L'harmattan

  • "En France, environ 70 000 personnes ont été conçues par don de sperme ou d'ovocyte. Plus de 90 % ignorent pourtant leur mode de conception. Aux donneurs, il a été garanti l'anonymat. Aux parents, il a été recommandé le silence. Sans imaginer les conséquences de tels secrets pour les enfants. Alors que les débats entourant la procréation médicalement assistée animent régulièrement notre société, comme des millions de personnes à travers le monde, eux aussi ont réalisé des tests ADN récréatifs faisant voler en éclats l'anonymat du don. Ce livre apporte une trentaine de témoignages de celles et ceux qui vivent dans leur chair et dans leur vie la PMA avec don. - "

  • "De nombreux obstacles apparaissent et limitent le partage équitable des lieux communs, qu'il s'agisse des places publiques, des équipements de loisir ou encore des transports individuels et collectifs. Pourquoi ? Comment faciliter l'accès et le partage de l'espace public par tous et toutes ? Ce livre apporte des analyses concrètes et propose des réponses à ces questions. Il rassemble des contributions inédites de chercheurs (géographes, sociologues, etc.) et de spécialistes des questions de genre et d'urbanisme. Il prolonge de manière analytique les transformations les plus actuelles de la pensée et de l'aménagement des espaces publics. - "

  • "Des couples homosexuels souhaitent s'engager dans la durée, à la recherche d'une croissance humaine et spirituelle. Quels repères leur proposer pour vivre un amour heureux, en fidélité à leur baptême s'ils confessent Jésus-Christ ? Se rencontrer, s'engager, apprendre à s'aimer en vérité, découvrir la joie d'un bonheur intime mais toujours fragile, vivre cette alliance devant Dieu, enfin s'ouvrir ensemble au monde : autant de jalons sur un chemin de sanctification. Cet ouvrage est destiné aux couples homosexuels chrétiens ou qui du moins honorent les valeurs évangéliques, à leurs proches qui veulent mieux les comprendre, à ceux et celles qui les accompagnent spirituellement."

  • "Léon-Gontran Damas a vécu une Négritude entière en faisant concorder remarquablement sa pensée et ses actions. Sa primauté et son entièreté dans le mouvement de la Négritude sont indéniables. Pourtant, sa contribution poétique et idéologique reste minorisée et reléguée aux rangs de négligeable. Ainsi, tout en prolongeant et en amplifiant le savoir sur la poésie particulière de Damas et sur celle de la Négritude en général, tout en y posant un regard neuf, cette série d'appréciations critiques et correctives des exégètes les plus érudits de l'oeuvre de Léon-Gontran Damas, propose d'abolir définitivement la minoration et relégation."

  • "Cet ouvrage nous plonge dans l histoire passée et présente des mouvements féministes marocains et tunisiens, en mettant en avant ces femmes actrices du devenir de leurs sociétés respectives ; il déconstruit ainsi le stéréotype de la ""femme arabe soumise"". La description des grandes étapes historiques de ces mouvements féministes du Maghreb, et les questionnements actuels liés à réislamisation des ""droits des femmes"", au voilement ""généralisé"" et à l émergence d actrices religieuses se qualifiant de féministes islamiques contribuent à l originalité de cet ouvrage."

  • "Dans ses diverses études, Nelly Las montre que le féminisme est plus qu'une lutte pour l'égalité. C est aussi une réflexion sur soi, une éthique, une solidarité et une confrontation avec autrui. Au centre de ses préoccupations, deux facticités qui ont déterminé le cours de son existence : sa judéité et sa condition femme. Dans ce recueil d'articles et conférences, elle nous présente une synthèse des débats auxquels elle a participé, essayant d'éviter tout dogmatisme religieux ou politique : les théories du genre, le rejet de « l'autre », l'impact des religions sur les femmes, les engagements pour la paix, le souci pour l'avenir de l'État juif... - "

  • Après la publication d Entre femmes en 2015, Paula Dumont a continué de rechercher des livres mettant en scène des lesbiennes. Dans ce tome 2, elle publie le résultat de ce travail en résumant et commentant 250 ouvrages édités entre 1902 et 2018.

