessite pour les personnes concernées de prendre du recul, de souffler, de pouvoir accéder à des ressources tant relationnelles que matérielles.

    Cet ouvrage clarifie la notion d'aidant, précise les limites et les richesses de ce rôle dans le quotidien. Il propose des repères pour mieux vivre la relation avec la personne aidée.

    L'auteure présente une diversité d'initiatives prises par un lieu de répit, l'association Al'fa Répit, elle fournit des éléments concrets pour s'investir dans l'animation d'un tel espace.

  • Les publications sur le burn-out ne manquent pas, mais plus rares sont les réfl exions et les témoignages qui en abordent la prévention dans ses aspects organisationnels autant qu'individuels.
    Faut-il attendre la chute , le « crash », et son cortège de vécus douloureux pour que s'opère une réfl exion ? Et que se prépare un changement ?
    Confrontés à des émotions débordantes, des injustices fl agrantes, un sentiment de harcèlement, la perte de confi ance en soi, que mettre en oeuvre pour ne pas se brûler ? Ces situations, de nombreux travailleurs, mais aussi des managers, y sont confrontés quotidiennement ; ils sont cependant incapables d'y faire face tant il n'est pas facile de s'octroyer le recul nécessaire et d'y voir clair sur sa place dans un système, garder sa motivation et (re)trouver du sens à ce que l'on fait.
    C'est dans la réduction du décalage qui existe entre le travail lui-même, si important et envahissant dans nos existences, et le contexte dans lequel il s'exerce, que réside une des principales pistes pour maîtriser le fl éau du burn-out.
    Une analyse des caractéristiques environnementales et individuelles responsables des souffrances au travail est essentielle pour reconnaître et vaincre cet ennemi sournois des individus et des entreprises. Illustré de témoignages vécus, cet ouvrage se lit facilement et propose à un large public la compréhension des manifestations de cette « surchauffe », les mécanismes qui la favorisent autant que les ressources et les moyens à mettre en oeuvre pour ne pas en arriver là.

  • Tout métier relationnel implique de se connaître et de comprendre son propre fonctionnement pour ensuite mieux comprendre l'autre. La psychologie et la communication sont à la base de la relation.
    Ce guide donne les clés essentielles afin de comprendre, d'appréhender une posture adaptée et donc d'agir au mieux dans l'accompagnement de la personne âgée.

  • Souvent considéré comme un trouble lié à l'anxiété, le mutisme sélectif se défi nit par l'incapacité que certains enfants éprouvent à parler dans certaines situations. Environ 2 % des enfants en sont affectés. Les signes précurseurs apparaissent en général avant l'âge de 5 ans, mais il arrive fréquemment que cette diffi culté ne soit détectée que lors de la première rentrée scolaire. Bien que le comportement de chaque enfant soit unique, la plupart des enfants souffrant de mutisme sélectif sont à l'aise pour s'exprimer à la maison alors qu'ils sont incapables de le faire, par exemple, à l'école ou en collectivité avec d'autres enfants. Lorsqu'un enfant atteint de mutisme sélectif est incité à parler dans une situation qui lui procure de l'anxiété, il baissera souvent la tête, rougira, ou évitera d'une façon ou d'une autre d'interagir avec les personnes présentes.
    Si vous pensez que votre enfant souffre peut-être de mutisme sélectif, ce livre est fait pour vous et pourra vous aider. Il comporte une vue d'ensemble des points essentiels à connaître pour mieux comprendre cette condition ainsi que des conseils pour mettre en place et assurer le suivi d'un programme d'aide. Il explique également les mesures à prendre pour encourager votre enfant à parler sans gêne dans la salle de classe et avec ses amis. Toutes les stratégies du livre se basent sur une approche graduelle qui l'aidera à avancer par petits pas. Les techniques utilisées inciteront tout en douceur votre enfant à parler davantage dans des situations sociales, tout en lui permettant de se sentir à l'aise et en sécurité.

  • D'ailleurs... : textes et images pour un voyage Nouv.

    Célébrer, interroger la vie.
    Dire son ressenti devant les réalités du quotidien.
    Affiner ses convictions, ses valeurs.
    Prendre position, argumenter.

    Des textes courts, de belles images pour cheminer dans les réalités de la vie. Pour s'épanouir, pour grandir en humanité.

