H&o

  • A Pueblo Quito, une localité frontalière du sud des Etats-Unis, une communauté défavorisée survit grâce aux retombées du commerce de la drogue. C'est également là qu'ont échoué nombre d'individus au passé tragique. A Pueblo Quito, tout le monde a quelque chose à cacher : crimes, trahisons, rêves absurdes, fantasmes sulfureux... Tout le monde a l'habitude de regarder anxieusement par-dessus son épaule pour vérifier que personne ne l'a pris en filature.
    Dans ce creuset en ébullition s'agite une population hantée par des peurs irrationnelles, notamment la légende du Cavalier du Septième Jour, personnage mythique qui, chevauchant à la tête d'une horde de mustangs déchaînés, viendra un jour punir les pécheurs en les piétinant jusqu'au dernier. Une légende ? Vraiment ?
    />

  • Vive la dépense publique Nouv.

    La crise sanitaire a modifié la perception du rôle de l'État, désormais appelé à intervenir « quoi qu'il en coûte » pour changer l'économie. Arguments de fond et chiffres à l'appui, cet ouvrage dresse un bilan sans concessions des poli- tiques d'austérité menées en Europe au cours de la décen- nie passée. Il déconstruit le discours anxiogène sur la dette publique et ouvre le débat sur la politique qui devra être menée à l'issue de l'élection de 2022.
    Les auteurs soulignent en particulier les limites du plan « France Relance » et esquissent le chiffrage d'une politique permettant de remettre sur pieds nos services publics, d'organiser les relocalisations et d'amorcer une véritable transition écologique.
    Ils pointent les contradictions auxquelles sont confrontés les chefs d'États et de gouvernements européens. Ces derniers sont placés devant la nécessité de lancer un « Green Deal » européen, mais ils restent hésitants - voire réticents - à re- mettre en cause les textes imposant l'austérité et à enga- ger les dépenses communes sans lesquelles la zone euro pourrait être, à terme, menacée d'éclatement et de relégation.

  • Qu'est-ce que la science a à nous dire du changement climatique ? Qu'est-ce que les physiciens et les climatologues ont compris de la façon dont le climat de notre planète fonctionne ? Au-delà des polémiques stériles et des affirmations ­divergentes, Lawrence M. Krauss, infatigable vulgarisateur scientifique, informe tout simplement la population sur les mécaniques à l'oeuvre. A l'aide de très nombreux schémas et graphiques, il expose la chaîne des causes et des effets qui font que le climat, du fait de l'activité humaine, va inexorablement se réchauffer.
    Il permet aussi au lecteur de mieux évaluer quels sont les bouleversements climatiques certains et lesquels sont plus spéculatifs. "Comprendre le changement climatique" est une lecture indispensable pour tous ceux qui cherchent à comprendre le rôle de l'humanité dans l'avenir de notre planète.

  • Les aventures de Napoléon

    Cavanna

    • H&o
    • 3 Avril 2021

    Napoléon est mon ennemi personnel. Tant qu'à avoir des ennemis, autant se les choisir prestigieux. Plus prestigieux que Napoléon, il n'y a que Dieu. Dieu pour ennemi, c'est banal. Et puis, tout le monde s'en fout. Surtout en France. Napoléon, par contre, c'est autre chose. On ne touche pas à Napoléon. Surtout en France. Des milliers d'ouvrages ont été écrits sur le sujet. Fariboles et calembredaines. Le présent ouvrage est une biographie, lui. Le premier et le seul qui ait droit à ce titre. Tous les autres ne sont que de basses flagorneries. Pour la première fois est retracée dans toute sa sordide vérité la crapuleuse carrière de ce petit militaire félon. Grâce à cet ouvrage, l'histoire des faits et gestes de Naboulioné Bouonaparté, dit Napoléon 1er, dit l'Empereur, va enfin s'arracher au marécage bourbeux de la légende pour entrer dans l'histoire. Ceci est de la science. Je suis bien fatigué.

