• Pour sublimer la nature dans un style poétique et intemporel, laissez-vous guider par une illustratrice éprise de botanique. Nervure tracée à la pointe fine d'un stylo, feuillage ombré d'un lavis subtil à l'encre de Chine, chaque modèle est très simplement expliqué, de l'ébauche jusqu'aux plus fins détails. Cactus, pilea, ficus et autres spécimens sont mis en scène dans des décors délicatement suggérés, où évoluent parfois de gracieux personnages féminins. Une jungle d'intérieur s'épanouit au fil de l'encre.

  • Maine-Montparnasse et la Défense sont des opérations emblématiques représentatives de la nouvelle définition du rapport entre ville et architecture qui se met en place après la guerre.
    La concentration démographique, la décentralisation des industries et l'avènement du secteur tertiaire obligent à remodeler des structures urbaines inadaptées à la circulation, aux modes de déplacement et à la vitesse, préoccupations majeures des années 50. Cette nécessité de modernisation va de pair avec une montée de l'interventionnisme étatique qui a débuté sous le gouvernement de Vichy, en réaction à l'urbanisme incontrôlé de la périphérie parisienne.
    À partir de 1959, des plans directeurs successifs établissent les inventaires des opérations à entreprendre : destruction d'îlots insalubres, percement d'axes de circulation, remembrements. Cette politique, qui fait table rase du passé, trouve ses fondements aussi bien dans les thèses rationnalistes développées par Le Corbusier dans la Charte d'Athènes et dans les conclusions du rapport Buchanan pour Londres, que dans les projets utopiques d'Hugh Ferriss ou de Norman Bel Geddes.
    La dalle, sol artificiel maîtrisé par la technique, apparaît comme le socle idéal de la ville du futur. Des premiers dessins très schématiques, montrant les systèmes de circulation, sur lesquels les immeubles apparaissent de manière abstraite, aux réalisations du milieu des années 70, on voit à travers les phases successives de ces projets le concept d'une ville sur dalle naître, évoluer, puis disparaître, marquant la fin d'une époque optimiste où l'on croyait possible de modifier les conditions de la vie urbaine.

  • « Médium du peuple », voici comment on pourrait définir Virginie Lefebvre. Elle apporte aux anonymes réconfort et apaisement en communiquant avec leurs défunts. Car depuis toute petite, elle a la capacité d'établir un contact avec les esprits. Avant d'exercer son activité de médium à plein temps, Virginie a fondé une famille, est devenue policière municipale jusqu'à ce que son don l'oblige à s'y consacrer entièrement.
    Si l'au-delà est pour Virginie une réalité, elle n'en questionne pas moins le phénomène de la médiumnité. Pour éclairer son parcours, elle est allée à la rencontre d'un prêtre, d'un illusionniste, d'un psychiatre ou encore de spécialistes de la TCI... Elle laisse ainsi la porte ouverte aux interprétations, n'étant riche que d'une seule certitude : la vie continue après la mort.

  • Paul Chemetov, Henri Ciriani, Stanislas Fiszer, Christian Hauvette, Georges Maurios, Jean Nouvel, Gilles Perraudin, Roland Simounet : Huit grands architectes confrontés à leur pratique de construction. Notion de vérité constructive, progrès technique, industrialisation, choix des matériaux, organisation au sein de l'agence : le lecteur est invité à pénétrer dans les coulisses de la construction architecturale, sur le terrain, et à découvrir l'élaboration du projet.

  • Quelles relations entre architecture, tourisme et loisirs ? C'est ce que cet ouvrage se propose d'analyser, révélant les contradictions profondes des sociétés contemporaines qui reposent sur l'individualisme tout en cherchant un esprit de communauté ; encouragent l'ostentation mais valorisent l'austérité ; réclament le dépaysement sans renoncer au confort ; désirent l'aventure sans ses dangers et expriment une soif inextinguible de « paradis perdus ».
    De page en page, il s'agit d'une pérégrination architecturale de La Grande-Motte à Dubaï, de Port Leucate à Disneyland, au cours de laquelle on croise les architectes Jean Balladur, Robert Venturi, Le Corbusier, Robert Stern, Adolf Loos, Marcel Breuer...

  • « Médium du peuple », c'est par ces mots que l'on pourrait définir Virginie Lefebvre. Elle apporte aux anonymes réconfort et apaisement lors de la communication avec leurs défunts. Car depuis toute petite, elle a la capacité d'établir un contact avec les esprits notamment par le biais de l'écriture automatique ou du spiritisme. Avant d'exercer son activité de médium à plein temps, Virginie s'est mariée, a eu des enfants, est devenue policière municipale jusqu'à ce que son don l'oblige à s'y consacrer entièrement. Avec elle, simplicité, générosité et une sacrée franchise sont au rendez-vous.
    Si l'au-delà est pour Virginie une réalité, cela ne l'empêche pas de s'interroger sur le phénomène de la médiumnité. Raison pour laquelle elle éclaire son étonnant parcours de multiples interventions (prêtre, illusionniste, psychiatre, spécialistes de la TCI...) Elle laisse ainsi la porte ouverte aux interprétations, n'étant riche que d'une seule certitude : la vie continue après la mort.

  • Après une histoire de plus de cinquante ans, La Défense se trouve durablement inscrite dans la métropole francilienne. Ce coffret retrace l'histoire longue et complexe de ce territoire qui d'une rive à l'autre de la Seine prolonge l'Axe majeur de Paris. Véritable outil de recherche et bilan d'un vaste programme de développement urbain, il comprend deux volumes complémentaires. A travers 133 notices illustrées, rédigées par 44 auteurs, le dictionnaire analyse La Défense sous trois angles historiographiques principaux : architectural et urbain, social et culturel, politique et économique. Au moyen d'une collection de documents, de photographies, d'une frise chronologique et d'un jeu de cartes historiques et thématiques, l'atlas synthétise, quant à lui, cette histoire en un récit visuel.