    100 textes - 100 photos couleurs.

  • Lorsqu'un proche est hospitalisé il est souvent difficile de répondre aux questions que se posent les enfants.
    Un livret pour accompagner votre enfant à appréhender la visite à l'hôpital mais aussi vous aider à mettre des mots sur ses interrogations.
    Ce livret comporte des explications, des illustrations et diverses activités sur le thème de l'hôpital. En bonus 4 cartes «émotions» à découper.

  • Trois ans pour commencer à devenir parents... compétents.

    Vous, parents... Ce travail s'adresse à vous. Votre enfant vient de naître. Il fait votre émerveillement et déjà vous vous interrogez :
    Pourquoi pleure-t-il ? A-t-il besoin de vous tout le temps ? Faut-il le prendre dans ses bras, lui être si présent au départ ? Il grandit : pourquoi bouge-t-il autant ? Comment l'apaiser lors de ses colères ? Que faire pour l'aider à grandir ? Quand arrive le langage ? Et la propreté ? Quelles activités pour acquérir de l'autonomie ?

    L'avenir immédiat de votre enfant devient une vraie préoccupation quotidienne. Vous vous interrogez. Nous répondons à certaines de vos attentes.

    L'objectif de ce livre est que vous deveniez acteurs, parents compétents pour éduquer votre enfant en l'aidant à grandir.

  • La dépression constitue un sujet d'actualité, elle constitue même l'un des piliers de l'organisation de notre société, et ce à plus d'un titre. Elle a une fonction de masque et de dissimulation, mais aussi d'immobilisation des individus quand on les maintient enfermés dans une camisole chimique. Elle rapporte beaucoup d'argent et peut constituer une rente de situation pour certains soignants et les laboratoires pharmaceutiques.

    Les personnes qui se retrouvent dans cette situation sont marquées, temporairement ou non, du sceau de la fragilité, voire d'une forme d'inadaptation au monde moderne. Une personne dépressive ne va pas provoquer de désordre ou manifester dans la rue. Ou alors exceptionnellement dans un geste désespéré.
    Ce sentiment d'inadaptation à notre modernité peut cependant sauver la vie à la personne dépressive, à condition qu'elle puisse découvrir ce qu'elle tente de dire à travers cette désolation. Que vient signifier la dépression dans le parcours de vie d'une personne ? Pourquoi se manifeste-t-elle maintenant et dans quel contexte ?
    Être mal, dans un monde qui va mal, peut alors être entendu comme une forme de résistance, une demande à vivre autrement.

  • Éric Berne, fondateur de l'analyse transactionnelle avait le projet ambitieux de mettre la psychologique à la portée de tous.
    Il a mis en place l'analyse transactionnelle dans cette optique. Par des mots simples et non simplistes, l'analyse transactionnelle explicite les comportements internes et externes des êtres humains et donne des pistes de changements.
    Apprendre en s'amusant, laisser votre Enfant libre au commande sous le regard attentif de l'Adulte et du Parent aurait certainement plu à Éric Berne.
    Je vous propose donc de laisser votre Enfant libre s'exprimer en utilisant ce support ludique.

  • Quel dénuement pour un patient tétraplégique lorsque seuls le regard et l'audition le relient aux autres !

    Comment ne pas devenir un « objet de soins » ?
    Cet ouvrage s'adresse aux professionnels de santé comme aux proches, il donne les clés pour prévenir des erreurs, apporter le soutien nécessaire au maintien de l'estime de soi et de la dignité. L'auteure nous oblige à repenser le soin et le rapport soignant-soigné sous un éclairage inattendu, voire impensé. Le lecteur, quant à lui, va de surprise en étonnement, saisi par l'émotion.

    Comment communiquer quand la parole n'est plus là ?
    L'ingénieux dispositif à découvrir ici permettra d'y remédier en rétablissant une véritable relation.

    Ayant eu la chance de retrouver ses facultés, Marie-France Lalande s'est assigné la mission d'épargner aux futurs malades les frustrations qu'elle a endurées afin qu'ils puissent retrouver le chemin de l'humanité.

    Son travail a été récompensé : Festival de la Communication santé, Innovate Design, concours Lépine, Tech the futur de l'École des mines d'Alès, Prodige de la république.

