Pu De Quebec

  • La pratique du travail social en santé mentale s'est transformée et dépasse maintenant les frontières des organisations rattachées exclusivement à ce domaine. Les travailleurs sociaux sont quotidiennement en situation d'intervention auprès de personnes ayant des troubles mentaux, diagnostiqués ou non, et dont la gravité varie.
    Aujourd'hui, cette pratique se déploie principalement dans la communauté, à proximité des personnes atteintes et des familles qui les soutiennent. Elle allie différentes méthodes d'intervention et s'appuie sur des approches variées, avec comme ancrage transversal la perspective du rétablissement. La complexité et la richesse de cette discipline proviennent des multiples aspects devant être considérés dans un contexte d'intervention, soit la personne et ses vulnérabilités, de même que les environnements familiaux, groupaux, communautaires et collectifs, et leurs interactions.
    Cet ouvrage, qui s'adresse tant aux étudiants qu'aux intervenants des milieux institutionnels et communautaires, vise à fournir des repères pour bien apprendre, comprendre et s'engager dans ce champ d'action du travail social désormais multiforme.

  • Le médicament est plus complexe qu'un simple objet pharmaceutique; il s'agit aussi d'un objet social. Les textes rassemblés dans cet ouvrage, issus de l'anthropologie, de l'histoire et de la sociologie, exposent la manière dont le médicament fait évoluer les frontières entre le normal et le pathologique, entre l'inclusion et l'exclusion sociale, et entre la nature et la culture, que ce soit dans les sociétés du Nord ou du Sud, qu'il s'agisse de santé mentale ou de tabagisme, du VIH ou du cholestérol.

  • Ce livre vous convie à la découverte de la pensée singulière d'une intervenante dont la pratique en intervention collective s'est construite sur une période de plus de 45 ans, auprès de différentes communautés et populations marginalisées, tant en milieu urbain que rural. Cette pensée constitue l'héritage d'une vie avec ses révélations, ses défis, ses certitudes et ses doutes. L'auteure offre ainsi une synthèse de ce qu'elle a appris, compris, reçu, découvert, créé ou cocréé à travers sa pratique. Les éléments-clés de cette pratique sont rassemblés sous dix dimensions considérées comme fondamentales par l'auteure, pouvant ainsi servir de repères peu importe l'approche ou le modèle d'intervention privilégié sur le terrain.
    Alliant théorie, récits d'expérience et outils pédagogiques, ce livre intéressera toute personne qui intervient collectivement, que ce soit au sein d'organismes communautaires, en économie sociale et solidaire, en défense des droits sociaux, dans des projets communautaires alternatifs, dans des territoires dévitalisés ou dans le réseau de la santé et des services sociaux. Il inspirera celles et ceux qui s'engagent ou s'engageront dans le changement social dans une perspective d'action et de transformation fondée sur la justice sociale et la promotion du bien commun, venant ainsi combler leur désir d'humanité et actualiser leur solidarité avec les personnes qui portent lourdement le poids des inégalités et des iniquités sociales.

  • Un discours institutionnalisé sur la maternité prédomine dans notre société et dicte ce qui fait dune femme une « bonne » mère. Les auteurs de cet ouvrage résistent à ce discours en présentant lexpérience de la maternité sous ses multiples visages, y compris ceux en contexte ditinérance, de toxicomanie, de violence et de pauvreté.

