• Dans les vrais contes, ceux dont s'inspirent régulièrement Walt Disney et ses successeurs, les happy-end ne sont pas du tout systématiques. Les morales sont plus sèches et bien plus cruelles. Et si Disney (là-haut) avait décidé de passer en revue ses longs métrages inspirés de contes et de les comparer aux oeuvres originales ? Il ne l'a pas fait mais ce livre le fait pour lui !
    Les contes cruels écrits pour préparer les enfants à un monde difficile sont devenus, sous son regard, des contes de fées pour endormir nos enfants :
    - La petite sirène n'épouse pas le prince Éric, chez Andersen, elle devient écume plutôt que de tuer celui qu'elle aime.
    - La Blanche-Neige du conte n'a que 7 ans et si sa belle-mère désire ses poumons, et non son coeur, c'est pour s'en goinfrer.
    - La Belle au Bois dormant n'est pas embrassée, mais violée par son prince dans son sommeil. De cette union naîtront des jumeaux... que la belle-mère du prince tentera de dévorer.
    - Les belles-soeurs de Cendrillon sont encore plus déterminées que dans la version de Walt Disney puisqu'elles n'hésitent pas à se mutiler les pieds, à se couper les orteils, à l'aide d'un couteau de boucher afin de les faire rentrer dans la pantoufle de vair.

    - Pinocchio, lui, n'est pas vraiment un gentil garçon : il laisse Gepetto se faire emprisonner pour maltraitance sur enfant et n'hésite pas à ôter la vie à Jiminy Cricket à l'aide d'un maillet...

  • Un chagrin d'amour t'a brisé le coeur, tu aimerais qu'on te foute la paix et que l'on cesse de te dire qu'il serait temps de « passer à autre chose ». Oui, en gros, tout le monde te fait ch. Et comme si ça ne suffisait pas, juste la nuit où tu parvenais enfin à dormir un peu paisiblement, tu te réveilles en sentant une présence dans ta chambre. Une espèce de nana-spectre affublée d'une tablette Apple rose fuchsia à paillettes se tient près de toi et prétend qu'elle va te guérir de ton chagrin d'amour en t'emmenant, portée par « les ailes du vent [ !] » dans des histoires sensées te guérir.

  • Lorsque Bébé se réveille en sursaut dans un avion qui atterrit au coeur des montagnes enneigées, elle se demande ce qu'elle est venue faire dans cette galère.

    L'explication est en fait très simple : elle s'est fait retourner le cerveau par sa meilleure amie. La voilà coincée pour deux semaines dans un chalet somptueux parmi des amis trop fêtards, le genre à faire couler le champagne à flots. Tout ce qu'elle déteste. Tout ce dont son coeur cabossé n'a pas besoin.

    C'est du moins le programme de départ.

    Une fois arrivée, Bébé apprend qu'une tempête cloue tous les avions au sol. Qu'elle sera seule dans ce chalet ultra design.

    Sauf que...

    Sauf que derrière la porte, l'ambiance est plus tamisée que prévu, et bien moins solitaire. Un blond aux yeux verts « bientropbeaupourêtrevrai » lui a préparé des Saint-Jacques et l'attend.
    Il est décidé à lui faire avouer tous ses secrets.

    Peut-être qu'elle va adorer ça.

  • Ce livre, à travers 107 plongées dans 107 films marquants, vous propose de refaire l'Histoire du cinéma de façon décalée. À travers des résumés, des fins spoilées (mais annoncées pour ceux qui voudraient juste se donner envie d'aller voir le film), des anecdotes sur les castings, les tournages. Avec beaucoup de potins ! Un petit détour par la culture pop....comme dans popcorn !

    - Par quel épisode de Star Wars commencer ?
    - Pourquoi Stephen King déteste-t-il l'adaptation de son Shinning made in Kubrick ?
    - Par quel tour de force l'ex-stripteaseur Channing Tatum convainc le très primé Steven Soderbergh de filmer des gars qui se désapent et ce, à très petit budget ?
    - De quelle façon Hitchcock, le premier, distille-t-il l'effroi sans recourir au surnaturel ? Comment, bien plus tard, Polanski, lui, détournera la religion dans ce but (Rosemary's Baby) avant que le procédé soit poussé à l'extrême dans L'Exorciste ?
    - Comment la fin spectaculaire de James Dean a fait de La fureur de vivre un monument du cinéma ?
    - Est-ce réellement une bouche de métro et une robe trop légère qui conduirent le base baller Joe DiMaggio à divorcer d'un sex-symbol nommé Marilyn ?
    - Qu'est-ce qui a fait de Kill Bill, Breakfast Club, Le Cercle des poètes disparus, Edward aux mains d'argent, Thelma et Louise, C'est arrivé près de chez vous des films cultes ?

  • Quand les Anglais débarquent dans nos culottes, c'est la galère !
    Une galère aussi vieille que le monde.
    Un calvaire mensuel (environ 500 fois dans sa vie de nana !) Le sujet est dégueu et pourtant : ce n'est que de la science. De la biologie qui permet à l'être humain de se reproduire. Un truc énorme tant dans notre vie de femme que dans l'Histoire de l'humanité.
    Et pourtant, gros paradoxe : c'est un sujet largement tu !