  • Ressurgit le besoin d'encourager l'éducation à l'environnement, le lien avec la nature au quotidien dès le plus jeune âge.
    Qu'est-ce qui a freiné ce mouvement d'éducation en plein air amorcé en France dès 1900 et poursuivi dans d'autres pays tels l'Allemagne, la Suède, la Suisse, toute l'Europe du Nord ?

    Qu'est-ce que la pédagogie par la nature ? Quelles expériences de motricité les enfants font-ils ? Quelles expériences sociales vivent-ils ? Quels jeux développent- ils dans ce type d'espace ?

    Cet ouvrage rend compte d'observations concrètes réalisées dans la durée au sein d'une structure petite enfance. Il s'appuie sur une recherche théorique dont il restitue les éléments clés. Il met à jour les potentialités offerts aux enfants : liberté, coopération, vécu émotionnel... Il précise les incidences et les modalités pour exercer au sein de ce type d'équipement.

  • Si la mort autrefois donnait lieu à une cérémonie publique, solennelle, en famille et avec les amis, aujourd'hui le malade ignore souvent jusqu'au bout qu'il va mourir, car on n'a pas pu lui dire la vérité. Le généraliste se défausse et l'adresse à l'hôpital. Sa fin de vie est alors médicalisée et un vide se crée autour de lui. Ainsi il décède souvent seul sur un brancard ou entouré d'étrangers, des spécialistes qui sont là pour le faire vivre, mais pas pour l'accompagner. Le cheminement est devenu mécanique et sans âme. Et l'agonie est souvent beaucoup plus cruelle qu'avant, alors que l'on est persuadé d'avoir bien amélioré les conditions. Dans notre société, on fait silence autour de ceux qui s'en vont, on cache les mourants à l'hôpital, on isole les vieux dans des Ehpad. La mort est évacuée au quotidien.

    Le soignant devrait pourtant l'intégrer dans sa réflexion, car elle sera toujours là pour l'effrayer. Mais il l'occulte, la considère comme un échec ou la confie à des soins palliatifs, encore trop peu développés et qui créent une sélection impitoyable. Dans son travail d'infirmier, pendant 40 ans et dans sa vie privée, l'auteur a dû accompagner de nombreuses personnes. Il y en a qui se sont éteintes dans ses bras, en le regardant, persuadées qu'elles allaient vivre encore. D'autres, en proie à des souffrances insurmontables, ont réclamé, avec détermination, d'en finir, mais leur appel n'a pas été entendu. Un bon nombre, ayant traversé une existence à l'économie, se sont contentées d'une fin qui leur ressemblait. Elles n'étaient plus vraiment là, lors du grand rendez-vous. Bien peu ont pu réellement être actrices de leur mort et s'y préparer sereinement.

    C'est son vécu que l'auteur livre ici à travers quelques histoires. Et certaines ont été bien difficiles à écrire... Le texte est entrecoupé de parties où il pousse la réflexion sur certains sujets abordés : le suicide, l'anorexie, la vieillesse, la fin de vie, la souffrance, la peur de la mort et bien sûr, l'attitude des soignants. Des problèmes qui, aujourd'hui ou demain, peuvent concerner n'importe lequel d'entre nous. On apprend aux infirmiers et aux médecins à faire vivre, souvent à tout prix, mais pas à mourir. Cet enseignement n'est pas dispensé en formation centrale des soignants ni en université. Dans ces conditions, l'accompagnement reste une démarche bien difficile à réaliser, surtout lorsqu'il s'agit de proches. Cet ouvrage propose des chemins pour mieux le réaliser et permettre de vivre jusqu'au bout.

  • Psychologue clinicienne en cabinet libéral, l'auteure travaille avec des patients rencontrant des problématiques diverses et variées, certains d'entre eux portent de lourds traumatismes.
    Toutes leurs histoires de vie l'inspirent et lui ont donné l'envie de les écrire : des textes sous forme de rimes pour apporter un peu de poésie, de légèreté aux récits parfois très sombres.
    Une autre façon de mettre en mots les maux des patients, d'apporter un peu de lumière dans leur zone d'ombre.
    Loin des « dictionnaires » de la psychologie, celui-ci a pour vocation de permettre au lecteur d'entrer dans l'univers intimiste d'un cabinet psy pour y lire certes la souffrance de certains mais aussi et surtout la résilience pour beaucoup d'entre eux. « Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts ».
    Ce recueil peut également être un outil de travail pour des professionnels du secteur médico-social ou éducatif.
    « L'auteure nous offre une suite de portraits intimes, tous aussi vivants que touchants. C'est comme autant de petits poèmes qu'elle aurait ciselées avec application, pour les dédier à ses patients en remerciement de leur confi ance. De plus, en jargon «psy» on est tenté de dire qu'en faisant oeuvre utile à propos de ce dont ils ont souffert, elle leur fait cadeau d'un travail de résilience par procuration. ».
    Extrait de la préface du Dr Louis Ploton.

