• À toutes les époques, partout dans le monde, elles ont pris la parole pour faire avancer de grandes causes, dénoncer les injustices ou les pires erreurs de l'humanité. Leurs mots ont permis de déplacer des montagnes et continuent de résonner aujourd'hui, certains demeurant d'actualité, plus que jamais.
    Louise Michel, Joséphine Baker, Eleanor Roosevelt, Simone Veil, Malala Yousafzai, Gisèle Halimi, Eva Peron, Indira Gandhi et bien d'autres... cet ouvrage leur rend hommage, en rappelant la puissance du langage et de l'espoir.

    Ajouter au panier
    En stock
  • À différentes époques, partout dans le monde, elles ont pris la parole pour faire avancer de grandes causes, dénoncer les injustices ou les pires erreurs de l'humanité.
    Leurs mots ont parfois permis de déplacer des montagnes et continuent de résonner aujourd'hui, certains demeurant plus d'actualité que jamais. Elisabeth I d'Angleterre, Simone Veil, Louise Michel, Rosa Luxembourg, Malala et bien d'autres, parfois injustement oubliées... Cet ouvrage leur rend hommage, en rappelant la puissance du langage et de l'espoir.

    Chaque discours est mis en contexte et en résonance avec d'autres combats et avec l'actualité. Les textes sont accompagnés d'une iconographie riche et introduits par une très belle préface de Christiane Taubira.

  • « L'art brut, c'est l'art brut et tout le monde a très bien compris. Pas tout à fait très bien ? », écrivait Jean Dubuffet en 1947. Le peintre ne croyait pas si bien dire : soixante-dix ans plus tard, son concept continue de faire problème. Mais n'est-ce pas la visée même d'un concept, et la preuve de son efficacité pérenne ?
    C'est l'histoire de ce concept que révèle le présent ouvrage, démontrant que l'art brut ne se réduit pas à un label à apposer sur des productions artistiques dues à des internés asilaires, à des adeptes du spiritisme et autres autodidactes. Si l'art brut a permis de donner le statut d'oeuvres d'art à des objets considérés comme marginaux dans le champ de l'art, il condense avant tout la volonté de penser l'art autrement.
    L'art brut puise son sens au coeur de la foisonnante production écrite de Jean Dubuffet. C'est dans la faille de la parole du fou, de l'exclu, de l'inculte que s'invente le discours sur l'art radicalement subjectif de l'artiste. Et ce que l'art brut révèle, au-delà d'une théorie de l'art aux allures de fiction, c'est Dubuffet l'écrivain.

  • Jean Dubuffet (1901-1985) entre à vingt ans aux Beaux- Arts mais, dégoûté par le milieu qu'il découvre, rejoint finalement l'entreprise paternelle de négoce de vins. Âgé d'une quarantaine d'années, il revient à ses premières amours et décide de réinventer la peinture en s'inspirant de tout ce que l'histoire de l'art met de côté : les dessin d'enfants, l'art populaire, les graffitis, les arts venus d'Afrique et d'Océanie qui, à l'époque, ne sont pas pleinement reconnus. Il explorera ainsi de nombreux champs artistiques : la peinture, la sculpture, l'architecture, la musique mais aussi l'écriture.

    Selon Dubuffet, les peintres professionnels (dont lui-même) ne font que répéter l'art du passé, parce que leur savoir et les techniques apprises bloquent leur imagination. Il fait cependant le pari qu'une autre manière d'art existe quelque part, un art « obscur », caché, inconnu. Il se met alors en quête de ceux qui créent sans connaître l'histoire de l'art, sans souci d'être exposées, sans même savoir qu'elles sont en train de faire de l'art. Il va alors constituer une collection de ce qu'il nommera « l'art brut » et fera de ces inconnus des artistes.

  • Design !

    Céline Delavaux

    • Palette
    • 22 Mai 2011

    Le design, c'est l'art dans la vie. Depuis le début du xxe siècle, il s'est glissé partout dans notre quotidien au point que parfois on ne le reconnaît pas. D'abord utile et industriel, le design se préoccupe aussi du beau et revendique aujourd'hui sa place dans les musées et dans les galeries.
    Les créateurs pensent, dessinent, construisent des objets dont les formes, les matériaux, les usages réinventent nos modes de vie, dans la maison comme à la ville, qu'il s'agisse du mobilier, des transports, des vêtements, des emballages ou de la décoration.