    Ce livre fait la promesse :
    - de tordre le coup aux a priori et aux croyances erronées.
    - de répondre à toutes les questions. Pourquoi ça fait mal ? D'où me viennent ces envies de meurtres ? Suis-je normale ? On est obligée de les « avoir » ? Tampons ou serviettes ? C'est quoi la coupe menstruelle ?
    - de célébrer la féminité.

    Parce que les ragnagnas (il faut cesser d'en douter) c'est un super pouvoir féminin. Girl power !

  • Il est une guerre ignorée, largement tue par les médias. Une guerre qui pourtant fait rage. Depuis des décennies. Une guerre d'autant plus triste qu'elle choisit ses victimes dans une minorité déjà fragilisée. Une guerre d'autant plus sordide qu'elle est orchestrée par d'anciennes victimes. La « Milky Wars » terrorise chaque jour de jeunes primipares et le monde s'en fout !

    Si tu es une future maman pas encore maman, tu ne sais rien de tout cela. Pourtant tu vas savoir. Tu vas te prendre le truc en plein dans la g. dans le pif, ou, plutôt, en plein dans les nichons. Surtout si tu as des copines, une famille. Surtout si tu as une belle-mère.
    Tout le monde va se mettre à en parler de tes roploplos. On va les analyser sans pudeur, les détailler. Si tu te prononces pour les allaitantes, tu liras dans les yeux de ton vis-à-vis tantôt l'admiration tantôt le franc dégout. Tout qui te croisera aura une opinion sur le sujet. Et si tu te prononces pour les biberonnantes, c'est aux allaitantes que tu auras affaire.

  • Les histoires d'amour qui ont brisé bien des coeurs...
    Quel est cet amour pleuré par Marguerite d'Autriche qui la pousse à refuser la couronne anglaise, à rester veuve à seulement vingt-quatre ans et à édifier majestueusement gothique église de Broux ?
    Quel est ce mystérieux inconnu irlandais qui a inspiré son oeuvre à Jane Austen ?
    Que savait la sublime veuve Kennedy des « incartades » de son présidentiel époux ?
    Comment une jeune religieuse, amoureuse d'un maquisard défroqué, a-t-elle fait trembler tout un réseau de Résistance durant la Seconde Guerre mondiale ?
    Et si c'était par amour de son pays que le roi Henri VIII s'était débarrassé de cinq de ses six épouses ?
    />

  • L'héroïne de cette histoire est une jeune ponette qui a tout pour être heureuse. Elle est mignonne, bonne élève et a des amies sur qui compter.

    Le grain de sable dans ce joli tableau ? Elle s'appelle Mirabelle ! Son prénom lui paraît ridicule, impossible à assumer.  Pour compenser la mièvrerie de son prénom, Mira en fait des tonnes. Elle se la joue garçon manqué et fait des bêtises à gogo. La ponette est prête à tout pour le faire oublier : le matin de ses 9 ans (une date importante chez les poneys, car c'est le jour où ils se choisissent un emblème censé les représenter pour toute la vie (un emblème qu'on leur dessine sur la peau)), Mira choisit de se faire orner le séant, non pas par quatre coeurs entrelacés comme ses copines, mais par une rose noire... et devient gothique !  Un créneau porteur de la littérature jeunesse, une histoire originale, dans l'air du temps !  L'histoire de Mira se déroule en 10 courts chapitres suivis d'un lexique reprenant les différents termes plus complexes utilisés dans le roman. Chaque terme est expliqué par une définition simple et est employé dans plusieurs phrases, plusieurs contextes, pour une assimilation et une conceptualisation plus aisée du mot.

  • Dans les vrais contes, ceux dont s'inspirent régulièrement Walt Disney et ses successeurs, les happy end ne sont pas du tout systématiques. Les morales sont plus sèches, cruelles. Et si Disney (là-haut) avait décidé de passer en revue ses longs métrages inspirés de contes et de les comparer aux oeuvres originales ? Il ne l'a pas fait, ce livre le fait pour lui.
      Les contes cruels écrits pour préparer les enfants à un monde difficile sont devenus sous son regard des contes de fées pour endormir nos enfants.    La petite sirène n'épouse pas le prince Éric, chez Andersen, elle devient écume plutôt que de tuer celui qu'elle aime.
    La Blanche-Neige du conte n'a que 7 ans et si sa belle-mère désire ses poumons, et non son coeur, c'est pour s'en goinfrer.
    Quant à La Belle au Bois dormant, elle n'est pas embrassée mais violée par son prince dans son sommeil. De cette union naîtra des jumeaux. que la belle-mère du prince tentera de dévorer.
    Les belles-soeurs de Cendrillon sont encore plus déterminées que dans la version de Walt Disney puisqu'elles n'hésitent pas à se mutiler les pieds, à se couper les orteils, à l'aide d'un couteau de boucher afin de les faire rentrer dans la pantoufle de vair.
    Pinocchio, lui, n'est pas vraiment un gentil garçon : il laisse Gepetto se faire emprisonner pour maltraitance sur enfant et n'hésite pas à ôter la vie à Jiminy Cricket à l'aide d'un maillet.

empty