• à 14 ans dans les camps

    Jean Jacobs

    • Pixl
    • 1 Juillet 2021

    Durant son périple inhumain, la faim, l' atrocité et la mort ont été à chaque moment à ses côtés, dans la démesure.
    Tous les personnages de ce récit ont existé.
    Toutefois, obéissant à un souci que chacun comprendra, il a changé volontairement les noms de ses codétenus.
    Pour avoir vécu dans son corps et dans son âme l' enfer des camps, Jean Jacobs n' a jamais su trouver l'oubli des atrocités dont ses yeux d adolescent ont été les témoins.
    A son retour, il s' apercevra bien vite qu' une vérité devient gênante, et c'est pour mettre en garde ceux parmi les nouvelles générations qui ne peuvent ni ne veulent croire à ce passé de cauchemar, que par ailleurs certains ont l' outrecuidance de contester, que, quarante ans après, il choisira de dire la vérité.

  • Témoignage unique et véritable d'un adolescent arrêté pour fait de résistantce et envoyé, à l'âge de seulement quatorze ans, dans les camps.

  • Né en 1921, Edgar Morin est un penseur connu, mais heureusement pas toujours reconnu dans lesmilieux scientifiques. Sa ronflante Méthode - qui établit que les effets d'une action échappent souvent à son auteur en provoquant des conséquences méconnues - comble surtout des médias trop heureux d'avoir sous la main un théoricien tout-terrain aux analyses grandiloquentes. D'ailleurs, la femme, l'entreprise, le football, la France, l'Europe, les pays de l'est, les pays arabes, lemonde.sont, pour Edgar Morin, complexes. En quelques années, Edgar Morin a ainsi réussi à amener la gauche à jeter Marx et ses analyses tranchées aux poubelles de l'Histoire. Car avec Edgar Morin, c'est beaucoup plus complexe et parfois même un tantinet ésotérique (« La Voie »). Il est donc insensé de faire preuve de volontarisme politique.

  • À travers son témoignage, Jean Jacobs nous raconte comment en 1942, à 14 ans, il se retrouve dans l'enfer des camps de concentration. Sans langue de bois, il nous fait part non seulement des horreurs qu'il a subies durant sa séquestration mais aussi du sort de ses codétenus, victimes, comme lui et tant d'autres, de cette abomination sans pareille. Dans son récit, rien n'a été inventé, seuls les noms ont été changés.
    Après sa libération, le temps ne suffit pas à lui faire oublier la barbarie dont il a fait les affres. Victime d'effroyables cauchemars, Jean décide de poser sa souffrance sur le papier.
    C'est pour avertir les générations suivantes, rebutées par une tragédie que certains se permettent de contester, que, bien des années plus tard, son témoignage paraît.
    Cet homme, qui, grâce à son esprit combatif, est parvenu à s'en sortir, mène aujourd'hui une vie paisible à Anvers.

  • Par quelle alchimie le thème de la nature, autrefois si cher à la droite, est-il devenu, dans sa version écologiste, l'apanage de la gauche ?
    Docteur en science politique et enseignant l'histoire des idées, Jean Jacob défriche les origines intellectuelles de ce courant qui fait désormais partie du paysage politique français. Au-delà de la virulence des débats théoriques entre les partisans de Serge Moscovici et ceux de Robert Hainard, il montre comment les thèses du Club de Rome autour de la "croissance zéro" ont légitimé la démarche des écologistes avant que la dénonciation, à travers l'industrie nucléaire, de la technocratie autoritaire, ne fédère ses militants. Longtemps tiraillée entre, d'une part, idéologues s'interrogeant sur le rapport entre la modernité et la nature, et naturalistes de terrain d'autre part, l'écologie politique se confond de plus en plus avec une logique sociale et une certaine défense des libertés individuelles qui expliquent son ralliement actuel à une forme de socialisme.
    Une histoire qu'il est indispensable de connaître pour comprendre le développement et les aléas d'une nouvelle et importante famille politique.


