Littérature générale

  • Après la mort de leur mère, trois frères que tout sépare se retrouvent dans la ferme familiale.
    Tor, l'aîné, se consacre à l'élevage de porcs, Margido dirige une entreprise de pompes funèbres et Erlend est décorateur de vitrines à Copenhague. Les retrouvailles s'annoncent mouvementées : la tension atteint son paroxysme lorsque la question de l'héritage amène le père de famille à révéler un terrible secret.

  • " Cette trilogie n'a rien de commun avec celle de Stieg Larsson (Millenium). Les intentions sont plus subtiles, les ambitions plus grandes. " Le Monde des livres.
    " Ce roman d'une grande noirceur, superbement écrit, est une description magnifique d'une famille engluée dans les non-dits " Le Nouvel Observateur.
    " Un final digne du film danois Festen. " Le Point.

    Après le succès de la Terre des mensonges et la Ferme des Neshov, voici la fin tant attendue de la trilogie des Neshov.
    Torunn découvre son père, Tor, dans la porcherie, à côté de sa truie préférée. Après cette mort tragique, Torunn reprend la ferme mais la situation financière est catastrophique. Margido lui apporte son soutien financier mais reste très distant. Quant à Erlend, il semble ne pas réaliser la situation.
    Pas de " happy end " pour cette histoire de famille, ni de coup de théâtre final : chacun repart de son côté, seul le " grand-père " est heureux d'entrer dans sa maison de retraite.
    La vie continue...
    En attendant, on se délecte de l'écriture d'Anne B. Ragde, qui a l'art de promener le lecteur dans ce huis-clos familial.
    Auteur de romans, nouvelles et livres pour enfants, Anne B. Ragde est traduite dans plus de 15 langues. Ses romans se sont vendus à des millions d'exemplaires en Norvège. La trilogie d'Anne B. Ragde a été adaptée en série TV suivie par des millions de Norvégiens. La Ferme des Neshov a obtenu en Norvège le Prix des Libraires et des Lecteurs.

  • Aurore boréale

    Drago Jancar

    • Balland
    • 1 Février 2005

    Le 1er janvier 1938, Josef Erdman, homme d'affaire autrichien, descend en gare de Maribor, petite ville slovène où a vécu sa famille avant la Première Guerre mondiale. Il doit y retrouver un collègue, Jaroslav. En l'attendant, il lie connaissance avec toutes sortes de gens : étrangers de passage, habitués des tripots de Lent, représentants de la bonne société locale, dont Margerita avec qui il nouera une aventure. Peu à peu, on pressent que Jaroslav ne viendra pas. On se prend même à douter de son existence. Erdman apparaît de plus en plus perdu dans cette ville où il cherche des souvenirs d'enfance, de plus en plus suspect aux yeux de la police, des amis de Margerita. Lui-même commence à douter de son équilibre mental. L'aurore boréale à laquelle il assiste fin janvier 38, rompant la monotonie de la vie provinciale, lui apparaît comme le présage d'un bouleversement à venir. Mais, incapable de quitter Maribor, Erdman s'enlise dans son personnage équivoque et subira le sort de tous ceux "qui se sont fait prendre au piège" de cette ville. En toile de fond de la descente aux enfers de Joseph Erdman, le roman restitue de façon très prenante l'atmosphère de l'Europe centrale à la veille de la guerre, dans cet empire austro-hongrois qui a éclaté vingt ans auparavant mais qui semble ne pas finir de mourir.

  • Suite au décès de son père, le narrateur récupère des documents sur la disparition de son parrain Philippe de Dieuleveult. Il veut les partager et se jette dans cette affaire jamais résolue: Africa-Raft.

