Langue française

  • Tout le monde parle du Coran, pourtant, peu de personnes l'ont lu et encore moins arrivent à appréhender les concepts qu'il aborde.

    Avec une dose d'humour, un fond solide et scientifique (les auteurs font appel à l'Histoire, à la sociologie, à l'archéologie et aux sciences humaines), dans un langage clair et compréhensible, Rachid Benzine et Ismaël Saidi décryptent les concepts-phares :

    - C'est quoi un mécréant ?

    - Le port du voile est-il démandé et justifié dans le Coran ?

    - C'est vrai que le Coran déteste les juifs ?

    - La violence est-elle inscrite dans le Coran ?

    - ...

    Chaque chapitre peut être lu séparément. De l'humour et du sérieux, bref, un cocktail parfait.

  • Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, s'est inquiétée en février 2021 de l' « islamo-gauchisme » qui, selon elle, « gangrène » les Universités. Ses déclarations ont suscité émotion et colère parmi les universitaires, qui ont signé en grand nombre une pétition demandant sa démission. La ministre a demandé dans le même contexte une « enquête au sens sociologique du terme », un « état des lieux », un « bilan de l'ensemble des recherches » sur « l'ensemble des radicalités qui traversent notre société » - au risque d'alimenter les passions, mais aussi le climat néo-maccarthyste et les menaces pesant sur les libertés académiques.
    D'où ce rapport, qui ne s'arrête ni aux propos confus et mal informés de la ministre, ni aux réactions qu'ils ont entraînées. Il traite du fond, et apporte de quoi alimenter la réflexion par des éléments relatifs au racisme, à l'antisémitisme et à l'antiracisme tels qu'ils sont abordés par la recherche, non sans tensions ni dérives.
    Un pamphlet brûlant et qui vient éclairer les divisons qui agitent le monde universitaire comme le montre la mise sous protection policière de trois enseignants de Grenoble.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Nicolas a 25 ans, lorsque, pour la première fois, un professionnel de la santé pose un diagnostic sur ses troubles. Nicolas est autiste.

    Loin d'être affolée - elle avait fini par comprendre ce qui n'allait pas -, Anne, sa mère, est partagée entre soulagement et incompréhension. Pourquoi a-t-il fallu si longtemps pour qu'un professionnel prononce enfin le mot d'autisme ?

    Ce jour-là, elle décide qu'il est temps de témoigner, de raconter ce parcours d'errance diagnostique, de scolarité chaotique, de recherche d'un suivi adapté.

    Un récit poignant, sincère, implacable mais non dénué d'humour et d'optimisme, qui se termine sur une formidable victoire : Nicolas est embauché au Café Joyeux.

  • Pour bien des enseignantes et des enseignants, les conflits en classe mo- bilisent leur temps et leur e´nergie au de´triment des missions de l'e´cole. Conflits avec des e´le`ves, entre e´le`ves, avec des parents, parfois aussi avec des colle`gues : autant de situations parfois difficiles, complique´es a` ge´rer et faisant me^me a` l'occasion douter de son choix professionnel.

    Et pourtant, les conflits sont indissociablement lie´s a` toute vie en socie´te´.

    Cet ouvrage permet de comprendre ce qui se joue dans les conflits, pour agir avec justice et justesse sans se laisser happer par des affrontements ste´riles, en de´veloppant des attitudes et des strate´gies permettant au- tant que possible de rester a` l'e´cart de la violence et rester en lien avec les e´le`ves, mais aussi les parents et les colle`gues.

    Cet ouvrage met en e´vidence que si les conflits sont indissociables de toute vie sociale, il est ne´anmoins possible d'y faire face sans renoncer a` un enseignement de qualite´. Oser les conflits, comprendre ce qui s'y joue, de´velopper des attitudes et des strate´gies qui e´vitent la violence mais permettent de construire ensemble sont essentiels pour construire son autorite´ et de´velopper un climat sain soutenant les apprentissages des e´le`ves.

  • L'éventail des personnalités perverses narcissiques est un sujet d'études depuis plusieurs années. Le cas des parents pervers narcissiques était jusqu'à présent passé sous silence. Voici cette lacune réparée. À travers cinq chapitres, l'auteure décrit la personnalité des pervers narcissiques manipulateurs et cherche à comprendre pourquoi ils agissent ainsi. Elle s'attarde tantôt sur leurs rapports avec autrui, le pouvoir manipulteur qu'ils exercent, tantôt sur leur double visage et sur le mal qu'ils peuvent causer à leurs victimes ; leurs enfants. Ayant elle-même été victime de parents toxiques, F. Maggyd évoque non seulement les dégâts quasi irréparables provoqués par ce poison relationnel, mais également des pistes pour s'en sortir et pour atteindre, malgré tout, le bonheur.