  • Et si « grandir » nous était conté ?
    Et si, pour avancer sur son chemin de croissance personnelle et relever les défis de son quotidien, l'être humain pouvait s'inspirer des héros mythiques et de leurs fabuleuses épopées ?

    S'appuyant sur la théorie du monomythe développée par Joseph Campbell, cet ouvrage propose un modèle de coaching efficace pour soutenir la résolution de problèmes et engager un travail de développement personnel profond. Il est destiné à toute personne désireuse de potentialiser ses ressources et de partir à la découverte de Soi, ainsi qu'à toute personne dont le métier consiste à aider et à coacher des êtres humains.
    Bien plus que de simples légendes, les périples des héros mythiques recèlent des enseignements transposables à la réalité vécue par les êtres humains. En effet, ces écrits, tous fondés sur la même structure fondamentale et universelle, mettent en évidence les rôles que nous endossons de manière archétypale durant notre vie. Guerrier, Orphelin, Magicien... nous marchons sur notre chemin de vie et, au travers des obstacles rencontrés, nous révélons notre personnalité archétypale. C'est la perception et la représentation que nous nous faisons des Dragons qui influent sur notre capacité à les dépasser et à nous transcender, à les considérer comme des épreuves à affronter ou comme des opportunités de croissance.

    Le héros que vous êtes trouvera dans ce livre des outils utiles pour tracer sa route à travers les défis et les changements et écrire sa propre légende.

  • C'est d'abord la révolte qui a mobilisé l'intention d'écrire ce livre. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'une réfl exion épistémologique est venue transformer le « coup de gueule » en perspective pour tenter de refonder les connaissances et les pratiques. Pour ce faire, la démarche proposée consistera à orienter la réfl exion, non pas vers la connaissance et la compréhension de la psychopathologie, mais vers une démarche active de dépathologisation de l'existence.
    Cette volonté de dépathologisation de l'existence humaine devra s'appuyer sur une perspective fondée sur une idéologie de la psychodiversité, soit l'idée qu'il existe de nombreuses formes de psychismes ayant chacune des potentialités et des forces différentes et qui ne se relient pas entre elles par un rapport hiérarchique et performatif. C'est-à-dire la remise en question qu'il existerait des formes de psychismes plus avantageuses que d'autres et donc une hiérarchie entre les formes de psychisme. Nous privilégions la vision d'une pluralité de psychismes, ouvrant sur toute sorte de possibilités, comme les différentes couleurs du monde. Nous pensons qu'aucune couleur n'est plus belle qu'une autre, c'est la mise en relation des différentes couleurs qui créé la beauté du monde.
    Cette dépathologisation de l'existence a comme intention de rendre honneur et dignité aux différentes formes de psychismes.
    Notre positionnement est une forme d'écologie psychique et relationnelle. C'est un acte politique et citoyen de reprise de contrôle de son existence. Une invitation à la re-auteurisation de sa vie, dans le sens que lui donne André Grégoire de redevenir auteur de sa vie.
    Nous destinons ce livre à tout·e professionnel·le qui rencontre des personnes en prises avec des diffi cultés de l'existence. Nous souhaitons donner des moyens de co-construire avec les personnes en souffrances des conversations qui les «signifi catisent» , c'est à dire qui en font des personnes signifi catives.
    Ce livre se compose de deux parties. La première construit les fondations d'un nouveau concept celui de l'Eupsychologie qui peut être défi ni comme la psychologie du bon ajustement, soit l'étude des récits que produisent les personnes pour bien s'ajuster les unes aux autres. Psychologie populaire et pratiques narratives en sont des ingrédients principaux. L'eupsychologie est une alternative à la psychopathologie avec une intention de dépathologisation de l'existence. La deuxième partie de ce livre s'empare de plusieurs diagnostics qui sont déconstruits et transformés dans cette nouvelle perspective de l'Eupsychologie.

