• Une biographie de la plus grande exploratrice française du XXe siècle. Avec une importante cartographie.

  • « Elle fait partie de ces héros qui donnent de la force et inspirent ceux qui veulent aller au bout de leurs rêves. » Marie-Madeleine Peyronnet.

    En février 1924, Alexandra David-Néel pénétrait à Lhassa, au coeur du Tibet interdit, après une marche de quatre mois à travers de hautes montagnes puis des territoires non cartographiés que l'on croyait peuplés de cannibales. Accompagnée de son fils adoptif Aphur Yongden, elle vécut cette rude expérience en se faisant passer pour une Tibétaine, mendiant sa nourriture comme les pèlerins les plus pauvres du pays. Ce périple clandestin de 2 000 km, exploit sans précédent, la rendit célèbre dans le monde entier.
    Cette voyageuse intrépide présente bien d'autres facettes, moins connues : anarchiste dans sa jeunesse, féministe, franc-maçonne, bouddhiste bien avant l'arrivée du bouddhisme en Europe, cantatrice, journaliste... Esprit libre et douée d'un beau talent d'écriture, elle laissa une oeuvre sans cesse rééditée. Sa passion de l'Orient, dont elle fit connaître les coutumes et les religions, resta intacte jusqu'à sa mort à 101 ans.

  • Première femme occidentale à atteindre la capitale du Tibet interdit, la célèbre exploratrice Alexandra David-Neel a laissé des récits de voyages palpitants et nombre de livres sur le Tibet authentique, l'Inde et le bouddhisme. Sa vie d'épouse fut tout aussi originale que ses pérégrinations.

    Féministe, libertaire, franc-maçonne, écrivaine, bouddhiste et toujours entre deux départs, elle entretint une relation forte avec son mari malgré leurs différences majeures.

  • Cette biographie relate les années passées par Marie-Madeleine Peyronnet auprès d'Alexandra David-Néel jusqu'à sa mort en 1969 à 101 ans. Années souvent difficiles (Alexandra la surnommait "Tortue"), mais dont elle garde un souvenir ému et reconnaissant. Les nombreux visiteurs de la maison David-Néel à Digne connaissent bien Mme Peyronnet qui faisait jusqu'à peu la visite elle-même (elle a 88 ans) avec son caractère parfois ombrageux et sa faconde.

    Le livre raconte aussi le soin qu'elle a apporté avec ses collaborateurs (dont Frank Tréguier) à la diffusion des écrits de son ancienne patronne, oeuvre de toute une vie, et au développement de la maison David-Néel (dite Samten dzong en tibétain, ou "forteresse de la méditation").

  • Ce livre présente les cosmologies d'une vingtaine de civilisations anciennes ou actuelles : création du monde, fonctionnement de l'univers, fin du monde. Elles sont exposées en lien avec les religions et spiritualités de ces populations, ainsi qu'avec le milieu naturel et le cadre historique dans lesquels elles se sont développées. Chaque chapitre traite d'une civilisation en trois étapes : cadre environnemental et historique ; aspects du quotidien et spiritualité ; cosmogonies et fin du monde. La synthèse finale montre les analogies parfois surprenantes entre des conceptions issues de cultures très éloignées, et l'écho de ces cosmologies ancestrales dans notre monde actuel. Les civilisations et religions abordées sont les suivantes : Aborigènes d'Australie ; Antiquité : Égypte, Mésopotamie, Perse et Grèce ; Religions et philosophies universelles : judaïsme, christianisme, islam, bouddhisme ; Asie : Inde et Chine ; Amérique du Nord : Sioux, Cherokees, Navajos, Hopi. Méso-amérique : Mayas (dont une mise au point sur " 2012 ") et Aztèques. Amérique du Sud : Incas et quatre peuples des forêts en Amazonie.

  • Alexandra Daid-Neel Nouv.

    Alexandra David-Néel fut l'une des plus grandes voyageuses de l'histoire et la plus grande exploratrice du XXe siècle.
    Née en 1868 dans la région parisienne, elle s'illustra comme cantatrice, journaliste, francmaçonne, féministe, conférencière, orientaliste et bouddhiste (elle fut la première bouddhiste de Paris).
    Passionnée par l'Orient et les voyages, elle sillonna d'abord l'Europe et l'Afrique du Nord avant de partir pour l'Asie. Après de longs séjours au Sikkim, en Inde, au Japon et en Chine, elle accomplit un véritable exploit au Tibet : en 1924, après une randonnée périlleuse, elle fut la première Occidentale à entrer dans Lhassa, la capitale du Tibet alors interdite aux étrangers.

  • Après une jeunesse libertaire et anarchiste, Alexandra David-Néel (1868-1969) s'illustra comme cantatrice, journaliste, féministe, orientaliste. Voyageuse inlassable toujours prête au départ, elle consacra sa vie à circuler en Asie, surtout en Inde et au Tibet. Elle fut la première Occidentale à suivre les enseignements d'un maître en Himalaya, à rencontrer un dalaï-lama, à pénétrer à Lhassa en 1924, capitale alors interdite aux étrangers, n'hésitant pas à affronter tous les dangers pendant quatre mois dans des terres inconnues. Cette marche clandestine de 2 000 km rendit A. David-Néel célèbre dans le monde entier.
    Marie-Madeleine Peyronnet, la secrétaire personnelle de l'exploratrice, qui l'avait surnommée « Tortue », offre une préface à cet ouvrage.
    Le portrait de l'intrépide voyageuse réalisé par Joëlle Désiré-Marchand met en lumière sa détermination, son courage, sa lucidité, l'originalité de ses engagements et la fidélité à ses idéaux de jeunesse. Une femme qui demeure une véritable source d'inspiration pour aujourd'hui. Le lecteur pourra aussi découvrir plusieurs textes totalement inédits de cette grande dame de l'exploration.

empty