  • Avez-vous déjà entendu dire que le langage est violent et que la science est sexiste ? Avez-vous lu que certaines personnes ne devraient pas pratiquer le yoga ou cuisiner des plats chinois ? Et vous a-t-on dit qu´être obèse est tout à fait sain, que le sexe biologique n´existe pas et que seuls les blancs peuvent être racistes ? Ces idées vous troublent-elles ? Vous vous demandez comment elles ont pu si rapidement remettre en question la logique même de la société occidentale ? Dans ce livre approfondi et explosif, Helen Pluckrose et James Lindsay documentent l´évolution du dogme qui sous-tend ces idées, depuis ses origines dans le postmodernisme français jusqu´à son raffinement dans les milieux universitaires militants américains. Aujourd'hui, ce dogme est reconnaissable tant par ses effets - à l´instar de la fameuse "cancel culture" -, que par ses principes, trop souvent considérés comme axiomatiques dans les médias grand public : la connaissance est une construction sociale, la science et la raison sont des outils d´oppression, toutes les interactions humaines sont des jeux de pouvoir oppressifs et le langage est dangereux. Comme Pluckrose et Lindsay le soulignent, la prolifération incontrôlée de ces croyances anti-Lumières constitue une menace non seulement pour la démocratie et la liberté de penser mais aussi pour la modernité elle-même. Tout en reconnaissant la nécessité de poursuivre le combat pour une société plus égalitaire, Pluckrose et Lindsay analysent comment cette fuite en avant d´activistes souvent radicaux fait plus de mal que de bien, notamment aux communautés marginalisées qu´elle prétend défendre. Ils détaillent également son éthique douteuse, incohérente et liberticide. Ils concluent que seule une bonne compréhension de l´évolution de ces idées peut permettre à ceux qui valorisent la science, la raison et la liberté de penser de contester cette nouvelle orthodoxie autoritaire et nuisible, à l´université, dans la culture et, plus généralement, dans toute la société.

  • Dans un immense hôtel à l´abandon, perdu au coeur d´une vallée hostile de haute montagne balayée par des vents glacés, neufs ami(e)s de jeunesse - neuf complices - se retrouvent pour le partage longtemps remis d´un énorme butin. Mais, à peine arrivés, la mort frappe une première fois. Une tempête de neige et l´écroulement d´un pont bloquent désormais toute fuite. Une série de face-à-face tendus se met en place. L´heure des règlements de compte - y compris intimes - a sonné. Les vieilles rancoeurs, les jalousies ressurgissent. Des dissensions quant au partage du magot se font jour. Rien ne va plus entre les vieux amis de toujours. Et la mort frappe à nouveau.. Sur une trame bien connue - celle des "Dix petits nègres" d´Agatha Christie - Jean-Pierre Andrevon tisse un thriller bien sûr glaçant et totalement visuel : chaque chapitre - court, rythmé - est comme la séquence d´un film, la réalisation crue d´un cauchemar au ralenti !

  • Spinoza, une vie

    Steven Nadler

    • H&o
    • 15 Janvier 2021

    Si l'on s'accorde aujourd'hui à voir en Baruch Spinoza l'un des philo- sophes les plus importants de tous les temps, on ne saurait oublier qu'il fut de son vivant l'un des penseurs les plus révolutionnaires et les plus contro- versés. Né dans une famille de négociants juifs portugais installée à Ams- terdam, Spinoza fut banni, jeune homme, de la communauté séfarade, semble-t-il pour ses opinions jugées hérétiques. Il consacra alors sa vie à la recherche de la vérité, du bien-être moral et de la liberté. Il s'efforça égale- ment de définir sa conception de la « vraie religion » et sa vision d'un État laïque et tolérant.
    Avec cet ouvrage colossal (608 pages !), fruit d'une étude scrupuleuse des archives et des travaux les plus récents, Steven Nadler, professeur à l'uni- versité du Wisconsin (Madison) nous donne la première grande biographie de Spinoza. Plus qu'un simple récit de la vie du philosophe, il s'agit là en fait d'un voyage au coeur de la communauté juive d'Amsterdam au XVII e siècle et d'une plongée dans le tumulte, le bruit et la fureur du monde po- litique, social, intellectuel et religieux de la jeune République hollandaise.
    Si ce livre constitue un outil précieux pour les philosophes, les historiens et les chercheurs, il est aussi destiné à tous ceux qui, sans être spécialistes, s'intéressent à la philosophie, à l'histoire, à l'Europe au XVII e siècle et à ce qu'il est convenu d'appeler l'âge d'or des Pays-Bas.
    Une première édition de ce livre est parue chez Bayard en 2003.
    Il s'agit ici d'une nouvelle version revue et augmentée par l'auteur.