  • Les « nouvelles technologies » sont à la mode, en gérontologie notamment. Des robots à la télémédecine en passant par les systèmes dits « intelligents » à domicile ou en institution, on en parle souvent plus, pour les louer ou les craindre, qu'on ne les questionne. Cet ouvrage souhaite d'abord enrichir notre regard sur ces nouvelles technologies par les regards que portent sur elles des personnes venues d'horizons professionnels et disciplinaires différents : écrivain, anthropologue, philosophe, psychanalyste, psychologue... Dans un deuxième temps, il donne la parole à des professionnels - ergothérapeute, médecin, coordonnateur, gériatre, psychiatre, psychologue... - qui confrontent cet ensemble de réflexions à leurs pratiques de ces nouvelles technologies.
    Parmi les questionnements abordés dans cet ouvrage, citons :
    Comment penser l'usage des nouvelles technologies dans le respect de l'éthique ? Qu'est-ce que les machines changent dans la relation de prendre-soin ? Que nous disent les robots utilisés en gérontologie de notre vision des robots et des personnes à qui on les propose?? Les nouvelles technologies dans les relations thérapeutiques apportent-elles autant qu'elles contraignent? Existe-t-il des cyberaddictions chez les sujets âgés ? Les technologies du virtuel sont-elles de solides supports thérapeutiques ou des leurres dangereux, pour les patients comme pour les équipes ?
    Parmi les expériences et les cliniques, citons :
    Comment un technopôle aide les professionnels dans l'usage des différentes technologies (de sécurité, d'assistance, not.), en particulier à domicile? Comment deux robots - Paro et Nao - sont utilisés et perçus par leurs usagers? Les apports d'une expérience de téléconsultations en gérontopsychiatrie. Le point de vue d'une ergothérapeute sur l'accompagnement à l'usage de différentes technologies proposées (ou imposées) à des patients...

  • Lorsque l'épuisement touche l'auteur, il ignore tout du phénomène dont il est victime. Le nom même de « burnout » lui est presque inconnu. Commence alors un voyage aux limites de soi. Le récit détaille un processus physique et psychique diffi cile où les prises de conscience sont parfois douloureuses.
    Le lecteur trouvera dans la force du récit une expérience incarnée et les étapes clés d'un processus de progression à travers l'épreuve.

  • La filiation est un thème central et actuel pour pouvoir penser les problèmes du temps présent où la technologie pourra introduire de nouvelles variables dans la question des origines et de la descendance, ce qui rendrait nécessairement plus complexe l'identité familiale.
    Les événements imprévisibles de l'histoire et du présent des familles laissent des blessures qui effacent les souvenirs, qui refont surface au fil du temps, grâce à l'aide de la thérapie familiale. Ce travail ne soulage pas seulement le présent, mais permet également de protéger les générations futures.

    Dans cet ouvrage, l'auteure, thérapeute familiale psychanalytique, part de l'étude de la filiation comme un organisateur généalogique en lui donnant une nouvelle perspective, car elle inclut à côté des organisateurs psychiques et culturels, les organisateurs politiques pour comprendre la rivalité et la lutte pour la reconnaissance familiale et sociale.
    La clinique présentée dans ce texte permettra de comprendre les racines qui fondent les filiations familiales dans leurs relations à l'intérieur d'une génération et et des générations qui la précèdent et aussi de celles qui lui succèdent.
    La dernière partie de l'ouvrage fait référence aux aspects techniques de la thérapie familiale. L'analyse de la dynamique familiale nécessite la mise en place d'éléments constants : il s'agit de proposer un dispositif d'écoute, dans lequel tous ou seulement certains membres de générations différentes sont présents. Le travail thérapeutique avec des médiations de communications qui vont des dessins et des jeux, jusqu'à la présence d'animaux, nous montre la créativité de l'auteur dans l'accueil des familles.

    À la fin de chaque chapitre, le lecteur trouvera un vocabulaire à retenir, pour faciliter l'appropriation de concepts clés, pour aider les cliniciens dans leurs réflexions. Différents graphiques, au long du texte permettre d'accompagner la compréhension des concepts.