    En août 1985, l'expédition, composée de neuf personnes dont Philippe de Dieuleveult, traverse l'Afrique d'Est en Ouest, du Burundi à l'Atlantique, en empruntant le fleuve Zaïre.
    Parmi les membres de l'expédition, certains appartiennent à des services secrets. Philippe, quant à lui appartient à la DGSE. Simple aventure ou mission ? Ce livre apportera des éléments à cette question.L'Etat français fera tout pour couvrir un grand scandale de l'ère mitterrandienne: Faire passer, suite à la trahison d'une personne ou d'un service français, sept assassinats en simples noyades « d'aventuriers inconscients ». Tout, jusqu'à livrer à la famille, un cadavre faussement identifié comme celui de Philippe et qui s'est révélé être le corps d'un africain!
    Ce livre explique les actions du gouvernement à l'égard de la famille de Philippe. Comment Roland Dumas, ministre des affaires étrangères de l'époque, a contribué à tisser une toile d'araignée de manipulations visant à diviser deux familles amies et parentes de la région malouine : Les Dieuleveult et les Torquat (Nom de jeune fille de Diane, épouse de Philippe).
    Histoire dramatique mais passionnante qui ressemble à un roman dont les acteurs étaient Messieurs Mitterrand (Père et fils), Mobutu, Dumas, Prouteau, Elkabbach, Okito Bene Bene (services zaïrois), Parlos (Juge d'instruction), les généraux Imbot, Schmitt ... et tant d'autres personnages, chacun ayant un rôle précis. Oui, Africa-Raft, qui s'est déroulé au moment de l'affaire du Rainbow Warrior est un véritable scandale d'Etat. Africa-Raft est également un drame révélateur des pratiques de l'époque en matière de politique africaine.

  • Zona frigida

    Anne Birkefeldt Ragde

    • Balland
    • 3 Mars 2011

    Qu'est-ce qui a bien pu pousser Bea, jeune caricaturiste branchée de 35 ans, à s'inscrire pour une croisière à destination des terres du Grand Nord ? La croisière, d'abord : un concept plutôt destiné au Troisième âge et pas à une célibataire croqueuse d'hommes comme elle. La destination, ensuite : le Svalbard, dite " Zona frigida ", aux confins septentrionaux de la Norvège, ne constitue pas un territoire des plus accueillants. On prétend même qu'il y fait si froid que tous les animaux sont devenus blancs. Autant dire que la présence de Bea sur ce cargo a de quoi susciter la curiosité de ses compagnons de route.
    Si la jeune femme a prétexté auprès de ses proches le besoin de rompre avec son quotidien, il apparaît rapidement que ses motivations sont tout autres : Bea a des comptes à régler avec son passé et ce voyage devrait lui permettre de repartir à zéro. La croisière d'agrément va vite se transformer en cauchemar pour certains passagers.

  • Au milieu des années 60, huit familles se partagent un immeuble dans la banlieue de Trondheim en Norvège. Dans ce microcosme, on assiste, entre autres, aux bouleversements liés à l'arrivée de l'électroménager dans les foyers. Comment les femmes vont-elles utiliser ce nouveau temps libre ? Elles se font mutuellement des permanentes à domicile, ça papote dans tous les coins - et avec un peu de chance, on peut apercevoir la dame du troisième étage qui fait le ménage chez elle, chaque vendredi, complètement nue. Pourtant, les voisines ne se gênent pas pour s'épier, pour médire et pour tenter de deviner les secrets des uns et des autres. Et voilà qu'un jour, un jeune homme se présente et propose d'installer des judas aux portes...

  • La tour d'arsenic

    Anne Birkefeldt Ragde

    • Balland
    • 20 Octobre 2011

    "Le nouveau roman d'Anne Ragde : une saga familiale fascinante sur trois générations de femmes Malie, ancienne chanteuse de cabaret à la gloire éphémère, meurt à Copenhague, très âgée. À Oslo, sa fille Ruby s'en réjouit, contrairement à sa petite-fille, Therese. Comment Malie a-t-elle pu être à la fois une mère haineuse, tyrannique et une grand-mère affectueuse, compréhensive ?