    Design !, dans une démarche inédite de vulgarisation et de synthèse, étudie ces différents aspects au travers de six chapitres thématiques, accompagnés d'une iconographie riche de près de cent images. Une réflexion passionnante sur un phénomène éminemment moderne et omniprésent, qui met en lumière ces inventions qui nous accompagnent à tout moment.

  • L.: expression « art brut» a été inventée en 1945 par le peintre Jean Dubuffet, qui cherchait à démontrer que l'art existe en dehors de tout apprentissage académique, Il s'est lancé à la recherche de productions artistiques qui prouveraient l'existence de cet« art brut» et a alors trouvé des dizaines d'hommes et de femmes qui faisaient de l'art... sans le savoir!
    On se demande toujours si l'art brut, c'est l'art naïf, l'art des primitifs ou encore celui des fous. Les enfants, eux, ne cherchent pas à placer les oeuvres qu'ils découvrent dans des catégories. Ils pratiquent euxmêmes le dessin, la peinture ou le collage spontanément. Ainsi ils comprendront mieux et sans effort ce qu'est l'art brut. Et, tout l'intérêt pour celui qui va découvrir ce courant - adulte ou enfant - c'est la foisonnante diversité de techniques, de matériaux, de formats, de thématiques ...
    Ainsi, dans une première partie de l'ouvrage, l'auteure permet aux lecteurs de mieux comprendre ce courant hors du commun. Puis dix artistes sont présentés à travers leurs oeuvres pour permettre à chacun d'apprécier l'art brut.

  • L'aventure de l'art brut commence lorsque le peintre Jean Dubuffet fait le pari qu'une autre manière d'art existe quelque part, un art obscur, inconnu, qui se cache dans des lieux fermés ou tout simplement isolés. Ces artistes solitaires et marginaux créent en toute liberté, sans connaître les techniques et l'histoire de l'art. Depuis le Palais idéal du Facteur Cheval jusqu'aux cabanes bancales de Richard Greaves, en passant par l'oeuvre monumentale, dessinée et écrite, d'Adolf Wölfli, les masques en coquillages de Pascal-Désir Maisonneuve ou les sculptures en mie de pain du " Prisonnier de Bâle ", cet ouvrage nous fait découvrir les univers étranges de créateurs singuliers qui font de l'art... sans le savoir.

  • L'Art et la manière est l'une des toutes premières collections de monographies destinée à la jeunesse.
    Chaque ouvrage aborde un artiste ou un mouvement artistique de manière claire et ludique, en allant toujours à l'essentiel, et propose aux jeunes lecteurs, dès l'âge de huit ans, une approche sensible et concrète de l'art. Dans les années 1960, aux Etats-Unis, des artistes comme Richard Estes, Don Eddy ou Richard McLean se sont mis à peindre des tableaux qui, au premier regard, ressemblent à s'y méprendre à de gigantesques photographies.
    Ils puisent leurs sujets dans la banalité de la vie américaine : rues de New York, vitrines de magasins, voitures... Des sculpteurs, comme Duane Hanson, réalisent quant à eux des personnages plus vrais que nature. Ces oeuvres ont été qualifiées d'hyperréalistes, car elles copient le réel avec une telle perfection que le spectateur, pris au piège de l'illusion, ressent devant elles un sentiment d'étrangeté.
    En jouant avec nos perceptions, l'hyperréalisme nous rappelle que nous prenons souvent les images de la réalité pour la réalité elle-même...

  • L'Art et la manière est l'une des toutes premières collections de monographies destinée à la jeunesse. Chaque ouvrage aborde un artiste ou un mouvement artistique de manière claire et ludique, en allant toujours à l'essentiel, et propose aux jeunes lecteurs, dès l'âge de huit ans, une approche sensible et concrète de l'art.