  • "Ce livre est un témoignage de ce que racontent des femmes migrantes, les raisons de leur départ, leur parcours migratoire souvent douloureux, toujours courageux. Sans en avoir le droit, clandestines, elles arrivent dans un pays qu'elles ne connaissent pas, un pays qui ne veut pas les accueillir. Elles racontent l'errance en France, l'humiliation, le rejet... Elles témoignent aussi de solidarités, disent leurs espoirs, leurs combats et leurs victoires. - "

  • "Cet ouvrage est en décalage avec le discours ambiant. Une forme de saillie dans l'air du temps provoquant un inconfort pour le lecteur. Il pose de nombreuses questions, nous poussant à réfléchir, que l'on soit d'accord ou pas avec le point de vue engagé qui y est exposé. Supercherie, tromperie, escroquerie, chacun pourra se faire son opinion. Le regard d'un psychanalyste sur ce sujet d'actualité peut être surprenant, mais son approche est décapée par l'écoute de la souffrance des patients. Dans un effet de caisse de résonance et de dévoilement, il distingue les enjeux formels du télétravail des enjeux véritables, en redonnant au travail sa pleine dimension politique."

  • "La découverte de l'Amérique a provoqué une révolution alimentaire qui a redessiné les pratiques culinaires. Les différentes étapes du processus d'intégration des espèces végétales originaires du Nouveau Monde (notamment le chocolat, la pomme de terre, la patate douce et la tomate) sont retracées à la lumière d'un corpus constitué de récits de voyage, de traités diététiques ou encore de livres de cuisine. Il explore les représentations qui ont accompagné et conditionné l'assimilation de ces produits dans les cuisines française et italienne."

  • Le propos de ce livre, issu d'une thèse, est de présenter une étude d'ateliers de cirque contemporain auxquels ont participé des jeunes français et anglais, grâce à des projets européens. L'approche choisie est celle d'une rechercheaction ethnographique où la part belle est réservée à l'expérimentation de jeunes à travers une pratique artistique qui pose la question de la relation à soi (physique, psychologique...), aux autres (relationnels, sociaux...) et au monde (mise en scène, représentation...). Ainsi, les arts du cirque, aux lieux et formes de création des plus riches, associent à la fois le déséquilibre et la prise de risque. Dans ce contexte particulier, se pose alors différemment, la question de l'éducation et plus précisément artistique. L'analyse des entretiens menés avec les adolescents et adultes (professeurs et artistes français ou anglais) et les observations des ateliers ouvrent une nouvelle piste. En effet, la prise de conscience des vies « non visibles » des jeunes, conduit à considérer de façon renouvelée les enjeux individuels ou collectifs de la pratique de cirque. Déséquilibre et prise de risque concourent alors à l'expérience d'une école de création de soi avec les autres. Une école du vivre, décrite ici de manière sensible.

  • Au Maroc, on constate une explosion sexuelle de pratiques incomplètes et palliatives : virginités artificielles mensongères, violence sexuelle et homophobe, inceste, zoophilie, prostitution libéralisée de manière informelle. Les pratiques sexuelles sécularisées sont en conflit avec des normes sexuelles islamiques idéalisées mais irréalistes. Ce conflit indique une transition sexuelle, écartelée entre une évolution positive des genres et une contre-réforme islamiste passéiste des moeurs. D'où la nécessité d'avoir enfin une politique sexuelle publique qui institue l'éducation sexuelle compréhensive comme une base de la morale citoyenne.