  • Le partage des espaces publics des grandes villes industrialisées avec les personnes en situation d'itinérance et de marginalité représente plusieurs défis autant pour les acteurs de la vie quotidienne que pour les intervenants sociaux et les responsables politiques. Ces défis sont en phase avec les enjeux contemporains associés non seulement aux transformations des normes de socialisation à la vie collective, mais aussi à celles du développement urbain des centres-villes. Compte tenu des tensions sociales et politiques générées par les effets des contextes de revitalisation urbaine, l'analyse des enjeux traversant les pratiques de partage de l'espace public avec les personnes en situation d'itinérance constitue un travail essentiel à l'identification de pistes d'intervention et d'actions pouvant améliorer la cohabitation.
    Cet ouvrage présente les résultats d'une étude de deux cas - celui de Montréal (Quartier des spectacles) et celui de Québec (Nouvo Saint-Roch) - sous l'angle d'analyse des logiques normatives guidant les pratiques de partage de l'espace public entre les acteurs concernés. Cette analyse repose sur trois modes d'investigation?: 1) deux enquêtes qualitatives à Montréal et à Québec?; 2) une analyse des discours médiatiques visant à relever les imaginaires sociaux alimentant les représentations sociospatiales des acteurs sur les pratiques des personnes marginalisées dans les espaces publics?; 3) une analyse comparative des politiques publiques municipales de six villes canadiennes, dont Montréal et Québec. Enrichie d'une perspective historique, l'analyse transversale des résultats de ces modes d'investigation permet de dégager une synthèse des diverses logiques normatives guidant les pratiques de gestion des acteurs et propose une piste d'orientation de l'intervention sociale. Avant tout destiné aux gestionnaires municipaux, aux intervenants sociaux ainsi qu'aux étudiants, ce livre se veut une contribution interdisciplinaire aux réflexions entourant les enjeux de cohabitation urbaine, offrant aussi une grille d'analyse pouvant s'appliquer à d'autres contextes urbains.

  • Des imaginaires aux réalités conjugales et familiales : perspectives interdisciplinaires et internationales Nouv.

    La réalisation des projets de couple et familiaux constitue des préoccupations importantes des individus contemporains. Ces projets font l'objet de représentations sociales générées par diverses sources?: oeuvres littéraires, philosophiques, scientifiques, populaires, mais aussi cinématographiques ou médiatiques. Ces représentations proposent des modèles et fournissent des supports à des imaginaires alimentant les scénarios personnels, créant des attentes qui se heurtent aux réalités quotidiennes, et qui entrainent souvent des désillusions et des déceptions, mais aussi des adaptations.
    Dans le but de mieux saisir les logiques à l'oeuvre dans les attentes conjugales et familiales, cet ouvrage composé de treize chapitres rédigés par des chercheuses et chercheurs québécois, canadiens et internationaux (Brésil, Espagne, France, Suisse), issus de disciplines variées (anthropologie, démographie, psychologie, sexologie, sociologie et travail social), vise à mettre en évidence l'influence des imaginaires sur les itinéraires conjugaux et familiaux. La richesse des contributions à cet ouvrage collectif devrait aider à mieux saisir l'importance des études sur les imaginaires familiaux, autant pour la communauté scientifique que pour toute personne intéressée à mieux comprendre, et possiblement à mieux accompagner, les imaginaires, les attentes et les désillusions conjugales et familiales vécues par les individus et les couples.

  • Le présent ouvrage fournit des exemples pratiques de la manière dont la notion de réseau est mobilisée, au Québec, pour mieux comprendre les processus à l'oeuvre dans le domaine de la santé. Pour ce faire, il rassemble des auteurs d'horizons disciplinaires variés. Sociologues, psychologues, anthropologues, chercheurs en travail social, en administration publique, spécialistes en évaluation de programme y présentent leur usage spécifique du concept de réseau comme méthode de recherche, théorie ou objet d'étude.

  • L'anorexie et la boulimie sont des phénomènes sociaux, mais aussi des expériences intimes uniques pour chacune de celles qui en souffrent. Par l'examen de discours scientifiques qui visent à comprendre le caractère social de ces troubles alimentaires, l'auteure présente les diverses conceptions de l'individu et de son rapport à la société qui organisent la manière dont on comprend l'anorexie et la boulimie. Elle explore la relation entre le corps et la santé mentale, ainsi que la place des émotions et des sensations dans la société.

  • Les nombreux questionnements émanant des écrits des dernières décennies à propos des violences dans la vie des enfants et des adolescents sont cruciaux. Cet ouvrage offre une analyse des formes de violences vécues dans différentes sphères de vie des jeunes, un espace de réflexion critique de certains enjeux théoriques, méthodologiques ou sociaux en lien avec les connaissances sur le sujet et les pratiques actuelles le concernant.

  • Il n´y a pas « un » vieillissement, mais bien « des » vieillissements. Les parcours de vie et les expériences reliées à l´avancement en âge se déclinent différemment selon de multiples facteurs personnels et sociaux : le genre, l´origine ethnique, l´orientation sexuelle, le statut socioéconomique, les compétences citoyennes, les capacités et incapacités... Reflet de cette pluralité, l´ouvrage réunit les savoirs scientifiques et cliniques de 45 auteurs aux trajectoires professionnelles et aux expériences variées. Ensemble, ils ont construit une expertise unique à propos des personnes aînées et de la société, regroupée en quatre grandes sections : les multiples vieillissements et leurs représentations, les inégalités des défis rencontrés, les environnements des aînés et, enfin, les politiques et les actions sociales entreprises.

