Jourdan

  • Une histoire de la science au féminin Nouv.

    L'Histoire des plus grandes pionnières de la recherche. Les femmes chercheuses dans les laboratoires et travaillant comme ingénieurs dans les entreprises sont monnaie courante aujourd'hui. Il n'en a pas été ainsi pendant des siècles, puisque la recherche était avant tout réservée aux hommes. Qui sont donc celles qui sont parvenues à révolutionner ce stéréotype et ont permis à la science de progresser ? Nous connaissons tous le travail de Marie Curie sur le radium mais connaissez-vous... Émilie du Châtelet et la gravitation des corps Sophie Germain et les nombres premiers Ada Lovelace et la programmation des ordinateurs Antonia Maury et la classification des étoiles Eleanor Ormerod et l'invention des pesticides Nettie Stevens et la détermination chromosomique du sexe Ida Noddack et la fission nucléaire Jenny Pickworth et la chimie du cancer ? Depuis l'Antiquité grecque jusqu'au XXIe siècle, l'auteur a mis en avant plus d'une quarantaine de femmes ayant contribué au progrès des connaissances humaines. Voici un bel hommage à la féminité là où certains ne l'attendent pas.

  • Scientifique d'exception, Marie Curie est la première femme à avoir reçu le prix Nobel, et à ce jour la seule femme à en avoir reçu deux.
    Elle reste à ce jour la seule scientifique à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts.
    Elle est également la première femme lauréate en 1903, avec son mari, de la médaille Davy pour ses travaux sur le radium.
    Une partie de ses cahiers d'expérience sont conservés à la Bibliothèque nationale de France et ont été numérisés.
    C'est ce destin exceptionnel que conte Michel Duino.

  • Qui a dit que les femmes ne savaient pas manier l'épée, le sabre ou le pistolet ?
    De l'Antiquité à nos jours, voici l'Histoire inconnue des plus grandes guerrières. Ces femmes qui, parfois déguisées en hommes, portèrent réellement les armes et combattirent.
    De Boadicée, brandissant le glaive face aux légions romaines, aux femmes pirates telles Mary Read et Anne Bonny, en passant par les femmes pilotes de chasse de l'armée russe, ce livre dresse un tableau complet de ces héroïnes de guerre.

  • Il est frappant de constater qu'en l'espace d'un siècle une dizaine de princesses meurent de façon tragique.
    Les unes sont victimes des aléas de l'Histoire, les autres décèdent dans un accident.
    Il ne s'agit pas de dresser, dans ce livre, une sordide nécrologie, mais d'établir des parallèles entre ces destinées funestes.
    Figures de familles régnantes, les unes ont payé de leur personne et sont parfois devenues des icônes historiques emblématiques d'une époque et même de véritables mythes.
    Les autres, bien qu'ayant eu la chance de vivre dans un pays politiquement stable, trouvent la mort dans un accident.
    Par cette mort " ordinaire ", elles s'émancipent d'un monde privilégié et, tout à la fois, se singularisent et deviennent en quelque sorte des héroïnes tragiques.

  • Ces femmes qui ont dit non à la colonisation Nouv.

    Les deux premiers chapitres de De´coloniales proposent d'abord un bref re´sume´ de l'histoire des colonisations pour permettre une meilleure compre´hension du livre, puis une analyse des multiples fac¸ons dont les empires coloniaux ont affecte´ le statut des femmes qui y vivaient.

    Les huit chapitres suivants pre´sentent chacun cinq portraits de femmes ou e´pisodes historiques ayant vu une participation impor- tante des femmes a` la lutte contre la colonisation.

    Ces chapitres sont the´matiques et pre´sentent : des reines guerrie`res, des reines diplomates, des arme´es de femmes, des re´sistantes contre l'esclavage, des militantes, des re´sistantes arme´es, des soutiens a` la lutte et enfin des portraits de femmes ayant milite´ contre les ine´ga- lite´s persistant apre`s la de´colonisation, a` l'image par exemple de la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba...

  • Les grands imposteurs de l'Histoire Nouv.

    Pendant des années, ils ont réussi à tromper leur entourage, leurs collègues, la société tout entière.
    Qui sont vraiment Jean-Claude Romand, Frank Abagnale Jr. ou encore Andreas Grassl, alias « Piano Man » ?
    Quelles sont les histoires de ces hommes et de ces femmes qui, pour des raisons personnelles, pour se cacher de la justice ou pour réaliser des méfaits, se sont inventé une identité, une Histoire, un parcours professionnel, des ambitions ?

  • Elles sont philosophes, écrivaines, poétesses ou scientifiques, mais est-ce parce qu'elles sont des femmes que l'Histoire n'a pas retenu leur nom??

