• Avec plus de vingt années d'interventions urgentes à son actif en Belgique et en France, Marc Lerchs raconte.
    Les ratages de l'aide médicale urgente, les coulisses des interventions, les gaffes des ambulanciers, l'humour très particulier de certains policiers, l'abrutissement des gardiens de prison, la mesquinerie des bénévoles frustrés, l'âpreté au gain des croque-morts... Rien ne manque à cette fresque hyperréaliste, baignée d'adrénaline et d'alcool.
    Ce récit caustique, trépidant et haut en couleur nous emmène dans des foyers ordinaires en proie à l'urgence médicale. Des histoires incroyables mais vraies, inconnues du public, mais révélatrices de ce qui se passe quand le secours dérape et que la mort triomphe, quand l'imprévu s'impose et fait capoter les enseignements théoriques, quand la bêtise et la méchanceté collent à la peau de la condition bénévole.

  • Pompiers, policiers, secouristes, ambulanciers, gendarmes, médecins et infirmiers se reconnaîtront dans ce portrait cash et vitriolé du monde de l'urgence.
    Le narrateur a 17 ans quand il embrasse cette vocation. Très vite, il accompagne l'hélicoptère papal, survole les feux de forêt dans le Var, intervient avec le Samu de Paris, échappe à la mort à Courchevel et sert dans différents services de secours belges et français.
    Sens de l'humour en bandoulière, il raconte avec brio ses années d'urgentiste, ponctuées de coups tordus, de catastrophes, d'émeutes carcérales, de manifestations de foule et d'accidents graves. L'occasion inespérée pour le lecteur de découvrir dans l'action les coulisses de l'urgence... celles que jamais on ne lui raconte.
    Incroyables mais vraies, ces chroniques acides d'un secouriste ambulancier restituent avant tout le regard aiguisé de l'auteur sur la condition humaine. Une plongée au coeur de l'urgence, hantée de personnages flamboyants, hauts en couleur ou ivres d'impunité.
    Oui, l'effarement le plus absolu le dispute au grandiose à chaque page de ce cocktail explosif d'adrénaline et d'alcool. Sauve qui peut !

empty