    Véritable traité de gérontologie sociale, il s´agit du premier manuel francophone traitant des différents aspects sociaux des vieillissements. Il porte le projet d´une société plurielle et inclusive, d´une société pour tous les âges où il fait bon vieillir.

  • Cet ouvrage pose un regard pluridisciplinaire sur les enjeux épistémologiques, éthiques et politiques de la mise en forme des problèmes sociaux contemporains à travers l'expérimentation. A partir de réflexions et d'études de cas venant de disciplines comme l'éthique, la philosophie, la sociologie, l'épidémiologie, la criminologie et l'histoire, ce livre définit l'expérimentation comme une modalité de production des savoirs transformant les sujets et les objets qu'elle met en relation.

  • La question du travail du sexe fait toujours, aujourd'hui, l'objet de polémiques où le moralisme et les bons sentiments prévalent sur la discussion ouverte. La traite des femmes pour fins de « prostitution » et leur vulnérabilité physique face à la violence et à l'homicide débouchent souvent sur des demandes de répression accrue, et ce sont les travailleuses du sexe qui font les frais de ces discours prohibitionnistes et moralisateurs.

    Soucieux de véhiculer auprès d'un large public une vision différente de la « prostitution » dans le respect des travailleuses du sexe et de remettre en question les bases du message néo-abolitionniste qui présente ces dernières essentiellement comme des victimes de souteneurs ou de leur fausse conscience, cinq spécialistes ont entrepris la rédaction collective d'un livre pour démystifier plusieurs préjugés liés au travail du sexe.

    Sont abordés dans ce livre original les fondements du débat actuel de la « prostitution » comme travail, les différentes réponses des régimes juridiques, la variété de pratiques et d'expertises mises en oeuvre par les femmes elles-mêmes, incluant celles des migrantes illégales, et l'action collective des regroupements qui luttent pour une reconnaissance du travail du sexe.

    Mais oui c'est un travail ! invite donc à déconstruire certains mythes et stéréotypes, et à étayer la preuve à l'effet qu'il est non seulement possible de défendre la légitimité du travail du sexe tout en luttant contre la violence, mais que cela est nécessaire.

  • L'évaluation du fonctionnement social est au coeur de la pratique des travailleuses sociales. Si plusieurs écrits (études, livres, documents de l'ordre professionnel, etc.) expliquent en quoi consiste une telle évaluation, rares sont ceux qui en donnent des exemples concrets ou qui suggèrent des façons de la réaliser.
    Le présent ouvrage veut pallier ce manque dans la littérature en traitant du quoi et du comment de l'évaluation du fonctionnement social. D'une part, il décrit les éléments explorés, l'analyse de ceux-ci et l'évaluation qui en découle, et, d'autre part, il propose une démarche, un processus de coréflexion et des méthodes d'intervention visant à la soutenir. Parmi les techniques d'entrevue pouvant être utilisées lors d'une évaluation, c'est principalement celle du questionnement circulaire qui est abordée ici, car elle permet de mener une évaluation coréflexive de façon efficace. Le résultat (le quoi), qui prend la forme d'un rapport écrit, est donc distingué du processus (le comment), lequel correspond à la coréflexion réalisée par la travailleuse sociale, le système-client et d'autres personnes intéressées (proches ou intervenants). Pour appuyer leurs propos, les auteurs présentent également trois exemples étoffés de rapports d'évaluation du fonctionnement social, qui illustrent les différences possibles entre dossier individuel et dossier familial, et entre plan d'action et plan de soutien.
    Ce livre, qui s'adresse aux travailleuses sociales ainsi qu'à tous les étudiants du domaine, se veut à la fois un guide pour la conduite d'une entrevue d'évaluation axée sur la coréflexion et un manuel de référence pour la rédaction de rapports d'évaluation du fonctionnement social.

