Fleurus

  • Que se passe-t-il dans la tête des petits enfants, qu'essaient-ils de nous dire ? Des mots maladroits, des phrases qui semblent toutes faites ou qui ne s'achèvent pas, quelques mots balbutiés, un regard chagriné ou tendu. Qui nous donnera les clés pour entrer dans le mystérieux univers de la petite enfance dans lequel nos enfants semblent parfois emmurés ? Nicole Fabre se met à l'écoute des enfants, de leurs questions, de leurs préoccupations et de leurs souffrances.

  • " Dois-je vérifier ses devoirs ? " " Elle a mal au ventre le dimanche soir : faut-il s'alarmer ? " " A quoi servent les réunions parents-professeurs ? " " Je suis convoquée par la maîtresse : que se passe-t-il ? " " Le niveau baisse-t-il ? " " Que faire face à l'échec scolaire ? " Ecole, adorée ou boudée, lieu de grands espoirs et de terribles angoisses...
    Si l'institution a connu d'irrévocables mutations, elle demeure le lieu privilégié de l'apprentissage du savoir et de la sociabilité pour l'enfant. Aujourd'hui l'école n'est plus un sanctuaire protégé, mais le reflet de notre société, en proie aux crispations et au manque de repères face aux incertitudes de l'avenir. Comment l'enfant vit-il en classe ? A quoi ses parents doivent-ils être attentifs pour suivre sa scolarité avec efficacité ? Leurs propres souvenirs scolaires les influencent-ils ? Entre laisser-faire et interventionnisme, quelle place trouver par rapport aux enseignants ? Et les profs, quels sont leurs bonheurs et...
    Difficultés ? Derrière les malentendus parents-corps professoral, quels enjeux se cachent-ils ? Du CP au collège, que ses résultats soient brillants ou médiocres, il importe que les parents aient leur enfant " à l'oeil et au coeur ". En instaurant avec les enseignants un partenariat fondé sur le dialogue permanent, le soutien et la confiance, ils favoriseront ainsi l'épanouissement de leur enfant et sa réussite.
    Dans le grand débat actuel sur le rôle et les objectifs de l'école, cet ouvrage aidera tous les parents à trouver le mot et l'attitude justes.

  • Neuf mois pour devenir parents ! L'attente d'un bébé est une période de grands bonheurs, mais aussi de grands changements dans la vie du couple et de nouvelles interrogations.
    Serai-je un bon parent ? Suis-je assez mature pour assumer une telle responsabilité ? Suis-je prêt pour bien accueillir ce bébé ? L'ouvrage, d'une grande clarté, suit le rythme de la grossesse l'annonce, les grandes étapes ponctuées par les échographies où se mêlent le désir de savoir si le bébé grandit bien, la curiosité de connaître son sexe ou au contraire la volonté de garder la surprise, la crainte aussi d'une fausse couche ou bien de malformations, et enfin les préparatifs relatifs à l'accouchement et à l'accueil du bébé à la maison.
    Si l'auteur insiste sur les transformations physiques et psychologiques de la femme enceinte, elle traite également des comportements d'attente du bébé chez le futur père. Son analyse est nourrie par un travail depuis plus de vingt ans avec les équipes de maternité, les nombreux témoignages de futurs parents ainsi que l'apport très riche des contes et des légendes.

  • Malaise des hommes, fragilité de la paternité, transmission en panne... Y a-t-il une vie de famille après le patriarcat ? Jacques Arènes saisit le problème à bras le corps et s'adresse aux femmes. Puisqu'elles sont devenues " l'homme fort " du foyer, n'est-ce pas à elles de réintroduire les hommes dans la vie du couple et de la famille, à elles de légitimer les pères ?

  • Pourquoi un adolescent devient-il silencieux ? Ses parents doivent-ils s'inquiéter de ses silences, de ses secrets et de ses "petits" mensonges ? Comment préserver la sphère intime d'un adolescent tout en restant attentif ? Comment gérer les crispations tout en créant des relations nouvelles ?
    Philippe Gutton propose une parole d'expert, une parole de témoin et une parole de père pour répondre à ces questions concrètes et réelles et aider les parents à garder le cap.

  • " Ma fille, si coquette il y a six mois, ne traîne plus qu'en jeans informes ! " " Notre fils conteste tout : horaires des repas, orientation scolaire...
    Il dénigre nos valeurs et se lance dans des projets chimériques. " " Elle ne sait pas ce qu'elle veut... " Quel parent ne frémit pas d'angoisse et ne se sent pas parfois dépassé, voire exaspéré, par son enfant à l'âge de l'adolescence ? La puberté, poussée vitale impérieuse, entraîne la perte de la tranquillité du corps, le deuil du bien-être enfantin, et de nouvelles relations aux autres. Sortir de l'enfance se traduit de multiples façons : par la contestation permanente, la critique, la transgression, voire l'apathie ou la dépression.
    L'adolescence, temps de franchissement et de passage, surprend celui qui l'éprouve, mais aussi ses parents, ses éducateurs et la société entière. Quel rôle les parents peuvent-ils jouer ? Leur faut-il attendre que jeunesse se passe, tenir un discours de " copain-copain " ou maintenir fermement un cap ? Faut-il protéger l'adolescent et couvrir ses éventuels dérapages ? Comment le laisser prendre ses responsabilités, avec des risques inévitables ? Doit-on le laisser libre de faire ce qu'il veut ? A quoi les parents doivent-ils être particulièrement attentifs ? Parfois, n'est-il pas nécessaire de faire appel à un tiers extérieur pour sortir de l'impasse ? A quel moment ? L'adolescence est une conquête, qui concerne le désir et la liberté.
    Elle contraint les parents à redéfinir leur " métier " et à tenir leur position, pour favoriser chez leur enfant l'apprentissage d'une autonomie réelle.

