Parole Et Silence

  • L'idiote : Nastassia Flippovna Barachkova ; mon journal (1857-1865) Nouv.

    L'idiote : Nastassia Flippovna Barachkova ; mon journal (1857-1865)

    André Brombart

    • Parole et silence
    • 2 Juin 2022

    Moins achevé et moins riche du point de vue philosophique et théologique que Les Frères Karmazov, L'Idiot est certainement le roman le plus bouleversant de Dostoïevski.

    Il dessine, à travers ses personnages, un étonnant tableau du coeur humain et de ses contradictions. La paire Mychkine-Rogojine est évidemment centrale dans le déroulement du récit. Mais celle autour de qui se nouent leurs relations et leur commune folie est Nastassia Filippovna, une femme qui, adolescente, fut abusée par son tuteur et en est restée profondément blessée. Elle est déchirée entre une aspiration à la lumière et à la vie, que suscite en elle l'humble et pur Mychkine, et une volonté de s'avilir et de se détruire, dont le passionné et violent Rogojine se fait l'instrument.

    Le journal de Nastassia, qui fait l'objet de ce roman, décrit les tourments qui habitent l'âme et le coeur de cette femme. Elle y évoque aussi les rêves qui dévoilent les méandres de son inconscient. Le roman est ainsi comme un miroir (modeste) du chef d'oeuvre de Dostoïevski.

  • La force des fragiles

    Graap

    • Parole et silence
    • 5 Mai 2022

    Ce recueil de textes est constitué par les oeuvres des membres du Groupe Écriture du GRAAP Fondation de Lausanne. Ce groupe, créé par Pierre Dominique Scheder, existe depuis plus de 30 ans ; il se réunit chaque semaine. Lors de chaque séance, les participants proposent trois à quatre thèmes, servant de fil conducteur. A partir de là, ils écrivent pendant une vingtaine de minutes. Les textes sont ensuite lus et partagés au groupe. Chacun s'ouvre à ses collègues dans la simplicité, la confiance et le respect. Ces textes ont été écrits « sur le vif » : une forme d'art brut. Comme des perles naturelles, l'ensemble présenté forme un collier qui devrait ravir le lecteur.

    « En ce monde qui nous exclut, nous qui sommes hors des normes, avec des mots simples, nous soufflons sur les âmes pour offrir en partage notre fragilité avec un tendre sourire. Nos coeurs préservés d'enfant révèlent une vérité nue, l'insondable mystère que nous contenons tous : chacun est une feuille unique et nécessaire à l'arbre de l'humanité que l'éternité appelle».
    Thibaut.

  • L'euthanasie, l'envers du décor ; témoignages de soignants

    Timothy Devos

    • Parole et silence
    • 30 Mai 2019

    Ce sont huit soignants belges, professeurs d'université spécialisés en accompagnement palliatif, infirmiers et éthiciens reconnus qui tentent ensemble de dire leurs questions autour de la fin de vie, des soins palliatifs et de la pratique de l'euthanasie. Page après page, ils partagent leur vécu et leurs réflexions nées de leur confrontation aux demandes d'euthanasie et d'accompagnement en fin de vie dans un pays, la Belgique, où l'euthanasie, dépénalisée depuis 2002, est aujourd'hui souvent devenue un acte banal.
    Loin de tout militantisme, ces récits de vie et de mort, évoquent l'envers du décor d'une réalité qu'il est grand temps d'évaluer avec plus de rigueur. Ces multiples regards croisés de soignants font la richesse et l'originalité de cet ouvrage, qui s'appuie aussi sur la contribution d'une médecin israélienne. Il s'adresse non seulement à des soignants mais aussi à toute personne qui s'interroge sur le sens de la mort et de la souffrance, et aussi sur cette réalité d'une loi votée en 2002 qui suscite toujours plus de questions.
    Les exposés de ces gens de terrain contiennent des exemples qu'ils ont vécus, des histoires concrètes qui permettent au lecteur de prendre conscience de la complexité des situations et des conséquences concrètes de la loi " euthanasie ". II s'agit donc d'une contribution unique et sans doute utile pour de nombreux pays, dont la France, où la dépénalisation de l'euthanasie en fin de vie fait aujourd'hui débat.