  • d'emblée, on situe la lutte contre la mondialisation libérale à l'extrême gauche de l'échiquier politique.
    et on peut en effet constater que le combat contre le libéralisme économique débridé rassemble des cohortes de jeunes gauchistes désireux d'en découdre avec une logique mortifère qui s'impose, implacable, et jette de plus en plus d'hommes et de femmes dans la misère. néanmoins, l'extrême gauche n'est pas seule à lutter contre la mondialisation. on oublie qu'ont existé et qu'existent encore des milieux très conservateurs - voire réactionnaires - qui mettent en avant leur souci de la question sociale.
    certains d'entre eux ont même pris une part capitale à la constitution d'un réseau international, opposé à la mondialisation libérale, dont les ramifications s'étendent jusqu'en france.

  • Trois étudiantes en lettres partagent tout dans un appartement communautaire surnommé Campo. Il y a là Helga, la narratrice, Rosie, serveuse à ses heures et Sambre, l'amie charismatique qui mène la danse. Bientôt se joint à elles Anders. Un esprit libertaire souffle sur le meublé foutraque jusqu'au jour où Sambre claque la porte et disparaît sans un mot.
    Ce départ signe l'arrêt de mort de Campo et de la jeunesse en général. Les trois amis abandonnés se lancent alors dans la vie active et adulte comme on saute dans le néant du haut d'une falaise. Une question traverse tout le roman, dont la disparition inexpliquée de Sambre est à la fois le point de départ et le fil rouge : comment s'inventer une vie ? Comment survivre dans le réel après des idéaux de jeunesse aussi puissants ?
    Un livre joyeux, plein de sève et de vie, venu tout droit de l'ancien monde comme un baume

  • 1947. Alors que dans le monde se multiplient les pactes et les conférences destinées à sauvegarder la paix, le mystérieux « Empire Jaune » de Basam Damdu « l'usurpateur », empereur du Tibet, lance une offensive généralisée. En quelques heures, la gigantesque armada anéantit les principales villes de la planète. Paris, Londres, Rome, Bombay, sont réduites à l'état de ruines fumantes, la flotte américaine du Pacifique gît au fond de l'océan, tandis que les couleurs de l'empereur sont hissées par ses parachutistes sur les gratte-ciel du nouveau monde...



    Cependant, dans la base militaire de Scaw-Fell, en Angleterre, le professeur Mortimer met au point une arme secrète dont la puissance de feu devrait permettre de contrer la fulgurante progression de l'armée « jaune » : l'Espadon.



    Mis au courrant par ses espions, Olrik, aventurier habile et sans scrupules qui s'est mis au service de l'Usurpateur, attaque la base avec sa flotte aérienne. Le capitaine Blake, de l'Intelligence Service, ainsi que le professeur Mortimer s'enfuient à bord du « Golden Rocket », emportant avec eux les plans de l'Espadon. Ils ne laissent derrière eux que les décombres de Scaw-Fell.



    Une fantastique poursuite s'engage alors dans les airs et sur terre entre Olrik, qui veut récupérer les plans, et Blake et Mortimer qui tentent de rejoindre une base secrète du Moyen-Orient où, déjà, s'organise la résistance, et où il leur sera possible de mener à bien la construction de l'engin qui représente le dernier espoir du monde libre : l'Espadon...

  • La capture de Mortimer, dans les falaises du Makran, n'est qu'un demi-succès pour Olrik. En effet, le professeur voyant venir l'inéluctabilité de sa capture, et ce malgré un combat acharné, a réussi à dissimuler les plans.



    Le colonel Olrik est alors mis au pied du mur, sommé par Lhassa d'obtenir du savant qu'il révèle tout ce qu'il sait de l'espadon, par n'importe quel moyen.



    Mortimer est donc soumis à la question. Comme il résiste bravement et refuse de parler, il commence à s'affaiblir dangereusement. Un interrogatoire trop poussé risque de le faire passer de vie à trépas. Ce qui ne laisse pas d'inquiéter le capitaine Blake qui, avec l'aide de Nasir, sergent du Makran Levy Corps, a réussi à rejoindre la base secrète de la résistance dans le Détroit d'Ormuz.



    Blake refuse d'abandonner Mortimer à son sort funeste. Il envoie Nasir à Karachi où il réussit à se faire embaucher dans la prison où le professeur est retenu prisonnier. Il arrive à faire comprendre à ce dernier qu'il doit faire semblant de collaborer avec l'ennemi.



    Feignant de céder sous la torture, Mortimer fait croire à Olrik qu'il a perdu les plans, mais qu'il accepte de collaborer pour les reconstituer... Il réussit ainsi à gagner un temps précieux que Blake met à profit pour chercher les vrais plans de l'Espadon.