  • Cendres vives

    Serge Brussolo

    • H&o
    • 7 Février 2020

    Jérémie, 13 ans, vit au Chili, à la lisière de la forêt amazonienne. Son frère aîné, Jonah, est en proie à de curieuses idées fixes et exerce sur lui un harcèlement que sa famille refuse de prendre au sérieux. Lors d'une excursion insensée dans la jungle, Jonah disparaît et est bientôt présumé mort. Ravagés par le chagrin, ses parents accusent Jérémie d'avoir assassiné son propre frère par jalousie. Ne supportant plus sa présence, ils expédient l'adolescent aux USA dans un mystérieux pensionnat militaire où lui seront inculquées les techniques d'infiltration et d'assassinat qui constituent le bagage de tout vrai patriote au service de son pays. Jérémie va alors passer de l'autre côté du miroir et pénétrer dans le cercle très fermé de ceux qui tirent les ficelles du monde et ne reculent devant rien pour parvenir à leurs fins. Avec "Cendres vives", Serge Brussolo signe un nouveau thriller d'une redoutable efficacité.

  • Peu de découvertes ont radicalement changé le cours de l'histoire humaine. Ce livre traite de la plus récente et, potentiellement, de la plus puissante et dangereuse de toutes.

    La technologie CRISPR-Cas9 nous permet de réécrire avec une précision et une facilité étonnantes le code génétique qui façonne et contrôle tous les êtres sur Terre. Les rêves de manipulation du vivant sont devenus une réalité: il sera bientôt possible de guérir les maladies et de soulager les sou?rances, de créer de nouvelles sources de nourriture et d'énergie, mais aussi de repenser toutes les espèces, y compris les humains, selon les ?nalités que nous aurons ?xées. Jennifer Doudna, co-inventrice du CRISPR-Cas9 avec sa collègue française Emmanuelle Charpentier (sollicitée pour une préface) s'est adjoint les services du chercheur Samuel Sternberg pour nous raconter l'aventure de cette découverte et nous expliquer aussi bien le fonctionnement de cette technologie que ses conséquences. Elle nous invite aussi à ré?échir à ce que signi?e ce redoutable pouvoir. Comment mettre à pro?t une technologie o?rant tant de bienfaits mais présentant également des dangers comme nous n'en avons jamais connus auparavant? L'avenir de l'humanité et de toute vie sur Terre est en jeu. Ce livre constitue un guide essentiel sur le chemin qui nous attend désormais.

  • Dieu a longtemps servi à pallier les lacunes de notre compréhension de l'univers et du vivant. Émerveillé par la diversité et la complexité de la Nature, l'Homme ne pouvait imaginer ses origines qu'à travers un « grand architecte » (ou un « grand horloger ») régissant les choses selon ses desseins et ses humeurs - d'ailleurs souvent assez proches de celles de ses créatures! Mais, aujourd'hui, la science nous offre des outils bien plus efficaces et bien plus utiles pour appréhender le monde dans lequel nous vivons. L'évolution - et tous les développements de la biologie apparus à la lumière de cette discipline, comme la génétique - nous permet d'expliquer le merveilleux foisonnement de la vie sans plus aucun recours à l'irrationnel. Dans ce livre lumineux et facilement compréhensible par tous, l'éminent biologiste Richard Dawkins explique pourquoi il est temps d'abandonner des croyances dépassées et de s'éveiller à l'esprit critique vis-à-vis des religions (et aussi de la science elle-même quand elle en devient une) afin que l'humanité puisse entrer dans une nouvelle ère.