  • « Citra et Chamira » raconte l'histoire d'une jeune fille en quête d'identité partie en Syrie et mariée sur Internet avec un combattant. La vie à Raqqah est mise en scène avec réalisme et force par J-B Meybeck.

    Un roman graphique qui propose au lecteur une véritable introspection d'une jeune fille embrigadée par Daesh.

    Cet ouvrage est accompagné d'un dossier pédagogique et de pistes éducatives à destination des jeunes, des parents et des enseignants.

    Avec le soutien du CIPDR (le Comité Interministeriel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation).

  • Confessions d'une magnétiseuse Nouv.

    Après avoir vécu un choc émotionnel de taille, Magali Le Monnier commence à ressentir la monde qui l'entoure différemment. Une rencontre avec un magnétiseur la met face à des ressentis personnels inconnus jusque-là. Des picotements, des vibrations, des perceptions physiques et quelques visions... Jour après jour, le « don » devient inéluctable, évident, omniprésent. Qu'en faire ? Et comment se définir ? Sorcière, énergéticienne, magnétiseuse... Magali est avant tout une aventurière friande d'expériences au présent alors qu'à cela ne tienne, elle se lance ! Pas d'étude, de livre ou de diplôme dans le domaine... Il faut juste se faire confiance et commencer les séances. Dans cet ouvrage, l'aueure se livre lors d'un dialogue ryhtmé avec l'un de ses patients, aussi sceptique que curieux, et donne naissance à des pages haletantes, remplies d'exemples insolites sur l'apprivoisement et la mise en oeuvre de ses capacités hors du commun.

  • Ce roman graphique raconte l'histoire d'un jeune homme. Détenu en prison pour faits de terrorisme, il revient sur tout le processus qui l'a mené là où il est. La sensation d'enfermement et le procédé des flashbacks sont extrêmement bien rendus par le talentueux trait de crayon, sobre et dense, de Remedium.

    Cet ouvrage est accompagné d'un dossier pédagogique à destination des jeunes, des parents et des enseignants.

    Édité avec le soutien du CIPDR (le Comité Interministeriel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation).

    Cet ouvrage bénéficiera d'une exposition itinérante en collèges.

  • En juillet dernier, la Cour constitutionnelle rendait son arrêt concernant le droit, pour une Haute École de l'enseignement supérieur, d'interdire les signes convictionnels. Un arrêt qui réaffirme l'existence en Belgique de deux interprétations du principe de neutralité : « inclusive » et « exclusive ». Cet arrêt qui n'avait rien de révolutionnaire a suscité des réactions en cascade : au parlement bruxellois, à la commune de Molenbeek, où une motion autorisant le port desdits signes au personnel de l'administration a été votée, déclenchant plusieurs démissions d'élus ; dans la presse, où un affrontement par le biais de cartes blanches (tribunes) sur le voile a été à l'origine de tentatives de faire taire son adversaire par tous les moyens : injures, calomnies, mais également procédures judiciaires, le tout abondamment relayé sur les réseaux sociaux. L'été 2020 fut chaud à Bruxelles, marqué par les restrictions rendues nécessaires par la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid 19. Pourtant ce que la presse a qualifié de coup de folie, ou même de débat nauséeux, n'y voyant qu'un dérapage de la « cancel culture » n'est peut-être pas à ranger parmi les épisodes orageux d'un été caniculaire. La laïcité tranquille à la belge ne semble pas résister aux assauts répétés des promoteurs d'une « neutralité » dite « inclusive », qui pensent ainsi satisfaire la « diversité », cette minorité musulmane de plus en plus convoitée, en particulier dans certaines communes de Bruxelles où elle est... majoritaire. On voit ainsi les progressistes d'hier s'allier à la frange la plus réactionnaire de l'islam politique pour faire triompher l'idée que le voile serait au mieux, un « fichu » dont nul autre que la femme elle-même ne pourrait juger de la symbolique, au pire un vecteur d'émancipation, une conquête féministe, voire l'emblème de la liberté ! Contact presse : Aurielle Marlier l 09 72 54 51 61 l presse@laboiteapandore.fr www.laboiteapandore.fr Rayons : société. Et si le débat bruxellois peut faire penser à celui qui a lieu en France, il a ses spécificités. Étouffé, il est à la fois plus sourd et plus violent. Bien qu'il débute avec la décision de la Cour constitutionnelle, ce livre n'est pas un énième livre sur les polémiques publiques autour du voile, mais un livre sur l'impossibilité de débattre de la signification et de la place de la laïcité dans la capitale de l'Europe. Pour un mandataire politique, attaché au progrès, à l'égalité des hommes et des femmes et à la laïcité, il est difficile de se déclarer contre le port du voile dans certaines fonctions sans être immédiatement taxé d'islamophobie, de racisme ou de connivence voire d'appartenance à l'extrême droite. On devient vite, à ce jeu, un « blanc » ou un « traitre à sa race ». Nous le verrons à travers des témoignages d'élus des principaux partis bruxellois qui prendront la parole sur ce sujet, certains pour la première fois. La conviction d'être dans le « camp du bien » autorise le recours aux procédés les plus contestables pour empêcher un débat de fond, comme nous le verrons avec l'affaire du « Balek Gate », qui s'attaque à la liberté d'expression au nom de la liberté de la presse, ou défend le voile rigoriste au nom du féminisme. Outre qu'il donne à comprendre la bataille larvée, mais si cruciale qui se joue en Belgique autour de la laïcité, ce livre permet de mieux comprendre comment de nouvelles théories se proclamant de gauche ont réussi à devenir les porte-voix d'idéologies rétrogrades de l'identité, qui n'hésitent pas à pratiquer l'entrisme dans le tissu associatif et dans certains partis (l'entrisme islamiste étant fort de près d'un siècle de pratique, depuis sa naissance en 1928), et à rendre de plus en plus difficile le travail social et politique dans certains quartiers de Bruxelles.

