• Ce poème satirique eut un retentissement considérable dès sa parution durant la période de transition entre le Moyen âge et l'âge moderne : c'est en quelque sorte une encyclopédie des connaissances, des disciplines morales, de
    l'ensemble des classes sociales.
    Chaque chapitre atteint à un caractère universel et éternel en caricaturant un vice humain représenté par un fou. Tout le monde est embarqué sur le navire (clergé, noblesse, roture, magistrature, université, négoce, paysans, cuisiniers), et l'auteur ne s'oublie pas en se dépeignant dès l'ouverture comme un fou bibliomane, qui accumule les traités de sagesse sans pour autant devenir plus sage.
    Ce fut aussi une date dans l'histoire du livre, car A. Dürer, notamment, créa la majorité des planches pleines de verve qui illustrent chaque chapitre.
    Ce catalogue des folies du monde, répertoire quasi exhaustif des péchés, erreurs et travers où se fourvoie l'humanité, n'a malheureusement rien perdu de son actualité ; il suffit pour s'en convaincre de feuilleter au hasard et de choisir dans la table des matières : "des livres inutiles, de la cupidité, de la galanterie, de goinfrerie et beuverie, de tout remettre au lendemain, de la luxure, de l'envie et de la haine, de la fin des empires, de nier qu'on est fou, du jeu, des fraudeurs et frelateurs."

  • C'est en février 1494, durant le Carnaval-la saison des fous- que parut en langue allemande l'ouvrage de Sébastien Brant. Le succès fut foudroyant et durable, comme rarement depuis l'invention de l'imprimerie. Brant, dominé par l'idée que les malheurs des hommes résultent de leurs péchés, entreprend de leur montrer la laideur de leurs vices ou folies et présente une galerie de portraits de fous où chacun pourra se reconnaître. Derrière le moraliste âpre et sans concessions, pointe un observateur fin, souvent truculent. Cette attention aux hommes et à la vie confère à « La Nef des Fous » une vigueur et une modernité sans ride. L'ouvrage est illustré par une cinquantaine de superbes gravures sur bois à laquelle Dürer jeune aurait travaillé.

    1 autre édition :

empty