  • Thémistocle

    Olivier Delorme

    • H&o
    • 12 Février 2021

    Il y a 2500 ans, dans une Athènes où la démocratie, encore en deve- nir, est contestée par ceux qui ont tout mais n'ont pourtant jamais assez, un homme contribue à l'enraciner tout en devenant l'âme de la Résistance à l'invasion perse.
    Il s'appelle Thémistocle.
    Clairvoyant et provocateur, maître dans l'art de la ruse, stratège d'ex- ception et premier des « grands hommes » athéniens à sortir d'une famille obscure, il est à la fois l'artisan de la décisive victoire navale de Salamine, le promoteur de réformes démocratiques et celui qui va donner à Athènes, face à la militaire Sparte, les instruments d'une autre forme de sa puissance et de son rayonnement pour le siècle qui suit.
    Mais les peuples se fatiguent de ceux qui veulent les mener trop haut et ceux qui, à Athènes, veulent rétablir le pouvoir des « bien nés et bien nantis » n'auront de cesse de l'abattre. Ostracisé, proscrit, Thé- mistocle termine sa vie en exil... sans avoir jamais renoncé à prendre sa revanche.
    À partir de textes antiques lacunaires, Olivier Delorme nous entraîne dans une Athènes où l'on ne recule devant aucun moyen pour as- souvir les haines politiques. Mais ce thriller politique haletant est aussi le portrait complexe d'un homme et de sa longue amitié amou- reuse avec l'un des meilleurs athlètes de son époque, métèque devenu citoyen.
    De l'Assemblée du peuple au stade, du champ de bataille à Olympie, de l'antre de la Pythie de Delphes au banquet ou au théâtre, c'est toute une époque qui revit, celle où s'élabore le classicisme grec qui a donné à notre civilisation ses fondements.

  • Elektra retrace, de façon romancée, la vie tragique d'Elektra Apostolou, (1912-1944), amie de jeunesse de Dido Sotiriou et militante communiste grecque, incarcérée durant deux ans et torturée dans une prison d'Athènes sous la dictature fasciste du général Métaxas puis déportée avec 220 autres prisonniers sur un îlot désert. Elle parvient toutefois à s'enfuir en 1942 et s'engage dans la Résistance où elle prend la direction d'une organisation uniquement composée de femmes. Le 25juillet 1944, elle est à nouveau arrêtée à Athènes par des membres de la « Sûreté spéciale », collaborateurs grecs des nazis. Elle mourra sous les coups de ses bourreaux après un long cal- vaire, comme en atteste le rapport dressé par le médecin légiste. Dès le len- demain de sa mort, elle est érigée en héroïne par ses camarades et, aujourd'hui encore, elle inspire les progressistes de son pays et continue à séduire de nombreux créateurs, comme le metteur en scène de théâtre Constantin Moraïtis qui a récemment créé une adaptation théâtrale des der- niers jours de la vie de celle que l'on surnomme la « passionaria grecque ».

  • Fake state

    Frédéric Farah

    • H&o
    • 2 Septembre 2020

    La crise sanitaire sans précédent provoquée par la covid 19 et sa gestion pour le moins chaotique par les pouvoirs publics est sans aucun doute le stigmate le plus frappant de l'instauration de ce que Frédéric Farah appelle ici le "fake state", c'est-à-dire un état qui s'est dépouillé lui-même de tous ses moyens d'action et n'est plus que le gestionnaire au jour le jour de sa propre impuissance.
    Si ce phénomène éclate aujourd'hui en pleine lumière à la faveur de la pandémie, il n'est -cependant pas nouveau. Et il convient, pour le comprendre et le combattre, d'en étudier les racines. Depuis le "tournant de la rigueur" de 1983, l'État, en France, n'a eu de cesse ¬d'organiser son auto-dissolution. Son impuissance est désormais généralisée : impuissance sanitaire, comme on l'a vu, qui est elle-même la conséquence de son impuissance à défendre notre industrie et nos actifs, qui engendre à son tour l'impuissance à assurer une juste ¬répartition des richesses, garante de la cohésion sociale. Impuissance enfin à entretenir l'un des plus importants patrimoines culturels du monde. Ce qui se traduit concrètement par la pénurie de tests virologiques, l'abandon pur et simple de fleurons de l'industrie française, comme Alstom par exemple, la vente des aéroports de Paris après celui de Toulouse, la crise des gilets jaunes et l'appel à des fonds privés pour restaurer Notre Dame de Paris...