  • Il y a un an les conférences retentissaient sous les voûtes de Notre-Dame avant le terrible incendie qui a ravagé notre cathédrale, notre église-mère, le lundi saint. Comment ne pas y discerner un signe mystérieux ? Si nous sommes sauvés « comme à travers le Feu » (1 Co 3, 15), à travers la purification de nos oeuvres de mort, c'est afin que naisse en nous l'homme nouveau, appelé à la gloire du Christ.

    Notre mère est belle et blessée. À l'image de nos coeurs. Elle est pourtant toujours notre mère, et nous sommes tous là, pour qu'elle nous abreuve et nous enfante à la sainteté de Dieu.

    « Sursum corda ! » L'Église en chemin sur la terre aspire à rejoindre l'Église du Ciel dans la plénitude de la communion des saints. Elle assume les réalités de la terre, elle vit des sacrements dans l'histoire, mais c'est afin d'entretenir en ses fils l'espérance du Royaume de Dieu. Elle ne prétend pas se substituer au Royaume, car elle portera toujours en sa face visible et humaine la marque d'une incomplétude qui la tourne vers le jour où le Seigneur effacera « toute larme de nos yeux ».

    Puissent ces conférences donner à chacun de grandir dans l'amour de l'Église et dans sa beauté cachée au coeur des saints, comme la semence du Royaume ensevelie en terre, comme le grain de blé qui meurt et porte beaucoup de fruits.

  • Est-il possible aujourd'hui de présenter le christianisme en faisant abstraction des juifs et du judaïsme ? On devrait alors supprimer les Écritures hébraïques, oublier la judéité de Jésus et des apôtres, et rejeter tout ou partie du contexte culturel et religieux de l'Église des origines...

    Or dans La joie de l'Évangile § 247, le pape François écrit que l'Église considère le peuple de l'Alliance et sa foi comme « une racine sacrée de sa propre identité chrétienne. [...] Nous croyons ensemble en l'unique Dieu qui agit dans l'histoire, et nous accueillons avec eux la commune Parole révélée ».

    Comment, en Église, avancer dans cette voie d'une prise en compte des réalités juives inhérentes à notre identité chrétienne ?

    Cet ouvrage, destiné à un public chrétien, a cette ambition de rechercher et d'approfondir les origines juives du christianisme, et la fructueuse continuité de l'Église catholique avec le peuple juif.

    Neuf étapes permettent d'avancer de manière pédagogique sur un chemin questionnant. Elles appellent à un travail collectif. On y découvre tout autant les richesses de la tradition juive que les évolutions de l'Église catholique depuis le Concile Vatican II.

  • Aider les pèlerirns de Lisieux et les lecteurs de Thérèse à ne pas s'en tenir à quelques - unes de ses phrases, séparrées de leur contexte .
    Dans me livres précédents sur Thérèse, notamment dans mon Guide de lecture paru en 1897, l'année de son doctorat, j'ai mis en valeur les différents thèmes de son message et j'a souvent insisté sur son équilibre théologique : elle n'oublie jamais que les vérités de la foi chrétienne se présentent presque toujours comme des vérités complémentaires : Jésus est à la fois homme et Dieu ; nous sommes sous l'influence directe de la grâce divine, tout en restant libres d'en profiter ou de la négliger.
    Dans ce nouveau livre, je montre qu'il est dommage de méconnaître cet équilibre dans la présentation de son message : sa « Petite Voie » est simple, mais non simpliste.
    Aujourd'hui, la plupart de ceux qui s'intéressent à Thérèse de Lisieux (lecteurs, pèlerins, prédicateurs) ont tendance à ne mettre en valeur que certains aspects de son message - qui sont effectivement importants - et à passer complètement sous silence d'autres aspects tout aussi importants, mais qui sont moins « à la mode » dans la prédication actuelle

  • 365 perles spirituelles

    Pape François

    • Parole et silence
    • 21 Novembre 2019

    Loin d'une présentation abstraite des vérités de la foi, le pape François propose au jour le jour, dans ses homélies à sainte Marthe, le mystère chrétien dans sa manifestation pratique et de manière éminemment personnelle. Avec un style simple et ouvert, son message et sa solidarité sont d'un enthousiasme contagieux.