    Mortimer joue alors un jeu dangereux, livrant de fausses informations à ses geôliers tout en essayant de prévenir ses amis de l'endroit où les vrais plans sont cachés.



    Mais la patience de Basam Damdu est de courte durée et Nasir avertit bientôt Blake que la libération de Mortimer est, tout comme la récupération des plans perdus, devenue une question de vie ou de mort...

  • Blake et Mortimer ont réussi à rallier la base secrète de la résistance dans les falaises du Makran, au Moyen-Orient. À l'abri de ses redoutables défenses et tandis que Blake s'occupe de la sécurité, le professeur Mortimer fini de mettre au point le premier prototype de l'Espadon : le SX 1.



    Mais Olrik, que l'évasion de Mortimer a fait tomber en disgrâce auprès de l'Usurpateur, n'a pas dit son dernier mot. Il parvient à s'introduire dans la place forte souterraine en se faisant passer pour un ingénieur en énergie atomique, l'identité idéale pour se faire ouvrir les portes des points les plus stratégiques.



    Sous terre et sous mer, une formidable course contre la montre s'engage alors entre Olrik et nos deux Héros. Sauront-ils déjouer la supercherie et empêcher le traître de nuire ? Parviendront-ils à terminer l'Espadon, dernier espoir du monde libre, avant que Basam Damdu ne lance ses troupes dans un assaut final et dévastateur des falaises du Makran ? Vous le saurez en lisant ce troisième et dernier tome du Secret de l'Espadon : SX 1 contre-attaque.

  • Les murs de la City ne résonnent plus que des incroyables exploits de la " Marque Jaune ". Ce mystérieux criminel multiplie les actions spectaculaires : raid contre la banque d'Angleterre, vol du Gainsborough de la National Galery, et même vol de la couronne royale d'Angleterre...



    Rien ne semble pouvoir l'arrêter. Son audace va jusqu'à prévenir à l'avance la police du lieu de l'accomplissement de ses forfaits, ridiculisant à chaque fois un peu plus Scotland Yard.



    L'apparente facilité avec laquelle il se déjoue des dispositifs policiers finit par inquiéter les plus hautes instances du pays. Le capitaine Francis Blake est dépêché par le Home Office auprès de Scotland Yard pour élucider l'affaire et découvrir l'identité de l'homme qui se cache derrière la Marque Jaune.



    Le capitaine s'adjoint tout de suite les services de son vieil ami, le professeur Philip Mortimer, dont les connaissances scientifiques s'avéreront précieuses dans cette affaire extrêmement complexe.



    Mais voici qu'aux vols succèdent les enlèvements. Un médecin réputé, un éditorialiste fameux, un juge éminent, disparaissent tour à tour, enlevés sous les yeux impuissants de la police. Les trois hommes se connaissaient. Ils faisaient tous trois partis du " Centaur Club " et étaient amis, ainsi que le professeur Septimus. Ce dernier, psychiatre de renom, est persuadé que la Marque Jaune est un génie du mal et qu'il sera le prochain de la liste...



    Qui se cache derrière la Marque Jaune ? Quels sont ses mobiles, ses motivations ?...



    Blake et Mortimer auront fort à faire pour venir à bout de l'inquiétant individu aux pouvoirs quasi-surnaturels...

  • Le capitaine Blake assassiné à l'aéroport d'Athènes, Olrik semble avoir gagné la première manche. Fou de rage, Mortimer jure qu'il n'aura de cesse de venger son ami. Il se met en chasse, mais les pistes sont rares. Cheik Abdel Razek, un vieil homme aux pouvoirs mystérieux, le met en garde contre l'entourage du docteur Grossgrabenstein, un passionné d'égyptologie fortuné qui a entrepris des fouilles non loin de la Grande Pyramide.



    Sharkey, le chef de chantier engagé par le docteur, est une brute notoire. Par deux fois Mortimer intervient en faveur d'Abdel Razek que Sharkey s'apprêtait à corriger d'importance, s'attirant ainsi la sympathie du noble vieillard.



    Les mises en gardes répétées de ce dernier n'ont de cesse d'éveiller la curiosité de Mortimer.