  • Le présent ouvrage offre un portrait contrasté et critique de l'offre de services en santé mentale au Québec en s'appuyant sur les données d'une recherche ethnographique portant sur l'expérience des personnes qui utilisent ces services. Afin de découvrir la manière dont l'identité du patient se transforme à travers le parcours de soins, l'auteure de ce livre a développé un cadre conceptuel (liant les théories «?goffmanienne?» et «?foucaldienne?») lui permettant de comprendre comment les discours dominants et l'organisation concrète des services agissent sur l'expérience des sujets de sa recherche.
    L'étude présentée ici montre que l'offre de services en santé mentale et connexes engendre chez les usagers des enjeux identitaires - qui passent par des contraintes structurelles qui occasionnent une transformation du rapport à soi, à l'autre et à la société. Ces contraintes résultent de relations de pouvoir sous-jacentes à l'organisation des services et se situant à l'extérieur de la vie quotidienne des usagers. Un continuum identitaire se développe au fil du parcours, aboutissant, à son extrême, à une identité «?docile?» qui correspond aux besoins de fonctionnalité de la structure et qui contribue au maintien de relations de pouvoir asymétriques, au détriment du mieux-être des personnes psychiatrisées. Celles-ci demeurent donc dans un état de marginalité institué.
    Cet ouvrage se veut un outil de dénonciation des modalités de traitements destinés aux individus dont l'état mental est jugé déviant. Il s'adresse à tout lecteur concerné, qu'il le soit par sa fonction professionnelle ou par son statut d'aidant ou de pair, ou parce qu'il est lui-même psychiatrisé. L'auteure propose, entre autres vecteurs de changement, la réactualisation des approches d'intervention visant la conscientisation critique des personnes psychiatrisées, afin que ces dernières puissent contrer la modulation de soi engendrée par le dispositif de services en santé mentale et se réapproprier les dimensions multiples de leur pouvoir d'agir.

  • LE PRÉSENT OUVRAGE A POUR OBJET L'ENGAGEMENT DES JEUNES DITS « EN DIFFICULTÉ » : jeunes de la rue, en « sortie de rue », en parcours de réinsertion, placés en centres jeunesse, en quête identitaire ou fréquentant des organismes communautaires.
    Si on observe une modification des référentiels d'action publique concernant la jeunesse, le type d'engagement considéré lors des prises de décisions est souvent limité au domaine socioculturel, angle qui exclut la relève des décisions touchant les secteurs clés de l'insertion sociale. Du côté de l'expérience d'engagement, la tendance consiste à souligner l'apathie des jeunes, qui s'explique par leur faible participation électorale, maintenant largement documentée. Or, nombre d'actions collectives correspondent à des mobilisations organisées, notamment grâce au rôle fondamental joué par les organismes communautaires et les intervenants dans la mise en action de la jeunesse.
    Des travaux récents ont montré combien les jeunes s'engageaient autrement, dans des domaines aussi variés que possible. C'est notamment le cas des trois projets de recherche à l'origine de cet ouvrage. Rédigé par autant de chercheuses investies depuis plusieurs années dans ces champs d'étude, ce livre a pour but de mieux comprendre les contours et les processus particuliers de l'engagement des jeunes en difficulté. Au-delà de son utilité en matière de réflexions théoriques, méthodologiques et empiriques, cette mise en commun se veut également une véritable prise de position épistémologique qui consiste à replacer le discours de la jeunesse au centre de l'objet de recherche.

  • Premier manuel francophone traitant des droits de la personne au regard du travail social, le présent ouvrage s'ancre directement dans les conceptions contemporaines de ce domaine en participant au développement des compétences et des habiletés requises pour la pratique de la profession.
    Au coeur de situations humaines et sociales complexes, la travailleuse sociale s'appuie sur un cadre où les principes du respect des droits fondamentaux et la défense de la justice sociale sont essentiels. Ce livre présente un certain nombre de règles juridiques et donne des exemples de leur application dans différents contextes d'intervention sociale. Au fil des chapitres, les étudiants découvriront les perspectives sociohistoriques qui permettent de comprendre l'état actuel des législations québécoise et canadienne, d'appréhender les objectifs et les finalités de ces législations et de saisir les enjeux vécus par les personnes et les populations en matière d'accès aux droits et aux institutions qui les défendent. Les nombreux exercices proposés aux lecteurs font avancer la réflexion sur ces enjeux. Centré sur les droits de la personne, cet ouvrage parcourt les questions des régimes juridico-politiques canadien et québécois, du consentement, du droit de la famille, de la protection de la jeunesse, des droits des peuples autochtones, des autorisations de soins et de la protection des adultes.

