Littérature traduite

  • En 1953, lorsque He Liyi, jeune chinois du Yunnan, reçoit son diplôme universitaire d'anglais, cette langue impérialiste est honnie des autorités communistes.
    Il se retrouve donc assigné à un emploi sans rapport avec ses connaissances. En 1958, classé dans la catégorie des droitiers, il est expédié dans une ferme de rééducation par le travail. Relaxé en 1962, Mr He n'a d'autre choix que de retourner dans son village natal pour y mener une vie de paysan. Les stratagèmes qu'il déploie pour survivre, en volant les excréments des toilettes publiques, par exemple, ou en extrayant l'huile de milliers de noyaux de pêches, témoignent du combat universel que mène le monde paysan pour endurer les années de misère.
    En 1979, sa femme vend son plus gros cochon pour lui acheter une poste de radio à ondes courtes. Il passe alors ses moments de loisir à écouter la BBC et la Voix de l'Amérique pour améliorer son anglais. En guise d'exercice pratique, il décide d'écrire l'histoire de sa vie en anglais. Aucun livre ne raconte de façon aussi poignante l'âpre labeur d'un individu ordinaire saisi dans la tempête soulevée par le gouvernement communiste - que He Liyi nomme ironiquement Monsieur Chine.
    C'est avec humour et une absence déconcertante d'amertume que He Liyi retrace une épopée faite de misère et de souffrances infinies. Rédigé par le journaliste Jean-Pierre Vialle, le dossier récapitule les événements majeurs qu'a connus la Chine contemporaine, depuis l'occupation japonaise : la victoire communiste de 1949 sur les nationalistes, le désastre du grand bond en avant, la révolution culturelle, les transformations introduites par Deng Xiaoping en 1978, et les débuts de l'ouverture de la Chine au monde extérieur.

empty