  • Notre société est marquée par un développement technologique sans précédent qui nous amène à utiliser de moins en moins notre corps et à solliciter de plus en plus notre concentration sur des tâches précises, souvent face à un écran. Mais, depuis plusieurs années, de nombreuses recherches ont mis en évidence l'importance de la prise en compte du corps, pour la santé, le bien-être et même pour les apprentissages. L'engouement actuel pour des pratiques telles que le yoga, le Taï Chi, la méditation de pleine conscience, montrent à quel point les individus cherchent aujourd'hui à prendre davantage soin de leur corps, et apprennent à être plus attentifs aux signaux corporels de stress, fatigue, faim ou satiété. Cette prise en compte s'accompagne aussi du développement d'une meilleure qualité de présence, non seulement de présence à soi, mais aussi aux autres. C'est cela que nous cherchons à cultiver grâce aux pratiques favorisant l'état de présence. La méthode Vittoz fait partie de ces approches et propose depuis plus de 100 ans, des cures individuelles et des ateliers qui visent à mieux équilibrer les états de concentration et les états d'accueil simple, de ce qui est là, sans chercher à modifi er ou agir sans arrêt. Il s'agit d'apprendre de nouvelles façons d'entrer en relation avec soi, l'autre et l'environnement. Depuis plusieurs années ces pratiques font l'objet de recherches afi n d'identifi er plus précisément ce qu'elles apportent aux personnes en termes de gestion du stress et d'amélioration de la qualité de vie.
    Cet ouvrage vous présente des expériences d'utilisation de la méthode Vittoz en groupe réalisées dans le cadre de la recherche scientifi que portant sur le programme appelé FOVEA : Flexibilité et Ouverture, basées sur la méthode Vittoz, pour favoriser l'Expérience Attentive. Ce travail est effectué en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes depuis 2013.
    Le protocole de recherche scientifi que utilisé par les animateurs a été élaboré par des thérapeutes et animateurs de groupes Vittoz. Les chapitres ont été rédigés par les formateurs et animateurs de groupes FOVEA. Le programme FOVEA constitue une initiation à la méthode Vittoz qui vise à améliorer son état de présence par le développement de l'attention à soi et au monde environnant, à travers des pratiques faciles à intégrer dans le quotidien.

  • Toutes les expériences de souffrance physique ou morale que nous avons vécues se sont inscrites profondément dans notre mémoire et notre corps.
    Elles nous empêchent de penser avec lucidité, d'agir avec facilité et d'aimer avec largesse. Comment se libérer de ces détresses qui nous emprisonnent et empoisonnent notre existence ?
    L'auteur présente ici un chemin de libération fondé sur l'écoute mutuelle et la décharge émotionnelle. Cette méthode propose de développer toutes les possibilités d'intelligence et d'amour qui sont immenses en chacun de nous afi n de restructurer notre vie personnelle et d'améliorer nos relations humaines.
    Dès que deux personnes s'écoutent à tour de rôle et se donnent assez de sécurité pour décharger les émotions qui se présentent, elles commencent à se libérer des détresses qu'elles ont accumulées. Les petits enfants savent faire cela naturellement. Pour nous, adultes, il nous faut réapprendre ce chemin oublié de libération.
    Ce livre, fruit d'une expérience personnelle, voudrait être une invitation à faire ce chemin d'épanouissement de ses potentialités et de mise en action de sa vitalité.

  • Cet ouvrage rend compte d'un accompagnement pour les parents qui ont perdu un bébé pendant la grossesse et dans les semaines qui suivent la naissance : « Les groupes de paroles de parents endeuillés. » Il s'adresse aux parents et aux professionnels. Il peut être une aide précieuse pour tous ces parents qui vivent une souffrance sans commune mesure avec la mort de leur bébé et aux professionnels qui les rencontrent dans ce temps du deuil périnatal.
    La conjugaison de la parole, du témoignage des parents et de l'analyse clinique des séances nous indique le traumatisme, la double perte auxquelles les parents sont confrontés : la perte de leur enfant et la menace d'une perte du sens de la vie.
    /> La situation groupale ainsi que la force de la pensée et de la parole permettent de prendre en compte la complexité de la situation. Ce dispositif met en perspective le cheminement et les ressources des parents au fi l des séances. Nous pouvons affi rmer la pertinence de cette action : penser le bébé, se reconnaître parent, favoriser une réinscription dans la vie qui continue.
    La description du fonctionnement, du fondement et des processus de ces groupes donne des indications, des repères, des pistes, des points d'appui sur la forme et la mise en oeuvre de cet accompagnement.
    Ces pratiques innovantes et créatrices nous transporte du côté de la vie, de l'humanité et d'un avenir possible.

