Le marché des dieux : comment naissent les innovations religieuses, du judaïsme au christianisme

À propos

Il y a deux mille ans, le judaïsme était en pleine expansion dans la région méditerranéenne et proche-orientale. Et c'est pourtant le christianisme qui a fini par coaliser derrière lui une grande partie du monde occidental. Comment expliquer ce succès ?

L'anthropologue des innovations Dominique Desjeux propose une solution inattendue à cette énigme mainte fois revisitée. En l'an 70, le Temple de Jérusalem est détruit. Les juifs risquent de disparaître, bien qu'ils représentent près de 8% de la population de l'Empire romain. Pour survivre, ils doivent faire un choix stratégique, qui leur demande de trancher plusieurs controverses comme la résurrection des morts, le prosélytisme, la circoncision et les interdits alimentaires. Un courant propose de recentrer la pratique sur la pureté des règles, qui donnera naissance au judaïsme rabbinique. Un autre courant opte pour un produit religieux plus facile à diffuser, supprime la circoncision et la cashrout, intègre la vie éternelle et le baptême. Il sera exclu des synagogues. Ce sont ces innovations qui porteront le christianisme au premier rang des monothéismes mondiaux.



Sommaire

INTRODUCTION.

CHAPITRE 1. Une anthropologie de l'innovation appliquée aux phénomènes religieux.

Les fausses pistes sur la diffusion des origines du christianisme.

Le paganisme comme source et comme réception du monothéisme.

L'importance des crises systémiques.

La réappropriation d'une partie des pratiques païennes par le christianisme.

Conclusion : le basculement du polythéisme au monothéisme entre le IVe siècle avant notre ère et le IVe siècle de notre ère.



CHAPITRE 2. La Mésopotamie, matrice du monothéisme juif face aux polythéismes (XIIe-Ve siècle avant notre ère).

Entre Moïse dans le Sinaï et les forgerons descendants de Caïn dans le Néguev.

Entre le zoroastrisme, les récits babyloniens et la Torah.

Les Hébreux entre polythéisme et monothéisme.

Les liens entre écosystème agraire, système politique et croyances religieuses.

La dimension stratégique du choix entre polythéisme et monothéisme.

Seul un Dieu tout-puissant peut justifier le monothéisme.



CHAPITRE 3. Hellénisation et romanisation du pourtour méditerranéen.

La matrice hellénisante de la diaspora juive.

La diffusion du monothéisme juif dans « l'optimum climatique romain ».

La reconstruction du Temple sous Hérode et l'hellénisation de l'élite juive.

La révolte des Maccabées et la question de la vie éternelle (IIe siècle av. notre ère).



CHAPITRE 4. Deux grandes controverses du monde juif : la circoncision et le prosélytisme.

La circoncision comme enjeu identitaire face à la pratique grecque des gymnases.

Le prosélytisme juif et l'extension des communautés juives avec ou sans missionnaires.

Pax romana et montée des mouvements messianiques en Israël.



CHAPITRE 5. L'invention incrémentale lancée par Jésus : purifier la religion du Temple.

Les manuscrits de la mer Morte, témoins de la diversité du judaïsme.

La diversité des courants du judaïsme : tensions autour de l'interprétation de la Torah.

Le futur baptême des prosélytes, une invention essénienne.

La dimension historique juive de la vie de Jésus.

Jésus, un inventeur qui hésite entre réforme et révolution.

Faire porter la responsabilité de la mort de Jésus par les sadducéens du sanhédrin.



CHAPITRE 6. Paul de Tarse sur le chemin d'une innovation de rupture.

L'effervescence messianique au Ier siècle de notre ère.

L'attente conflictuelle du Messie en Israël.

Jacques et la stratégie judéo-chrétienne d'exclusivisme religieux.

La suppression de la circoncision ouvre le nouveau marché religieux des « gentils ».

La désillusion messianique, une dissonance cognitive qui conduit au prosélytisme.

Le trumpisme américain, autre exemple de dissonance cognitive.

Le prosélytisme juif chrétien demeure une pratique transgressive en Judée, en Galilée et dans la Diaspora.



CHAPITRE 7. La destruction du Temple, ou de l'invention incrémentale à l'innovation de rupture.

En 70, l'invention de Jésus semble sur le point de disparaître.

La constante ambivalence des crises, entre danger et opportunité.

La destruction du Temple, une fenêtre de tir pour l'émergence du judaïsme rabbinique.

Les désaccords sur l'interprétation de la Torah, ou la compétition entre les Évangiles et la Mishna.



CHAPITRE 8. La lutte entre judaïsme rabbinique et christianisme pour le contrôle des synagogues.

Comment l'usage du grec nourrit la théologie émergente du christianisme.

La compétition apologétique entre la Mishna et les Évangiles.

La bataille des synagogues, un enjeu pour la survie du peuple juif.

Entre une théologie simple, avec des règles complexes, et des règles simplifiées, avec une théologie complexe.



CHAPITRE 9. Comment l'instabilité de l'Empire romain a favorisé l'innovation chrétienne.

Comment monothéisme et polythéisme fonctionnent à fronts renversés.

L'organisation des Églises chrétiennes : comment exclure les hérétiques et renforcer les communautés.

La prolifération des courants qui se réfèrent à Jésus.

Une fracture sans retour : la naissance du « peuple déicide ».

L'incorporation difficile des chrétiens dans la culture polythéiste de l'Empire.

La double crise monétaire et de l'énergie humaine romaine offre au christianisme son opportunité.

L'incorporation progressive des chrétiens dans le moule romain.



CONCLUSION. L'itinéraire métissé du monothéisme chrétien.



POST-SCRIPTUM. Pour comprendre les processus d'innovation aujourd'hui.

Les invariants, entre la Palestine ancienne et la Chine du XXIe siècle.

Le jeu des contraintes et des potentialités organise le processus d'innovation.

Le modèle « polythéiste » : une méthode cumulative qui recherche les équivalences.

Comment l'analyse du processus d'innovation religieuse peut participer à l'enrichissement des théories de l'innovation.



Notes.



Bibliographie.

Rayons : Religion & Esotérisme > Religion généralités > Histoire des religions

  • EAN

    9782130836018

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    18.9 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    254 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Dominique Desjeux

Dominique Desjeux est anthropologue, professeur émérite à la Sorbonne - Université de Paris. Après avoir travaillé avec Michel Crozier, Alain Touraine et Georges Balandier, il a mené ses recherches sur la consommation, l'énergie, la mobilité, les innovations et les décisions aux États-Unis, en Europe, au Brésil, en Afrique et en Chine.

empty