    Frédéric Farah montre dans ce livre comment cette impuissance à la fois voulue et subie, au nom d'une idéologie sourde à l'intérêt général, crée les conditions de cette "étrange ¬défaite en temps de paix" dénoncée par Marcel Gauchet. Au-delà du constat, il propose également des voies pour dépasser cette situation mortifère et rendre à l'État les outils de sa souveraineté.

  • Le jardin d'acclimatation

    Yves Navarre

    • H&o
    • 20 Septembre 2019

    « C'est l'histoire d'un homme jeune qui doit souffler ses quarante bougies. Il ne peut pas le faire. Il ne sait même plus souffler devant lui. » Pour Bertrand Prouillan la vie s'est figée un certain 9 juillet, jour de ses vingt ans, au retour d'un séjour à Barcelone où son père a fait pratiquer sur lui une lobotomie. Ainsi Henri Prouillan a-t-il pu, sans crainte de scandale, accéder pendant dix-sept mois à la fonction de Ministre dans le gouvernement du moment.
    Vingt ans plus tard, la famille a éclaté, chacun a fait sa vie en tentant d'oublier son rôle dans le drame.
    Mais, en ce jour anniversaire, l'heure des comptes avec le Père aurait-elle enfin sonné ?

  • La magie des maths

    Arthur Benjamin

    • H&o
    • 8 Janvier 2020

    La Magie des maths, c'est le livre que vous auriez aimé avoir à l'école. Avec ses nombreux exemples concrets - des boules de glace jusqu'aux donnes de poker en passant par la mesure de la hauteur d'une montagne et la création de carrés magiques -, ce livre vous fera connaître la beauté, la simplicité et les propriétés véritablement extraordinaires cachées derrière ces formules et ces équations qui vous faisaient tourner la tête. Vous découvrirez les idées les plus importantes des branches des mathématiques que sont l'arithmétique, l'algèbre, la géométrie, la trigonométrie et le calcul différentiel, mais vous pourrez aussi apprendre à jouer avec les nombres de Fibonacci, à explorer l'in?ni et à épater vos proches en réalisant des prouesses en calcul mental !
    Si vous aimez déjà les mathématiques, cet atelier scienti?que ne pourra que vous fasciner, voire vous amuser plus encore. Et si vous n'avez jamais particulièrement aimé ou compris cette matière, Arthur Benjamin vous éclairera et, d'un coup de baguette magique, vous transformera en un passionné des maths !

  • 1914 : Bedros Arevchadian débarque de sa lointaine province afin de poursuivre ses études dans le meilleur lycée de Constantinople. Seul survivant de sa famille en 1918, il devient un des « vengeurs » de l'opération Némésis qui vise à éliminer les responsables du génocide arménien. Un siècle plus tard, ses petits-fils, Thierry, le commissaire européen, et Tigrane, le douanier, tentent de récupérer des documents qui rendraient impossible le négationnisme de l'État turc, lorsque, à deux pas de Thierry, une balle tue le patron de la Stolz qui produit un pesticide accusé d'empêcher la reproduction des abeilles.
    Mêlant le temps du génocide au nôtre, Olivier Delorme nous entraîne d'Istanbul à Tiflis, et de la Vienne des années 1920 à l'Athènes d'aujourd'hui meurtrie par la crise, dans une intrigue haletante où s'imbriquent roman historique et suspense d'un thriller au fil duquel la vie amoureuse de Tigrane connaît de profonds bouleversements.

