Nord Avril

  • Ce livre agréablement illustré par plus de 80 peintures et croquis au crayons d'Hélène Gasiorkiewicz, vous présente des recettes de cuisine, recueillies auprès des familles polonaises.

    "N'oublions pas tout cela... nous dit Patrice Dufossé-Rybka dans son introduction. Nos parents écrivaient peu de recettes. Les enfants avec qui je parlaient souvent, réclamaient une trace." Les plats traditionnels, de tous les jours ou de fêtes, et qui nous viennent de nos grands-parents : pysy, kluski, placek, makowiec... ont été à nouveau réalisés par Hélène Gasiorkiewicz.

    Alors, à vos fourneaux et bon appétit !

  • « Je me demande si je suis doué pour écrire un livre, mais je voudrais que mes enfants connaissent un peu ma vie. Elle paraîtra peut-être quelquefois enjolivée mais je suis un grand sentimental et j'aime que tout soit vu sous une vision optimiste, même si la période qui m'a le plus marqué est celle de la Seconde Guerre mondiale. Tant d'années après, je suis déjà devenu un vieil homme. J'écris mes mémoires depuis des mois et je sais que jamais je ne serai publié. Je ne suis pas déçu. J'ai vécu avec intensité. » C'est ce qu'écrit Ladislas quelque part dans ses cahiers. Mais l'avenir en a décidé autrement. Professeur des écoles, spécialisée pour les enfants handicapés auditifs, Anne-Marie Wisniewski Szczepaniak a écrit une nouvelle sélectionnée à Porquerolles en 2001. Il y a quelques années, elle redécouvre les écrits de son père sur 8 cahiers d'écolier. Elle les retranscrit pour lui rendre hommage, et faire perdurer les valeurs qu'elle a reçues, aussi pour laisser une trace à tous les descendants d' immigrés polonais, et aux autres, quelle que soit leur nationalité, pour leur montrer que les difficultés peuvent se transformer en espoir.

    Mon père, Ladislas Szczepaniak, dit « Wladek », immigré polonais, a d'abord été mineur, puis électricien. Il a aussi été un autodidacte passionné. C'était un personnage dans la cité ! Il était connu de tous pour les services qu' il rendait, pour les histoires qu'il racontait, pour les émissions polonaises qu' il animait sur une radio locale... En 1981, il écrit ses mémoires relatant son arrivée en France et sa jeunesse notamment traversée par la Seconde Guerre mondiale. Il disparaît en 1995.

    Une jeunesse trépidante, palpitante, dans les tumultes de la vie et de l'Histoire... franco-polonaise ! C'est un riche témoignage historique qui nous éclaire à la fois sur la période de l'immigration polonaise mais aussi sur ces moments de la Seconde Guerre mondiale vécus par les Polonais venus d'Allemagne alors qu'ils y possèdent encore de la famille, et qu'ils se retrouvent face l'Occupant en France !

  • Ils sont un pan essentiel du patrimoine régional. Et pourtant, finalement méconnus. Aux quatre coins du Nord-Pas-de-Calais, des brasseurs veillent l'eau sur le feu, testent de nouvelles recettes et jonglent avec le malt et le houblon. Dans l'ombre, ils préparent la bière que vous dégusterez à l'estaminet ou au café.
    Eléonore Delpierre et Gabriel Thierry ont parcouru les routes qui mènent aux bières du Nord. Il faut aller à leur rencontre pour vraiment découvrir leurs bières. Sur la route des brasseries du Nord-Pas-de-Calais : un guide touristique, un manifeste.

    On connaît leurs bières, mais pas les brasseurs. Ils sont 25 à avoir choisi d'ouvrir grand les portes de leurs secrets. Découvrez les brasseries régionales, les femmes et les hommes qui les font vivre. Héritiers d'une longue tradition familiale, passionnés ou débrouillards créatifs, ils dévoilent aujourd'hui l'envers du décor de la bière. Un cheminement entre cuves, ligne d'embouteillage et sacs de malt. Cette route imaginaire est à découvrir dans cet ouvrage. Avant, à votre tour, de prendre la route. De la bière.

  • "Mai d'chérisier, fille à marier.
    Mai de cerisier, fille à marier.
    (Tradition ancestrale. Dans le nuit du 1er mai, les jeunes gens plantaient un arbre devant la maison des jeunes filles. Le cerisier avait valeur de demande en mariage) Ch'n'est pus d'l'amour, ch'est del rache.
    Ce n'est plus de l'amoure, c'est de la rage.
    (Se dit quand un amoureux est particulièrement démonstratif)".

    Bernard Baralle a recueilli durant plus de quinze ans, les proverbes et les dictons de nos villages. Il les a ensuite classés par thèmes pour aboutir à cet ouvrage qui rassemble environ 2 500 proverbes... tels qu'ils sont énoncés en patois avec une traduction française et le sens.

    L'ouvrage est devenu un ouvrage de référence. Publié pour la première fois en 2004, il a été plusieurs fois réédité pour atteindre le chiffre de 10 000 exemplaire à ce jour de l'année 2009. Bernard Baralle se penchait sur une suite de son travail qui doit être publiée. Car, bien entendu, l'oeuvre ne peut pas être complète, des proverbes ont échappé à cette quête, mais l'essentiel est là.

    Alors, profitez-en, et replacez ces dictons en toutes occasions :
    "A picher contre l'vent d'biss ou à discuter contre tes chefs, t'aras toudis tort...
    A pisser contre le vent du nord ou à discuter contre tes chefs, tu auras toujours tort." Devant la demande de nombreux lecteurs, ce livre a été réédité en 2015.

