Emmanuel Vandelle

  • L excès de sucre est toxique pour la santé. La voie des sucres naturels ouverte par la stévia il y a quelques années semble prometteuse. Tout commes elle, de nombreuses autres plantes ont un pouvoir sucrant. Découvrez-les ici at apprenez à connaître leurs propriétés nutritionnelles, leurs exigences agronomiques et ainsi à satisfaire vos papilles en prenant soin de votre santé.

  • La faune des montagnes fait preuve de capacités d adaptation extraordinaires. Par ses photogtraphies, Olivier Born témoigne de cette vie secrète qui palpite en altitude, résiste, s adapte, survit quels que soient les alés climatiques ou lé périodes de disette. Vous pourrez ainsi vivre, l espace d une lecture, au rythme de la nature. Comme si vous y étiez.

  • II était enfin temps de rendre hommage au grand illustrateur alsacien Léo Schnug, le bédéiste, précurseur de l'heroic fantasy, à la vie rocambolesque. Il a vécu à la Belle époque strasbourgeoise, tiraillée entre modernité et tradition, entre la France et l'Allemagne. Schnug, le funambule de l'art local, passe du costume de rêtre du Saint-Empire-Romain-Germanique, à celui de soldat de la Révolution française.
    Il s'est follement amusé à dépeindre un monde féerique, avec sarcasme et parfois avec panache. Inspiré par les plus grands maîtres du dessin, d'Albrecht Dürer, à Urs Graf, Schnug s'inspire des illustrateurs comme Gustave Doré ou Joseph Sattler, mais en définitive Schnug a fait du Schnug. Il fait ses armes à Strasbourg, autour des artistes comme Charles Spindler ou Gustave Stoskopf. Son style sécessionniste fait mouche.
    Il devient l'illustrateur des historiens, des archéologues, et des collectionneurs d'antiquités. Grâce à la rencontre de l'archéologue Robert Forrer, Léo Schnug entre dans la grande histoire. Il va réaliser les décors du château du Haut-Koenigsbourg, propriété d'un commanditaire aussi prestigieux qu'encombrant, l'Empereur Guillaume II d'Allemagne. Le château va devenir un espace d'affrontement incroyable dans lequel Léo Schnug rencontre la gloire.
    Ce fut peut-être le pas de trop, dans lequel Schnug va se perdre. Décrié, isolé, il glisse irrésistiblement vers l'abîme, aidé par l'alcool, qui le consume à petit feu. Lorsqu'en 1918 l'Alsace redevient française, il fuit à l'asile psychiatrique de Brumath, pour trouver la paix. Il dessine encore des soldats dont il a le secret. Il est passé du statut d'artiste raté, à celui d'artiste maudit.

  • L'histoire brassicole des Hatt comence en 1664 à Strasbourg et emprunte rapidement des voies multiples qu explore chaque génération. Avec eux, on passe de la petite échoppe à la grande entreprise mondialisée et on suit une gfamille dans son adaptatioon continue au monde moderne.

  • Ce roman d un amoureux de la montagne retrace la première ascension du Mont-Blanc par Jacques Balmat et Michel Gabriel à l été 1786.

  • Un matin d avril, Rémi Engelbrecht et Michel Cadot, guides de haute montagne, partent sur la route des 4000 avec pour objectif d enchaîner l ascension des 82 sommets alpins de plus de 4000m en moins de 4 mois. Nosu les suivons ainsi au fil des epntes enneigées, des longs glaciers des parois rocheuses et des sommets. Nous pourrons également prendre de la hauteur avec de belles réflexions sur la beauté, le courage, le renoncement ou la vérité.

  • Une belle (et parfois curieuse) histoire cochonne jamais écrite jusqu à présent, qui nous fait découvrir le porc, ses productions (notamment les saucisses de Morteau et de Montbéliard) et la filière porcine d un autre oeil. Et s interroger: pourquoi faire tant de procès à ce cochon chez qui l on dit que tout est bon?

  • Issu d une famille de bûcherons, François Sire fut bûcheron très jeune. Engagé volontaire en 1944 et maintenu de force sous les drapeaux pour l Indochine, il échappera à la mort avec l espoir chevillé au corps. Une vie rude, pleine de rebondissements, d aventures, de rencotnres, avec toujours la certitude qu il faut se battre pour sa liberté.

  • Les plantes possèdent réellement des vertus, c est certain. Encore faut-il savoir les mettre à profit et le faire sans danger. cet ouvrage présente ainsi une centaine de plantes qu on trouve dans les différentes régions de France, facile à se procurer dans le commerce ou la nature. Le lecteur y découvrira leur description, les usages possibles ainsi que leurs principes actifs.