    De Mechtilde de Magdebourg à Mathilde de Toscane en passant par Catherine de Sienne, les béguines ou encore Esclarmonde de Foix, aucune de ces dames n'a été spectatrice du monde dans lequel elles évoluaient, toutes ont réussi, à leur manière, à le changer.

    Louise-Marie Libert dresse les portraits de ces femmes, grandes intellectuelles du Moyen Âge, une époque durant laquelle la gent féminine n'avait en général accès qu'à des métiers manuels ou artisanaux.

    Un ouvrage dans lequel se mêlent la petite histoire et la grande, des destins singuliers avec d'importants courants de la pensée de l'époque.
    />

  • L'histoire d'une remarquable mécanique est avant tout l'histoire d'un homme remarquable : un des plus grands ingénieurs de l'automobile, Ferdinand Porsche. Porsche était un personnage, assez extraordinaire en soi, qui s'était distingué avant la Première Guerre mondiale par la conception de voitures de course que se disputaient les plus grosses firmes. Son avenir semblait tout tracé sur cette voie glorieuse et pourtant, Porsche méditait un tout autre projet : lancer sur le marché la voiture populaire idéale !

    En 1940, il dut abandonner ses plans pour se consacrer à l'armement de guerre. On le contraignit à concevoir des blindés à usages multiples et, notamment, un tank de 180 tonnes, qui s'avéra inutilisable par la suite. Toutefois, l'obsession de la voiture idéale ne l'avait pas quitté... elle devait, un jour, le mener à une éclatante apothéose !

  • Marie-Anne Adélaïde Le Normand mena une vie digne des plus grandes héroïnes de roman. Orpheline très jeune, elle découvre à Paris, l'étude des nombres de Pythagore, la Kabbale et les Tarots, mais surtout la nécromancie qui, toute sa vie, restera sa mancie préférée.
    Devenue cartomancienne, elle invente un nouvel outil de devination. Installée à Londres, elle devient la coqueluche des émigrés français et des grands aristocrates anglais. De retour en France malgré le climat houleux de l'après 1789, elle poursuivit ses voyances auprès des puissants du moment tels que Camille Desmoulins, Robespierre, Barras et même un certain Buonaparte à qui elle prédit les plus grands honneurs... et qui ne la crut pas.
    Arrêtée, incarcérée et libérée à plusieurs reprises, elle continua de rencontrer des personnages illustres comme le tsar Alexandre et surtout Joséphine de Beauharnais dont elle deviendra la confidente attitrée puis l'amie précieuse. Femme rebelle, intelligente, on la savait puissante.
    Ghislaine Riccio fait revivre la vie étonnante et réelle de celle qui laissa son nom à un jeu de Tarots couramment utilisé de nos jours : le Petit Lenormand.

  • Cuba, une bourgade de l'Alentejo portugais, au bout de l'Europe.
    Ici, une le´gende circule, selon laquelle Christophe Colomb serait ne´ en cette terre bru^le´e par le soleil.
    Max, frai^chement retraite´ de l'enseignement, de´cide de s'y e´tablir, le temps de mener l'enque^te a` sa manie`re, iconoclaste.
    Il est convaincu que, si la ve´rite´ existe, elle se trouvera a` hauteur d'hommes, dans les tavernes, entre vins, chansons et fresques des e´glises locales.
    Mais voila` que Max, a` partir d'un de´fi sous forme de plaisanterie, se prend au jeu. Il revisite les archives sous un angle ine´dit. Il tente de capter l'a^me fraternelle de la re´gion de Cuba, dont il arpente chaque village. Ainsi, de fil en aiguille, gra^ce a` l'ancien professeur, surgit une tout autre histoire que celle de´bite´e, sans recul critique, dans les manuels scolaires.
    Depuis des sie`cles nous aurait-on menti sur la ve´ritable nature et l'origine de Christophe Colomb ?

  • Que s'est-il re´ellement passe´ a` Waterloo ?

    Quels furent les re´els artisans de la victoire ?

    Napole´on a re´dige´ trois re´cits de la bataille. Mais tous les strate`ges et his- toriens oublient les deux premiers et se basent sur le dernier, celui de Sainte-He´le`ne, re´dige´ a` loisir par Napole´on apre`s avoir pris connaissance dans les livres anglais de la position de ses adversaires. Il a ainsi pu arran- ger la bataille en la racontant comme il aurait du^ la mener, en faisant peser la responsabilite´ sur le destin et sur les mare´chaux Ney et Grouchy.