  • Qu'est-ce que Galilée avait compris du fonctionnement du monde qui contraria à ce point les autorités religieuses de son temps qu'elles le déclarèrent hérétique et l'assignèrent à résidence pour le reste de ses jours ? Qu'est-ce qui, dans la pensée de Descartes, a fait conclure à ses opposants qu'il promouvait sournoisement l'athéisme ? En quoi les débats sur la façon dont Dieu intervient dans la marche du monde ont-ils finalement concouru au développement de la science ? Ce sont toutes ces questions - et beaucoup d'autres - que vous propose d'explorer cette bande dessinée originale, à la fois instructive et ludique.

    La curiosité humaine, l'envie de comprendre comment les choses fonctionnent est irrépressible. Les tenants des dogmes immuables ne sont jamais parvenus à éradiquer la curiosité intellectuelle des penseurs, malgré les menaces répétées, malgré les bûchers. Au XXIIe siècle, en particulier, les disputes vont bon train : Liebniz s'oppose à Spinoza, Malebranche surenchérit sur Descartes jusqu'à provoquer la colère du théologien Antoine Arnault, John Locke oppose sa vision de l'état de Nature à celle de Thomas Hobbes et Isaac Newton récuse ?nalement tout le monde !

    Ces batailles de pensée ne sont pas stériles, elles ont eu de nombreuses conséquences sur le réel, elles ont profondément in?ué sur la civilisation occidentale. Les comprendre, c'est mieux appréhender l'état de nos connaissances actuelles. C'est aussi montrer qu'un certain esprit hérétique sera toujours indispensable aux avancées de l'humanité.

    « Avec Hérétiques ! Steven Nadler nous fait revivre à travers les dessins de son ?ls Ben des épisodes décisifs de la philosophie moderne. La présentation de ces hommes et femmes de chair et de sang et l'exposé de leur pensée nous offrent une introduction aussi accessible que rigoureuse aux enjeux et méthodes de la pensée critique. Un ouvrage aussi pédagogique qu'amusant qui dépoussière et restaure des vies philosophiques et nous incite à nous plonger dans des oeuvres qui ont encore beaucoup à nous dire. ».
    Frédéric Lenoir.

    « De Descartes à Newton, une fascinante mise en image du fastidieux édi?ce que représente la philosophie occidentale, ou comment comprendre ce qui a amené les penseurs à des concepts renouvelés destinés à conjurer les faiblesses des modèles proposés par leurs prédécesseurs. Et quel titre ! Sans hérésie, pas de pensée critique ! ».
    Thomas C. Durand, La Tronche en Biais.

  • Le clitoris n'est pas seulement le seul organe du corps humain spécifiquement voué au plaisir. C'est aussi l'objet de luttes idéologiques qui durent depuis l'Antiquité et trouvent un étonnant apogée au XXe siècle.
    Au départ, un constat : encore aujourd'hui, l'obscurantisme clitoridien règne en maître dans nos sociétés. Plus de 50 % des jeunes filles ignorent posséder ce fameux « bouton de rose ». Et seulement 16 % d'entre elles connaissent sa fonction érogène. Du côté de la science, ce n'est guère mieux:
    Depuis que la médecine a prouvé qu'il ne jouait aucun rôle dans la procréation, il est relégué au second plan des manuels cliniques et des séminaires de sexologie.
    Comment expliquer un tel recul, alors que le clitoris est connu comme l'épicentre du plaisir féminin depuis Hippocrate ? Quel rôle jouent les Églises, le natalisme et le freudisme dans ce processus ?
    C'est à la découverte de cette histoire mouvementée et passionnante que vous invite La fabuleuse histoire du clitoris, mais aussi à la célébration du corps féminin, de ses plaisirs et de sa liberté enfin réappropriés !

  • Traité théologico-politique

    Spinoza

    • H&o
    • 26 Septembre 2018

    D'abord paru sous le couvert de l'anonymat en 1670, le Traité théologico-politique fut rapidement attribué à Spinoza et immédiatement qualifié d'oeuvre impie par les autorités politiques et religieuses de son temps. C'est que, bien qu'il se défende de l'accusation d'athéisme portée à son encontre, le philosophe ne ménage pas l'Église, il remet en question de nombreux dogmes religieux et dénonce la thèse d'un auteur unique et inspiré par Dieu pour la Bible.