    Ouvriers, cyclistes ou acrobates, les personnages de Fernand Léger expriment leur confiance pour le monde dans lequel ils vivent. Ils aiment les villes modernes et leurs couleurs vives, les nouvelles machines qu'ils sont fiers de savoir maîtriser, mais aussi les loisirs et la campagne où ils peuvent s'échapper le dimanche. Ils nous transmettent leur optimisme et leur espoir dans l'avenir, grâce à un langage simple et accessible à tous : des formes nettes et bien délimitées, des couleurs franches qui parfois débordent des contours. Fernand Léger était un artiste engagé et généreux, qui rêvait de repeindre le monde aux couleurs de la liberté.

  • Lumière !

    Céline Delavaux

    • Palette
    • 18 Novembre 2015

    La lumière, naturelle ou artificielle, s'avère une complice indispensable de l'art. L'invention de la lumière électrique a lancé de nouveaux défis aux artistes en modifiant l'apparence du monde visible et les artistes contemporains ne se lassent pa s d'imiter ses effets ou d'en jouer. La photographie et le cinéma - arts de la lumière par excellence - ont élargi le champ de l'art et ont influencé la pratique de la peinture et de la sculpture. À partir de 1960, le tube fluorescent entre dans la composition de tableaux, de sculptures et d'installations. Une ampoule à incandescence, un néon, une guir lande constituée de LED sont d evenus des sujets et d es matériaux de l'art. Plus récemment, certains artistes contemporains ont également exploité le caractère impalpable de la lumière pour créer non plus des objets mais des ambiances, des atmosphères destinées à envelopper les spectateurs jusqu'au vertige. Au fil des pages de cet ouvrage, le dialogue de la création contemporaine avec la lumière se révèle d'une richesse surprenante !

  • Le musée des illusions : En jouant avec notre perception et nos impressions, les artistes prouvent, à travers les siècles, qu'ils détiennent le pouvoir de détourner la réalité. De l'Op Art à l'hyperréalisme, en passant par les anamorphoses et les paysages anthropomorphes, Le Musée des illusions présente 60 artistes ludiques et surprenants qui défient les apparences. Le musée impossible : De nombreuses peintures, sculptures ou pierreries de grande valeur ont été volées, pillées, perdues, détruites, ou même utilisées comme support pour de nouvelles créations.
    Ces oeuvres remarquables, impossibles à contempler dans nos musées, réapparaissent dans ce livre unique qui vous fait voyager à travers des siècles de création artistique.

  • L'art et la manière est l'une des toutes premières collections de monographies destinée à la jeunesse.
    Chaque ouvrage aborde un artiste ou un mouvement artistique de manière claire et ludique, en allant toujours à l'essentiel, et propose aux jeunes lecteurs, dès l'âge de huit ans, une approche sensible et concrète de l'art.

  • " L'art brut c'est l'art brut et tout le monde a très bien compris.
    " Jean Dubuffet sait de quoi il parle : c'est lui qui a inventé cette expression en 1945 pour l'utiliser au fil d'une production écrite foisonnante jusqu'en 1987. La longévité de l'occurrence mérite que l'on s'y arrête. Avec l'art brut, ce que Dubuffet a risqué, ce n'est pas la nomination d'un ensemble d'objets (réalisés par des fous, des spirites ou des autodidactes), mais celle d'une manière singulière de penser l'art.
    L'art brut est d'abord une invention poétique qui condense le fantasme d'un peintre. Si Jean Dubuffet avait été historien de l'art ou psychiatre, la richesse conceptuelle de l'art brut aurait-elle été mieux entendue? Révéler la force poétique du concept d'art brut et l'évidence de la valeur littéraire de l'écrit de peintre : tel est l'enjeu de cet essai. L'art brut est une utopie, plus que jamais d'actualité à l'heure où l'art contemporain passe pour une affaire de spécialistes, intimidante et hermétique.
    L'art brut nous rappelle que l'art, invention en " révolution permanente ", continue de surgir là où on ne l'attend pas.

