Littérature générale

  • C'est ecrit pres de chez vous

    Edplg

    • Cefal
    • 4 Septembre 2018

    Liège est riche de sa littérature ! La Bibliothèque centrale et les Éditions de la Province de Liège s'associent depuis deux ans pour le faire savoir en commandant des nouvelles à des auteurs issus de la Province de Liège, et en les publiant au format numérique pour l'opération « C'est écrit près de chez vous ». Celle-ci a également pour objectif de mettre en valeur les oeuvres littéraires et de soutenir les auteurs à travers des expositions, des animations, des lectures et des rencontres à destination du grand public.

  • Le slam n'est pas un genre musical, ni un style poétique.
    Le slam n'est pas forcément jeune, ni urbain, ni rythmé.
    Le slam n'est pas forcément cool.
    Le slam, c'est d'abord trois règles simples, trois contraintes démocratiques mises en place pour permettre aux humains de s'échanger de la poésie.

  • Début du XIIIe siècle, Jehan de Seraing, poète et conteur, essaie d'oublier les horreurs de la bataille de Steppes, dans laquelle il a perdu de nombreux frères d'armes. L' évêque Hugues de Pierrepont dirige alors la Principauté de Liège.
    Son service de renseignements fonctionne à plein régime en ces temps difficiles, où Liège est menacée par les ambitions brabançonnes et le conflit opposant la France de Philippe Auguste au Saint-Empire germanique. A la veille de la bataille de Bouvines, l'Europe est une chaudière bouillante et le conflit est près d'éclater. Au service du prince-évêque, l'« Ange » de Seraing, fidèle et loyal, est un « guerrier qu'une rose renverserait ». Au cours d'une mission dans la région de Huy et de Moha, il s' éprend de Blanche, la fille d'un drapier au grand coeur. L'amour et la poésie se rencontrent ainsi sur les chemins de l'Histoire.

  • Mes phrases

    Vandeloise Guy

    • Cefal
    • 18 Septembre 2019

    Peut-être la poésie est-elle ce « regard nomade » de Guy Vandeloise posé, levé, jeté par et sur le monde qui nous enserre et nous dépasse. Parmi les mots de l'artiste ici regroupés figurent d'ailleurs autant de clins d'oeil que d'écarquillements. S'ils confirment ci et là une pensée déjà admise, c'est pour mieux la déserter ou en prendre le contre-pied. Entre deux lambeaux de texte, du signifiant à la matière, le potentiel de signification se détend, éclate, explose. N'appartenant à personne, ni à l'auteur qui les dit, ni à ceux qui les habitent, elles relèvent de l'avènement. Puisque « vivre est obscène » mais qu'il faut tout de même « tout embrasser », les mots de cet ouvrage invitent intarissablement à « semer le désordre » dans les représentations éculées et les formules figées qu'ils déjouent à foison. Ni point ni majuscule ne vient fermer ces pensées qui sur la toile forment un corps nouveau et semblent nous scruter en même temps qu'on les déchiffre.

  • Perdition

    Pierre Hazette

    • Cefal
    • 21 Mai 2013

    Un trésor fabuleux enfoui dans la terre de Hesbaye, il y a plus de deux mille ans.
    Un homme mort au volant de sa voiture dans un parc de Liège.
    Une enquête qui conduit des policiers, dépaysés au Liban, dans les coulisses de la guerre civile de Syrie.
    Des étudiants sur la piste de l'or enterré.
    Un jeune couple très glamour.
    Un manipulateur sans scrupules.
    La puissance de l'or.
    Une fenêtre ouverte sur les contradictions de notre monde, sur le terrorisme, sur les acteurs cachés des « printemps arabes ».
    Un hymne à la jeunesse, à l'audace, à la prise de risques.

  • Aventures et aventuriers dans le Satiricon de Pétrone par Michel Dubuisson Les aventures de la littérature para-antique par André Deisser Le clin d'oeil du faussaire par Danny Hesse Alix de J. Martin et ses sources iconographiques par Michel Thiebaut Roman-péplum. Genèse d'un horizon d'attente par Danny Hesse Moloch-le-brûlant, un poncif de la barbarie orientale par Michel Eloy

  • À la maison, à l'école, pour s'endormir ou pour passer un bon moment, plongez dans l'univers fantastique des contes... 100% wallons!
    Ce recueil illustré et inédit remet au goût du jour 18 récits en langues régionales. La saveur singulière des dialectes et la magie des illustrations lui confèrent toute son originalité.
    Rire, surprise et émotion sont au rendez-vous dans ces textes issus de notre terroir.