  • Les chemins du deuil pour ceux qui restent après un trépas sont longs, complexes, douloureux. Autrefois ritualisé, le deuil est méconnu ou au mieux présenté comme un « travail » à accomplir. La connaissance de son processus, des moments de douleur extrême qu'il provoque, de la désorientation qu'il engendre n'est plus partagée.

    Pour Accompagner le deuil - De l'intime au social réunit neuf histoires de deuil. D'horizons divers, les auteures ont en commun d'avoir échangé et travaillé ensemble lors de la préparation d'un Diplôme universitaire « Deuil et Travail de deuil » à l'Espace éthique Ile-de-France. La relecture de leur vécu personnel et la place occupée par chacune dans le monde de la santé ou du soutien psychosocial, dans la vie associative et dans la création leur a permis de constater qu'une expérience douloureuse de deuil peut être à l'origine de difficultés ultérieures rencontrées dans la vie. Elles souhaitent donc partager la mosaïque d'informations, de réflexions, d'expériences et de créations qui ouvrent le champ de tous les possibles pour accompagner le deuil.

    Cet ouvrage s'adresse tout particulièrement à des écoutants, des professionnels ou des bénévoles, qui souhaitent réfléchir sur leur conduite et sur leur pratique pour accompagner le deuil comme une des composantes de la vie. Un livre-ressource à adopter et à partager.

  • Que dire de l'amour après 60 ans, de toutes les formes qu'il peut prendre et de leur évolution avec l'avancée en âge ?
    Que dire des censures qui s'imposent spontanément aux plus âgés, notamment en cas de déficit physique ou cognitif ?
    Et que penser de celles qu'ils transgressent ?
    Quels sont, plus généralement, les déterminants et les enjeux psychiques à l'oeuvre dans la question de l'amour au fil de l'avancée dans le grand âge ?

    Ces questions ont été posées successivement à plusieurs spécialistes de psychologie gérontologique : Yves Clercq, André Carel, Michel Delage, Pierre Charazac, Mireille Trouilloud, Michèle Grosclaude, Marion Péruchon, Thierry Darnaud, Louis Gonzalez, dont on trouvera les réponses formulées en toute liberté sur une part spécifique de la question.

  • De la reconnaissance, des reconnaissances multiples et diverses quant à leurs formes, leurs origines, leurs dimensions et leurs effets, nous avons tous eu besoin d'en recevoir pour nous construire personnellement, pour créer de belles relations et pour nous situer dans notre société.
    Nous pourrions reconnaître que nous avons tous encore le désir d'en recevoir, la reconnaissance étant alors un puissant ferment d'action, de réfl exion, d'engagement, d'apprentissage.
    Nous pourrions comprendre que nous avons tous la capacité et la légitimité d'en offrir. Le faisons-nous ? Pourquoi sommes-nous si réticents à offrir cette reconnaissance, pourquoi ne l'osons-nous pas davantage, pourquoi l'enfermons-nous trop souvent dans la seule logique d'outil ?
    Nous pourrions continuer à comprendre ensemble la puissance de la reconnaissance, mais aussi la délicatesse qu'elle nécessite pour éviter les risques de manipulation, la fi nesse de son expression pour qu'elle soit acceptable et désirable par celle ou celui à qui elle est adressée.
    Nous pouvons, nous devrions, souhaiter apprendre à faire de la reconnaissance un outil d'accompagnement mais aussi un mode de compagnonnage, une façon d'être et de se relier, un chemin d'humanisation.
    Cet ouvrage peut aider à comprendre et à apprendre l'importance de la reconnaissance dans nos vies personnelles, nos vies professionnelles et militantes, notre vie en société. Il favorise des questionnements partagés sur les façons d'être, de faire, de dire et d'analyser la reconnaissance. Il ouvre des voies d'expérimentations dans nos cheminements individuels, nos projets collectifs et notre démocratie

empty