• Jessie a 9 ans et ressemble à la petite fille parfaite, avec ses cheveux roux, ses yeux verts et son sourire charmant. Mais pour obtenir ce qu'elle veut, Jessie est capable de mentir, hurler, crier et faire du mal.
    Ses parents décident de la placer en foyer. Les assistants sociaux luttent pour parvenir à gérer son comportement et ses changements d'humeur brutaux, et Jessie fait plusieurs passages chaotiques dans des familles d'accueil. C'est alors qu'on appelle la pédopsychologue Torey Hayden pour lui venir en aide. Elle lui diagnostique un trouble de l'attachement. Celui-ci apparaît chez les enfants privés de liens sensibles et constants avec des adultes sécurisants, les empêchant de se développer normalement sur le plan émotionnel.
    L'attention bienveillante de Torey révèle des vérités surprenantes derrière les mensonges de Jessie. Arrivera-t-elle à se construire ou continuera-t-elle à repousser tous ceux qui veulent l'aider ?

  • « Je pleure jamais. [...] Si je pleure pas, ils savent pas que j'ai de la peine. Alors ils peuvent pas me faire du mal. Personne peut me faire pleurer non plus. Même mon papa quand il me bat. » À six ans, Sheila a déjà un lourd passé. Abandonnée par sa mère sur une aire d'autoroute, brutalisée par son père, elle ne connaît que la douleur et l'effroi. Le jour où elle bascule à son tour dans la violence en ligotant un camarade à un arbre pour y mettre le feu, elle est arrêtée par la police qui ne peut rien pour elle, pas plus que l'hôpital psychiatrique.
    C'est cette enfant sauvage, terrifiée et terrifiante, que Torey Hayden va petit à petit apprendre à apprivoiser et à aimer. Car derrière le masque de la peur se cache une petite fille intelligente et pleine de vie qui, en s' autorisant à pleurer, se donnera enfin le droit de rire.

  • La pédopsychologue met en lumière le drame de l'incommunicabilité et ses causes à travers le récit des progrès réalisés par trois de ses patients : deux enfants atteints de mutisme électif et une vieille dame qui a perdu l'usage de la parole après un accident vasculaire.

  • L'enfant blessée

    Torey Hayden

    Pédopsychologue et institutrice pour enfants en difficulté, T. Hayden raconte une année scolaire au cours de laquelle elle a dû s'occuper de cinq enfants présentant des troubles sévères du comportement. Parmi eux, Venus Fox, une fillette de 7 ans, un cas dit désespéré pouvant passer de l'inertie totale à une fureur dangereuse, mais qu'elle parvient à intégrer dans la société.

  • L'enfant au chat

    Torey Hayden

    «Conor tenait le chat en peluche étroitement serré contre sa poitrine. Il le souleva lentement pour le presser contre son menton puis il se mit à agiter frénétiquement une main.
    - Miaou? murmura-t-il, le visage enfoui dans la fourrure du petit animal.» Conor, 9 ans, ne s'exprime que par miaulements. Ses comportements obsessionnels épuisent ses parents, au point qu'ils songent au divorce. Ils confient leur fils, considéré comme autiste, au Dr James Innes. Si peu à peu une relation de confiance s'établit entre lui et l'enfant, le psychiatre s'intéresse aussi à sa mère, Laura, qui lui avoue avoir développé tout un univers pour échapper à son enfance difficile. Qu'implique cette imagination extraordinaire que toute la famille semble partager? Et surtout, que cherche à exprimer réellement Conor, dont l'esprit se révèle très éveillé?

  • Les enfants des autres

    Torey Hayden

    L'auteur de«L'Enfant qui ne pleurait pas»raconte une expérience de quatre enfants à problèmes qui se sont mutuellement apporté affection et compréhension qu'ils n'avaient pas trouvées ailleurs.

  • Educateur d'enfants handicapés, l'auteur démontre que, aidés et compris, ces enfants perturbés peuvent redevenir "des enfants comme les autres".

  • Dirkie, l'enfant martyr; Mariana, dont la précocité sexuelle dissimule un immense besoin d'amour; Leslie, murée dans son silence; et aussi Géraldine, Shemona et Shamie, trois petites Irlandaises traumatisées par les horreurs de la guerre civile... On les appelle "inadaptés", ces enfants, mais ce sont avant tout des victimes.
    Cette année, il y a une "enfant" de plus dans la classe: la mère de Leslie, qui a sombré dans l'alcoolisme et la dépression. Torey, en la prenant comme assistante, l'aidera à retrouver son équilibre.
    Chaleureuse, humaine, Torey Hayden sait faire partager sa passion pour le monde de l'enfance. Alliant l'humour à l'émotion, ce récit prouve qu'aimés et compris, ces enfants perturbés peuvent redevenir "des enfants comme les autres"...