  • " il nous appelle dix fois avant de réussir à s'endormir.
    " " notre fille nous réveille toutes les nuits, nous ne savons plus quoi faire. " " depuis la naissance du bébé, notre fils aîné dort mal. " " cela fait des semaines que notre enfant nous rejoint dans notre lit. " " mon bébé pleure beaucoup depuis le retour de la maternité. " " il fait souvent des cauchemars. " " elle a peur du noir : comment l'apaiser ? " " la sieste est-elle bénéfique ? " " bébé rêve-t-il ? " " comment aménager sa chambre ? " aujourd'hui les troubles chroniques du sommeil augmentent chez les enfants.
    Non traités, ils peuvent retentir sur la famille entière, gêner l'intimité des parents et affecter la vie de l'enfant à la crèche ou à l'école. pourtant l'auteur montre que les consultations de sommeil, oú émergent les angoisses des uns et des autres, résolvent toujours ces problèmes. pour le bébé et l'enfant, s'abandonner au sommeil et à la nuit, c'est d'abord apprendre à gérer la séparation et affronter la solitude.
    Mais aussi mobiliser des ressources pour devenir autonome et se découvrir par la rêverie.
    L'auteur multiplie les exemples pour aider tous les parents à déchiffrer les signes du sommeil de leur enfant, et à les respecter ! en l'entourant de sécurité et de disponibilité affective, en favorisant ses rituels du lever et du coucher, l'enfant, quel que soit son âge, va se confier à la nuit comme à une alliée.

  • Dis maman je veux un chien !

    Aymon Natacha

    • Fleurus
    • 25 Septembre 2001

    Quels sont les ressorts intimes de ce fameux désir de l'enfant qui se fixe, à un moment donné, sur un animal ? Comment l'enfant peut-il grandir et s'épanouir au contact de l'animal ? La relation qui unit l'enfant et l'animal est à la fois tendre et passionnée.
    L'enfant le sait d'emblée : lui et l'animal sont du même côté du monde. L'animal est pour l'enfant un réconfort affectif et un complice de ses jeux. Mais pour l'adulte également, la relation avec l'animal peut représenter une occasion de se reposer des exigences de la vie sociale, un refuge pour apaiser sa solitude.
    Ce livre explore avec sensibilité les plaisirs, les bénéfices et les difficultés de la relation que l'homme entretient avec l'animal de l'enfance à l'âge adulte, pour tenter de repérer quel serait un rapport mature à l'animal.
    Il est plein de conseils pratiques : faut-il accepter que l'enfant dorme avec l'animal ? Comment surmonter les peurs et les phobies animales ? Il parle aussi bien de l'engouement des enfants et des adolescents pour les chiens, les chevaux, les dauphins, que de leur fascination pour des animaux plus rares ou plus agressifs comme les loups, les crocodiles... Dans tous les cas, l'auteur montre que l'animal aide à la construction et à l'affirmation de son identité humaine.

  • Il n'est pas toujours facile de concilier une vie de couple harmonieuse avec les exigences du métier de parents.
    Des conflits jalonnent les différentes étapes de la vie familiale : certains liés à la venue de l'enfant, d'autres à la construction du couple lui-même. Depuis des années à l'écoute des couples aux prises avec le difficile métier de parents, Annie de Butler analyse les retentissements de ces conflits sur l'enfant et s'interroge sur la nécessité et le sens du pardon dans la vie familiale. Faut-il impliquer les enfants dans les scénarios de la mésentente parentale ? La répétition des conflits parentaux est-elle inéluctable ? Quelle intimité le couple doit-il préserver ? Quel sentiment de sécurité et quelle image de l'amour peut-il transmettre à l'enfant ? Aider un couple de parents à traverser une période difficile, c'est enfin écouter dans les adultes qu'ils sont aujourd'hui les enfants qu'ils ont été, tant la vie humaine est à percevoir dans sa continuité pour en saisir la richesse et la complexité.

