• La vie, le vent

    Matthias Vincenot

    • Lanore
    • 2 Mars 2006

    Avec la vie, le vent, l'auteur poursuit son oeuvre poétique.
    Dans ce nouveau recueil, il saisit les instants fugaces. L'aventure est peut-être à côté, et des vents multiples apportent le désir ou le trouble, révèlent parfois la mélancolie ou la solitude. " Légère et profonde ", comme l'a qualifiée Andrée Chedid, son écriture touche juste. Ainsi que le lui a écrit Jean L'Anselme : " Aucun doute pour moi, tu montres le chemin à ceux de demain. "

  • J'ai vingt ans

    Matthias Vincenot

    • Fortuna
    • 26 Mars 2018

    J'ai vingt ans parce que le temps est une notion accessoire, que la jeunesse ne quitte que ceux qui le veulent bien, mais que la réalité rattrape même les plus optimistes.
    Un recueil qui traite des thèmes éternels de la poésie : la vie, l'amour, la mort, mais qui est imprégné des drames récents et de l'esprit de résistance nécessaire pour préserver tout simplement le bonheur de vivre.

  • Chroniques des temps

    Matthias Vincenot

    • De passy
    • 15 Janvier 2021

    Sous l'apparence des choses, ces chroniques ancrées dans l'époque balaient l'écume tout en rapprochant des poèmes et des chansons de l'actualité du moment, de la plus dramatique à la plus anecdotique. Elles sont, plus largement, l'occasion de porter un regard sur le temps qui passe et sur le sens de l'existence. On y fera des découvertes et on y entendra chanter notre mémoire. Chroniques des temps, d'hier à demain malgré les tumultes, à l'écart des brouillages de l'échelle des valeurs, elles invitent, dans une apparente légèreté, mais avec vigilance, à croire en la beauté. Ces chroniques sont parues, entre octobre 2015 et décembre 2020, dans le magazine FrancoFans, sous le titre « Le mot et la note ». Matthias Vincenot, né en 1981, est un poète qui connaît la chanson. Docteur ès Lettres, Chevalier des Arts et des Lettres, il préside ou dirige différentes associations culturelles.

  • Les années aperçues sont celles qui passent sans qu'on y prenne garde, celles qui filent comme certaines étoiles, qui défilent aussi.
    Dans ce recueil, on ressent le temps qui passe, mais surtout ce qu'on y fait, puisqu'il s'agit toujours d'un intervalle. L'enfance, les souvenirs et les rencontres qui font une vie, les histoires d'amour, dans le paradoxe intime qui rend essentiel tout le dérisoire nous rattachant au monde. Ces poèmes s'inscrivent dans leur époque, dont ils n'éludent ni les soubresauts ni les injustices.
    Les deux derniers vers du recueil, qui sont aussi ceux du poème-titre, résonnent cependant comme une proclamation d'avenir :
    « Je crois à l'insouciance, je crois aux incendies, Qui nous tiennent debout dans ce drôle d'univers »
    />

  • Matthias Vincenot est né en 1981, à Paris. Il a notamment publié Un autre ailleurs (Lettres du monde, 1998), Le Bonheur, rappelle-toi... (La Passe du vent, 2004), La vie, le vent (Lanore, 2006). Programmateur de soirées de poésie et de concerts de chanson, notamment à la Sorbonne. Il est aussi le créateur et le directeur artistique du Festival Découvrir, de Concèze, en Corrèze. Membre du Comité du P.E.N. Club français (Poètes, Essayistes, Nouvellistes), sociétaire de l'Académie Charles Cros. Il est par ailleurs professeur aux Cours de Civilisation française de la Sorbonne.
    Le sang de la vie s'écoule dans tes poèmes, en illuminant tes mots d'une intensité immédiate et charnelle, contre la boue qui nous entoure. Poète de la patience, tu ne te soustrais jamais à la lecture des regards, des panoramas, des visages, des sensations. Ta beauté idéale est dans la contemplation du normal, qui te donne le ressort du sublime.

  • Escapades

    Matthias Vincenot

    Dans " Escapades ", vous vous laisserez à nouveau porter par son souffle, par son style, dans des poèmes où se mêlent simplicité et profondeur.
    Vous vous laisserez conduire et surprendre par cet écrivain d'aujourd'hui.
    Deux poètes contemporains ont chacun accompagné d'un texte ce recueil : Pierre Béarn en a écrit la préface, et Jean Laugier la postface .

