• Pyrénées, agenda Nouv.

    Pyrénées, agenda

    Philippe Lhez

    • Cairn
    • 29 Juin 2021

    Le paysage montagnard, humanisé par des siècles de travail d'une patience et d'une persévérance qui poussent à l'admiration, se détériore lentement, inexorablement. Rien, mieux que l'image, ne peut être l'instrument fidèle, la mémoire de ce patrimoine précieux, bâti et paysager.
    La main qui tient le crayon, qui guide le pinceau, est capable de reproduire fidèlement pour nous ce que d'autres hommes ont patiemment réalisé de leurs rudes mains d'hommes. Mieux encore, nous en faire partager l'émotion. Chaque semaine est un bouquet luxuriant, chaque jour est une ode à l'aquarelle.

  • L'art de superposer les voiles de couleur pour modeler progressivement les reliefs et faire diffuser subtilement la lumière. Une technique destinée aux passionnés d'aquarelle.

  • Pour qui veut peindre les Pyrénées des hommes, plus que celles des hautes cimes, la propriété privée et les aménagements contemporains sont autant d'obstacles à surmonter. Il convient donc de scruter patiemment le territoire à la recherche de points de vue plastiquement et émotionnellement identifiables. C'est la tâche à laquelle s'attelle Philippe Lhez depuis de nombreuses années avec la gourmandise insatiable de l'émerveillé constant. Il livre ici le témoignage de cette quête et vous propose une introduction à la technique de l'aquarelle, à sa technique de l'aquarelle faudrait-il dire! Philippe Lhez vit et travaille à Bagnères-de-Bigorre où il mène en parallèle ses activités d'artiste, d'illustrateur et d'enseignant. Il a illustré pour les éditions Cairn en 2010, un ouvrage de M. Bérot intitulé: " De pierre, de bois et de main d'homme, les Pyrénées ".

  • Ces lacs n'ont d'artificiel que le nom. Car il y a longtemps qu'ils sont pour le montagnard ou le pêcheur un but de randonnée. Quand on est parvenu là-haut, c'est l'idée de nature qui s'impose. Et le barrage se fait lac. S'il fallait trouver un dénominateur commun à ce livre-album, ce serait l'eau. L'eau qui alimente les barrages, les turbines. Eau matière première des exploitants, mais eau motrice de l'aquarelliste. Philippe Lhez nous offre une série d'oeuvres originales et inédites dont la montagne et les lacs sont les motifs délicats. Brumes matinales, reflets irisés, pierriers arides ou vallées engourdies : ce sont les Pyrénées intimes et sublimes qui vous donnent rendez-vous dans cet album grand format, au fil des textes de Léon Mazzella. Lui connaît le bruit de nos pas sur la terre gelée, la patience du pêcheur à la mouche, la grandeur des monts alentour. Son point commun avec Philippe Lhez ? Tous deux partent d'une page blanche. L'écrivain la remplit de ses mots vrais. Le peintre est économe de ses couleurs pour que le blanc de la feuille soit la lumière de l'oeuvre. Le résultat est un livre unique, où la beauté des lieux est transcendée par le travail des auteurs.

  • Alors que la vie agricole et la vie pastorale ont été pendant des siècles l'activité principale de la montagne, soudain tout bascule. En un rien de temps les prairies de fauche sont livrées à l'abandon. Les granges qui abritaient bêtes et fourrage, lorsqu'elles ne s'écroulent pas deviennent résidences secondaires pour citadins. Les vieilles cabanes de bergers aux toits de lauzes ne sont plus que tas de pierres. Quand elles sont rebâties, ce sont d'aseptisées salles de traite « aux normes européennes » qui les remplacent.
    Il serait regrettable que, du travail qui fut pendant des générations celui de nos pères, il ne reste plus aucun témoignage. Marcellin Bérot et Philippe Lhez, par l'écriture et par le dessin, s'efforcent de sauver le peu qui puisse servir de mémoire du passé : savoirfaire d'une rusticité solide, d'une beauté austère mais tout en équilibre avec le milieu naturel. Savoir-faire précieux né des mains et de la sueur des hommes de la montagne.

empty