  • Saumon noir

    Serge Delaive

    • Cefal
    • 24 Mars 2017

    Publié dans le cadre de l'exposition « Art & Métaux » de la Province de Liège, « Saumon noir » est un court récit imaginaire, à la croisée des genres. Le poète et romancier Serge Delaive exploite la mythologie allégorique du poisson, né dans les eaux douces et mort à bout de force dans les grands océans, pour évoquer sa propre vie et sa propre ville, Herstal.

  • L'ouvrage entièrement en 4 couleurs, contenant de très nombreux dessins et manuscrits inédits d'Edgar P. Jacobs, apporte un éclairage neuf sur cet auteur sympathique, bon, chaleureux, pittoresque, lui-même grand, fort en gueule (baryton !) et haut... en couleurs.
    Philippe Biermé en profite pour rectifier pas mal d'erreurs, et quelques calomnies. Le livre rapporte aussi, dans le style vif, cocasse, parfois coquin qui était le sien avec ses intimes, quelques-unes des innombrables conversations du père de Blake et Mortimer avec Philippe Biermé. Souvent, c'est presque un enregistrement : à la lecture, on retrouve la voix et les inflexions de Jacobs ; on se croirait à côté de lui. Durant des années, Philippe Biermé se rendait quasi quotidiennement dans la fameuse maison du Bois-des-Pauvres, pour restaurer les planches de l'auteur et recolorier de bout en bout l'oeuvre du maître selon ses souhaits... et bavarder sur les 1001 sujets qui les passionnaient l'un et l'autre.

  • Le théâtre Royal du Gymnase L'ensemble théâtral de Liège Le Nouveau Gymnase Parmi les théâtres choisis, certains sont très connus, quelques uns le sont moins, d'autres ne le sont plus du tout car ils ont disparus de la scène depuis longtemps. Ils ont été répartis en trois volumes.
    Le premier reprend «Le théâtre royal du Gymnase», «L'Ensemble théâtral de Liège» et «Le centre culturel et sportif d'Outremeuse, feu le Nouveau Gymnase».
    Le deuxième comprend : «Le Pavillon de Flore, la Bonbonnière de la rue Surlet», «Le Royal Bataclan», «Le Casino Grétry» et «Le Fontainebleau».
    Le troisième «Le Théâtre Royal... l'Opéra», «Le Cirque des Variétés» et plus succinctement «Le Trianon», «La Renommée», «Le Molière», «La Populaire» et «Le théâtre Saint-Servais»...

  • Jusqu'à présent, on a largement ignoré les lieux belges hantés par Simenon en dehors de Liège, sa ville natale. A quelques exceptions près, les chercheurs simenoniens eux-mêmes ne se sont guère empressés de nous faire découvrir les coins de notre Belgique qui ont inspiré certains romans.
    Cette Belgique de Simenon est par conséquent une première.
    Prendre ce livre en main, c'est donc larguer les amarres. Lever l'ancre pour suivre l'encre des mots sur les chemins de chez nous, "voyager la Belgique" à travers l'existence et l'oeuvre de Simenon.

  • L'Opéra Royal Le Cirque des variétés La Renommée Le Molière Le Saint-Servais Le Trianon La Populaire Parmi les théâtres choisis, certains sont très connus, quelques uns le sont moins, d'autres ne le sont plus du tout car ils ont disparus de la scène depuis longtemps.
    Ils ont été répartis en trois volumes.
    Le premier reprend « Le théâtre royal du Gymnase », « L'Ensemble théâtral de Liège » et « Le centre culturel et sportif d'Outremeuse, feu le Nouveau Gymnase ».
    Le deuxième comprend : « Le Pavillon de Flore, la Bonbonnière de la rue Surlet », « Le Royal Bataclan », « Le Casino Grétry » et « Le Fontainebleau ».
    Le troisième « Le Théâtre Royal... l'Opéra », « Le Cirque des Variétés » et plus succinctement « Le Trianon », « La Renommée », « Le Molière », « La Populaire » et « Le théâtre Saint-Servais »...

