Editions Des Regionalismes

  • Le Moyen Âge connut le temps des Cathédrales qui concerna toute la chrétienté, tant l'aspiration en la foi, la sublimation du Divin, revêtaient une importante extrême dans cette époque superstitieuse. On connaît moins le temps des Bastides qui n'intéressa dans leur forme spécifique que le midi de la France, en particulier la région aquitaine, dépendant alors de la Couronne anglaise. Ces fondations durèrent à peine un siècle et demi, mais sont caractéristiques d'une édification urbaine générale qui influa durablement sur la sociologie et la politique des états en perpétuels bouleversements.
    Dans la Guyenne et la Gascogne de jadis, plusieurs dizaines de villes neuves surgirent des terres que Français et Anglo- Gascons se disputaient sur la « ligne de front » qui traversait tout le Sud-Ouest actuel. Aujourd'hui, que restent-ils de ces bastides adaptées aux conditions économiques d'alors, que sont-elles devenues après 700 ans d'histoire ? L'ouvrage tente de retrouver les traces de toutes celles que l'on créa dans les deux départements du Lot et de l'Aveyron, régions du Quercy et du Rouergue, une quarantaine au bas mot. De nombreux documents sont perdus, leur souvenir effacé, mais après une enquête minutieuse, une réflexion approfondie, certaines d'entre-elles resurgissent, pour notre plus grand plaisir, des limbes dans lesquelles l'oubli les avait plongées.

  • L'abbé Ludovic Gaurier (1875-1931), pyrénéiste émérite, a consacré sa vie à l'étude des lacs de toute la chaîne pyrénéenne.Depuis ceux du Bassin du Gave de Pau jusqu'à ceux de l'Aude et de la Têt. De 1905 à 1931, il est chargé d'étudier, entre autres, la topographie et la géologie des lacs des Pyrénées. Il dénombrera, étudiera et cartographiera (en partie seulement) les 520 lacs inventoriés.
    En 1928, il publie son Atlas de 210 lacs pyrénéens français, premier résultat de ses travaux comprenant les cartes bathymétriques réalisées au 1.000e ou 2.000e. Le texte explicatif, qui devait s'y rapporter, était en cours de rédaction lorsque la mort l'enleva en 1931.
    Le présent ouvrage, fruit des recherches de l'abbé Gaurier, a pu voir le jour, en 1934, grâce au travail de mise en ordre de ses divers écrits et notes par quelques-uns de ses amis, particulièrement MM. Willemin, Martel et Sarramon.
    Le texte ne reflète que partiellement l'oeuvre monumentale que souhaitait mener à bien l'abbé Gaurier, mais il reste un témoignage très intéressant du pyrénéisme scientifique de la première moitié du XXe siècle.

  • Dans les années 1930, l'éditeur David Chabas eut l'idée de créer une collection Villes du Sud-Ouest « dans le but de vulgariser l'histoire locale et d'aider la cause du régionalisme et du tourisme », avec un plan commun présentant : la situation géographique, l'aspect général, l'histoire de la cité, les hommes illustres, les curiosités et monuments, la vie sociale, le commerce et l'industrie, le tourisme.
    Cette collection de plus d'une vingtaine de monographies, aujourd'hui complètement épuisées, méritait de retrouver une nouvelle vie, à condition d'en renouveler la partie illustrée (initialement en noir et blanc) et lui substituer des photographies d'aujourd'hui. Saint-Sever, cap de Gascogne, dans le département des Landes, est la première de cette série réactualisée.

  • En 1818, paraît ce qui est finalement un ouvrage de littérature « touristique » : un des premiers qui brosse un voyage somme toute banal : parti d'Agen, Saint-Amans traverse les landes jusqu'au Bassin d'Arcachon et remonte vers Bordeaux !
    Mais voilà, on a entre les mains un témoignage pris sur le vif de l'existence quotidienne de nos ancêtres d'il y a deux cents ans ! témoignage forcément partiel et partial mais précieux et nostalgique sur un coin de terre de Gascogne qui paraissait alors aussi inconnu (voire plus) que la Patagonie ou l'Amazonie !
    Laissez-vous porter dans ce retour dans le passé !

empty