• Un livre spectaculaire de Marcel Amont peuplé de raretés et d'inédits de la chanson illustrés de dessins réalisés par lui... "La chanson et la poésie sont séparées par des points communs qui deviennent des différences selon la définition qu'on en donne et l'usage qu'on en fait. Mon expérience aidant, je confirme que TOUT, absolument tout, peut se chanter : l'amour surtout, mais aussi la révolution, le clair de lune à Maubeuge, la mer - et même le code de la route.
    J'ai donc fouillé dans le fatras de mes succès populaires et mes laissés-pour-compte pour retenir ce qui me permet de mériter le joli nom de poésie. J'ai fait un tri en parfaite et sereine incompétence. C'est le lecteur qui décidera". (Marcel Amont)

  • - Marcel, raconte! Mais Marcel n'avait pas le temps d'écrire des mémoires, vous pensez bien.
    Avec sa silhouette de coureur de fond, il a traversé les huit dernières décennies à la vitesse du son, à cavaler après le chapeau de Mireille. Et n'allez pas croire que s'il nous livre enfin quelques souvenirs, c'est parce qu'il a décidé d'arrêter la course et de pratiquer en professionnel la sieste sous sombrero. Bien au contraire. Des projets, il en a à foison. Après avoir écouté son dernier disque (le bien nommé Décalage horaire) et en attendant son prochain spectacle, vous allez pouvoir le suivre au petit trot dans la galerie des souvenirs considérables, où déambulent à jamais les frères Prévert et Francis Blanche, les Platters, Jacqueline Auriol, Kessel, Ladoumègue, Bokassa 1er, Sardou et Lama, Bedos et Mitterrand, Cavanna et Reiser, Vian, Brel, Aznavour, Bardot, Piaf, Nougaro...
    Tant d'autres, tous bien vivants, bras dessus bras dessous... Et Brassens, bien sûr, l'inamovible, l'irremplaçable, le tutélaire. Vous verrez : avec Marcel, 80 ans, c'est vite passé. Mais dites-vous bien que ce n'est qu'un début.

  • Lettres à des amis

    Marcel Amont

    • Chiflet
    • 13 Mars 2014

    Qui l'eût cru ? Marcel Amont est en pleine forme et... il chante encore ! « Le Mexicain basané » qui a si bien célébré « Le ciel de Provence » aura 85 ans le 1er avril 2014. D'ici là, ce sympathique personnage toujours de bonne humeur ne chômera pas : tournée, interprète dans un film, émission de télévision, signatures...
    Mais ce que l'on sait moins, c'est que notre Marcel national est aussi un écrivain de grand talent qui a pris cette fois sa plume pour écrire à des amis, vivants ou disparus, intimes ou moins proches, pour leur dire qu'il les aime : Jésus, l'ami Pierrot, Brassens, Brel, Boris Vian, Charles de Gaulle et bien d'autres, sans oublier Claude Nougaro à qui il doit beaucoup.

  • « Il m'est déjà arrivé de raconter ma vie ailleurs, noir sur blanc, de conter par le menu les péripéties d'une existence promise à la stabilité d'un marin d'eau douce et devenue celle d'un corsaire au long cours... Cette fois-ci, on attendait de moi que, dépassant le simple cadre de la narration, je retire de ma vie une substantifique moelle digne d'intérêt et susceptible d'être transmise au plus grand nombre. Seul un regard neuf pouvait m'aider à accomplir cette tâche. J'ai trouvé sous mon nez ce regard fraternel : celui de... mon fils Mathias ! Si nous avons décidé de rédiger les pages du présent ouvrage à la première personne du singulier, elles furent, en permanence, " jouées " à quatre mains.» Dans ce témoignage touchant, drôle et sincère, Marcel Amont partage son expérience de vie. Ce qui l'a conduit sous les lumières du music-hall, comment il a vécu à l'ombre des spots, ce qu'il a appris de l'existence. À l'aube de son 90e anniversaire.

empty