  • Pour que vive la mémoire, Paul Brusson, Commissaire en Chef honoraire de la Ville de Liège, raconte avec simplicité son vécu de jeune de 20 ans en 1940, sa participation à la résistance, son arrestation et sa vie au camp de Mauthausen.
    Sans «langue de bois», il répond à la trentaine de questions que lui posent des écoliers liégeois âgés de 8 à 12 ans.
    Cet ouvrage nous permet de nous rendre compte de l'horreur que vécurent certains de nos concitoyens qui avaient choisi de lutter contre l'ennemi totalitaire nazi.

  • Avant de signer ses oeuvres de son véritable patronyme, Simenon a écrit sous plusieurs pseudonymes de nombreux romans destinés aux collections populaires des années 20 et 30. Chacun de ces romans fait l'objet d'une notice dans laquelle l'auteur se montre soucieux de caractériser des oeuvres dont la plupart sont aujourd'hui réputées introuvables.

  • Les comptes d'auteurs: romans de la devanture, par Jean-Louis Cornile Rouletabille et l'aventure mentale, par Jacques Dubois Aventures exotiques dans les romans de Georges Simenon, par Michel Lemoine Balaoo, le cri des origines, par Charles Grivel Une figure coloniale de l'Autre: l'Homme-Léopard, par Pierre Halen Révélations sur le Captain Mayne Reid, par Thierry Chevrier Thèmes obssessionnels chez Ridder Haggard, par Robert Pourvoyeur De la littérature du XVIIIe et XIXe siècles à une bande dessinée : Les passagers du Vent de F. Bourgeon, par Michel Thiebaut Le jeu avec l'aventure dans "Bob Morane" de Henri Vernes, par Daniel Compère Louis Boussenard, par Jacques Van Herp

  • Cour des Voirs-Jurés, pénitent du grisou, coup d'eau de la fosse de Beaujonc, centrales de sauvetage, grève des hiercheurs, etc : Des mines et des hommes au Pays de Liège évoque, par touches successives, les multiples facettes de l'histoire des charbonnages liégeois et surtout de la vie des gens qui l'ont faite.
    Vient compléter l'ouvrage, la relation de l'expérience d'un patron de mine, aux commandes du dernier charbonnage aujourd'hui reconverti en complexe touristique : Blégny-Mine.
    Ce livre est rehaussé par de nombreuses illustrations du peintre-dessinateur liégeois Jean Dengis.

  • L'étude de la mise en scène du regard et de la thématique voyeuriste permet de pénétrer, par une voie différente et originale, dans l'univers scriptural simenonien.

  • J'ai oublie de naitre

    Jacques Henrard

    • Cefal
    • 23 Avril 2002

    Dans le jardin de sa maison de repos, Belle converse avec son jeune docteur, avec un vieux pensionnaire. Sa vie défile. Père, époux, petits-fils, deuxième mari prennent tour à tour les traits d'un de ses deux interlocuteurs. Pourquoi cette urgence à se raconter ? Quelles angoisses refoulées Belle tâche-t-elle de libérer ? Pourquoi ne voit-on pas sa mère ? Où est-elle ? Belle eut-elle une mère ? Et si elle avait oublié de naître ?

  • Ils sont deux, Jack et lui. On ne sait pas très bien où ils sont ; ni qui il sont.
    Ils servent les Autres. Ces autres dont on ne sait rien.
    Demain matin, l'un des deux sera mort. Lui ou Jack ? Et lequel faut-il envier ?
    Mais ce qui est certain, c'est que leurs craintes sont nos craintes, leurs espoirs nos espoirs. Et leurs illusions les nôtres.

  • Outre les auteurs rescapés, après la mort des pulps, Jacques Finné se penche sur le cas de certaines créatures que l'on croyait enterrées, comme le vampire, le loup-garou et le zombie, qui sont pourtant plus en forme que jamais !

empty