  • Comment les parents et les éducateurs peuvent-ils se positionner face à l'influence qu'exercent sur les ados le groupe des copains et la pression de la culture jeune ? Comment éviter l'intrusion et le conflit tout en restant attentif aux fréquentations et aux sorties ? Comment enfin soutenir les ados dans leurs premiers engagements identitaires, affectifs et culturels, en évitant l'écueil du copinage ou de la ringardise ? L'irruption de l'adolescence représente pour de nombreux parents une source d'inquiétude due en grande partie au sentiment de perte de contrôle.
    En effet, cherchant à se détacher de l'emprise familiale, l'adolescent se tourne vers les copains et s'immerge dans une culture propre à la jeunesse. Le " groupe des pairs " devient alors pour l'ado le lieu des nouvelles identifications et de l'affirmation de normes culturelles adolescentes, que les médias et la société de consommation ont largement contribuées à diffuser. Entre conflits et négociations, il importe selon l'auteur d'apporter aux ados tout autant l'écoute dont ils ont besoin qu'une référence adulte pour les aider à trouver leur propre voie.

  • Après le temps de l'attente, vient le moment de la naissance et de la rencontre avec le bébé.
    Le lien parents-bébé se construit progressivement. c'est une situation nouvelle et il faut parfois du temps pour s'apprivoiser : " pourquoi pleure-t-il ? ", " est-ce qu'il me reconnaît ? ", " est-il préférable de l'allaiter ? ".
    Le plus difficile à gérer, durant ces premiers mois oú le cadre familial se met en place, est sûrement la multiplicité des conseils extérieurs que les parents reçoivent. il importe alors, selon l'auteur, de faire son apprentissage pour apporter les réponses adaptées au besoin de grandir de son bébé.
    Elisabeth darchis s'attache plus particulièrement aux difficultés que le couple peut rencontrer durant cette période de grands changements : la rivalité des parents, les jalousies. elle aborde également avec beaucoup de nuances les relations plus complexes qui concernent les parents en difficulté, les mères adolescentes, les situations de prématurité ou de gémellité.
    L'originalité de cet ouvrage est de réunir de façon vivante et rigoureuse conseils pratiques et approche psychologique pour accompagner les parents dans leur " métier ".

  • Chaque divorce est une épreuve singulière où les souffrances de l'enfant se confondent souvent avec celles de ses parents.
    Que dire à l'enfant du conflit conjugal sans disqualifier à ses yeux l'" ex " conjoint ? Comment prendre en compte sa détresse quand on se sent soi-même " diminué " comme parent ? Comment l'aider à réaménager un nouveau " chez-soi " dans l'optique de plus en plus fréquente de la garde alternée ? Comment l'éduquer quand on ne vit plus tout le temps avec lui sous le même " toit " ? L'auteur met au coeur de son questionnement les différents traits de la souffrance des enfants vivant ou ayant vécu un divorce, ainsi que les difficultés du " métier de parents " transformé par la séparation.
    Il apporte, notamment, un nouvel éclairage sur les conséquences du père " manquant " ou d'une " paternité frustrée ". Pendant et après la séparation, l'enfant demeure malgré tout " porteur d'espérance ". Et le but de cet ouvrage est de fournir " un appui au cheminement de l'ensemble de la famille en ces moments de tourmente ".

  • Que de complicités et de partages, mais aussi que de disputes et de rivalités entre frères et soeurs ! c'est dire toute la richesse et l'ambivalence d'un lien qui aide l'enfant à grandir, souvent, à l'ombre du regard des parents.
    Il n'est pas toujours aisé pour ces derniers de se positionner avec justesse sans empiéter sur " le territoire des enfants ". les parents vivent mal des situations d'indifférence ou de conflits entre leurs enfants. ils éprouvent alors un sentiment d'échec et ont des difficultés à prendre de la distance avec leur propre histoire fraternelle. pourtant, comme le montre bien l'auteur, le lien fraternel relève d'une élection susceptible d'évoluer au fil du temps.
    Il est ainsi naturel de préférer un membre de sa fratrie et de se sentir plus ou moins proche de lui à certaines périodes de la vie. l'ouvrage aborde également les situations particulières, comme le handicap ou bien la mort d'un enfant de la fratrie, les séparations et les recompositions familiales, qui contribuent à compliquer, mais également à renforcer le lien fraternel, voire à pallier les défaillances des parents.


  • le dialogue se complique souvent à l'adolescence et dégénère en négociations permanentes ou en
    affrontements.
    les parents cherchent à protéger
    leurs ados dans une période qu'ils perçoivent à risques. et dans l'urgence de prévenir des risques, ils se situent d'emblée sur le plan de la pédagogie et de la morale. ils prodiguent à leurs ados de nombreux conseils quand ceux-ci cherchent justement à se dégager de l'influence parentale. c'est le malentendu ! encore faudrait-il que les parents renoncent à se sentir tout-puissants pour renouer le dialogue avec leurs adolescents et être à l'écoute de
    leurs appels quand ils ont vraiment besoin d'eux : " arrêtons de penser que nous sommes la cause de tout.
    les adolescents ont des personnalités, arrêtons de penser qu'ils n'agissent qu'en fonction de nous. ils ont leur vie à construire, leur école, leurs copains et copines. si un adolescent échoue à l'école, s'il se drogue ou s'il tente de se suicider, ce n'est pas parce que ses parents sont mauvais ou qu'ils n'ont pas su dialoguer avec lui, c'est pour des raisons qui leur échappent plus ou moins. ".

empty