  • JEAN HANSI WEHREY est fils, petit-fils et arrière petit-fils de paysan, il a connu, en un peu plus de cinquante années, toute l'évolution du beau métier de paysan, passant du travail manuel à la mécanisation, il devient un exploitant agricole.
    Enraciné dans sa chère vallée de Munster et dans la tradition de qualité et de respect du vivant transmise par ses ancêtres, il a su porter des projets innovants et s'est fixé entre autres pour objectif de redonner ses lettres de noblesses à la race de la vache vosgienne, qui s'est trouvée en grand péril dans les années 1970.
    Président pendant de longues années de l'Association des fermes-auberges du Haut Rhin, et de l'Union des Syndicats d'élevage de la race vosgienne, transformée plus tard en Herd-Book national de la race vosgienne,

  • Par le texte et l image, cet ouvrage nous emmène dans les lieux méconnus du Népal puis sur deux treks en lodges. un voyage aux parfums d aventure, accomplis entre histoire et légendes. Illam, Janakpu, Lumbini, Tansen, Panauti, Ghorka, ces villes se racontent en images et vous invitent à leur visite. Bon trek à tous et bonnes visites!

  • Ce livre retrace le parcours d'un Chef alsacien, 2ème étoile au Michelin en 2015, dont toute la cuisine est celle d'une passion et d'une vie au service de la gastronomie.

  • Ce livre raconte les aventures au XVIe siècle de Ferry Roy, jeune Bourguignon, étudiant en médecine, prisonnier des Français durant les guerres d Italie, puis des pirates d Alger, des troupes de Charles Quint à Tunis, du Saint-Office de Palerme et des Indiens canniblaes du Brésil. Il fera partout l expérience de la cruauté humaine dont il cherche à soulager les effets par la science médicale et la générosité.

  • Ce superbe ouvrage nous fait découvrir l'histoire du plus grand site industriel de Pontarlier.
    De 1898 à aujourd'hui, le premier atelier place du Grand Cours fut remplacé par l'actuelle usine en 1908 : filiale du groupe suisse, Dubied, le site est racheté par l'américain Schrader en 1960.
    À la quincaillerie initiale pour cycles s'est ajoutée la valve pour automobiles, coeur de métier de l'entreprise depuis les années 1920. Productions militaires, valves tubeless et TPMS, manogonfleurs et autres pièces mécaniques soumises à la pression sont ainsi réalisés à Pontarlier depuis des décennies.

    La maîtrise locale du décolletage associée à l'innovation du numéro un mondial de la valve a fait du site un pôle d'excellence industriel, visité par le président de la République en 2010.

  • L'auteur vous invite à parcourir le Haut-Doubs dans toute sa plénitude. Les vingt-huit balades sélectionnées vous conduiront des plateaux tabulaires à la Haute-Chaîne du Jura plissé en plongeant dans les vallées sauvages du Doubs et du Dessoubre. Un pays chargé d'histoire et d'anecdotes, qui a su conserver une authenticité dans son patrimoine. Un environnement riche et fragile qui peut se révéler exceptionnel. Des paysages à couper le souffle. Une frontière qui participe à l'identité franco-suisse de cette région de caractère.

    De châteaux en abbayes, il reste encore de beaux édifices connus ou méconnus. Après un brillant passé, certains ne sont plus que ruines ou simple motte féodale comme à Montjoie, Montmahoux, la Rivière-Drugeon. D'autres ont traversé les siècles et défient fièrement le temps. En témoigne, la forteresse de Joux perchée au-dessus de la Cluse-et-Mijoux.

    Si elles ont perdu un peu de leur renommée piscicole, les vallées du Doubs et du Dessoubre, voire du Lison, offrent toujours au randonneur le charme ineffable et romantique des escapades au fil de l'eau. L'élément aquatique se retrouve aussi en se promenant au bord des lacs Saint-Point, Remoray ou dans les gorges profondes de la vallée du Doubs. Mais le Haut-Doubs, c'est aussi de superbes zones humides et de non moins spectaculaires tourbières, îlots de paysages nordiques à découvrir dans la vallée du Drugeon et autour de quelques petits étangs qui ne laisseront personne indifférent.

    Impossible de randonner dans le Haut-Doubs sans partir à la conquête de ses alpages, de ses sommets qui donnent à voir ici le Jura des plateaux vallonnés et là toute la chaîne alpine dont on ne se lasse pas d'admirer, d'identifier les géants de neige éternelle dont le Mont-Blanc si lointain, si majestueux.

    Bonne balade !