  • La marmite gauloise : pourquoi le monde ne veut pas travailler avec nous, les Français Nouv.

    Pourquoi les francophones en général, et les Français en particulier, sont-ils peu visibles dans les milieux internationaux ? Pourquoi un groupe linguistique aussi brillant, fort de sa capacité à disserter, de sa logique cartésienne, de son siècle des Lumières et d'une âme révolutionnaire admirée dans le monde entier ne parvient-il pas à mieux convaincre dans les contextes multiculturels ? Pourquoi avons-nous acquis une réputation d'arrogance, nous qui sommes si prompts à l'auto-flagellation ?

    Dans cet ouvrage illustré original et incisif, les auteurs s'intéressent aux comportements inconscients et forces inexploitées du peuple français et proposent des pistes concrètes pour changer la situation.

  • Que n'a-t-on pas écrit sur les idées noires, le spleen, la déprime??

    Il faudrait prendre des montagnes de pilules pour s'en débarrasser, car dans ce monde qui ne valorise que la démonstration du bonheur, il ne convient pas de s'adonner à la mélancolie.

    Pourtant, de tous temps, elle a été associée à la création, à l'introspection, elle a permis à des génies - écrivains, artistes, chercheurs - de donner le meilleur d'eux-mêmes.

    À l'inverse de ce monde qui aime l'extériorité tapageuse, voici la réhabilitation de la mélancolie, celle qui permet de se dépasser, de se réinventer et de revenir plus fort.e.

  • Meurtriers ou violeurs, braqueurs ou trafiquants de drogue : tous, a` leur manie`re, ont laisse´ la de´solation derrie`re eux. Qu'elle soit physique ou psychique, violente ou distille´e, il y est toujours question de mort. Est-il possible, a` un moment donne´, d'offrir a` certains d'entre eux une « seconde chance » ? Comment re´inte´grer dans la socie´te´, avec le moins de violence possible, ceux qui pre´cise´ment l'ont meurtrie si profonde´ment ? Tel est l'enjeu de la mission exerce´e par les magistrats de l'application des peines, avec le pre´cieux concours des services de l'administration pe´nitentiaire. Ayant eu en charge pendant dix ans la re´insertion des auteurs de faits criminels, Philippe Laflaquie`re décrypte les e´tapes d'une action complexe et de´licate, risque´e, presque chirurgicale, tendue vers un seul objectif : la pre´vention de la re´cidive. Sans e´luder les e´checs, Il e´voque le parcours , derrie`re les barreaux ou en liberte´, de ces « condamne´s de l'extre^me », de´crivant leur cheminement plus intime dans le rapport au crime commis. Ont-ils ve´ritablement conscience de la souffrance occasionne´e a` leurs victimes ? Sous forme de re´cits, dont huit concernent des condamne´s a` la perpe´- tuite´, c'est bien une expe´rience professionnelle et humaine hors du commun qui est ici retrace´e, avec les responsabilite´s d'une infinie lourdeur qui lui sont ine´vitablement attache´es. Un te´moignage rare, au style tre`s personnel, qui ne laissera aucun lecteur indiffe´rent.