    Le roman serpente entre la jeunesse rude et éprouvante de Malie à l'auberge de ses parents dans les environs de Copenhague, sa vie libertine de chanteuse de cabaret d'Amager dans les années 1920 et son mariage avec Mogens, le fils d'un pasteur de l'ouest du Jutland, devenu peintre sur porcelaine, dont on s'étonne qu'il puisse la supporter aussi longtemps. Et il aborde dans le même temps l'enfance presque martyre de Ruby et de son petit frère Ib, dans la maison d'Amager où leur mère aspire à elle toute l'énergie.

    C'est Therese, la petite-fille de Malie, qui encadre ce drame familial époustouflant de trois générations de femmes, dans lequel Anne B. Ragde donne toute la force de son style.

  • De lieutenant parachutiste à général d'armée j'ai participé aux engagements extérieurs de la France des cinquante dernières années.

    Ce témoignage d'un parachutiste du Sahara à l'Elysée est celui d'un soldat qui pendant 37 ans s'est consacré à la défense des intérêts de la France et de ceux de « la veuve et de l'orphelin » sur les théâtres d'opérations d'Afrique et du Proche Orient. Soldat qui a toujours cru et croit toujours que le service national est le creuset de la citoyenneté et de l'intégration des minorités.

    Acteur et témoin de première main je peux témoigner de la politique et des engagements français en Afrique et au proche Orient dans les cinquante dernières années. Peu d'ouvrage couvre une telle période sous tous ses aspects stratégiques, économiques, sociaux au plus près des décideurs politiques.

  • Une forte tension se développe entre le ministère de la défense et la DGSE autour d'une affaire de libération d'otages. La DGSE fait l'objet de coups de boutoir médiatiques orchestrés par un proche du ministre.
    Le Service, isolé et décrédibilisé auprès du chef de l'État et de l'opinion publique décide de réagir. Son directeur général prend le risque inouï d'emprunter des cheminements peu conventionnels pour découvrir les raisons de cette agression qui ne saurait résulter de la seule médisance d'un ambitieux à double face.
    Adrien Laurent, ancien officier du service action se retrouve impliqué contre son gré dans ce duel au sommet. Engagé dans une course contre la montre dans laquelle il risque de perdre la vie et la femme qu'il aime, il ne peut compter que sur quelques compagnons d'armes, les Frères, avec qui il a déjà eu à faire à forts partis en Afrique et en France dans le passé. Mais ces hommes sont fatigués de remplir sans fin le tonneau des danaïdes de responsables politiques inconséquents. Ils se lancent dans une ultime quête qui les mène d'Afrique aux Émirats et leur fait découvrir que la nature humaine est toujours plus noire que leurs pires cauchemars.
    Que reste-t-il au gladiateur, seul dans l'arène, comme raison de survivre?

  • Ce livre emmène le lecteur à la découverte des chemins du monde tel que nous le voyons avec nos yeux, mais aussi avec notre coeur, sous le regard de ceux qui nous ont précédés.
    Après Nos Carnets d'Éthiopie, Le jardin des explorateurs et S'ils se taisent les pierres crieront, nous poursuivons notre chemin à la rencontre du monde.
    Nous vous invitons à emprunter la saisissante route de l'Himalaya à travers la Chine et le Tibet jusqu'au chatoyant monde indien; à plonger au coeur de l'Iran maudit mais si accueillant, à parcourir l'Asie centrale dans une aventure ratée qui manque de se terminer en catastrophe. A pénétrer au coeur de l'Afrique pour une improbable mission. A embarquer à bord du cargo mixte qui cabote aux Marquises, dans le sillage de Stevenson, Melville, Ségalen, et d'autres Avec Jacques Brel, retrouvé dans l'ile d'Hiva Hoa nous partageons la conviction « que l'homme est un nomade, (qu') il est fait pour se promener, pour aller voir de l'autre côté de la colline ».

