À propos

-Savez-vous ce qui se passe oe
-Non.
-Ah. Vous êtes donc de la Police
(blague populaire consécutive au 23 octobre 1812)

Malet... Un homme au passé lourd et tumultueux, abonné aux coups d'État ratés, qui n'a qu'une idée en tête : renverser napoléon Ier !
Mais cette fois, de la maison de santé où il est interné, il a peut-être trouvé l'idée géniale : au lieu d'attendre ou de provoquer la mort de l'Empereur, pourquoi ne pas se contenter de la faire croire oe
C'est d'après cette idée particulièrement absurde qu'il échafaude un plan d'une simplicité enfantine : attendre que Napoléon soit loin de Paris, établir quelques faux documents, de faux uniformes et en avant pour la tentative de coup d'État la plus surréaliste de l'Histoire !
Aussi improbable que cela paraisse, ça marche : tous les hauts fonctionnaires tombent dans le panneau et croient cette simple phrase : « L'Empereur est mort à Moscou, tué d'une balle dans la tête ». En une nuit, du 22 au 23 octobre 1812, Malet se rend quasiment maître de Paris : les militaires s'en vont annoncer la nouvelle à la population, ministres et préfets sont emprisonnés, les Républicains libérés accèdent à leurs nouvelles fonctions.
Et pourtant... Cette nuit s'avère rapidement plus folle que prévue ! De rebondissements en péripéties tragi-comiques, le Premier Empire sera finalement sauvé in extremis grâce à une poignée d'hommes tous plus pittoresques les uns que les autres, et pour cause : les propres complices de Malet ! Qu'ils soient abbé, général ou avocat, peureux, alcoolique ou
héroïque, ils multiplient les bévues qui vont permettre aux derniers fidèles napoléoniens de mettre fin à ce canular.
La suite de l'histoire est plus tragique : honteux de n'avoir su prévoir ce complot, et plus encore d'avoir cru les boniments d'un fou, les dignitaires impériaux préfèreront noyer dans le sang toute trace de l'événement avant le retour de l'Ogre.
Action, humour, suspense, retournements. Cette histoire qui devait être une tragédie antique se transforme en farce vaudevillesque : cinq actes qui ont quand même fait surnommer Malet « l'homme qui fit trembler Napoléon ».
Et si cela paraît toujours irréaliste, alors ajoutons une dernière précision : Bien sûr, tout est rigoureusement authentique.
« Et cela ne figure dans aucun manuel d'Histoire. »



Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Histoire

  • EAN

    9782745914477

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    168 Pages

  • Longueur

    24.7 cm

  • Largeur

    17.1 cm

  • Poids

    646 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Nicolas Juncker

Nicolas Juncker est né en 1973. Après avoir effectué des études d'histoire, il devient dessinateur de presse puis professeur de bande dessinée au conservatoire des Arts de Saint-Quentin en Yvelines. Il signe en 2003 chez Treize Étrange sa première bande dessinée Le Front. En 2005 paraît Malet et en 2008 D'Artagnan, Journal d'un Cadet. En 2009, toujours chez Treize Étrange, il commence la série Immergés, un huis clos dans un sous-marin nazi, qui a reçu le "Prix du Vent du Large" 2010 du Salon du Livre de Mer de l'Ile de Noirmoutier.

empty