    Bousculant les bien-pensants de son temps, il défend avec ardeur la liberté de s'exprimer et l'exercice de la raison dans l'analyse des fondements théologiques et politiques de la société.
    Ainsi, ce traité de philosophie pratique a-t-il jeté les bases de nos démocraties modernes fondées sur la séparation des pouvoirs temporel et spirituel. Ses analyses, subversives et iconoclastes à bien des égards, ont contribué à la lecture critique des Saintes Écritures et ont inspiré de nombreux penseurs après lui.
    Aujour d'hui encore, la radicalité de son propos et la réjouissante liberté de ton dont il use ne peuvent qu'enchanter le lecteur moderne et l'inciter à retourner aux sources de ce texte philosophique et politique majeur de l'Occident.

    Nous le présentons ici, pour la première fois, dans une édition confortable à la lecture, accessible à tous et bénéficiant des apports les plus récents de la philologie, sur la base de la traduction de référence d'Émile Saisset.

  • La plupart des chapitres commencent par de rapides historiques des mythes de la création, qui sont apparus comme des premières tentatives tentant d'expliquer l'origine de certains phénomènes observés. Ces mythes sont nés partout dans le monde, avec la religion mésopotamienne, le christianisme, le judaïsme, la mythologie aztèque, la mythologie maori, la religion en Égypte antique, la mythologie aborigène, la mythologie nordique, la religion grecque antique, les religions chinoises, la mythologie japonaise, et d'autres traditions. Le chapitre reprend les mythes contemporains tels que les récits d'enlèvement par les extraterrestres.
    Dans le 1er chapitre, Dawkins explique que si les mythes et légendes sont des explications drôles pour un enfant, la réalité est elle encore plus belle que toute autre explication magique. Dans les chapitres suivants, il aborde plusieurs sujets scientifiques, parmi lesquels la biologie de l'évolution et la spéciation, ainsi que des phénomènes physiques tels que la théorie atomique, l'optique, le déplacement des planètes, la gravitation, l'évolution stellaire, la spectroscopie, la tectonique des plaques et les spéculations sur l'exobiologie. Les deux chapitres suivants sont consacrés à la théorie du chaos, à la psychologie humaine et aux soi-disant miracles comme ceux de la Vierge de Fatima et des Fées de Cottingley. Dawkins y reprend l'argument du philosophe David Hume selon lequel un miracle ne peut être sérieusement accepté que s'il est possible d'écarter complètement la thèse du mensonge ou de l'erreur de la part du témoin du prétendu miracle (ce qui n'est jamais le cas).

  • C'est l'histoire d'un homme qui se désagrège tandis que le monde se dérègle autour de lui. Les gens deviennent idiots, ils se traînent en calamités. Et voilà que toute la famille - celle du narrateur - débarque sans prévenir dans son logis parisien, assez mal tenu, voire très dégoûtant. L'homme, déjà de mauvaise humeur, a une réaction déplacée : il assassine tout le monde. A moins que cet acte répréhensible ne soit le fait d'un certain Babolowski, c'est possible aussi.
    Toujours est-il qu'il est obligé de fuir vers un endroit où les gens l'attendent avec des râteaux et des mots malpolis, ça doit donc être à la campagne. Son père - le cerveau de la famille -, qu'il croyait avoir tué, n'est finalement pas mort. Mais pas vivant non plus. Il est donc mort-vivant et poursuit son fils en hurlant des phrases hostiles directement dans sa tête. Un duel terrible aura lieu au milieu d'une autoroute déserte puis au fond d'un hospice surpeuplé.
    La vie serait-elle un western ? Avec "Le cerveau de la famille", Rémi Karnauch nous offre une vision impitoyable et parfois comique de la solitude et des conflits familiaux. Il poursuit ses ennemis, et ses phrases, un travail littéraire qui parfois console.