    Ce petit ouvrage recueille pour nous 365 conseils spirituels tirés de ses homélies quotidiennes. Des trésors à méditer en notre coeur ! En prenant quelques minutes quotidiennes avec François, c'est pour nous l'occasion de nous laisser rejoindre par Jésus qui nous a promis d'être avec nous tous les jours.

  • Le thème de l'écologie retenu cette année pour les « Conférences de Carême » de Lyon trouve naturellement sa place dans l'année 2020-2021, dédiée au 5e anniversaire de l'encyclique du pape François Laudato si'.

    Ce texte, on le sait, a reçu un écho favorable bien au-delà du cercle de l'Église catholique. Il rejoint en effet les aspirations conscientes ou inconscientes de millions d'habitants de notre planète, ce qui fait dire au Pape François : «?La conscience d'une origine commune, d'une appartenance mutuelle et d'un avenir partagé par tous, est nécessaire.?».

    En articulant la crise environnementale actuelle et la crise sociale - car «?tout est lié?» - le Pape définit une écologie intégrale et lance un appel à la conversion écologique : «?J'adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l'avenir de la planète. Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons et ses racines humaines nous concernent et nous touchent tous.?».

    L'enjeu n'est pas simplement de prendre soin de la nature, il s'agit de «?créer un monde plus attentionné, plus fraternel, plus pacifique et plus durable?», comme l'explique le dicastère pour le Service du développement humain intégral. En réalité, l'écologie concerne tous les hommes et tout l'homme...

    Mgr Olivier de Germay.
    Archevêque de Lyon.

  • Le pape François dénonce le « cléricalisme ». Mais il faut aller au coeur de celui-ci pour découvrir qu'il est avant tout enraciné dans une conception de la réalité qui oppose « sacré » et « profane ». Or le Christ bouleverse radicalement cet ordre de choses : il n'appartient pas au « sacerdoce » juif. En lui, Dieu supprime toute séparation. En particulier, cela nous oblige à approfondir à nouveaux frais la question du ministère dans l'Église, à partir du fait massif de la suppression de la « classe sacerdotale » juive, des « spécialistes du sacré » et de l'instauration du « nouveau sacerdoce » inauguré par le Christ, dont sont rendus participants tous les baptisés. Cela permet de tirer des conséquences majeures pour la compréhension du « sacrifice » du Christ et, partant, du sens sacrificiel de l'eucharistie, ainsi que pour la vie et la crédibilité de l'Église.

  • La Torah vient des cieux

    College Des Bernardi

    • Parole et silence
    • 1 Avril 2010

    On n'en finira pas d'étudier la Bible pour son contenu.
    Surtout si le lecteur est croyant et la considère comme Parole de Dieu. Ces pages voudraient proposer une autre approche en s'attardant sur quelques modes d'expression qui ne sont pas sans rapport avec le message à transmettre. Ainsi l'hébreu, langue originelle du Premier Testament, présente des caractéristiques qui semblent sous-tendre la Révélation qu'il exprime. Plusieurs de ces caractéristiques seront tour à tour présentées avant une proposition de lecture d'Exode 3 où elles seront mises en oeuvre.
    Les non-hébraïsants ne devraient pas être désorientés par cette approche qui se veut simple tout en évitant le simplisme.

  • Résistance et acceptation

    Alain Delaye

    • Parole et silence
    • 30 Mai 2019

    Etty Hillesum et Dietrich Bonhoeffer, deux grandes figures spirituelles de notre temps, on péri tous deux sous le rouleau compresseur de la Shoah. Mon livre propose de les rapprocher autour d'un thème très présent dans leurs écrits : Résistance et acceptation.
    Etty Hillesum, une juive hollandaise, et Dietrich Bonhoeffer, un pasteur allemand, ont tous deux péri dans la tourmente de la deuxième guerre mondiale, au terme d'une résistance qui a fait d'eux des martyrs de la Shoah. Les thèmes de la résistance et de l'acceptation sont forts dans le journal d'Etty comme dans les lettres de captivité de Dietrich. Il est intéressant de rapprocher les textes qu'ils ont écrits à la même période :
    Entre 1941 et 1945, alors qu'ils étaient soumis tous deux aux contraintes meurtrières qui ont abouti à leur exécution par les nazis, en novembre 43 pour Etty et en avril 45 pour Dietrich.
    Etty et Dietrich se sont rejoints, sans se connaître, dans le choix qu'ils ont fait de rester solidaires de leurs peuples et dans l'attitude qu'ils ont eu face à la fin de vie qui a été la leur. Cette vie, ils l'ont tous deux vécue intensément, dans la résistance au mal qui les a submergés et dans la confiance en Dieu qui les a soulevés.