  • L'élève de Joyce

    Drago Jancar

    • Balland
    • 26 Février 2003

    Qu'ils arpentent une rue de trieste ou un campus américain, qu'ils méditent dans une chapelle castillane ou dans le métro new-yorkais, les personnages de drago jancar voient soudain le sol s'ouvrir sous leurs pieds et restent penchés au-dessus de ce gouffre comme sur une énigme indéchiffrable.
    Dans le chef-d'oeuvre miniature qui ouvre le présent recueil, l'élève de joyce débat ainsi avec son maître de schopenhauer ou de thomas d'aquin, mais sa propre existence lui demeure un mystère à travers toutes les ironies du sort et jusqu'à son dernier souffle : il ne les entend plus, seul le grondement lointain est encore là, il ne sait plus si c'est le roulis de la mer ou des foules ou seulement la bora derrière la fenêtre et, entre ses assauts, le discours monotone du professeur joyce qui décrit la lampe à pétrole.
    Tragique existentiel et facéties du destin pour un auteur justement défini comme le sismologue d'une histoire chaotique et, au sein de celle-ci, des variations mutines et des répétitions qu'inscrit dans nos vies lady fate.

  • Si tous les aspects de la vie sociale sont touchés par la violence, les violences?-?qu'elles soient éducatives, intra ou extra-familiales?-?appartenant au cercle le plus intime de l'individu sont particulièrement destructrices.

    À travers quatre récits de violences intra et extra-familiales de personnes de tous âges, et leur analyse, il s'agit de savoir si celles-ci sont traitées ou non en tant que sujets. Il s'agit aussi d'examiner les conditions de leur accueil et de leurs parcours institutionnels.

    L'ultime violence du terme «?fait divers?», qui les rend enfin visibles, interroge la part d'humanité que nous leur concédons.

    L'ouvrage veut aussi sensibiliser à la question des VEO, les violences éducatives ordinaires. Comment en effet imaginer qu'une rivalité intergénérationnelle instaurée par des parents tout-puissants, que des paroles et des écrits pervers envers l'enfant, que le contrôle répressif de la sexualité adolescente puissent former des principes éducatifs?? Ce sont pourtant des réalités vécues, souvent rendues invisibles parce que restreintes au cercle familial. Dévoiler ces types de violence permet d'interroger leurs processus de légitimation et les facteurs qui les déterminent.

    Ce livre est une réflexion nécessaire et salvatrice pour délivrer la sphère intime d'abus qui laissent souvent des traumatismes à vie.

  • Sujet de romans d'anticipation il y a encore plus d'une décennie, la question du cyber-conflit est désormais à la une des titres de presse. Elle devient également une préoccupation de plus en plus pressante dans le monde de l'entreprise. Et pourtant, malgré les budgets toujours plus conséquents pour la cybersécurité, la menace semble progresser inexorablement en même temps que les États se sont lancés à la conquête de la cyber-puissance. Qu'en est-il réellement ? Quels sont les risques d'emballement, pour les États et pour les Entreprises ? Où se trouve la ligne de front de ce nouveau conflit - et existerait-il des stratégies de cyber-puissance qui permettraient aux grandes nations occidentales de maintenir paix et stabilité ?

    Brossant un tableau général de la situation, des premiers usages historiques jusqu'aux impacts et transformations pour l'entreprise, cet essai décrit le bouleversement en cours sur la manière de défendre la nation et de produire de la richesse à l'âge cyber. Avec un objectif : découvrir les nouvelles règles de la sécurité et de la puissance au XXIe siècle.

  • Un deuil à vivre, une maladie à combattre... Le destin vient percuter brutalement cette femme qui, lasse et lourde, se demande un jour : pourquoi donc poursuivre ?

    Une bouteille à la mer est lancée, pour ne pas couler, et voilà qu'un homme s'en saisit : un thérapeute bienveillant, éclairé et généreux, un homme engagé.

    Naît alors une relation unique entre cet homme et cette femme, celle du thérapeute et de sa patiente. Relation bâtarde ou chamanique selon l'heure, elle déposera en chacun d'eux les sédiments d'une histoire pleinement vécue.

    Ce sont ces méandres du rapport unissant les acteurs d'une psychothérapie que Christine Rebourg-Roesler dissèque ici avec finesse et minutie.

empty