Chronique Sociale

  • Cet ouvrage est le petit dernier d'Arnaud Deroo. Un ouvrage qui lui tient à coeur.

    L'enfant, en arrivant dans ce monde, va se confronter à votre monde émotionnel, à vos manques, blessures, croyances. Il va vous offrir la possibilité de retrouver en vous votre « être spirituel » ou, si vous préférez, votre « soi véritable ».
    Vous, en tant que parent, vous allez être confronté à l'amour pour cet être, et c'est cet amour qui sera justement la source de l'éveil de vos souffrances, de vos difficultés et de votre évolution.

    Vous êtes le parent qu'il lui fallait, il est l'enfant que vous deviez avoir. Que ce livre vous accompagne sur le chemin de la réconciliation avec vous-même.

  • Enfin une BD expliquant concrètement à un enfant, un jeune à haut po- tentiel ses atouts.
    Un appui pour comprendre, se faire comprendre, ... réussir.

  • Ce livre est le dernier né d'Arnaud Deroo pour les parents et les profes- sionnels de l'accompagnement parental et est une suite logique des ou- vrages Animer un groupe de parents et Porter un regard bien-traitant sur l'enfant et sur soi (Chronique sociale).
    Dans ce « livre jeu », Arnaud Deroo poursuit avec bonne humeur et ré- flexion le sujet de l'éducation et de la relation parent-enfant.
    Comme il a pu le faire dans L'abécédaire de la bien-traitance en multi accueil (Chronique sociale), il interroge plusieurs mots du quotidien et ajoute une pincée d'émotions et de jeu en vous proposant toute une série de cartes-jeux pour jouer en famille et interroger votre relation.

  • Avoir un enfant à haut potentiel (enfant précoce) est souvent un parcours difficile pour les parents. Tensions avec l'enfant, difficultés avec l'institution scolaire. Ces spécificités restent peu prises en compte. Cet ouvrage s'appuie sur le vécu quotidien avec ces enfants dans le cadre scolaire, familial et social. Il part des questions concrètes des parents et fournit des repères pour mieux vivre cette relation.

  • Cet ouvrage replace la question de l'autorité dans une perspective d'édu- cation globale des enfants et des jeunes.
    Les parents savent combien leur tâche est délicate, fatigante, mais pas- sionnante. Les enseignants savent combien l'équilibre est instable dans une classe d'adolescents qu'on tente de faire travailler. Tous les anima- teurs et tous les éducateurs savent combien ce compagnonnage des futurs citoyens requiert de la patience, de la détermination et de la modestie.
    Les enfants sont de jeunes citoyens appelés à devenir des adultes respon- sables et solidaires. Et c'est en faisant qu'on apprend. Quelles occasions leur donnons-nous d'exercer cette responsabilité ? Comment leur don- nons-nous le goût de comportements solidaires et écologiques ?
    Les jeunes ont besoin de l'exemple d'adultes qui expriment, expliquent et vivent leurs convictions, des adultes qui s'intéressent eux, à ce qu'ils font, à ce qu'ils pensent, à ce qu'ils deviennent. Si ces adultes commu- niquent avec eux de façon non-violente, les enfants s'habitueront à écou- ter et prendre en compte l'avis des autres, et à oser dire non quand cela sera nécessaire.
    Au départ, il n'y a pas d'égalité de statut entre éducateur et éduqué, car un enfant n'est pas encore autonome. Nous assumons la nécessité de l'autori- té, une autorité non-violente qui à la fois contient et autorise, une autorité qui aide à devenir autonome.

