• Le génocide perpétré au Rwanda d'avril à juillet 1994 a été exceptionnel par son envergure, sa rapidité et son mode opératoire : plus d'un demi-million de Tutsi ont été exterminés en cent jours. Les victimes sont généralement tombées sous les coups d'un très grand nombre d'assassins ayant eu recours à des armes rudimentaires. Quels ont été les ressorts d'une telle tragédie ? Quelles en ont été les causes, lointaines ou plus immédiates ? Comment s'est-elle déroulée ? Quelles séquelles a-t-elle laissées ? Ce génocide n'appartient pas qu'à l'histoire : il reste un enjeu politique contemporain, tant au Rwanda qu'ailleurs dans la région et de par le monde, notamment en France. Les débats restent intenses ; les oppositions, souvent violentes. Filip Reyntjens, en s'appuyant sur des faits communément admis, offre des clés de lecture pour une interprétation plus sobre de ce qu'on a appelé le « dernier génocide du XXe siècle ».

  • Le génocide perpétré au Rwanda d'avril à juillet 1994 a été exceptionnel par son envergure, sa rapidité et son mode opératoire : plus d'un demi-million de victimes ont été exterminées en cent jours. Elles sont généralement tombées sous les coups d'un très grand nombre d'assassins ayant eu recours à des armes rudimentaires. Ce Que sais-je ? tente de comprendre quels ont été les ressorts d'une telle tragédie. Comment s'est-elle déroulée ? Quelles en ont été les causes, lointaines ou plus immédiates ? Quelles séquelles a-t-elle laissées ?
    Ce génocide n'appartient pas qu'à l'histoire : il reste un enjeu politique contemporain, tant au Rwanda qu'ailleurs dans la région et de par le monde, notamment en France. Les débats restent intenses ; les termes du débat, souvent violents. Gageons que ce court essai, en s'appuyant sur des faits communément admis, offre des clés de lecture et une interprétation plus sobre de ce qu'on a appelé le « dernier génocide du XXe siècle

    Ajouter au panier
    En stock
  • Alors que beaucoup a été écrit au sujet de la violence extrême qui a touché le Rwanda à partir "avril 1994, ce cahier étudie un aspect encore largement inconnu de cette histoire : il s'agit de la brève période qui débute le 6 avril, avec l'attentat contre l'avion présidentiel et se termine le 9 avril, avec la prestation de serment des autorités "intérimaires". Ces trois jours revêtent une importance cruciale : c'est pendant ce laps de temps très court que se situent non seulement l'étincelle que constitue l'attentat, mais la mise en route de la machine à tuer et le début des massacres politiques, l'assassinat de dix casques bleus - qui a lourdement contribué au désengagement de la communauté internationale, les choix politiques qui ont rendu impossible toute solution pacifique et la reprise de la guerre civile, qui a porté le F.P.R. au pouvoir et créé une situation politique inextricable. L'auteur tente de suivre le parcours des divers acteurs militaires et politiques, les stratégies qu'ils développent les erreurs qu'ils commettent. Il le fait de façon très concrète. Basé, par la force des choses, essentiellement sur des témoignages, ce récit est loin d'être complet. Mais il fournit de nombreuses clefs, jusqu'ici inconnues, qui permettront d'aller plus loin dans la recherche de la vérité sur une des pages les plus sombres de l'histoire récente de l'humanité. L'historique de ces trois jours à Kigali est complété par le récit de trois autres jours, qui se sont déroulés du 20 au 23 octobre 1993 à Bujumbura, capitale du voisin méridional du Rwanda. La comparaison de ces deux événements est édifiante et montre, si besoin en était, que l'enjeu de la violence était, dans les deux cas, le pouvoir, que celui-ci soit détenu par une minorité au sein d'une ethnie majoritaire (Rwanda) ou par une minorité au sein d'une ethnie minoritaire (Burundi). L'auteur conclut par un avertissement : si des solutions politiques ne sont pas rapidement trouvées tant au Burundi qu'au Rwanda, les événements de 1993 et 1994 n'auront constitué que le prélude à une longue déstabilisation violente de la région des grands lacs. Dans ce cas, le pire est encore à venir. La survie de millions d'êtres humains se trouve mise en péril.