  • Matthias Vincenot contemple la mer comme il contemple la vie avec cette lucidité propre aux poètes engagés dans le réel qui n'est pas l'actualité que l'on croit. Cependant, il ne s'y perd ni ne s'y noie. Son écriture a parfois des airs de chanson ou de pamphlet, parfois la mélancolie se fait jour mais sans désespoir. L'humour vient à la rescousse de la tristesse possible et le lecteur appréciera la clarté de l'intention, le juste ton et la juste mesure des poèmes de Matthias Vincenot qui écrit pour se tenir tête. J'ÉCRIS...
    J'écris pour la liberté de dire Et contre la facilité de la pensée qui se rassure J'écris pour un murmure, dans le tumulte organisé Pour un rêve plus ou moins lucide Pour ne pas me tromper de monde Pour ne pas me tromper de vie Pour l'idéal entrevu J'écris pour la beauté des choses Pour livrer les fissures Et creuser le sillon En espérant m'être fidèle Et que l'enfance est éternelle Une éternité provisoire est le septième recueil publié dans la collection Le Vrai Lieu aux Editions Unicité.

  • "Le bonheur, rappelle-toi..." est l'oeuvre d'un jeune homme, mais vient après une impressionnante série de recueils où s'est affirmé et affiné le talent poétique de Matthias Vincenot. J'y verrais moins un recueil de jeunesse qu'un recueil de la jeunesse, et de l'éternelle jeunesse. La formule dans laquelle il définit une vie en se gardant bien de l'enclore dans des limites étroites est celle d'un "vieillir" qui consiste à "Aller rencontrer sa jeunesse / Toutes les
    nuits". "Vingt ans", l'âge et le titre du poème en prose sur lesquels Rimbaud laissa son oeuvre suspendue, en 1874, n'est ici ni un temps d'arrêt ni un terme. Il est un centre à partir duquel tout rayonne. Il est un "vingt ans" qui, comme l'enfance et avec elle, durera toute la vie et qui fera de tout lecteur de cette poésie un lecteur de vingt ans. Pierre BRUNEL, vice-président de l'université
    de Paris-Sorbonne (Paris-IV).

  • « Tout au long de cet ouvrage, avec minutie et érudition, Matthias Vincenot traque les différences et les ressemblances entre les deux cousines. Il révèle les processus de création à travers l'analyse des figures et les oeuvres maîtresses dans les deux disciplines », souligne Georges Moustaki dans son prologue.

    Ecrit par un poète qui connaît la chanson, ouvrage de spécialiste mais pas destiné aux seuls spécialistes, Le mot et la note se lit comme une promenade, où chacun rencontrera ses souvenirs, fera des découvertes et des retrouvailles. Ce livre, subtil mais toujours clair, s'intéresse aux rapports entre la poésie et la chanson, contre le simplisme déguisé en évidence, les idées reçues ou ce qu'il serait convenu de croire ou de penser. Il confronte la poésie et la chanson, à l'écart des positions de principe et des jugements de valeur.

  • Ce recueil offre une promenade parmi les poèmes de Matthias Vincenot, le long de paysages, de nos paysages, de ces choses qui changent, des paysages également ancrés dans le réel et la société d'aujourd'hui. Cette promenade est illustrée par les photographies de Pascal et Nicolas Rabot, qui la prolongent et l'enrichissent. Une rencontre d'arts et de regards. Cette anthologie publiée en Limousin, répond harmonieusement à l'attachement de l'auteur à cette région, dans laquelle s'inscrit chaque année le Festival DécOUVRIR de Concèze, en Corrèze dont il le créateur et le directeur artistique.

    Points forts « . Son écriture est à la fois limpide et profonde » (Andrée Chedid, Le Cercle, France 2, 23 février 1999).
    Il « pourrait même réconcilier le grand public avec la poésie » (François-Xavier Maigre, La Croix, 2 février 2009).
    « Matthias Vincenot a une voix bien assurée et une place reconnue dans la poésie contemporaine, grâce à une dizaine de recueils remarqués à juste titre » (Michel Baglin, Texture, mars 2011).
    « Perçant, fulgurant. Simple et fort » (Serge Beyer, Longueur d'Ondes, 10 décembre 2012).
    Auteur de onze recueils de poèmes, de Un autre ailleurs - (Lettres du Monde 1998), aux Les années aperçues - (Lanore 2013).