  • Tout au long des pages qui suivent, à partir de situations de terrain, les enfants s'y exprimeront en interpellant le monde adulte qui les entoure.
    Ces interpellations m'ont très souvent ému, amusé et aidé à réfléchir sur ce qu'on peut entendre de ce que ces enfants nous disent et la manière d'y répondre.
    Les différentes situations présentées renvoient à ce difficile travail d'édu- cation. Ce travail d'éducation qui vise, qu'on soit parent ou professionnel, à aider les enfants à grandir et à s'épanouir. Un travail d'éducation nourri du souci d'humanisation de ces petits êtres en devenir d'adultes.
    Dans tous ces moments émotionnellement chargés, il est important d'ai- der l'enfant à découvrir ses propres désirs, ses propres plaisirs ; de l'aider à trouver sa propre identité, dans sa différence.
    Car un jour, et heureusement, il nous quittera pour construire sa propre vie, forcément différente de la nôtre.
    Toute séparation est difficile, tant pour les parents que pour les enfants.
    Aux adultes la tâche, parfois ingrate, parfois douloureuse, d'accompagner les enfants vers l'autonomie, en leur offrant des expériences de liberté, protégés par la sécurité qui leur sera garantie.
    Avec un piège à éviter !
    Celui de les amener à être grands trop vite, trop tôt et de les entraîner vers une autonomie trop précoce.

  • Dans un contexte multiculturel et sur fond de crise sociale, économique, politique, éduquer des enfants est une tâche difficile et parfois une gageure, car les aides institutionnelles sont extrêmement limitées tout comme le sont les moyens de l'Éducation nationale, qui ni ne peut, ni ne doit se substituer aux responsabilités parentales. Ce livre, tire son origine de l'in- térêt des parents pour l'éducation de leurs enfants et notamment au travers des difficultés qu'ils rencontrent quand il s'agit de poser des limites à leurs enfants. Les difficultés mises en débats sont le signe de ce que les parents prennent à coeur l'éducation des enfants. Et peut-être aussi, de ce que le travail d'éducation et la responsabilité qui y est liée, comportent une dimension collective.
    L'heure sociale n'est pas vraiment au respect de l'autre ou au respect de l'altérité et de la différence des places. le travail de parent n'en est rendu que plus difficile. l'éducation se trouve à la source du respect de soi et de l'autre.
    L'auteur dans cet ouvrage exprime son admiration : « aux parents qui se battent, notamment dans le contexte actuel, pour tenir leur place de père ou de mère et qui espèrent pour leurs enfants un avenir plus clément. »

  • De nombreux défis se présentent au quotidien à tous ceux et celles préoccupés par l'éducation - La réussite scolaire et humaine demande une mobilisation de plus en plus importante de toutes les énergies. Des demarches pédagogiques sont expérimentées en ce sens depuis de nombreuses années et sont en mesure de s'adapter à la complexité, tant des situations que des connaissances à acquérir.
    L'apprentissage dans la réciprocité a démontré ses impacts tant dans l'acquisition de compétences par chacun, que dans l'enrichissement du collectif d'appartenance.
    Cet ouvrage présente de nombreuses expériences (école, cité, entreprise, association.). Il précise les enjeux, clarifie les concepts pédagogiques sous-jacents et fournit des démarches de mise en oeuvre.

  • Cet ouvrage précise la notion d'autonomie qui inspire les démarches édu- catives tout au long de la vie.
    Il s'appuie sur les notions concourant à l'autonomie tant au niveau per- sonnel que sociétal.
    Parmi les termes travaillés : Autonomie, Aliénation, Amour, (Dépasser l') Angoisse, Arts Martiaux, Albert Camus, Changement, Conscience, Cor- don ombilicale, Corps - légèreté - transcendance...

  • Ce livre s'adresse aux parents que nous sommes ou que nous deviendrons. Je pars du principe que notre mission d'éducateur doit permettre à nos enfants de grandir dans l'enthousiasme d'une société à inventer. Les modèles d'aujourd'hui doivent changer, tout le monde s'accorde pour le dire.
    Actuellement, les peurs paralysent la société et contaminent l'éducation des enfants. Je propose de donner de l'information sur ce thème afin d'apporter ainsi un éclairage responsable et porteur d'espoir.
    Cet ouvrage aborde les thèmes suivants issus de questionnements de parents individuellement et/ou collectivement : « Comment donner une éducation à nos enfants, fondée sur une autorité saine ? », « Où commence la maltraitance ? », « J'ai peur pour mes enfants, je suis une mère poule », « Mon enfant entre dans l'adolescence, j'ai peur de ne pas savoir gérer », « Les devoirs à la maison, comment sortir du conflit et de la peur »...