  • Les discours à prétention savante sur "l'interculturalité" ou "l'insécurité culturelle" ont tendance à présenter le monde social comme s'il était composé simplement d'habitants porteurs de cultures figées et en confrontation. Ce dernier s'intéresse certes aux "cultures" des immigrés et des populations colonisées. Mais il se concentre sur les acteurs officiels, administratifs ou politiques, qui contribuent à les produire en typifiant la réalité sociale et en diffusant des représentations souvent simplifiées et culturalistes. Il entend ainsi réintroduire dans l'analyse le rôle des agents de l'Etat et de leurs intermédiaires qui mènent en permanence un travail de classement et de hiérarchisation des pratiques culturelles. Il place au centre de sa problématique le fait qu'érigées de longue date en problème par les pouvoirs publics, notamment par l'administration, les "cultures" des immigrés et de leurs descendants font l'objet de nombreux discours descriptifs et prescriptifs qui contribuent à l'altérisation de certaines franges des classes populaires. Les contributions réunies ici soulèvent ainsi un point aveugle d'une certaine littérature sociologique qui discute la question des différences culturelles sans prendre en compte l'inégale distribution des capacités de classement des agents sociaux.

  • Huit femmes capverdiennes racontent leur histoire depuis leur enfance au Cap-Vert jusqu'à leur vie dans la région parisienne. Quel que soit leur parcours, elles ont en commun une volonté farouche, une force de vie qui leur permettent de dépasser les obstacles et assurer leur indépendance. Ces femmes ont toujours gardé un lien fort avec leur pays d'origine, en revendiquant une double appartenance culturelle.

  • "L'accompagnement des jeunes sur les sentiers de la vie affective, de la relation et de la sexualité est aujourd'hui plus que jamais nécessaire, et ceci dans les environnements des adolescents. Bien cerner tout l'enjeu autour de la sexualité et de l'affectivité des jeunes adultes peut s'avérer un avantage pour les éducateurs dans leur rapport avec la jeunesse, accompagnement à la fois lourd et passionnant."

  • "La sexualité queer demeure un sujet indicible et tabou dans les sociétés arabes. Ce livre met en conversation les récits de plusieurs romanciers d'origine maghrébine qui ont osé rompre l'intolérable silence à propos de l'homosexualité, comme Rachid O., Abdellah Taïa, Eyet-Chékib Djaziri, Nina Bouraoui et Hicham Tahir. Cette analyse déconstruit la figure problématique de l homosexuel à la fois controversée et le lieu de multiples discours soucieux de remettre en question le statu quo tout en dévoilant l inavouable. En offrant une lecture plurielle des récits littéraires queer, l auteur s'efforce de combler la lacune qui existe par rapport à l'analyse de la mise en scène de la sexualité queer dans des oeuvres littéraires et cinématographiques au Maghreb francophone. - - - - - - - "

  • "René Vogel et son équipe présentent dans cet ouvrage leur approche de la violence intrafamiliale à partir de leur expérience de terrain, doublée d'une réflexion théorique, pratique et citoyenne qui pose un constat et une conviction : face à la violence intrafamiliale, seule une approche intégrée de la violence permet de réagir avec efficience."

  • "Le masculin l'emporte toujours sur le féminin. Cette règle régit le parler de dizaines de millions de Français et de Françaises ; elle paraît naturelle, instinctive et immuable. Pourtant, elle ne l'est pas. Fruit d'une volonté politique, elle est l'illustration parfaite de la manière dont les autorités politiques, culturelles et morales exercent un pouvoir symbolique aux conséquences bien réelles. Comment la domination du masculin est-elle si ancrée qu'aujourd'hui, sa remise en cause peut être qualifiée de péril mortel ? Cet étonnement est le point de départ d'un cheminement qui mènera l'autrice à la sociologie, à la psychologie et à la philosophie politique pour démontrer que non, ce parler n'est pas plus naturel qu'un autre. Au bout de ce cheminement arrive la quête d'une alternative promouvant l'égalité, la représentation équitable et, in fine, l'inclusion."

  • Le jeune public est une population éphémère, sans cesse renouvelée, qui questionne les équipements culturels de nos sociétés et reste, à coup sûr, un serieux sujet d'actualité. Penser le jeune public c'est penser à un public spécifique sans pour autant délaisser le grand public qui attend des musées l'information, l'émotion, le plaisir et le rêve. Dans ce livre, Claire Merleau-Ponty nous partage les expériences et les connaissances qu'elle a acquises sur le terrain en France mais également en Suisse, au Canada et aux États-Unis. Ses photographies prises in situ rapellent que les musées doivent se fixer pour objectif de favoriser l'épanouissement, l'esprit d'analyse et la créativité des enfants. Le jeune public au musée explore les méthodes et les pratiques qui ont fait leurs preuves depuis 40 ans dans les musées du monde.