  • Quand on prononce le mot « architecte », même si l'on ne connaît rien à l'architecture, il y a de fortes chances que surgisse à l'esprit le nom « Le Corbusier ». Ce n'est pas un hasard : il est le premier à avoir atteint une renommée mondiale.
    Pourquoi les jardins ne s'installeraientils pas sur le toit des maisons ? Pourquoi les rues des villes ne passeraientelles pas au milieu des étages des immeubles ? Pourquoi une chambre auraitelle obligatoirement la forme d'un cube ? Autant de questions simples que l'artiste se posait, et qui l'ont amené à changer la conception traditionnelle de l'architecture.
    Ainsi, Le Corbusier invente le concept de « l'unité d'habitation », qui cherche à revisiter l'espace collectif. Il imagine dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie : garderie, laverie, piscine, école, bibliothèque et même commerces ! Une conception révolutionnaire de l'habitat avec cinq bâtiments qui existent encore aujourd'hui : Marseille, Rezé (près de Nantes), Brieyenforêt (MeurtheetMoselle), Firminy (près de SaintEtienne) et Berlin.
    Parler de Le Corbusier aux enfants, c'est regarder l'histoire contemporaine, c'est aborder la valeur initiatique des voyages, c'est découvrir le mouvement cubiste par ses prolongements et le design par ses précurseurs, c'est comprendre l'architecture moderne à partir de ses plus fl amboyantes polémiques.

  • Que serait la vie sans couleurs ? Celles-ci sont partout : autour de nous, à la ville comme à la campagne. Elles se déclinent par centaines de nuances et d'appellations. Elles se glissent dans des expressions que nous utilisons tous les jours. Elles ont une histoire, prennent un sens différent en fonction des cultures, et ont une forte portée symbolique. Entrons dans un monde de toutes les couleurs !

  • Peintures, sculptures, mises en scène, photographies, films, espaces à vivre, histoires à raconter, univers imaginaires...
    L'art contemporain est un vaste laboratoire à images et à idées ! Au travers de leurs démarches et de leurs oeuvres, si diverses et variées, les artistes veulent surprendre, partager, amuser, émouvoir, irriter... Ils s'adressent à notre sensibilité et à notre intelligence pour nous faire réfléchir et réagir, pour bousculer nos certitudes. Cet ouvrage propose un panorama unique des oeuvres des xxe et xxie siècles pour apprendre à regarder, à décrypter et à s'émerveiller...

  • Depuis l'invention de l'imprimerie, la typographie accompagne la vie littéraire et celle des journaux. De la Trajan inspirée des monuments romains à la Baskerville et à la célèbre Garamond, l'histoire des polices a beaucoup à nous raconter sur notre rapport aux textes écrits et notre façon de les lire.

  • Une présentation de 56 peintures de l'artiste réalisées pendant le confinement dû à l'épidémie de coronavirus. Réalisées sur du carton, elles mettent en scène des personnages confrontés à leur solitude dans des situations souvent absurdes.

  • Sans le savoir, nous utilisons au quotidien le travail des designers. Entre inventeurs et artistes, ce livre permet de découvrir leur univers à travers la présentation d'objets qui ont conquis le monde.
    À travers les histoires de la chaise Panton, de la fourchette Goldfinger, du stylo Bic, du Stabilo, de l'aspirateur Dyson, et d'autres objets du quotidien, cet ouvrage évoque les différentes questions qui, entre fonction et esthétique, se posent au designer.
    Un album pop qui permettra au lecteur de regarder les objets et meubles qui l'entourent d'une manière différente.
    POINTS FORTS - Un angle novateur : partir de l'objet, pour comprendre que cet art réputé «branché» et réservé aux initiés n'est pas si éloigné de notre quotidien.
    - Un objet original et élégant, sublimé par l'univers graphique de Stéphane Kiehl.

  • Une enquête passionnante dans les coulisses de l'art !
    Qu'est-ce qu'un auteur ? Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ? Comment distinguer le faux de l'authentique ? Peut-on librement copier, reproduire ou modifier un tableau ? Un ready-made est-il une oeuvre d'art ? À ces grandes questions esthétiques et philosophiques, il existe des réponses. juridiques ! Plusieurs procès ont en effet dû trancher ses problèmes, à partir de cas souvent surprenants. Les empaquetages de Christo sont-ils des oeuvres protégeables ? Le peintre Whistler pouvait-il refuser de livrer une oeuvre commandée ?
    A-t-on le droit d'embrasser un tableau de Cy Twombly ? À partir d'une sélection d'affaires, célèbres ou méconnues, cet ouvrage montre comment le droit est amené à donner sa propre définition de l'art.

empty