Entreprise, économie & droit

  • Prométhée, le titan, a dérobé le feu aux dieux pour le donner aux hommes. Grâce à ce feu, les hommes ont pu exister et se défendre. Mais les hommes ont voulu devenir eux-mêmes des titans et, par la technologie, prétendre à l'immortalité. Ils ont, ce faisant, tué Prométhée dont le foie, dévoré la nuit et ressuscité le jour par la vindicte de Zeus, symbolisait la vie. Entraînés à leur perte par l'enchaînement diabolique des mécanismes qu'ils ont mis en place et dont ils ont perdu la maîtrise, les hommes sont condamnés à se robotiser. Le capitalisme, par le bras armé de ses multinationales, n'a plus de forces qui s'opposent à lui. Grâce à la haute technologie et à l'informatique, il contrôle et s'approprie la moindre parcelle de vie et d'activité, prive d'eau et de nourriture des populations entières, empoisonne océans et territoires, met à feu et à sang la planète entière et menace à tout moment de la faire exploser. Quand la science-fiction devient réalité, ce sont les figures des mythes fondateurs qui volent en éclats.

  • L'auteur juge que dans sa forme actuelle, le capitalisme est un fléau comme l'Homme n'en a guère connu dans son histoire. Par le bras armé des multinationales, il réduit les Etats à l'impuissance et lui impose ses vues pour contrôler la moindre parcelle de vie et d'activité. C. Mineraud en appelle à une prise de conscience, tant individuelle que collective, indispensable à la survie de l'humanité.

empty