    Des événements étranges surviennent sur les fouilles, dont certains semblent d'origine surnaturelle. De fait, Mortimer aura parfois l'impression de perdre pied dans cette enquête qui le conduira dans les tréfonds de la Grande Pyramide, et où les apparences se révéleront souvent trompeuses. Et lorsque viendra pour lui l'heure des découvertes et des révélations, lorsque apparaîtra l'envoyé d'Aton, la Chambre d'Horus pourrait bien devenir son tombeau...

  • À Augsburg, près de Munich, en 1913, la jeune Marie est embauchée en cuisine à la Villa aux étoffes, la résidence des Melzer, propriétaires d'une imposante usine de textile. Alors que la jeune orpheline tente de tailler sa place parmi les serviteurs, les maîtres anticipent le début de la saison des bals hivernaux qui permettra à la belle Katharina, la cadette de la famille, de briller de tous ses feux en société. Paul, l'héritier principal, se tient loin de ce genre de mondanités, car il préfère de loin sa vie d'étudiant à Munich. Du moins jusqu'à ce qu'il croise Marie... Lorsque la Première Guerre mondiale déchire l'Europe et le reste du monde, la Villa et ses habitants seront aux premières loges du conflit et subiront des bouleversements dont les effets feront trembler toute la maisonnée, l'usine ainsi que ses employés. De quoi l'avenir de Marie et de tous ces gens qui sont devenus sa famille sera-t-il fait ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le professeur Philip Mortimer a décidé de passer ses vacances au Caire avec son fidèle serviteur, Nasir. Il compte y retrouver son vieil ami, le professeur Ahmed Rassim Bey, conservateur du Musée des Antiquités Égyptiennes, qui lui offre la fantastique opportunité d'assouvir sa passion pour l'égyptologie. Le professeur Bey l'a invité à participer au déchiffrement de ses dernières trouvailles, en l'occurrence des papyrus provenant d'un cartonnage de momie de l'époque des Ptolémées.



    Son enthousiasme est tel qu'il ne s'inquiète pas des soupçons de Nasir, qui, dès leur arrivée à l'aéroport, a l'impression qu'ils sont suivis par une mystérieuse " Lincoln " noire.



    Il se plonge avec délices dans les mystères de l'égyptologie antique. Et quelle n'est pas sa stupéfaction de découvrir que l'un des fragments semble avoir été écrit par Manethon, seul historien de race égyptienne connu et dont l'oeuvre avait été perdue depuis deux mille ans.



    Mortimer et Bey vont de surprise en surprise lorsqu'ils s'aperçoivent que le morceau en question traite de la " Chambre d'Horus ", crypte mythique qui renfermerait des trésors incalculables.



    Ce texte incomplet va entraîner Mortimer sur les traces d'une organisation de trafic d'antiquité, dont son implacable ennemi, le colonel Olrik, semble être le chef.



    À l'ombre des Pyramides, dans le vieux quartier du Caire, le combat s'engage entre Olrik et Mortimer pour percer le secret qui entoure la Chambre d'Horus et son fabuleux trésor...

  • Olrik qui défraye la chronique des faits divers et se transforme tour à tour en passe muraille et en gentleman cambrioleur, voilà qui ne laisse pas d'étonner Blake et Mortimer !



    Ces derniers se sont rendus à Paris pour une confrontation avec leur vieil ennemi au Palais de Justice. Mais le colonel, par un magistral tour de passe-passe et l'utilisation de complice extérieur, réussi à fausser compagnie à ses geôliers avant d'arriver au Palais.



    L'histoire ferait presque sourire nos deux Anglais, si le colonel ne les mettait au défi de l'arrêter avant qu'il ne commette quelque forfait.



    Or les feux de l'actualité sont alors braqués sur une affaire que d'aucun dans l'opinion publique française n'hésite pas à qualifier " d'état ".



    Sir Williamson, un richissime collectionneur Britannique, se propose de faire cadeau à la reine Elisabeth du collier de Marie-Antoinette, celui-là même qui fut à l'origine d'un retentissant scandale qui, à la fin de l'ancien régime, préluda à la révolution. Le prestigieux bijou doit être présenté à l'issue d'une réception que donne Sir Williamson chez le joaillier Duranton. C'est ce moment que choisit Olrik pour refaire surface et subtiliser le collier, au nez et à la barbe de Blake et Mortimer, eux aussi invités à la fête. Mais quelle curieuse stratégie pousse donc Olrik à informer par téléphone tous les journaux de son forfait ? Pour quelle raison harcèle-t-il le pauvre Duranton, déjà bien éprouvé par la disparition du bijou dans son hôtel particulier ?