  • Ce qui nous attend après la mort

    Nathanaël Pujos

    • Parole et silence
    • 8 Février 2018

    Ce petit traité répond très clairement à toutes les questions que l'on s'est toujours posé sur la vie après la mort.
    Parfois déroutantes et étonnantes :
    - Et si le ciel n'était pas un lieu mais... une Personne ?
    - Vivre l'éternité pourquoi attendre ?
    Mais aussi des questions plus terre à terre :
    - Comment comprendre l'éternité et la non-spatialité ?
    - Pourquoi prier pour les âmes du purgatoire ?
    - Que seront nos « corps glorieux » ?
    Et c'est en puisant ses réponses dans l'amour et dans l'expérience concrète que nous en avons ici bas (expérience amoureuse, maternelle...) que l'auteur répond à ces questions.

  • Et si teilhard disait vrai

    Martelet G

    • Parole et silence
    • 8 Juin 2006


    le père martelet résume ici les principales intuitions teilhardiennes qu'il a développées dans teilhard de chardin, prophète d'un christ toujours plus grand (lessius, 2005).
    ce petit livre veut s'adresser à un large public, pour l'aider à découvrir le message de foi de ce grand jésuite et savant, qui demeure d'une surprenante actualité théologique et spirituelle. ce message, toujours développé en fonction du christ " en qui tout tient " comme dit saint paul, ne peut-il pas, à sa manière, contribuer à la nouvelle évangélisation, au sens le plus fort du mot ?.

  • élisabeth de la trinité

    De La Trinite E

    • Parole et silence
    • 15 Novembre 2006
  • Congo ; mémoires à vif

    Luc Beyer De Ryke

    • Parole et silence
    • 29 Août 2019

    La rédaction de ce livre a été entamée à l'automne 2017 par Luc Beyer de Ryke, journaliste bien connu des auditeurs de la RTBF. La mort l'a fauché par surprise en janvier 2018. C'est sa compagne, Françoise Germain-Robin, qui a repris la plume. Comme un acte d'amour et en hommage à sa mémoire. Et à tous ces hommes et ces femmes, Belges et Congolais, qui ont vécu " le temps des colonies " et dont il voulait faire une galerie de portraits.
    Leurs témoignages, livrés tels quels ici, font partie de l'histoire de la Belgique et du Congo, intimement liés malgré les déchirures. Réflexion sur la question épineuse, posée dès le début du livre, du " ratage " de l'indépendance de 1960 et des raisons qui peuvent l'expliquer. Une seconde question, tout aussi présente, celle de la personnalité du très controversé Patrice Lumumba et de ses positions.
    D'autres questions encore, tout aussi actuelles : le Musée de Tervuren, désormais consacré à l'Afrique centrale, de sa rénovation en profondeur, de sa réinauguration en décembre 2018 et des nombreuses polémiques les ayant entourées ; la création, très discutée, d'une place " Lumumba " à Bruxelles, les interventions militaires successives des forces belges, françaises, mercenaires (Bob Denard e.a.), etc.
    Le Congo, Luc Beyer de Ryke le connaissait pour y être allé plusieurs fois. Comme journaliste d'abord lors d'événements marquants et souvent dramatiques. Ou pour interviewer des personnalités comme l'ancien " maréchal président " Mobutu qu'il imitait avec humour. Plus récemment, il y était retourné comme observateur pour les élections de 2006, recommandé comme expert par le gouvernement belge à la Fondation Carter avec laquelle il avait déjà joué ce rôle, quelques mois plus tôt, pour les premières élections en Palestine.
    Comme pour son livre précédent Ils avaient leurs rasions, Luc Beyer est ici entièrement dans son rôle de journaliste et d'investigateur, avec la volonté de comprendre et d'éclairer notre lanterne.