    Ce livre apporte enfin la cle´ du myste`re et les raisons qui ont fait que le Napole´on de Waterloo, vieilli et malade, a perdu.

    Enfin, on de´couvre les fautes majeures que celui qui, jusque-la`, avait e´te´ un des plus grands chefs de guerre a commises et qu'il a voulu cacher a` tout prix.Et jusqu'a` aujourd'hui, il y e´tait magistralement parvenu...

  • L'histoire du roi des gladiateurs qui, à la tête de son armée d'esclaves, fit trembler Rome pendant trois ans est un pilier de la connaissance de l'histoire romaine.
    Une fois de plus, Spartacus avait vaincu les légions romaines lancées à sa poursuite par le Sénat terrifié. Depuis des mois, il tenait tout le sud de l'Italie où 100 000 esclaves avaient rompu leurs chaînes pour se mettre sous les ordres de celui qu'ils appelaient le « roi des gladiateurs ». Devant ce « souverain » étrange et ténébreux, Rome trembla pendant trois ans.
    La Rome de Cicéron, de Pompée, de Lucullus, de Jules César est Une Rome qui fut à deux doigts de sa perte, car chaque fois qu'un général téméraire lançait ses légions contre la horde de Spartacus, il revenait en général vaincu. La révolte semblait impossible à mater. Il est vrai qu'il ne s'agissait pas d'une révolte ordinaire ou d'un personnage banal. Pour la première fois, des hommes sans droits luttaient au nom de la liberté sous les ordres d'un chef plus rusé que César et plus humain qu'Auguste.

  • Élisabeth Philippe Marie Hélène de France, dite Madame Élisabeth est née le 3 mai 1764 à Versailles et est morte guillotinée le 10 mai 1794 à Paris à l'âge de 30 ans.
    Elle est la soeur de Louis XVI, huitième et dernier enfant du dauphin Louis et de Marie-Josèphe de Saxe. Elle qui apporta un soutien indéfectible à son frère fut emportée comme lui par la Révolution française.
    Emprisonnée avec la famille royale en 1792 et appelée à comparaître devant le tribunal révolutionnaire sous la Terreur, elle fut condamnée à mort et exécutée.
    Reconnue pour sa piété, ses actes de charité et sa mort associée à un martyre, elle est déclarée Servante de Dieu par l'Église catholique le 23 décembre 1953.
    Dans cette biographie passionnante, Éric Leclercq dresse le portrait de cette dame que l'Histoire a parfois laissée dans l'ombre.

  • Ces deux te´moignages, ine´dits, ont e´te´ traduits par Maxence Marin et n'ont jamais e´te´ publie´s, ni en Russie ni ailleurs.

    Ils retracent de manie`re quotidienne le blocus de Leningrad, du point de vue des habitants : la premie`re jeune femme, Lioudmila, tentera de poursuivre tant bien que mal ses e´tudes d'e´conomie durant la guerre. Elle parviendra a` obtenir son diplo^me et relate les difficulte´s a` s'instruire, a` se rendre aux cours... La seconde, Olga, n'est encore qu'une pre´-adolescente. Son te´moignage, e´crit des anne´es apre`s la fin du conflit, mais en relief la vie de famille sous l'occupation.

  • Une voix de Waterloo

    Edward Cotton

    • Jourdan
    • 17 Juin 2021

    Edward Cotton est un cavalier britannique qui a participé à la bataille décisive de Waterloo avant de devenir le premier guide anglais du champ de bataille et une référence incontestable dans l'Histoire napoléonienne.
    Face au nombre incroyable de récits, parfois contradictoires, qui ont été publiés sur la bataille quelques mois seulement après qu'elle ait eu lieu, Edward Cotton, qui a combattu aux côtés de Wellington, offre aux lecteurs anglophones sa version des évènements.
    Traduit quelques années plus tard, la réputation de l'ancien cavalier n'étant plus à faire puisqu'il s'était reconverti en guide. L'ouvrage n'a plus été réédité depuis plus d'un siècle. Le voici donc entre vos mains.
    Dans le cadre des commémorations du bicentenaire de la mort de Napoléon, ce texte est un témoignage de première main, majeur, pour comprendre ce qu'il s'est réellement passé à Waterloo le 18 juin 1815.

  • Curieuses histoires d'animaux Nouv.

