Poésie

  • "Santôka (1882-1940) est une figure emblématique de l'art zen du XXème siècle. Moine-poète-mendiant itinérant, il a fait du voyage sa méditation et s'est attaché à libérer le haïku de sa forme traditionnelle, à la recherche de la « pure expérience » de l'instant présent. Le bol du mendiant est son premier recueil de haïkus.
    Édition de luxe, illustrée, reliée, dos toilée, superbement illustrée par des haiga (style de peinture japonaise incorporant l'esthétique du Haïku) de MANDA et des oeuvres du célèbre calligraphe contemporain Shotei IBATA.
    MANDA a reçu en 2017 du gouvernement japonais l'Ordre du soleil levant - Rayon d'or et d'argent (l'équivalent de Chevalier des Arts et Lettres)."

  • Bashô (1644-1694), voyageur infatigable, poète parmi les plus célèbres du Japon, est considéré comme le père du haïku et l'un de ses plus grands maîtres. Imprégné de sa pratique méditative zen, il lui donne sa structure et surtout son esprit : un tercet très court qui saisit l'essence de l'instant présent.

    Ce carnet de voyage, qui associe prose allusive et haïkus d'une saisissante vitalité, marque un tournant dans la vie et l'oeuvre du poète. Il n'achèvera de le rédiger que quelques mois avant sa mort. Son périple de cinq mois dans le Nord du Japon, de la fin du printemps aux profondeurs de l'automne, invite Bashô à célébrer la légèreté et la beauté infinie de l'instant, les richesses de l'homme et du monde, et à méditer sur l'impermanence de toute chose.

  • Ce recueil de Haïkus de Hosaï, publiés à titre posthume, réunit les textes composés durant les derniers mois de sa vie sur l'île de Shodoshima où le poète, rongé par l'alcool et la maladie s'est retiré du monde.
    Ce superbe ouvrage permet de découvrir la beauté et la profondeur de l'oeuvre de Hosai (1885-1926), l'un des plus grands Haïkiste japonais de l'ère Meiji, méconnu en France.
    Cette oeuvre, d'une incroyable intensité, est illustrée par Manda, spécialiste du sumi-e et du Haïga.

empty