  • Du passage des légions romaines jusqu'aux flux frontaliers actuels, l'histoire économique de Pontarlier a toujours dépendu de sa position frontalière, et si la route l'a enfantée, ce sont les industriels suisses qui sont venus lui apporter la prospérité, voire la notoriété à l'époque contemporaine. Grâce à leur dynamisme, la capitale de l'absinthe a été universellement connue, les automobiles Zedel ont rayonné à travers le monde, les cycles Mervil se sont illustrés sur le Tour de France... Ce qui a engendré de profondes mutations sociales et un nouveau paysage urbain.
    Aujourd'hui la capitale du Haut-Doubs présente un visage équilibré, composé d'un secteur industriel diversifié, d'un secteur tertiaire dynamique avec un commerce dominant et un tourisme bien réel qui peine à exploiter ses atouts.
    Toutes ces racines donnent un sens au développement de Pontarlier, qui, îlot de prospérité, fait figure de ville privilégiée.

    Mais comme les hommes, les entreprises naissent, se développent, puis disparaissent. Les grandes sagas industrielles, de l'absinthe à FCI-Areva, ont connu des fins tragiques. Encore une fois le salut est venu de la Suisse qui attire des milliers de frontaliers et qui participe à l'essor exceptionnel du commerce local.

  • Ce livre s adresse à chacun de nous, sportif ou soucieux de rester en forme. Olivier Bourquin apporte des réponses à nos questions sur l équilibre alimentaire à adopter avec des recettes saines, énergétiques et savoureuses, ainsi qu une analyse scientifique des relations de notre corps face à un dysfonctionnement métabolique.

  • Ce livre met en valeur les produits des montagnes vosgiennes (produits fermiers, de la chasse, fruits, herbes sauvages et poissons des lacs) au travers d une cinquantaine de recettes classées selon les saisons.

  • L'OR DU RHIN EXISTE, IL EST EN CHOCOLAT...!
    En Europe, c'est sur les bords du Rhin que le chocolat a trouvé sa plus belle place.
    De la Suisse aux Pays-Bas, en effleurant la Belgique, le cacao y a été sublimé au cours des siècles.
    33 chocolatiers prestigieux ont accepté de dévoiler deux de leurs recettes préférées. Elles sont clairement exprimées, afin que tous puissent les réaliser à la maison, superbement illustrées des photos de Marcel Ehrhard.
    Du XVIIIème siècle à la période contemporaine, l'auteur retrace l'histoire du chocolat en Alsace.
    Cerise sur le gâteau, chacun des maîtres se livre et raconte son parcours, ses envies, ses ambitions. La passion pour le chocolat de tous ces artisans est présentée par PIERRE HERME, chocolatier alsacien, de renommée internationale a PREFACE l'ouvrage.

  • Une promenade illustrée dans le Jura pour découvrir sa faune et ses paysages.

  • A la fin du XIXe siècle, les premiers skieurs apparaissent dans le massif des Vosges.
    Au fil des hivers, les voici de plus en plus nombreux à glisser sur les neiges de La Schlucht, du Champ du Feu, du Donon et du Lac Blanc. La luge, le bobsleigh et le ski connaissent slors un extraordinaire développement et s'organisent rapidement en Alsace, alors sous souveraineté allemande.
    Comment l'aventure a-t-elle commencé ? POurquoi a-t-e-elle essaimé en Alsace plus vite qu'ailleurs ? Quels ont été les hommes clés ? Où se sont développées les stations et de quelle façon ont-elles évolué ?

    Les auteurs retracent par le texte et de nombreuses images inédites cette histoire riche du ski en Alsace.

  • "Les oeuvres de Denis Bauquier expriment le rêve d un monde heureux et apaisé auquel chacun aspire. L art naïf se prête ainsi à l évocation du bon vieux temps que connaissaient les villages de nos grand-parents, de la vie rurale et des travaux de la terre, que Denis Bauquier fait revivre en s intéressant avec un égal bonheur aux quatre coins de la Franche-Comté, des hameaux de montagne du Jura aux villages campagnards de Haute-Saône en passant par le territoire de Belfort et le Haut-Doubs."

  • Pour écrire Une poignée de braves, André Besson s'est inspiré des innombrables témoignages qu'il a commencé à rassembler, à partir de l'automne 1945 auprès des anciens résistants. Il a rapporté, soit sous sa signature, soit sous différents pseudonymes, beaucoup de ces faits dramatiques dans les journaux de cette époque. Ils ne furent seulement qu'une poignée à s'opposer dès la fin de l'été 1940 à l'occupant nazi. Une poignée à répondre à l'appel du général de Gaulle, à partager son avis lorsqu'il disait : « La France a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre. » C'est leur étonnant et souvent incroyable combat que l'auteur raconte dans ce livre.
    André Besson s'adresse principalement aux nouvelles générations. Il voudrait qu'à travers les pages de cet ouvrage les lecteurs apprennent à connaître l'histoire de la Résistance et sachent à quel prix fut payée, contre une idéologie monstrueuse, la liberté dont ils bénéficient aujourd'hui comme s'il s'agissait d'un bien naturel.

empty