    Pour le savoir, nos deux héros devront mener une enquête dans les rues et les sous-sols de la capitale, parcourant les catacombes, allant de filature en course-poursuite à la recherche du repaire d'Olrik et de ses sbires. Une aventure policière rocambolesque au parfum de mystère qu'on n'appellera désormais plus autrement que " la deuxième affaire du collier " !

  • Quelle obscure folie a pu pousser Miloch (le savant fou de S.O.S. Météores, inventeur d'une machine à contrôler les intempéries) à faire de Mortimer son légataire universel ?



    L'honorable savant voit ainsi sa curiosité scientifique piquée au vif au point d'en oublier toute prudence. Passant outre la mise en garde du capitaine Blake, il se rue tête baissée dans un piège mortel.



    Miloch est en effet l'inventeur du Chronoscaphe, une machine à voyager dans le temps. En léguant son invention à Mortimer, il l'a par la même occasion attiré dans une épouvantable chausse-trappe destinée à le perdre dans l'infinie des temps. Voilà notre imprudent voyageur obligé de parcourir les siècles à la recherche de son époque. Il passera ainsi de l'ère préhistorique au Moyen Âge, avant d'affronter dans notre futur lointain, un tyran despotique et tout puissant qui a réduit l'humanité en esclavage.



    Ce voyage épique, terrifiant et bouleversant, constitue l'une de ses aventures les plus singulières, d'autant que cette fois-ci Blake ne pourra rien faire pour l'aider : quoi qu'il arrive, Mortimer est seul contre le temps...

  • Les plus beaux contes des freres grimm, charles perrault et hans christian andersen Nouv.

    Le prince Grenouille, le Chat botté, Blanche-neige, la Belle au bois dormant, Barbe bleue, La petite sirène, la Reine des neiges... pour ne citer que quelques-uns de ces grands classiques de Grimm, Perrault et Andersen, que ce délicieux recueil, merveilleusement illustré, nous propose de lire et relire, toujours avec plaisir. Il était une fois donc... de malheureuses princesses, de méchantes sorcières, de courageux chevaliers, d'épouvantables dragons mais aussi de gentilles fées, tout ce qu'il faut pour se laisser happer par un décor féérique, tendre et poétique, où tout semble possible, même les happy ends !

  • Contes

    ,

    Des Contes de Grimm, on ne connaît guère en France que les plus célèbres, encore est-ce à la faveur d'une confusion, puisque, pour le grand public, ils appartiennent bien plus au monde du dessin animé qu'aux deux savants allemands qui les ont relevés pour les sauver de l'oubli.
    Pourtant, tels que les frères Grimm les ont patiemment recueillis et transcits, ils sont une des sources les plus profondes du romantisme allemand et ont droit à une place de choix dans la littérature universelle. Si humbles soient-ils à l'origine, ils lui ont en effet fourni non seulement le « il était une fois » qui est le début de tout roman, mais d'inépuisables sujets de réflexion sur ses commencements et ses fins : les contes de Kafka seraient pour une part inconcevables sans ce qu'ils doivent aux Märchen, et Brecht avait de très bonnes raisons d'imiter Grimm dans l'un de ses plus beaux poèmes.

    Ajouter au panier
    En stock
  • J'en ai tellement vu

    Christian Jacob

    Les politiques, il les connaît tous ! Qu'ils soient ministres ou parlementaires, Christian Jacob les côtoie depuis des années. Il apprécie leurs qualités mais n'ignore pas leurs défauts. À la différence de beaucoup, qui exploitent les faiblesses des autres pour servir leur propre ambition, lui préfère valoriser les atouts de chacun, en composant avec le reste. Si bien qu'on le juge souvent trop conciliant. « On aura besoin de tout le monde », expliquet-il inlassablement. Mais il sait aussi taper sur les opposants et est alors décrit comme sectaire et agressif. En réalité, il n'est ni l'un ni l'autre. Il remplit simplement son rôle sur l'échiquier politique.
    Ministre créatif - il a inventé la Paje (Prestation d'accueil du jeune enfant) -, proactif quand il s'agit de libérer la création d'entreprise, négociateur avisé - il en a fait la preuve à la Fonction publique -, il est également protecteur et bienveillant avec les députés de son groupe à l'Assemblée et sait rester solide lorsque son parti souffre. S'il revient aujourd'hui sur son parcours atypique dans les méandres du pouvoir, en livrant, avec une franchise et un humour inattendus, quelques portraits pas tendres et nombre d'anecdotes pimentées, ce n'est pas pour vanter ses mérites personnels, mais pour tirer les leçons d'une expérience unique afin de porter sa famille à la victoire.