  • Regard neuf sur l'expérience des parents immigrants engagés dans un processus d'intégration sociale complexe et multidimensionnel, par le biais de nombreux extraits d'entretiens semi-dirigés.

  • Cet ouvrage met en lumière les apports d'études qualitatives sur les trajectoires de déviance juvénile conduites au Québec, en France et en Belgique depuis une dizaine d'années. Des phénomènes déviants que constituent la délinquance, l'usage de drogues, les gangs de rue et la vie en situation de rue chez les jeunes à la prise en charge sociale ou judiciaire de ces jeunes, les auteures présentent à la fois le point de vue des jeunes sur leur situation et celui des intervenants sociaux et judiciaires quant à la déviance juvénile et à sa prise en charge.

  • Tantôt instrument de contrôle, tantôt expression d'impuissance, la violence entre proches révèle des enjeux souvent paradoxaux, au carrefour de l'intimité, de l'affectivité, de l'amour et de la haine. Ce livre propose une réflexion qui permet d'analyser l'influence des rapports sociaux dans les processus de violence privée.

  • Parallèlement aux transformations du réseau sociosanitaire et à la réduction des services publics, les résidences privées pour personnes âgées prolifèrent. Ces ressources, non agréées ou en marge du réseau public, constituent l'acteur principal de l'hébergement au Québec et accueillent une clientèle de plus en plus âgée et en perte d'autonomie. L'ouvrage s'appuie sur des résultats de recherche pour poser un regard critique sur ce phénomène social nouveau.

  • L'auteur nous montre, dans cet ouvrage, le système de signes et d'illusions qu'utilise la société québécoise pour exclure les personnes classées déficientes intellectuelles et comment les établissements de services du Québec confinent ces personnes dans une marge voilée où elles s'épuisent leur vie durant à réduire leur altérité.

  • L'auteure propose huit clés pour agir auprès des jeunes suicidaires: la gestion des émotions, la perception de soi, la relation au corps, la vision et la résolution des problèmes, les relations interpersonnelles, le rapport à la société et la perception de celle-ci, la relation aux objets, la dimension spirituelle.

    Chacune de ces clés est explicitée et des liens entre elles sont proposés. De plus, de nombreux témoignages de jeunes viennent illustrer ces perspectives théoriques.

  • Destiné à ces intervenants qui doivent aider des individus à surmonter leurs difficultés et à développer des stratégies d'adaptation,ce livre étudie les enjeux individuels, collectifs ou sociaux des catastrophes. Il fournit de précieuses informations sur les spécificités de l'intervention sociale, précise les différents rôles et responsabilités des intervenants sociaux lors de l'application des mesures d'urgence, analyse les conséquences de ces événements sur certains groupes particuliers (enfants, personnes âgées, etc.) et propose des pistes de solution pour la mise en place d'interventions individuelles, familiales ou collectives.

  • Un ouvrage en deux tomes, autonomes et complémentaires, qui tient compte de paramètres actuels comme la mutation des valeurs, le retrait de l'État-providence, la précarité de l'emploi ou la mondialisation dans l'analyse des nouvelles formes d'expression des problèmes sociaux. Un ouvrage multidisciplinaire où se côtoient philosophes, anthropologues, monde médical, politologues, psychologues, sociologues et travailleurs sociaux. Tome 2 - Études de cas et interventions sociales. Quelques études de cas: mères adolescentes; familles recomposées; mauvais traitements psychologiques envers les enfants; désengagement paternel; intégration des jeunes migrants en milieu urbain; homosexualité; violence en milieu scolaire; judiciarisation des personnes souffrant de troubles mentaux; précarité d'emploi; équité salariale; employabilité des assistés sociaux; vieillissement et retraite; travail social et TIC.Les interventions: développement et santé des jeunes enfants; travail de rue; pauvreté des enfants; réalités interculturelles; organismes communautaires; mouvements sociaux; intervention policière; désastres naturels; solidarité bénévole; prévention du suicide; schizophrénie; réinsertion sociale.

empty