Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Port-Saïd, avril 1892. Le paquebot Jodhpur est en route pour Bombay, avec à son bord Irène Adler et Sherlock Holmes, qui retrouve peu à peu la mémoire après les événements de Retrouvailles à Strasbourg. Le mari d'Irène a disparu aux Indes depuis de longs mois, et le célèbre détective lui a promis de l'aider à le retrouver.
    Dans le sillage de Sherlock Holmes, le crime et l'aventure ne sont jamais loin...

    Dans Sherlock Holmes et l'énigme du Jodhpur, Roger Seiter s'attache à donner sa propre vision du « grand hiatus », cette période de trois ans entre sa «mort» aux chutes du Reichenbach (racontée dans Retrouvailles à Strasbourg) et sa réapparition.
    Si chaque album peut être lu séparément, ce nouvel épisode, toujours servi par le dessin magnifiquement cinématographique de Giuseppe Manunta, donne à la série une nouvelle épaisseur.

  • 1909. Guillaume II investit son énergie et ses précieux Goldmarks dans les terres prises à la France. Mais derrière l'intérêt qu'il semble afficher pour l'Alsace, se cachent peut-être d'autres projets... Pourquoi s'est-il pris de passion pour cette vaste ruine qu'est le château du Haut-Koenigsbourg, pourquoi s'acharne-t-il à la relever et pourquoi, depuis que le bâtiment a été inauguré, y reçoit-il secrètement son état-major ?

    Depuis sa victoire sur Moriarty, sa longue disparition, son retour à Londres et des centaines d'autres enquêtes, dévoilées ou restées secrètes, Sherlock Holmes s'était éloigné du crime et de ses mystères. Mais cette affaire autour de la forteresse va l'obliger à reprendre du service. Voilà donc le détective le plus célèbre de tous les temps qui débarque au château. Qu'est-ce qui se trame entre l'empereur, l'architecte, le chapelier, le légat du pape et la jolie historienne ? Dans ce territoire devenu un véritable échiquier diplomatique et militaire, qui est un ami, qui est un espion ? Élémentaire ? Pas tant que ça, mon cher Watson...

  • Bruxelles, 28 avril 1891. Un télégramme informe Sherlock Holmes que le professeur Moriarty a lancé à ses trousses tous les criminels d'Europe. Pour brouiller leur piste, le détective entraîne le docteur Watson dans le premier train en partance. C'est celui de Strasbourg.
    Ce démarrage est authentique : il est dans le "Dernier problème" de sir Arthur Conan Doyle, qui ne fait passer à ses héros qu'une nuit à Strasbourg, avant de repartir pour la Suisse.
    Mais quelle nuit ! Enlèvements, poursuites, bagarres : c'est à un véritable thriller que nous convie le scénariste Roger Seiter, dans le sillage d'un Sherlock Holmes en pleine forme, qui va retrouver en ville une vieille connaissance...
    L'album, tout en mouvement et retournements de situation, est magnifiquement servi par le dessin cinématographique de Giuseppe Manunta. De rebondissements en échappatoires, on suit Holmes jusqu'aux chutes du Reichenbach, pour le duel final face à son ennemi mortel... et une belle surprise.
    Un album que les amateurs de Sherlock Holmes et d'action vont adorer.

  • Que du bonheur !

    Pat Thiébaut

    Des dessins humoristiques sur l'environnement, l'art, la société, le sexe ou encore la religion.

  • Jack Koch est devenu célèbre auprès de tous les instituteurs de France grâce à son blog puis à sa série d'albums Danger École, relatant son propre quotidien d'enseignant d'école primaire et maternelle avec humour et tendresse.

    L'intégrale Danger École, superbement reliée et façonnée, reprend les quatre tomes entiers de la série ainsi que plus de 100 dessins inédits, soit 850 dessins.

    Pour découvrir ou redécouvrir l'univers de cet illustrateur plein de malice et de sensibilité.

  • Le sixième jour de la Création, Dieu se rendit compte qu'il avait oublie de placer dans l'Univers un petit bout de terre, qu'il déposa entre les Vosges et le Rhin.
    Ce petit bout de terre, borde par un fleuve puissant, et qui n'est qu'à 800 kilomètres de la mer, se transforma en prés bucoliques, en forêts denses, en plaines blondes, en lacs et étangs champêtres, eu collines bleues... Un joyau si pur, si tentant, que les Celtes, les Romains, les Barbares, les Lorrains (même eux !), les Suédois, les Français, les Allemands... ont voulu y laisser leurs traces : dans la terre et dans les monuments, dans la langue et dans la cuisine, dans les techniques et dans les moeurs.
    Étonnez vous alors que Jules César y ait fait étape pour jeter (cela arriva d'ailleurs souvent par la suite) les Barbares dans le Rhin...

    Extrait du livre :
    Episode 5 «Enfin ! Redde m'r nimm devun !» avait donc dit Charele, après la victoire de Jules sur Arioviste, et Liesele rêvait déjà d'une ère de paix définitive. À l'époque, ils avaient encore de l'espoir. «On ne va tout de même pas se laisser embrigader d'un côté ou de l'autre malgré nous, disaient-ils. Jetz làngt's !» (Ça suffit !) Adieu donc, les vieilles lunes celtes, place au nouvel ordre du monde incarné par Jules. Charele était allé voir le vainqueur (on le lui reprocherait assez, par la suite : «Toujours avec le vainqueur !»). Il l'avait trouvé en train de dicter des proclamations, et il l'entendit annoncer d'une voix martiale : «Aléa jacta est !» Allons bon, il faudrait changer de langue : il espérait que ce serait la dernière fois ! Mais tout d'un coup, il fut rassuré : Jules parlait aussi la langue d'ici, et il s'intéressait à un des problèmes qui tenait le plus à coeur à Charele. En effet, celui-ci l'entendit distinctement regretter la rareté d'un élément essentiel à la convivialité alsacienne : «Weny Wy, die wie...» (Peu de vin, ceux qui...) Malheureusement, il n'entendit pas la suite. De mauvais esprits - non-dialectophones évidemment - ont prétendu que Jules se serait exprimé là en latin, et qu'il s'exclamait : «Veni, vidi, vici !» (Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu). Mais cela n'a aucun sens.

  • Danger école t.4

    Jack

    Danger École : une série plebiscitée par les profs... et les parents ! Des recueils de gags sur l'école primaire.
    Désormais au format roman graphique, et tout en couleurs !
    Jack, "professeur des écoles titulaire mobile", figure célèbre de la blogosphère des instits, sort ses crayons pour croquer les mille petits moments de la vie de classe.
    Déjà plébiscités par des milliers d'internautes, la série d'albums « Danger école » est en bonne voie de devenir la meilleure amie du maître d'école, plus encore que la sacro-sainte tablette de chocolat.
    Véritables phénomènes depuis déjà 5 ans, les dessins de jack proposent un regard différent sur l'école, loin des clichés et des affects. À la manière douce, il remet quelques pendules à l'heure.
    Ne passez pas à côté de ce "Grand prix des salles des maîtres" ! À lire, à relire, à faire tourner dans les réunions pédagogiques, et à donner en dictée !

  • Emeraude Stella, élève de 1ère, en voit de toutes les couleurs. Sa mère est décédée deux ans plus tôt d'une allergie alimentaire. L'adolescente n'accepte pas son départ et devient anorexique. Pour surmonter sa souffrance, elle écrit un journal aux couleurs de l'arc en ciel. Au fil des pages, elle retrouve le goût de vivre grâce aussi à une enquête quasi policière qui la confronte à l'Histoire et aux ombres du passé de sa propre famille.

empty