  • «Je pleure jamais. Comme ça, personne peut me faire de mal.
    - Que veux-tu dire ?
    - Si je pleure pas, ils savent pas que j'ai de la peine. Alors ils peuvent pas me faire du mal. Personne peut me faire pleurer non plus. Même mon papa quand il me bat.» A six ans, Sheila a déjà un lourd passé. Abandonnée par sa mère sur une aire d'autoroute, battue par son père, elle ne connaît que la douleur et l'effroi jusqu'au jour où, à son tour, elle bascule dans la violence.
    C'est cette enfant terrifiée que Torey accueille dans sa classe, cette enfant infiniment blessée qu'elle va petit à petit apprendre à apprivoiser et à aimer. Car derrière le masque de la peur se cache une petite fille intelligente et pleine de vie qui, en s'autorisant à pleurer, se donnera enfin le droit de rire.

  • «Ces gosses n'étaient pas tous attirants. Mais j'avais beau essayer de les voir comme ils étaient en réalité, ils me semblaient toujours indiciblement beaux. L'étaient-ils à ce point ? Ou était-ce mon regard qui les transfigurait ?» Il y a Boo, âgé de sept ans, avec ses yeux d'un vert étrange. Il ne parle pas, mais reste des heures en conversation avec un serpent. Lori, du même âge, qui n'arrive pas à lire mais devine les coeurs. Et Tomaso, dix ans, qui ne sait plus s'adresser aux autres sans les insulter. Enfin, Claudia, qui a douze ans. Qui est enceinte.
    Ensemble, ils forment une classe unique avec une singulière institutrice qui leur enseigne ce qui n'existe dans aucun manuel : l'amour.

  • Kevin le revolte

    Torey L. Hayden

    • J'ai lu
    • 6 Juin 2001

    «J'étais la souris piégée dans le regard fixe et meurtrier du cobra, terrorisée, mais trop fascinée pour s'enfuir. Pourtant, assise à mon bureau, tripotant la lame vive du poignard fait main, je sus, sans équivoque aucune, que Kevin était dangereux.» On l'appelle Zoo-Boy parce qu'il se recroqueville sous les tables, et barricade son espace à l'aide de chaises, comme pour en faire les murs de sa propre prison. Personne ne l'a jamais entendu parler. Est-il muet ou refuse-t-il le dialogue depuis l'âge de neuf ans ?
    Chaque jour, Torey L. Hayden va le rencontrer et l'apprivoiser, le comprendre, lui faire sentir la vie au-dehors. L'entreprise est longue et dure car Kevin est peut-être plus dangereux qu'elle ne l'avait imaginé. Pourtant, à force de patience et d'amour, elle l'accompagne au seuil de la guérison.

  • Après avoir subi un traumatisme, certains enfants refusent de parler. Ces «enfants du crépuscule», Torey Hayden les reçoit en consultation et les aide à exprimer leur souffrance et à rompre leur isolement. Parmi eux, Cassandra, neuf ans, qui alterne les moments de mutisme et de violence. Il y a aussi Drake. À quatre ans, ce petit garçon est adorable et chaleureux... mais il ne parle qu'à sa mère. Comment comprendre le silence de ces enfants ? Que leur est-il arrivé ?
    Comment les aider ? La psychologue nous offre ici un récit poignant, bouleversant.

  • L'enfant au chat

    Torey L. Hayden

    • J'ai lu
    • 11 Juin 2002

    Roman «Conor tenait le chat en peluche étroitement serré contre sa poitrine. Il le souleva lentement pour le presser contre son menton puis il se mit à agiter frénétiquement une main.
    - Miaou ? murmura-t-il, le visage enfoui dans la fourrure du petit animal.» Conor a neuf ans. Il est sujet à des comportements obsessionnels graves. Sa mère, Laura, le croit autiste. Elle le confie au docteur James Innes en lui avouant son soulagement de s'en séparer ainsi une ou deux fois par semaine. Petit à petit, James Innes établit une relation de confiance avec Conor. Parallèlement, il rencontre régulièrement Laura. Elle lui apprend qu'elle a eu une enfance difficile et qu'elle s'est créé très tôt un univers imaginaire pour le moins curieux. Ne serait-il pas à l'origine de la pathologie de son fils ?


  • «Les yeux poses sur moi, Vénus se contentait de me fixer. [...]
    Rien n'indiquait que cette enfant était autre chose qu'une
    poupée de cire, oubliée par hasard dans la classe.»
    La petite Venus Fox, 7 ans, est réfugiée dans un mutisme
    qui ne se brise que lorsque ses camarades l'approchent
    trop, mais sous la forme d'hurlements stridents et d'une
    violence inouïe.
    Parmi les cinq élèves en difficulté de la classe de Torey
    Hayden, Venus se révèle vite être celle qui va nécessiter le
    plus d'attention. Avec compassion et sensibilité, Torey va
    s'attacher à faire sortir du silence cette petite fille en proie à
    d'indicibles souffrances.


empty