la langue n'est pas sexiste ; d'une intelligence du discours de féminisation

la langue n'est pas sexiste ; d'une intelligence du discours de féminisation

À propos

La langue n'est pas sexiste, si l'on veut bien considérer que c'est le sujet parlant, le locuteur, le scripteur, qui est à la fois maître et esclave de l'usage qu'il ordonne. Il peut alors ajouter à ses façons de parler des relents de sexisme, mais il peut également y échapper par des usages intelligents.
C'est donc du discours qu'il est question - et non de la langue - faisant que seul le sujet parlant est responsable de ce qu'il dit.
L'expression « Droits de l'Homme » concernet- elle l'homme générique en embrassant les droits des femmes ? Tout ce qui concerne la féminisation de la langue, de la critique sexiste à la transformation des noms de métier, du genre grammatical à la féminisation des formes, est passé en revue sans oublier l'écriture inclusive qui propose des transformations d'usage de la langue, dont l'auteur examine les bonnes et les mauvaises solutions.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences du langage > Linguistique généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la linguistique

  • EAN

    9782356877536

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    300 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Patrick Charaudeau

Professeur émérite de l'Université de Paris XIII, fondateur
du « Centre d'Analyse du Discours », Patrick Charaudeau est
actuellement chercheur au « Laboratoire Communication et
Politique » (CNRS-Irisso), auteur de : Grammaire du sens et de
l'expression (rééd.), Limoges, Lambert Lucas, 2019, Le discours
politique. Les masques du pouvoir, Limoges, Lambert-Lucas
(réédition) 2015, et Le débat public. Entre controverse et polémique.
Enjeu de vérité, enjeu de pouvoir, Lambert-Lucas, 2017.

empty