    Public ciblé Tout public, amoureux de la langue française, des mots et de leur musique. Prose poétique qui narre la vie comme de simples courts métrages. Simplicité du rythme qui nous entraîne tranquillement vers l'histoire de notre vie, de nos souvenirs comme dans le poème Sur mon vélo ou celui de J'étais au large.

    Point important De la Poésie ! Oui, un défi, une volonté et un parti pris de l'éditeur de répondre à la demande de l'auteur qui souhaitait vivement travailler avec une édition corrézienne. Matthias Vincenot a convaincu aussi par sa modestie et son dynamisme à rendre hommage à la poésie.

    L'auteur Matthias Vincenot, né en 1981 est présent dans diverses anthologies. Docteur ès Lettres, professeur aux Cours de Civilisation française de la Sorbonne, il organise de nombreuses soirées autour de la poésie et de la chanson depuis 1999.
    Sociétaire de l'Académie Charles-Cros, Matthias Vincenot a également créé, avec Thierry Cadet, en 2010, le Prix Georges Moustaki de l'album indépendant et/ou autoproduit.
    Il est aussi le directeur artistique de Poésie en liberté, concours international de poésie en langue française via Internet à destination des lycéens et des étudiants.

  • La génération des années 2000 est difficile à nommer, et puisqu'elle est celle de l'auteur, il tente d'en restituer les préoccupations, mais aussi le quotidien, avec une écriture toujours « limpide et profonde », comme l'avait qualifiée Andrée Chedid. François-Xavier Maigre a écrit dans La Croix qu'il « pourrait même réconcilier le grand public avec la poésie ».

  • Poésie et chanson, stop aux a priori ! Il était temps de remettre les pendules à l'heure, à l'écart des raccourcis commodes, des jugements de valeur, des fausses prétentions et des vraies confusions.
    Ce livre s'adresse à tous ceux qui aiment soit la chanson, soit la poésie soit les deux, connaisseurs ou non.
    Il s'agit d'une promenade à travers le plaisir des mots, le long de « la bande originale de nos vies ».

  • Dans cet ouvrage, il est question de littérature, de création, et également, tout simplement, de la vie, de la façon dont on peut s'en nourrir et s'en inspirer. Après une analyse de son oeuvre, effectuée par André Prodhomme, Matthias Vincenot, dans l'entretien mené par celui-ci, met la chair des mots au coeur de sa vision  de la poésie. Une petite anthologie complète ce livre qui, avec clarté, sérieux et humour, livre une vision singulière de la poésie.

  • Un livre accompagné d'un CD, 39 poèmes chantés et dits par 41 chanteurs et comédiens, des regards et des sensations.
    Dans le livre, il y a des poèmes, beaucoup d'inédits, d'autres déjà publiés. Il y a aussi, à partir du regard d'une photographe, celui d'une illustratrice.
    Dans le CD, il y a les poèmes dits, les poèmes chantés, avec la sensibilité des interprètes.
    Dans ces poèmes, il est question des mystères de l'amour et du désir, de discordance des temps, de hasards, de présences féminines, de l'importance d'être libre, de notre époque aussi.
    . et de nos vies, tout simplement.

    Les 41 artistes du CD : ARBON, Alain AURENCHE, Pierre BAROUCH, Martine BERCOT, Barbara CARLOTTI, Martine CAPLANNE, Céline CAUSSIMON, Thierry CHAZELLE / Lili CROS, François CORBIER, Gaëlle COTTE, Julie DEBAZAC, Lucienne DESCHAMPS, Maureen DOR, Marie ESPINOSA, Danièle EVENOU, François-Eric GENDRON, Isabelle GEORGES, Eddy (La) GOOYATSH, Eve GRILIQUEZ, Erice GUILLETON, Marc HAVET, LES JETES D'ENCRE, Roxane KRIEF, Jean LAPIERRE, Clarisse LAVANANT, Bertrand LOUIS, Emilie MARSH, Géraldine MARTINEAU, Isabelle MAYEREAU, Claude MERCUTIO, Hélène MERLIN, Vanina MICHEL, Anna MIHALCEA, Tania de MONTAIGNE, Jean-Michel NOIREY, Eglantine REMBAUVILLE, Bernard SAUVAT, Didier SUSTRAC, Anne VANDERLOVE, WEEPERS CIRCUS.

empty