Les temps perdus

À propos

Il devait pourtant admettre qu'il se trouvait véritablement à Ormais, debout devant l'église.
Tous les détails étaient trop précis pour qu'il pût croire qu'il dormait. Il sortit sa montre de son gousset. Elle marquait une heure. De toute façon, il y avait eu un étrange retour des temps.
Il regarda encore vers le village.
André Dhôtel gardera toujours de son enfance dans les Ardennes un souvenir propre à faire d'elles la source de toute poésie. En 1943, Le village pathétique est accepté par Gallimard grâce à l'appui de Jean Paulhan. En 1948 paraît David aux éditions de Minuit. Sa production littéraire prend alors son véritable départ et en 1955 Le pays où l'on arrive jamais, lui attire un immense public et le prix Femina. Dhôtel ne cherche rien d'autre comme but à son oeuvre que de transmettre le sens de l'énigme et d'un merveilleux librement accepté que l'on retrouve dans les nouvelles qui composent ce volume.


Rayons : Littérature > Poésie


  • Auteur(s)

    André Dhôtel

  • Éditeur

    Fata Morgana

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    18/06/2014

  • EAN

    9782851948977

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    152 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    280 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

André D'Hôtel

André Dhôtel (1900-1991) est un conteur, poète et romancier français, dont l'œuvre prodigue s'inspire du merveilleux quotidien. Lauréat du prix Femina en 1955 pour son roman Le Pays où l'on n'arrive jamais (P. Horay, 1955 ; réédité par Gallimard en 1975), il puise dans la nature, celle des clairières et des sous-bois, l'écho clair et gracieux de ses écrits.

empty