  • Apre`s l'immense succe`s des 2 manuels illustre´s consacre´s a` l'au- tisme, « Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents » et « Comment comprendre mon copain au- tiste », Peter Patfawl s'attelle a` la suite de cette fabuleuse collec- tion.

    Voici donc les deux manuels consacre´s a` la dyslexie ; l'un pour les enseignants et les parents, l'autre pour les enfants et l'e´cole.

    Les troubles Dys affectent de nombreux enfants (et adultes) dans nos e´coles, dans nos familles, et ces troubles peuvent e^tre alle´ge´s par une bonne compre´hension et des attitudes faciles a` adopter par tout le monde.

    Il existe plusieurs grandes cate´gories de troubles spe´cifiques du langage et des apprentissages, commune´ment appele´s troubles en « dys ». Il s'agit de troubles qui affectent :

    - le langage e´crit. C'est la dyslexie.
    - le calcul et l'arithme´tique. C'est la dyscalculie.

    - l'attention et les fonctions exe´cutives comme les troubles de´fici- taires de l'attention. C'est la dyspraxie.

    Chacun des manuels se compose d'explications et de solutions.

  • Apre`s l'immense succe`s des 2 manuels illustre´s consacre´s a` l'au- tisme, « Comment garder un enfant autiste quelques heures pour aider ses parents » et « Comment comprendre mon copain au- tiste », Peter Patfawl s'attelle a` la suite de cette fabuleuse collec- tion.

    Voici donc les deux manuels consacre´s a` la dyslexie ; l'un pour les enseignants et les parents, l'autre pour les enfants et l'e´cole.

    Les troubles Dys affectent de nombreux enfants (et adultes) dans nos e´coles, dans nos familles, et ces troubles peuvent e^tre alle´ge´s par une bonne compre´hension et des attitudes faciles a` adopter par tout le monde.

    Il existe plusieurs grandes cate´gories de troubles spe´cifiques du langage et des apprentissages, commune´ment appele´s troubles en « dys ». Il s'agit de troubles qui affectent :

    - le langage e´crit. C'est la dyslexie.
    - le calcul et l'arithme´tique. C'est la dyscalculie.

    - l'attention et les fonctions exe´cutives comme les troubles de´fici- taires de l'attention. C'est la dyspraxie.

    Chacun des manuels se compose d'explications et de solutions ;

  • Judith Loeb Mansour, installée comme médecin généraliste depuis plus de 20 ans en Normandie, en milieu rural, raconte ce monde dans lequel elle évolue avec passion.

    Elle raconte pourquoi, comment elle est devenue médecin, sa façon de travailler, les cauchemars de cette profession aussi, qui lui inspirent des rêves pour des lendemains meilleurs.

    Elle essaie de « tout donner » : ce qu'elle a reçu d'enseignants, de collègues, des patients, de l'expérience.... Ce qui peut être utile aux lecteurs.

    Et les histoires qu'elle relate interpellent.

    Cet essai s'adresse à tous, futurs étudiants en médecine, jeunes, âgés... afin que le monde de la médecine devienne plus familier.

    Les illustrations de Xavier Emmanuelli et de Clémence Lollier donnent de la profondeur et du souffle à ce style direct, sans fioritures.

  • Dans ce témoignage positif qui donnera du courage à toutes et tous, Capucine Kostadinoff raconte avec pudeur et sincérité cette vie qu'elle n'avait pas prévue, faite de bonnes et de moins bonnes surprises.
    Après dix ans d'errance médicale, elle découvre qu'elle souffre d'endométriose, une maladie gynécologique chronique qui touche une femme sur dix, dans un silence inacceptable. Après les insupportables douleurs, le choc de l'annonce de stérilité et l'épreuve de l'opération, est venu le temps de l'acceptation.
    Vie de couple, sexualité, fausse-couche, grossesse, accouche-ment chaotique et prématurité sont autant de sujets que l'au-teure aborde avec optimisme et bienveillance. Elle explique également son rapport au monde médical, ses récidives, sa psychothérapie, sa gratitude et ses prises de conscience.
    Plus qu'un témoignage, ce livre aborde cette maladie intime selon un angle neuf : la possibilité de « recevoir la maladie » ou toute autre épreuve comme une opportunité, celle de devenir qui nous sommes vraiment.
    Ce livre est si touchant et authentique qu'il vous mènera vous aussi sans nul doute à faire un pas de plus vers le coeur de vous-même...