  • L'horreur, c'est simple comme une araignée. Une araignée irradiée parce qu'elle a eu le malheur de tisser sa toile à côté d'une centrale nucléaire, par exemple. Et qui vous pique. Vous vous sentez mal ? C'est normal. Un venin s'est introduit en vous. Un venin nouveau, inconnu. Sans même que vous vous en rendiez compte, vous avez commencé à vous transformer, inéluctablement. Votre corps mute, vous devenez autre. C'est douloureux, n'est-ce pas ? Mais, réjouissez-vous, vous allez bientôt faire partie d'une entité plus grande. Une entité monstrueuse, répugnante, inhumaine. Et qui va dévorer le monde. Roman d'horreur, cri d'alarme écologique ? Si vous voulez ! Andrevon écrit la chair et ses tourments, à hauteur d'homme. Pour le meilleur, oui, sans doute. Mais ce qu'il préfère en nous, soyez en sûr, c'est le pire !

  • Oeuvres complètes ; 1971-1974

    Yves Navarre

    • H&o
    • 7 Novembre 2018

    Yves Navarre (1940-1994) fut un auteur marquant de la scène littéraire et sociale des années 1970-1980. Auteur d'une trentaine d'ouvrages publiés de 1971 à 1993, il obtint le Prix Goncourt en 1980 pour Le Jardin d'acclimatation, roman qui relate le destin tragique de Bertrand, fils homosexuel d'une famille bourgeoise.
    Une Vie de chat, publié en 1986, obtint le Prix 30 millions d'amis.

    Ce premier volume couvrira les années 1971-1974. Il comprendra quatre romans (dont un inédit), six pièces de théâtre (dont une inédite), un recueil de poèmes et une nouvelle, un cahier de 32 pages de photographies n&b, dont des documents très rares, ainsi que, pour chaque texte, une préface de Sylvie Lannegrand, universitaire spécialiste de l'auteur, et des commentaires de Philippe Leconte, chercheur indépendant :
    - Romans : Lady Black - Sin-King City - Évolène - Les Loukoums.
    - Poèmes : Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout.
    - Nouvelle : La Visite de Putitin.
    - Théâtre : La Voleuse de bigoudis - Il pleut si on tuait papa-maman - Dialogue de sourdes - Freaks Society - Champagne - Les Valises.

  • Bien des théories ont prétendu expliquer le phénomène de l'antisémitisme.
    On a souvent suggéré que la haine des Juifs est, on ne sait comment, de la faute des Juifs eux-mêmes : trop fermés, adeptes d'une religion différente de la norme, conspirant pour s'emparer du monde, au fondement du capitalisme, au fondement du communisme, dont le sang est anormal, aux longs nés, à la mauvaise haleine, au visage blême, s'habillant différemment ou (plus fourbe encore) s'habillant comme les autres. Ils sont lâchement pacifistes (comme l'atteste la façon docile avec laquelle ils marchèrent vers les chambres à gaz, nus sous le canon des mitrailleuses) et ce sont aussi des tyrans militaristes (comme ils le montrent quand ils ont finalement réussi à avoir des armes qu'ils utilisent contre leurs ennemis).
    Qu'est-ce qui fait que des gens rendent responsables les Juifs de tout ce qui ne va pas dans leur vie, comme de l'antisémitisme lui-même ?
    Cette tendance est-elle planétaire ou simplement restreinte à quel - ques parties du monde ? Qu'y a-t-il dans la relation entre le judaïsme et ses rejetons qui a provoqué ce syndrome de haine ?
    Le massacre massif des Juifs lors de la Shoah a déclenché un sentiment de culpabilité chez les chrétiens vis-à-vis de l'antisémitisme.
    L'antisémitisme irréfléchi, endémique dans la littérature occidentale jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, s'est arrêté. Pourtant, l'antisémitisme religieux médiéval est réapparu en Europe de l'Est ou, paradoxalement, l'athéisme officiel a empêché le développement d'une critique moderne des textes religieux. En Amérique latine, l'antisémitisme de style médiéval foisonne. Alors, l'antisémitisme serait-il d'une manière ou d'une autre un élément nécessaire à un certain type de société ? L'antisémitisme a-t-il une fonction à jouer qui aide à la cohésion d'une société, en ôtant à ses membres une culpabilité dysfonctionnelle et en leur permettant d'espérer en l'avenir ?

empty