  • Depuis le génocide en 1994, de très nombreux livres consacrés au Rwanda ont été publiés. Ce petit pays de la région des Grands Lacs est devenu, du jour au lendemain et dans des circonstances particulièrement tragiques, le centre intérêt des observateurs du monde entier, qu'il s'agisse de journalistes, de décideurs politiques, de chanteurs, de membres d'ONG etc.
    Pourtant la majorité des livres publiés depuis cette date n'a pas été écrite par des chercheurs universitaires spécialistes de la région et l'histoire du Rwanda d'avant 1994 est souvent négligée sinon ignorée. Et surtout, ils sont le plus souvent consacrés au génocide lui-même ou à la période qui le suit immédiatement.
    Le grand intérêt du travail de Filip Reyntjens est d'être consacré à la période qui va de la prise du pouvoir par le Front patriotique rwandais au lendemain des événements jusqu'à aujourd'hui.
    Spécialiste de renommée mondiale de la région des Grandes Lacs, cet universitaire belge, qui a vécu au Rwanda et y a tissé de nombreux liens qui lui permettent aujourd'hui d'être directement informé et documenté sur la situation politique du pays, a choisi grâce à ce livre de présenter un tableau détaillé de la manière dont est gouverné le pays et dont le général Kagame réussit à se maintenir au pouvoir et à berner une grande partie de l'opinion mondiale, toujours marquée par le sentiment de culpabilité pour avoir assisté, impuissante, au génocide.

  • Ce livre procède d'une double démarche, livrant d'une part le récit d'évènements récents et souvent peu connus survenus dans la région des Grands Lacs, et offrant d'autre part une réflexion sur une question fondamentale d'éthique scientifique : quels sont les rapports entre le chercheur et son objet de recherche ? Sur ce point, l'auteur assume son engagement et même son militantisme face à l'histoire récente et dramatique du Rwanda et du Burundi.

  • Par l'analyse de thèmes d'actualité dans les domaines politique, social et économique, cet Annuaire offre des clés pour une lecture de l'évolution de la région des Grands Lacs en 2011 et au premier semestre 2012.

  • Quelques mois seulement après la fin du génocide et l'arrivée au pouvoir des Tutsis au Rwanda, la région des Grands Lacs, et plus particulièrement l'Est congolais, sont le théâtre d'affrontements violents entre communautés, de rébellions et de guerres entre pays riverains qui allaient durer pendant dix ans. Une combinaison unique de circonstances est à l'origine de ce sanglant imbroglio politique et militaire qui, de la Namibie, au sud, à la Libye, au nord, de l'Angola, à l'ouest à l'Ouganda, à l'est, a impliqué une dizaine de pays africains: l'effondrement de l'État zaïrois (Congo) et la chute de Mobutu; la poursuite, au-delà des frontières nationales, de la guerre civile rwandaise; le renversement fréquent des alliances régionales; la politique identitaire menée au Rwanda, au Burundi et dans l'Est congolais; l'inaptitude de la communauté internationale engluée dans le sentiment de culpabilité après le génocide; l'émergence de la criminalité privée dans l'espace public et dans l'économie; le jeu parfois trouble des États-Unis et de la France.

    Filip Reyntjens propose une analyse de ces événements à travers les multiples et complexes relations entre les nombreux protagonistes. Il s'agit ici d'acquérir les outils pour comprendre le passé et prévoir le futur de l'Afrique centrale.

  • C'est le processus de déstabilisation, d'extension de la logique de la violence et, enfin de guerre que ce livre veut étudier. Les auteurs analysent d'abord les prémisses de la violence dans l'aire géographique qui constitue le coeur de la région des grands lacs. Le Kivu, le Rwanda et le Burundi sont, depuis longtemps, des foyers d'instabilité, mais les événements de fin 1993 au Burundi et, surtout la reprise de la guerre et le génocide au Rwanda au milieu de 1994 ont été des accélérateurs fondamentaux de cette violence. Une partie importante est consacrée à la guerre de 1996-1997 qui a porté au pouvoir Laurent-Désiré Kabila.

  • Par l'analyse de thèmes d'actualité dans les domaines politique, social et économique, cet annuaire offre des clés pour une lecture de l'évolution de la région des Grands Lacs en 2012 et au premier semestre 2013.

  • Cet annuaire offre des clés de lecture de l'évolution de la région des grands lacs en 2006 et au premier trimestre de 2007 (RDC, Rwanda, Burundi). Dans une première partie, sont analysés des thèmes d'actualité dans les domaines politique, social et économique. Une seconde partie offre un ensemble de données factuelles : organigrammes des institutions et données macro-économiques.

  • Cet Annuaire offre des clés de lecture de l'évolution de la région des grands lacs en 2007 et au premier trimestre 2008 (RDC, Burundi, Rwanda). Dans une première partie, sont analysés des thèmes d'actualité dans les domaines politique, social et économique. Une seconde partie offre un ensemble de données factuelles : organigrammes des institutions et données macro-économiques.

empty