  • Juifs et chrétiens lisent ensemble saint Paul

    Jérôme Beau

    • Parole et silence
    • 10 Janvier 2019

    L'Amitié Judéo-Chrétienne qui, en France, a été fondée en 1948 par l'historien Jules Isaac, avec le concours d'un certain nombre de personnalités juives, catholiques, protestantes et orthodoxes, s'est donné pour tâche de promouvoir le dialogue entre Juifs et Chrétiens, et d'échanger sur des thèmes communs, sur la façon de les aborder et sur les objectifs qui peuvent être collectivement visés. Dès le début, elle a souhaité disposer d'un organe de presse pour faire connaître son existence et son action, et diffuser les résultats de la réflexion qu'elle pouvait susciter : le revue Sens.
    Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, nous a proposé de rassembler en une série de volumes d'un nombre de pages raisonnable, les articles dispersés sur un certain nombre de thèmes donnés.
    Il s'agit d'articles écrits par des Juifs et par des Chrétiens, parfois en dialogue entre eux, parfois indépendamment mais abordant des thèmes similaires ou proches. Cela permet de saisir comment les uns et les autres abordent les questions traitées, quelles analyses ils en proposent, quels progrès ils ont faits ou sont susceptibles de faire en vue d'une meilleure compréhension mutuelle - qui ne saurait conduire à des confusions ou au renoncement, pour chaque partenaire, de sa propre identité. On a cherché à respecter, autant que possible, la chronologie des publications , pour rendre sensibles les développements de la pensée des principaux acteurs du dialogue, cela n'a pas semblé d'importance.
    Pour ce septième volume de la collection « Juifs et chrétiens en dialogue », on a rassemblé un certain nombre d'articles parus au fil des ans dans la revue autour de la lecture de saint Paul.

  • L'ermitage solidaire ; avec Léontine de Germiny

    Danielle Gauthier

    • Parole et silence
    • 12 Septembre 2019

    Des années d'épreuve nous ont conduites vers un nouveau mode de vie, un « ailleurs », que nous appelons « Ermi- tage solidaire » et dont nous apprécions l'autonomie. Cet ermitage est aussi le lieu de relecture, de redécouverte de la spiritualité de Léontine de Germiny, revisitée avec Teilhard de Chardin et sa « Messe sur le monde ». Cette spiritualité, simple et profonde, nous semble encore pertinente aujourd'hui.

    Nous avons été amenées à une relecture, à des questionnements, à des analyses, de la vie religieuse traditionnelle, soutenues en cela par des écrits ou des conférences de théologiens, sociologues, dont il est fait mention dans ce livre. Cette recherche nous a fait découvrir un « ailleurs », un autre mode de vie religieuse, que nous appelons « ermitage solidaire » et que nous apprécions beaucoup. Est-ce l' « écart fertile » dont parle Jean-Claude Lavigne dans son livre « Pour qu'ils aient la vie en abondance » ? « Il faut passer par le désert et y séjourner pour découvrir la grâce de Dieu » nous dit Charles de Foucauld.

    Cette grâce de Dieu a été aussi pour nous la lecture-découverte de la « Messe sur le monde » de Teilhard de Chardin et du commentaire du père Thomas King, sj, sur cette messe de Teihard. Une grâce vraiment, tellement ce contenu a particulièrement enrichi théologiquement ce conseil majeur de la spiritualité de notre Fondatrice : « Menez une vie eucharistique ». C'est surtout une véritable expérience de prière que nous avons vécue ; des transformations qu'opère la lecture assidue et prolongée de la Parole de Dieu dans ce contexte, et qui, de fait, apporte un soutien réel et transforme peu à peu la vision des choses, des événements...

  • Conception mystique de l'anthropologie

    Fernando Rielo

    • Parole et silence
    • 12 Mars 2020

    Cette publication propose les bases de l'anthropologie de Fernando Rielo : une conception mystique qui part d'une dimension universelle, oecume´nique, et qui culmine dans la ple´nitude de l'amour divin, dans le Christ incarne´, mort et ressuscite´ par amour de l'homme. «?Dieu a tant aime´ le monde qu'il a donne´ son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie e´ternelle?» (Jn 3,16). C'est un amour qui, à l'image et à la ressemblance du Christ, peut être vécu chaque jour par tous, mais pas de n'importe quelle manie`re : «?Apprends a` aimer Dieu comme Dieu veut être aime´ et abandonne ta manie`re d'être?», disait saint Jean de la Croix.