  • Quand les couples tuent Nouv.

    Ils s'appellent Marc Dutroux et Michelle Martin, Fred et Rosemary West, Paul Bernardo et Karla Homolka ou encore Michel Fourniret et Monique Olivier. Ils sont devenus les couples de tueurs en série les plus tristement célèbres. Ils ont commis à deux les pires atrocités, les pires crimes. En couple, ils ont enlevé, séquestré, torturé, violé et tué. Les faits se sont déroulés aux États-Unis, en Australie, au Canada, en Angleterre, en Belgique et en France. Qui sont ces hommes et ces femmes hors norme ? Comment en sont-ils arrivés là ? Quel a été leur parcours ? Quels sont les rapports de force au sein du couple ? Ils se sont rencontrés par amour, par intérêt parfois, et leur vie a basculé. Ils ont formé des couples diaboliques au service de leurs passions et de leurs rêves monstrueux : ils se sont unis... pour le pire ! Benoît Amez propose une analyse inédite de faits de société qui suscitent encore et toujours interrogation chez les psychologues et effroi dans la société. En s'attachant à éclairer un angle particulier (comme les fonctionnements de l'intimité de ces couples assassins), l'auteur ouvre un champ de réponses passionnant. Paru en 2016, il a été revu et augmenté.

  • Dans la vie de tout être humain, vient inexorablement le moment où l'on ressent le besoin de se reconnecter à soi-même : qui suis-je, d'où viens-je, où vais-je, pourquoi suis-je là et quel est mon but, le sens de ma vie...
    Autant de questions que l'on a rarement appris à aborder, à l'école ou dans l'univers professionnel, mais qui ne peuvent pourtant plus toujours être éludées arrivé à un âge où la réflexion se fait plus intense.
    Il arrive toujours un moment clé dans sa vie où l'on a besoin de ces réponses, un sursaut d'énergie où cette quête de sens devient prioritaire. Cet éclair est peut-être déjà en train de frapper votre esprit et il devient alors crucial que vous appreniez à formuler toutes ces réponses.
    Les enseignements contenus dans ce fabuleux outil ancestral qu'est l'Ennéagramme pourront vous y aider.

  • Isabella, mère célibataire, fait une rencontre néfaste, celle d'un homme beau parleur, rusé et à l'esprit de grandeur.
    Très vite, il lui parle de son projet : développer un business dans l'univers des bars vitrines. Amoureuse, étourdie par ses paroles, ses baisers, elle accepte de lui prêter son nom pour qu'il puisse monter ce commerce quelque peu déroutant.
    Isabella devient tenancière de bars à filles en l'espace de quelques semaines.
    L'amoureux, attentionné de prime abord, se révèle dépensier et irresponsable. Elle comprend rapidement son erreur mais, prisonnière d'une dépendance affective qui l'aliène à cet homme, Isabella s'aperçoit qu'elle doit s'occuper des comptes, de l'administratif, des filles, si elle ne veut pas avoir de problèmes plus conséquents encore.
    Entraînée dans les procédures judicaires, les amendes pour proxénétisme et tenue de maison de débauche, elle découvre de façon abrupte le monde de la prostitution et les personnages hauts en couleurs qui le fréquentent. Des sommes astronomiques dépensées par les clients aux jalousies et coups bas entre prostituées, son quotidien pendant plus de dix-sept ans sera une lutte constante pour ne pas perdre pied.

  • Riches de leurs expériences de coaches mentaux, maman, papa, beau-père et managers, les auteurs de ce livre invitent tout parent à sortir de ses automatismes, culpabilités ou idéaux pour découvrir d'autres points de vue et apprendre à capitaliser les ressources utiles dont il dispose.

    Cadre bienveillant, leadership parental, lien profondément durable, échanges constructifs, stratégies d'apprentissage efficaces, écoute des émotions et capacité à répondre aux vrais besoins des enfants sont les sujets principaux de ce livre.

    Au travers d'exercices pratiques, de cas concrets, d'explications et d'outils, c'est une approche mêlant de multiples outils tels que coaching, neurosciences, parentalité positive, intelligence collective, psychologie de l'enfant, qui constitue cet ouvrage.