  • "Sait-on que, selon de nombreuses études, les enseignantes et les enseignants consacrent sensiblement plus de temps d'échanges aux garçons qu'aux filles ? Ce n'est pas leur choix, mais ce n'est pas non plus le fait du hasard. Dans la sphère scolaire, les garçons représentent plus de 80 % des élèves punis et sanctionnés. Ils sont les principales victimes des transgressions mais aussi les principaux agresseurs. Un traitement différencié existe-t-il entre élèves filles et élèves garçons à chaque étape du mécanisme de la transgression scolaire ? Nos représentations sociales ne sont-elles pas à l'oeuvre ?"

  • "Comment avoir une forte et saine estime de soi quand on est afro-guadeloupéen dans la société post-esclavagiste guadeloupéenne moderne ? Cet ouvrage, le premier sur le sujet, propose de comprendre ce qu'est l'estime de soi, de découvrir en quoi la construction identitaire des Guadeloupéens afrodescendants peut être un obstacle à leur accession à une image de soi, une estime de soi et une confiance en soi ancrées dans l'assurance qu'ils ont de la valeur. L'autrice montre comment des proverbes stigmatisants et humiliants pour les Guadeloupéens d'ascendance africaine, couramment utilisés en Guadeloupe, - sont une entrave à leur accession à une juste estime de soi et propose des solutions pour conjurer ces proverbes-prophéties. - - - "

  • "L'expérience migratoire est la rencontre de lieux insoupçonnés, invisibles, dont aucune carte géographique ne dresse l'existence. Ce sont des lieux de relégation, de confinement, de l'enfermement et de la mise à l'écart. L auteur se penche sur cette vaste communauté, née dans la forêt, à la limite de l'Afrique du Nord et de l'Europe. Cette « zone grise » est le cadre de relations intenses entre des hommes qui ont les mêmes espoirs et les témoins ou acteurs extérieurs de leur rêve. En réalité, ces marges invisibles, où le formel et l'informel se recoupent constamment, sont au coeur desterritoires, de la vie des sociétés, de leurs préoccupations quotidiennes. La présence fantomatique de cette humanité échappe à la norme administrative et sociale, agissant comme un miroir dans lequel se reflètent nombre des inégalités et dysfonctionnements de notre monde. - - "

  • "De l'an mille à nos jours des femmes sont « importées » du pourtour méditerranéen et des Balkans à Perpignan et ses territoires. Des religieuses, des Saintes, des Comtesses et des Reines, des femmes esclaves, échangées contre du safran, des étoffes, ont nourri ces cosmopolitismes tout au long de ce dernier millénaire, relayées depuis deux décennies par plus de 40 000 prostituées des mêmes origines sous l'emprise des mafias russo-ukrainienne et italiennes. Ces récentes implantations contribuent à l'apparition de prostitutions chez les adolescent-e-s perpignanais-e-s les plus fragiles, sous l'omerta des médias et des instances politiques départementales. Ces derniers phénomènes sont contemporains d'une redéfinition des rôles féminins internes à la grande Catalogne d'Espagne aux rapports de genre encore marqués par un patriarcat post-franquiste. Plus particulièrement ce combat est mené par des femmes andorranes, hors autorité des pouvoirs catalans et espagnols."

  • "Pour les Africains subsahariens qui n'ont jamais foulé le sol occidental, l'Occident représente un ailleurs merveilleux, un paradis sur terre, le lieu de la « vraie » vie. Cependant, la réalité de l'Occident est tout autre. Cet ouvrage rapporte les expériences singulières de familles africaines résidantes. Dans ce nouvel espace de vie, des difficultés de valorisation identitaire et culturelle, de cohésion conjugale, d'éducation des enfants, d'insertion socioprofessionnelle, etc., sont à affronter."

empty