    Si Fernando Rielo parle de «?mystique?», c'est parce qu'il en a l'expe´rience. De plus, il nous encourage tous a` la vivre, car c'est ce qu'il y a de plus propre et naturel à l'être humain. Tandis que le «?spirituel?», en lien avec l'esprit humain, est tout ce qui en de´coule, en bien comme en mal, la mystique, elle, se re´fe`re toujours a` la «?positivite´?» de l'esprit : l'expe´rience du vrai, du bon, du beau, de l'amour, de la justice, de la ge´ne´rosite´, de l'humilite´... tout cela constitue une ve´ritable expe´rience mystique. Ainsi Rielo affirme-t-il : «?tout ce qui est spirituel n'est pas mystique, mais tout ce qui est mystique est spirituel?».

    Ce livre constitue une vision mystique de l'anthropologie, intelligible et attrayante par son grand sens humaniste.

  • Les articles qui composent ce volume interrogent la position des religions (Judaïsme et Christianisme) face aux sociétés modernes et à leur évolution. Ces articles ont été regroupés sous cinq sections.
    Après un premier article du Père Dupuy sur «?Les Droits de l'Homme dans la réflexion catholique contemporaine?» proposé en ouverture, on trouvera d'abord, présentés par Pierre Pierrard, quatre textes issus d'un Colloque tenu en 1989 sur «?La Révolution Française?» et ses implications religieuses - dont l'émancipation des Juifs. La seconde section reprend, présentées par Paul Thibaud, les interventions à une journée d'étude sur le phénomène de sécularisation auquel ont été confrontées les institutions juives et chrétiennes. La troisième section regroupe quatre textes issus de deux rencontres entre Juifs et Chrétiens autour de la question des Droits de l'Homme et du subtil équilibre à trouver entre droits et devoir. La quatrième section s'interroge avec trois articles sur les conséquences de la laïcité pour les religions instituées, avec en particulier une comparaison entre l'Europe et l'Amérique (États-Unis). La dernière section, avec trois articles issus d'un Colloque de l'Association internationale d'Amitié Judéo-Chrétienne tenu en 2013 à Aix-en-Provence, aborde les problèmes posés à la foi et aux pratiques religieuses par la Démocratie et le rôle que les religions sont appelées à jouer dans les sociétés modernes.

  • Les effets de la pandémie de covid-19, par son caractère soudain, inédit et ravageur, ont atteint de façon simultanée la plupart des domaines de savoirs et d'actions : médicaux, sociaux, pastoraux, économiques, géopolitiques, juridiques et médiatiques. Ils sont ici ressaisis et analysés par plusieurs de leurs spécialistes, membres, pour la plupart d'entre eux, de l'Académie catholique de France. Ils font également l'objet de réflexions invitant à l'élargissement du regard historique, philosophique, théologique et spirituel.

  • François d'Assise était habité par un immense désir de Dieu.
    Au terme d'un itinéraire marqué par un dépouillement intérieur et extérieur toujours plus radical, il a atteint les cimes de la contemplation. Son amour brûlant pour le Christ lui a valu d'être le premier stigmatisé reconnu par l'Eglise. Posant sur le monde un regard neuf, libre de toute cupidité et de toute peur, il a vu en chaque créature un frère ou une soeur, resplendissant de la bonté du Créateur.
    Ce recueil de textes du petit Pauvre permettra au lecteur de découvrir, et de goûter à la source, la spiritualité franciscaine. Il l'invite à ouvrir son coeur à l'Esprit Saint pour s'engager, à la suite de François, sur le chemin de la liberté, de la joie et de la louange au Dieu un et trine.

  • Ce recueil de pensées se veut une invitation à la méditation et au silence intérieur, conditions préalables à un retour au plus profond de l'être, là où Dieu parle en secret à l'âme. La mystique que nous propose Maurice Zundel dans ces chemins vers le silence intérieur est un itinéraire spirituel praticable par tous.

empty