  • Combien de fois avons-nous eu à nous défaire d'un commercial ? Ils sont souvent perçus comme intrusifs, avec leurs discours bien rôdés, mièvres et agressifs à la fois, adoptant une attitude de mercenaire dépourvu d'état d'âme, avec pour seul objectif le bon de commande qu'ils entendent bien vous soutirer. Et pourtant, ça peut être tellement autre chose ! « J'ai appris ce métier au contact de mes clients, en développant avec eux les mêmes relations que celles mises en place avec mon entourage privé. Aucune différence. La sincérité et la franchise paient toujours. Vendre oui, mais seulement après avoir établi les relations humaines de base. C'est ma règle ! Je les ai tous rencontrés, les taciturnes, les joyeux, les séducteurs, les heureux, les malheureux, les complexés et si je vous les présentais ? » Du terrain aux salons professionnels en passant par l'encadrement d'équipes commerciales, un recueil d'anecdotes drôles, de défis professionnels et de rencontres passionnantes d'une commerciale pas comme les autres.

  • Le suicide, un sujet tabou, mais qui constitue la triste réalité de nombreuses familles...
    Une année en France, c'est autant de suicidés que d'heures. Un par heure. Dix mille par an.
    Et combien d'endeuillés qui poussent à jamais un rocher ? Beaucoup trop.
    En quoi le deuil des proches de suicidés est-il singulier ? Est-il normal de vouloir se suicider après le départ d'un proche ? Pourquoi chercher sans cesse tant de réponses à des pourquoi ? Comment naviguer avec cet inévitable sentiment de culpabilité comme gouvernail ? Comment continuer de nager lorsqu'on est amputé ?
    Autant de questions que ce témoignage tente d'explorer.
    Ce livre s'adresse à tous et principalement aux proches de suicidés. À ceux qui ont fait l'expérience de l'Innommable : voir un proche mettre volontairement fin à ses jours.

  • De la lumière à l'infamie. Il n'y a qu'au pays du surréalisme qu'on peut ouvrir un journal télévisé avec une telle manchette à vous mettre KO.

    La veille, le 28 août 2018, Stéphane Pauwels, à peine rentré de vacances avec sa compagne, Estelle, était déjà au taquet. En mode interview avec Éric-Emmanuel Schmitt, le dramaturge français, lorsque deux policiers débarquèrent à RTL TVI, pour l'emmener à la PJ de Mons. Stupeur et incompréhension chez l'animateur télé qui ignorait le pourquoi de son interpellation.

    Et le voilà parti pour deux bonnes années de galère, pendant lesquelles la justice se la joue grande broyeuse, tandis qu'une certaine presse profite de l'aubaine pour activer la déchiqueteuse. Une inlassable opération démolition qui ne date pas d'hier mais qui, cette fois, stoppe sa carrière du jour au lendemain, des deux côtés de la frontière belgo-française. Toutes les portes de l'Hexagone qu'il avait ouvertes (M6, W9, TF1, RMC, La chaîne l'ÉQUIPE) se referment. Sa famille est en souffrance. Ses proches trinquent. À titre personnel, les dégâts psychologiques causés et la perte de dignité l'incitent même à penser à l'irréparable.

    Stéphane Pauwels était devenu le champion de Belgique des audiences et reconnu en France. Une anomalie qui a toujours eu le don de déranger l'intelligentsia audiovisuelle, celle où la jalousie maladive rôde en permanence.

    Désolé aussi pour les censeurs de comptoir diplômés et les justiciers auto-proclamés des réseaux sociaux, mais le Steph' est du genre solide.

  • Terre de contrastes et de dangers, l'Australie est un pays méconnu à l'histoire rocambolesque. Une histoire de bagnards, d'explorateurs et d'aborigènes qui sont parvenus à survivre dans des étendues hostiles et ont oeuvré à la construction d'une nation.

    À bord d'un van baptisé « Mister Jingles » en hommage à Stephen King, la journaliste Axelle Béraud a marché dans leurs pas, depuis les plaines de l'outback où vit le terrible taïpan du désert jusqu'aux forêts tropicales du Kakadu, repaire des crocodiles marins.

    Récit de road trip et condensé d'anecdotes historiques racontées avec humour, ce livre retisse le fil de la grande épopée australienne. C'est aussi une invitation au voyage, à la découverte d'un écosystème unique au monde.

empty