Théodore Monod ; une vie de saharien

,

À propos

Scientifique, humaniste, ardent défenseur de la nature, il a été et est resté jusqu'à sa mort l'arpenteur des déserts et l'une des figures emblématiques de la sagesse d'aujourd'hui. Le désert représente le lieu de vie de Théodore Monod comme l'océan celui de Florence Arthaud. Il y mène des explorations durant 76 ans. Lorsqu'il débarque sur les côtes de Mauritanie en 1922, le jeune Théodore n'a que 20 ans.
Très vite, il pressent que ce désert sera sa vocation. Devenu méhariste confirmé, il participe à de grandes missions et multiplie les reconnaissances. Du Hoggar au Soudan, de l'Adrar mauritanien aux montagnes du Tibesti en passant par le Tanezrouft, il sillonne le désert en tous sens, récoltant des milliers d'échantillons, de plantes, d'insectes ou de roches, relevant d'innombrables gravures rupestres et établissant la topologie de multiples régions encore inconnues.
La vie de Théodore Monod est hors du commun, vouée à la science, à l'exploration et à la défense de la nature. Il s'agit d'une icône incontestable de notre temps.



Rayons : Littérature générale > Récit > Récit de voyage

  • EAN

    9782913252172

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    27.1 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    1 024 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Théodore Monod

Né en 1902, Théodore Monod appartient à cette génération de chercheurs du Muséum National d'Histoire Naturelle dont la vocation a été, durant toute leur vie, de parcourir la planète, d'en observer et d'en inventorier les richesses, à l'image des encyclopédistes du XVIIIe siècle. Professeur honoraire à la chaire d'Ichtyologie du Muséum d'Histoire Naturelle, membre de l'Académie des Sciences, il est aussi un grand voyageur saharien. Amoureux du désert qu'il connaît à merveille, il reste avant tout un humaniste. Grand défenseur de la nature, il s'est mobilisé sur tous les fronts touchant à sa protection, sa conservation et sa mise en valeur. Protestant, pacifiste, il a défendu sans relâche les valeurs de conscience et de responsabilité de l'homme face à ses semblables et a pris position dans toutes les luttes pour le respect des droits de l'homme.

Jean-Marc Durou

Né en 1951 à Alger, Jean-Marc Durou parcourt le Sahara depuis bientôt quarante ans. A 15 ans, en famille, il découvre pour la première fois le Sud algérien. La fascination est immédiate et son désir de désert ne le quittera plus. A 17 ans, il rencontre le professeur Théodore Monod qui l'encourage dans cette voie - de cette première rencontre va naître une grande amitié. Comme il se plaît à le répéter : " Je ne suis pas un photographe venu au milieu des sables pour y faire des images, mais un vrai amoureux du désert et des hommes qui le peuplent. Je me suis attaché année après année à un seul objectif : faire partager grâce à la photographie le profond respect et la sympathie que je leur voue. " Auteur de nombreux livres photographiques dont la plupart concernent le désert du Sahara, il devient peu à peu historien de l'exploration saharienne. En 1999, la Société de géographie de France remet à Jean-Marc Durou et à son ami Edmond Bernas la médaille Henri Duveyrier pour leurs travaux sur les Touaregs.

empty