    Depuis la nuit des temps, les animaux ont une place prégnante dans la vie des Hommes. Certains sont devenus de véritables stars tant au cinéma, que dans la littérature, les dessins animés et bandes dessinées.
    Découvrez :
    - Les 7 lions de la Metro Goldwyn Mayer ;
    - Clarence, le lion qui louche ;
    - Rintintin, Lassie la fidèle, Rex chien flic ;
    - Croc blanc ;
    - Cheetah le chimpanzé ;
    - Flipper le dauphin ;
    - Willy l'Orque ;
    - Tornado (le cheval de Zorro), Ourasi, le cheval aux testicules d'or ;
    - Marguerite, la vache de Fernandel ;

  • L'histoire de la lutte sans pitié de Louis XI contre la fronde des princes menée par Jacques d'Armagnac, la première grande révolte des nobles en France.
    La vie de Jacques d'Armagnac pourrait se résumer en trois périodes, correspondant d'ailleurs aux maximes dont il aimait émailler ses précieux manuscrits :
    " Fortune d'amis " : Tout semble lui sourire sous le règne de Charles VII. Féru de littérature arthurienne, bibliophile, jeune seigneur pieux et preux, il ambitionne de se trouver à la tête d'une principauté territoriale ou d'une charge militaire importante. Les ducs de Bretagne, de Bourgogne et de Bourbon sont ses amis. Il épouse Louise d'Anjou, filleule du nouveau roi.
    " D'amour est fin " : La volonté de Louis XI d'être un souverain et non un suzerain, provoque la fronde de grands feudataires qui se constituent en ligue. Jacques d'Armagnac s'en sort d'abord par la ruse, mais pâtit vite des accords bilatéraux que le roi réussit à passer avec les seigneurs mécontents pour mieux les diviser. Ce "chacun pour soi " l'enfermera peu à peu dans une solitude qui lui fera accepter les alliances les plus dangereuses.
    " Le pauvre Jacques ". C'est ainsi qu'il signe ses suppliques à Louis XI lorsqu'il est enfermé à la Bastille dans l'attente de son exécution pour crime de lèse-majesté, après un an d'emprisonnement et d'interrogatoires à charge. Le roi se montrera inflexible y compris pour la descendance du condamné.

  • 1518.

    Christophe Colomb a de´couvert le Nouveau Monde et, pour les aventu- riers venus d'Espagne, c'est ve´ritablement un monde nouveau qui s'offre, avec les espoirs d'une gloire et d'une fortune rapides. Parmi ces aventu- riers, un homme, Hernan Cortes, part a` la conque^te des nouvelles terres du Yucatan.

    Croyant n'avoir a` lutter que contre quelques pauvres tribus indiennes, il n'emme`ne avec lui que 508 soldats et 16 chevaux. Mais, a` peine de´bar- que´, c'est un empire puissant, celui des Azte`ques, qui s'offre a` sa soif de conque^tes. Alors, avec ses maigres forces, en combattant mais surtout en rusant, Corte´s entreprend de conque´rir le Mexique. Non seulement Corte´s aura a vaincre des ennemis, innombrables et tenaces, mais aussi le de´couragement, la maladie, les haines accumule´es sous ses pas. Et, quand Mexico sera enfin prise, une nouvelle page de l'histoire du monde aura e´te´ de´finitivement tourne´e.

  • De tous les temps, des hommes et des femmes se sont retrouvés dans de beaux draps ; ils y ont laissé leur réputation et, parfois, leur vie...

    Le livre comprendra plusieurs dizaines de récits de longueurs variables autour de ce thème éternel.

    Des histoires culottées, mais vraies !

    - Alors qu'une femme mariée accueille un autre homme dans son lit, celui-ci meurt au moment précis de passer à l'acte. Avec la complicité d'une amie, la dame se débarrasse du corps en le jetant dans un étang. Mais trois jours plus tard, le bonhomme - qui n'était pas mort ! - se présente à son domicile et porte plainte contre son hôtesse d'une soirée trop courte...

    -.Le jour de leur mariage, un jeune couple, qui ne peut attendre de se retrouver au lit, décide de s'adonner à quelques ébats sur la table de la salle à manger. Hélas, un très lourd lustre en cristal se trouvant juste au-dessus des tourtereaux se détache et les tue sur le coup...

    - Dans une maison d'hôte déserte, la propriétaire des lieux croyant son mari en voyage, batifole avec un client. Mais l'époux, qui n'est pas parti, lâche ses deux terribles dobermans dans la maison. L'amant ne devra son salut qu'à la porte d'un placard. Enfermé nu, il finira par devoir sortir, plutôt piteux...

  • Le récit s'inscrit - avec un grand souci historique - dans sept anne´es charnie`res qui ont marque´ la transition du Japon vers la modernite´ (1870-1877). Il suit une jeune soeur cache´e de l'Empereur Meiji et sa dame de compagnie franc¸aise, qui observent les transformations du pays telles que les ont ve´cues les Japonais a` l'e´poque, avec de nombreuses contestations et re´voltes. Elles finissent par participer a` la re´bellion des samourai¨s de Satsuma en 1877, qui a e´te´ re´prime´e dans le sang.