  • En vacances dans l'archipel des Açores, le professeur Mortimer fait une stupéfiante découverte. Lors de l'exploration d'un gouffre nommé " O foro do diabo " (le trou du diable), il trouve un métal inconnu aux étonnantes propriétés radioactive et luminescente. Il ne peut s'empêcher de penser à l'orichalque, ce mystérieux métal que les Atlantes, dans le récit de Platon, estimaient aussi précieux que l'or. La découverte est suffisamment importante pour qu'il prévienne son ami, le capitaine Blake.



    Ce dernier vient le rejoindre à Saõ Miguel et les événements se précipitent. Quelqu'un dérobe le spécimen que Mortimer avait laissé dans sa villa. Blake et lui n'ont que le temps de voir un étrange engin traverser l'espace à la vitesse de l'éclair, disparaissant dans la nuit.



    De plus en plus intrigués, les deux hommes décident de refaire une expédition au " Foro do diabo " pour y retrouver des échantillons.



    Ils sont accompagnés d'un guide, Pépé et de son assistant sous les traits duquel se cache l'aventurier Olrik, leur plus mortel ennemi. Ce dernier a été embauché par une puissance étrangère pour récupérer le précieux minerai.



    La descente dans les dangereuses caldeiras commence. Cette plongée dans les entrailles de la terre va les amener à vivre leur plus extraordinaire aventure. Élucidant un mystère vieux de plusieurs siècles, ils partiront à la découverte de l'Atlantide, de son peuple et de ses ennemis, exploreront le continent perdu et risqueront leurs vies pour sauvegarder la paix dans l'Empire Atlante. Ils braveront mille dangers pour revenir vers notre monde où l'Atlantide reste une énigme irrésolue... Le moindre de ces dangers n'étant pas Olrik...

  • Des phénomènes météorologiques d'une alarmante ampleur sévissent sur toute l'Europe occidentale, bouleversant la vie de millions d'hommes... À un hiver long et meurtrier a succédé un dégel propice aux inondations.



    Ces calamités n'ont pas épargné la France, et c'est dans un Paris que les affres du temps ne laissent pas d'inquiéter la population que débarque le professeur Mortimer.



    Préoccupé par ces fluctuations météorologiques et ses désastreuses conséquences, son gouvernement l'a chargé d'en déterminer les causes, et c'est avec cet objectif en tête qu'il se rend à Jouy, chez son vieil ami le professeur Labrousse, directeur de la météo.



    Mais Mortimer est détourné de ces préoccupations scientifiques passionnantes par une malheureuse affaire : la disparition inexpliquée du chauffeur de taxi que Labrousse avait envoyé chercher Mortimer à la gare. De fait, Mortimer est le dernier à l'avoir vu vivant et devient le principal suspect de la police. Notre bouillant Écossais décide de résoudre cette nouvelle énigme, et compte sur l'aide du capitaine Blake, lui aussi de passage en France. Le chef du MI5 est sur la piste d'un réseau d'espions dont le centre semble se situer à Paris même.



    Cependant Mortimer disparaît à son tour, avant d'avoir pu contacter Blake.

    Dès lors, ce dernier, aidé de Labrousse, se lance dans une double enquête : débusquer la mystérieuse filière, et retrouver son ami.



    Il va rapidement se rendre compte que tout semble lié : les catastrophes climatiques, la disparition de Mortimer et du chauffeur, et l'existence de ce réseau dont on ignore les motivations et les fantastiques possibilités. Et sur tout cela plane l'ombre inquiétante d'Olrik et d'une puissance étrangère aux moyens colossaux et aux intentions hostiles...

empty