La dialectique de la raison : fragments philosophiques

,

Traduit de l'ALLEMAND par ELIANE KAUFHOLZ

À propos

Les idéaux du progrès ont été l'élément essentiel de la philosophie bourgeoise des Lumières, déployée sous la bannière de la Raison. Au XX? siècle, le progrès scientifique et technique était de ce point de vue suffisamment avancé pour qu'un monde sans famine, sans guerre et sans oppression cessât d'appartenir au domaine de l'utopie. Or les grandes innovations de l'ère moderne ont été payées «d'un déclin croissant de la conscience théorique». La domination de la société sur la nature, portée à un degré jamais atteint, s'est accompagnée d'une évolution qui n'attache de prix qu'à ce qui est immédiatement utilisable, techniquement exploitable. Les principes de vérité, de liberté, de justice, d'humanité ont perdu leur réalité pour devenir de simples mots. Du même coup, l'ambition de réaliser ces principes dans le monde social s'est vidée de sa substance : celui qui ne sait pas ce qu'est la liberté n'est plus en mesure de lutter pour elle sur le plan politique. Dans ce texte matriciel de ce que l'on appelle «l'École de Francfort», Horkheimer (1895-1973) et Adorno (1903-1969) analysent comment cette autodestruction de la Raison ne peut que se poursuivre à l'avenir et engendrer de nouvelles formes de totalitarisme - à moins que l'ambiguïté qui réside au coeur de la notion de progrès ne soit enfin clairement reconnue et sans cesse surmontée.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie


  • Auteur(s)

    Theodor W. Adorno, Max Horkheimer

  • Traducteur

    ELIANE KAUFHOLZ

  • Éditeur

    GALLIMARD

  • Distributeur

    SODIS

  • Date de parution

    03/11/1983

  • Collection

    Tel

  • EAN

    9782070700059

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    294 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12.7 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    394 g

  • Support principal

    Grand format

Theodor W. Adorno

  • Naissance : 1-1-1903
  • Décès :1-1-1969 (Mort il y a 55 ans à l'âge de 66 ans)

Theodor W. Adorno est né en1903 à Francfort-sur-le-Main et mort en 1969 en Suisse, fit des études de philosophie, de sociologie, de psychologie et de musicologie entre 1921 et 1923 à Francfort et soutint sa thèse en 1924 sur La Transcendance du chosal et du noématique dans la phénoménologie de Husserl. Il se lia très tôt d'amitié avec Siegfried Kracauer, puis au cours de ses études avec Max Horkheimer et Walter Benjamin. Adorno compte parmi les plus importants représentants de l'Ecole de Francfort, de laquelle est née l'Institut für Sozialforschung
(Institut de recherche sociale) près l'université Johann Wolfgang Goethe de Francfort.

Max Horkheimer

empty