  • Dans une première partie, l'auteur expose les bases théoriques de la cogestion éducative, le concept fondateur du Conseil de famille. L'idée de cogestion familiale trouve son origine dans le champ de la cogestion éducative. Il est donc nécessaire de brosser à grands traits l'histoire de cette orientation qui est à distinguer soigneusement de deux autres ap- proches, celle d'autocratie éducative ainsi que celle d'autogestion édu- cative avec laquelle elle est fréquemment confondue. Dans cette histoire de la cogestion éducation, les noms de trois pédagogues du siècle dernier sont à retenir : J. Korczak, A.-S. Neill, F. Oury.
    La deuxième partie est centrée sur la pratique proprement dite du Conseil de famille, à travers la présentation détaillée de ses procédures et règles de fonctionnement. Le lecteur peut d'ailleurs aborder cet ouvrage en commençant directement par cette partie s'il souhaite rapidement le mettre en place.
    La troisième partie présente les nombreux effets bénéfiques du conseil de famille sur l'enfant dont trois aspects essentiels de la vie psycholo- gique : le développement de la congruence, la consolidation du processus de réparation, les ressorts de la croissance psychique.

  • Enseignante depuis plus de 30 ans, directrice d'école depuis 5 ans, j'ai toujours été sensible à la question de la relation aux parents d'élèves, ancrée d'abord dans ma propre expérience de parent.
    Mes convictions sur le sujet traversent ma pratique professionnelle, militante et familiale, et se sont nourries de rencontres diverses. C'est donc d'abord la double casquette de parent et d'enseignante qui m'a poussée à raisonner en terme de co-éducation impliquant de cheminer ensemble.
    Pour rendre ce cheminement possible, je suis convaincue que la première étape incontournable passe par l'accueil mis en place par les professionnels pour ensuite construire un dialogue « à parité d'estime ».
    Mon expérience professionnelle m'a amené à rencontrer des parents de milieux très divers. Certains d'entre eux vivent dans des conditions de grande précarité, et ceux que j'ai eu la chance de côtoyer au travers des comités de soutien RESF* et lors des rencontres avec ATD quart monde* ont contribué à m'aider à me décentrer et à me mettre sur le chemin du «non-jugement».
    Mon expérience associative au sein de la « maison de l'éducation », petite association de quartier osant prôner l'utopie de la co-éducation a aussi été déterminante.
    Mettre en oeuvre cet accueil a été un véritable projet lorsque j'ai fait le choix de devenir directrice d'école.
    J'avais aussi le souhait d'appliquer dans les relations aux parents les valeurs construites avec les enfants en pédagogie Freinet, pédagogie à laquelle je me réfère dans ma classe depuis le début de mon parcours d'enseignante.
    C'est donc ce que je tente de faire au quotidien.
    Je travaille actuellement en école maternelle à Lyon, dans un quartier longtemps classé en éducation prioritaire (ZEP), à forte mixité sociale. Il s'agit d'une équipe ordinaire, bénéficiant cependant d'une tradition d'ouverture aux parents et d'un fort réseau partenarial et associatif dans le quartier.
    Je vais tenter de définir cette notion complexe de co-éducation .
    Je développerai ensuite sur quelles convictions s'est construit pour moi ce parti-pris dans le cadre de l'école et quelles postures professionnelles cela implique.
    Je décrirai les dispositifs mis en oeuvre, et j'exposerai à travers des exemples quels sont les effets constatés, et aussi les difficultés rencontrées.

  • Les contes sont un héritage précieux pour les différentes générations.
    Leur transmission fait l'objet d'un usage tant au sein de la famille, qu'au sein de l'école où de différents lieux ou institutions (spectacles vivants, institutions de la petite enfance...) Cet ouvrage montre comment le conte permet un vécu intérieur, est un outil de développement personnel, permettant d'élaborer des stratégies face aux conflits intérieurs, aux relations à autrui. Ce travail d'élaboration contribue à un mieux être personnel et à un vivre ensemble pacifié.

empty