  • « Joseph me montra un groupe de baraquements où ils avaient logé à leur arrivée. Les Houillères, prises de court par l'arrivée massive des immigrants, ont dû les construire dans l'urgence. Parallèlement, de vraies maisons sortaient de terre bien alignée... C'est devant l'une d'elles que la voiture s'arrêta. Nous traversâmes un terrain boueux qui deviendra le futur jardin. Catherine et Stanis, le mari d'Hélène, nous attendaient. Le visage de maman si grave tous ces derniers jours, s'éclaira en buvant le premier café en France. » Dans son premier roman intitulé « La petite polonaise aux chapeaux », le vécu des communautés polonaises nous est livré avec authenticité par Marie-Thérèse Filipiak. Inspirés de son exprérience familiale, portée par les propos tenus par sa mère, l'auteure décrit avec tact le quotidien d'une famille de 1922 à 1951 venue pour l'exploitation du charbon, Jean entrera ensuite à la fabrique de faïence voisine, tandis qu'Hélène, son épouse, modiste, ouvrira un commerce prospère de fabrication de chapeaux. L'émancipation est en marche pour un avenir meilleur !

    Sans nul doute, un témoignage rempli d'optimisme et de force.

  • Au paradis des corsaires, bien au-delà des terres et des mers, Jean Bart s'ennuyait. Il était là-haut depuis si longtemps qu'il connaissait par coeur les histoires des autres corsaires qui admiraient encore et toujours leur roi ...

    C'est le début d'une belle histoire à travers laquelle nous emmène Tigrou. J. Wouters et Wonder Jane renouvellent ici une riche collaboration, pour le plaisir des amoureux du carnaval ! Ô Jean Bart, quel bazar est leur troisième ouvrage publié dans la collection Estelle Jeunesse.

  • Alors que l'Europe, et même le monde entier, commémorent le centenaire de la Grande Guerre 1914 - 1918 et découvrent le conflit le plus sanglant de l'Histoire, les Valenciennois se posent des questions sur les conditions de vie de leurs ancêtres dans cette tourmente.

    Comment les 35 communes de Valenciennes Métropole ont-elles vécu les quatre années d'occupation allemande ? Quelles exactions, destructions, réquisitions, privations ont subies nos aïeux ? Quelle fut leur vie en cette sombre période, mais aussi quels actes de résistance ont-ils opposés et parfois quels gestes d'humanité ont surpassé leurs aversions ? Quels faits particuliers se sont déroulés dans ma ville ? dans mon village ? Et la paix revenue, dans quel état se sont retrouvés nos bourgs et nos campagnes ?

    Conçu et rédigé par un groupe d'historiens locaux avec le concours de la Communauté d'Agglomération de Valenciennes Métropole (Val Métrole), le soutien de l'Ass. C.H.A.R.M., cet ouvrage collectif répondra à vos interrogations et à bien d'autres, vous plongeant dans le quotidien émouvant de ces années dramatiques.

  • Né le 5 janvier 1913 à Mülheim en Allemagne, arrivé neuf ans plus tard à Bully-les-Mines, près de Lens, César Marcellak a d'abord vu la vie en noir : la mine, le charbon, avant de mettre des couleurs à son destin grâce au vélo. Il aura ainsi passé un quart de siècle dans les pelotons - de 1933 à 1958. Une carrière longue et exceptionnelle, auréolée de 350 victoires, dans un sport très exigeant. Sans la deuxième guerre mondiale, Marcellak serait assurément devenu un crack international... Il a été un coureur régional exemplaire, honnête et passionné, décrochant le dimanche 27 juin 1948 un maillot tricolore qui lui colla à la peau jusqu'à la fin de ses jours. Grâce aux souvenirs de sa fille Régine, de ses petits-enfants, nous parcourons au fil des chapitres de ce livre les grandes étapes de la vie de Czeslaw devenu César. Impérial dans les sprints.César Marcellak aurait pu passer sa vie à l'ombre des terrils... Son enthousiasme pour le cyclisme, son souffle et son sérieux l'amenèrent sous le feu des projecteurs. Le plus populaire des champions cyclistes nordistes de l'après-guerre. Il s'est éteint le 17 février 2005.

  • Avec "Poucet et la sorcière" c'est une toute nouvelle histoire, mais Poucet est bien le "Petit Poucet". Attention le village va être bouleversé, d'étranges personnages apparaissent. La nui tombe et le ciel ne se lève plus.
    Un "remake". Non ! Bénédicte Boullet est auteure et illustratrice et elle adore son métier. Elle est capable de vous faire rêver sur tous les thèmes. On connaît "l' extraordinaire destin de l'ordinaire Jean Bougniart " (traduit en cinq langues), en vente sur notre site, qui est presque une oeuvre philosophique grâce à la sagesse de Loïc Boullet, co-auteur.

  • Un goûter chez mamie

    Jeannick Elard

    Emma et Nathan partageront avec vous une délicieuse journée, à rêver, à jouer, à faire la cuisine...
    Avec eux, vous découvrirez comment faire deux délicieuses recettes : la pâte à tartiner aux noisettes et la tarte aux pommes !
    Et si vous suiviez papy ? Il vous surprendra par ses inventions ! Croyez-moi, papy et mamie vont se charger de vous faire rêver...

empty