  • Quel est le point commun entre le parc Disneyland Paris, le projet Euro Las Vegas à Madrid, le pèlerinage de San Juan de los Lagos au Mexique, le Festival International de Jazz de Montréal, le magasin Louis Vuitton de Tokyo ou l'animation du port Édouard-Herriot de Lyon ? Ce sont des lieux, monuments, infrastructures tournés vers le tourisme et les loisirs, et des événements, projets, stratégies qui les animent, les mettent en scène et les organisent à dessein. Ils deviennent des leviers d'aménagement, de valorisation et de développement économique des territoires. Ils reflètent l'importance du tourisme et des loisirs sur l'évolution des espaces, les temps et usages des villes grâce à leur capacité à attirer, divertir et retenir de nombreux visiteurs - touristes, excursionnistes ou habitants. Le tourisme et les loisirs agissent de trois manières sur la fabrique des territoires. Ils thématisent les discours des acteurs de la fabrique de la ville, qu'ils soient élus, opérateurs, entreprises. Ils hybrident les pratiques et expériences urbaines entre tourisme, récréation, affaires, consommation. Ils transforment les sites, architectures, services qui s'inscrivent dans de nouvelles narrations et de nouveaux imaginaires.
    La notion de narration touristique permet de rendre compte de l'affaiblissement de la dichotomie entre touristes et habitants au profit de la figure d'un visiteur-consommateur. Cette notion peut servir de fil rouge pour relier l'analyse des discours, des pratiques et des aménagements et permet de comparer des cas d'études très divers en France et à l'étranger qui témoignent tous de l'impact grandissant du tourisme et des loisirs dans la fabrique des territoires.
    L'ouvrage rassemble des contributions de chercheurs français et étrangers, selon des approches disciplinaires diverses : économie, urbanisme, architecture, sociologie, histoire...

  • En français, allemand, alsacien du Haut-Rhin, alsacien du Bas-Rhin, suisse allemand (dialecte bernois).

    Il est le fruit d'une collaboration avec le service Enseignement de la ville de Guebwiller pour promouvoir la culture et la langue régionales, le CRDP d'Alsace et le Forum du bilinguisme à Biel/Bienne (Suisse).

    Les illustrations ont été réalisées par les élèves des écoles maternelles bilingues Belle-Vue, Kienzl, Storck, Magenta et Saint-Exupéry dans le cadre d'un projet pédagogique.

    Utilisable dès l'école maternelle/enfantine pour observer les liens qui unissent les langues, préparer au plurilinguisme et découvrir le patrimoine linguistique.


    L'imagier multilingue Chaque imagier propose un vocabulaire de base sur un thème spécifique, en français, anglais, chinois, espagnol, portugais, arabe, allemand, italien, turc, russe.
    />
    Au début de chaque livre, une histoire écrite en 10 langues.
    Au fil des pages, le vocabulaire illustré et traduit en 10 langues au final, une histoire racontée aussi par les images L'imagier multilingue est une collection pour enfants, sans limite d'âge, à lire en famille, entre amis, à l'école, chacun, qu'il soit enfant ou adulte, pouvant enseigner aux autres la prononciation dans les langues qu'il connait.



    Idéal pour :

    L'éveil aux langues étangères les enfants qui apprennent à lire dasn leur langue maternelle les enfants qui débutent l'apprentissage d'une autre langue les familles bilingues, trilingues, désireuses de valoriser leurs langues tous les curieux des mots et des langues

  • Les scientifiques ont démontré ces dernières décennies une évolution néfaste des conditions climatologiques au point que la question du climat est devenue incontournable dans l'espace public et politique. Si la capacité de production de la société industrielle a pu assurer à une partie des habitants de cette planète une relative prospérité, est-il encore possible de poursuivre ce type de développement qui sacrifie les écosystèmes sans même garantir l'essor du reste de la population mondiale ? La situation climatique n'oblige-t-elle pas à reconsidérer notre relation au monde, à définir un nouveau projet politique, à envisager un nouveau rapport à l'espace autour de la question écologique ? Ce sont quelques unes des questions débattues à travers le cycle de conférences " Climats " organisé par l'École nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais en 2010.

  • Créée il y a plus d'un demi-siècle, La Défense se trouve durablement inscrite dans la métropole francilienne. Fruit des ambitions de l'après-guerre, elle a traversé les Trente Glorieuses et a évolué au rythme de la société française. A travers 133 notices illustrées, ce dictionnaire retrace l'histoire longue et complexe de ce territoire exceptionnel qui d'une rive à l'autre de la Seine prolonge l'Axe majeur de Paris. Historiens, architectes, urbanistes, ingénieurs, sociologues, économistes, 44 auteurs analysent La Défense sous trois angles principaux : architectural et urbain, social et culturel, politique et économique. Conçu en parallèle, un atlas historique en volume séparé complète ce dictionnaire.

  • Depuis plus de cinquante ans, l'opération de La Défense a profondément modifié ce territoire qui, d'une rive à l'autre de la Seine, prolonge l'Axe majeur de Paris. Combinant une sélection de documents d'archives, de photographies, une frise chronologique, un jeu original de cartes historiques et thématiques, cet atlas éclaire l'histoire longue et complexe de cet ensemble urbain extraordinaire, durablement inscrit dans la métropole francilienne. Envisagé comme un récit visuel, il restitue le rythme des événements, la généalogie des réalisations, l'épaisseur spatiale et temporelle d'un paysage. Conçu en parallèle, un dictionnaire historique en volume séparé complète cet atlas.

empty