  • Cent quatre-vingt-deux kilomètres séparent Walincourt de Drancy.

    Chez les Cattelain, et sur deux siècles, beaucoup plus que cela : la défense de convictions religieuses, plusieurs révolutions industrielles, l'exil voulu d'une famille, deux guerres mondiales, l'amitié interrompue de deux frères et bien sûr quelques secrets jalousement gardés.

    En vingt-et-un récits, Charles Vincent propose un voyage dans l'histoire d'une famille de tisserands huguenots à travers cinq générations successives.

    Il s'appuie sur une scrupuleuse recherche documentaire, la visite des principaux lieux de vie de sa famille et le recueil de témoignages locaux et familiaux.

    Bien plus qu'un travail de mémoire, cet ouvrage scrute la manière dont la solidarité familiale se tisse, se transmet et se délite au fil du temps.

    À l'heure de la tyrannie des réseaux sociaux, cet ouvrage met en valeur une histoire familiale et régionale et le rôle moteur de l'entraide.

  • Les crimes et attentats antijuifs, commis ces dernières années par des djihadistes et consorts, nous rappellent cruellement combien l'antisémitisme exacerbé et violent est loin d'avoir disparu.

    Des observateurs et intellectuels ont alors dénoncé les contenus antisémites du Coran et de la tradition prophétique (Sunna), responsables, selon eux, de la haine contemporaine de l'altérité juive moderne puisque, en tout état de cause, l'antisémitisme radical, celui qui s'est déployé en Europe à la fin du XIXe siècle, serait devenu marginal en Occident.

    Pourtant, en analysant soigneusement les sources canoniques de l'islam (Coran et Sunna), on constate que la religion musulmane, dans son essence, n'est pas hostile aux juifs. Mieux, l'islam n'a jamais considéré les juifs comme étant «?le peuple déicide?». Une croyance typiquement chrétienne à l'origine de la détestation extrême des juifs dans l'Europe, du Moyen Âge à l'époque moderne?; avec toutes les conséquences désastreuses que l'on sait. Cela dit, l'islamisme intransigeant, promoteur d'un antisémitisme hybride, et le wahhabisme, matrice d'un antijudaïsme islamique, contribueront indéniablement à la stigmatisation outrancière des juifs, et ce dans un contexte de crise civilisationnelle que traverse le monde arabe et de rejet de l'État d'Israël perçu, dès sa création en 1948, comme un fait colonial inacceptable.

    Malik Bezouh dresse ici une histoire comparée de l'antijudaïsme et de l'antisémitisme en Orient et en Occident qui démonte les idées reçues de part et d'autre.

  • Le Professeur Régis de la Haye a toujours été surpris de la popularité dont Napoléon Ier jouit en France (hors de France nettement moins...).
    Cette popularité n'est selon lui pas méritée, loin de là.
    Il considère Napoléon comme l'un des plus grands désastres de l'histoire de France.
    C'est donc d'abord pour démythifier son personnage qu'il a écrit cet essai.
    Une autre raison, en liaison avec la première, est que, par son obstination, celui-ci a perdu non seulement ses propres conquêtes, mais encore celles de la Première République, dont faisait partie le pays entre Meuse et Rhin.
    Il fait ici à Napoléon, par le biais d'un texte enflammé et solidement argumenté, tous les reproches que l'Histoire peut lui faire.

  • Dans son roman biographique, l'auteure, Yehudit Kafri, est le narrateur. Elle retrace l'histoire de Sophia Poznanska, alias Zosha, une héroïne au sens classique du terme, personnage avec lequel elle entretient une relation particulière dans la mesure où Zosha fut la fiancée de Fishek, le père de l'auteure elle-même. Cette héroïne au coeur pur, belle, au caractère déterminé aurait donc pu être sa mère. La relation entre Fishek et Zosha rythme en effet toute la construction du livre, si bien que l'auteure s'adresse régulièrement à Zosha et l'exhorte à rester en vie, à choisir un autre destin.

    Sophia Poznanska est née le 8 juin 1906, à Lodz en Pologne et est morte le 27 septembre 1942, à la prison de Saint-Gilles à Bruxelles. Elle était la " chiffreuse " ou la " codeuse " de L'Orchestre rouge.

    Une phrase de l'auteure, Yehudit Kafri, résume bien le personnage: "Pour elle, être importante n'était pas important. En revanche, faire quelque chose d'important l'était ".

empty