Une conversation t.6 Une conversation t.6
Une conversation t.6 Une conversation t.6

À propos

Dans les salons du Train Bleu, Robert Crumb et Hans Ulrich Obrist mènent une discussion à bâton rompu. Le maître de l'underground américain évoque son enfance, sa passion pour le cartoon et Walt Disney, comment il a découvert les surréalistes à l'adolescence et notamment Dali et Chirico.
Robert Crumb s'est toujours tenu à l'écart des réseaux traditionnels de production et de commercialisation, préférant la liberté créatrice à l'assujetissement économique.
Face aux difficultés qu'il rencontre à faire circuler son travail, il crée ses propres réseaux et défend résolument la culture underground comme seul terrain d'expression possible.
Ces expériences fondatrices ont façonné un personnage à la parole libre et, au-delà de l'auteur de bandes dessinées cultes, on découvre un homme surprenant qui déplore la déshumanisation de l'architecture, la professionalisation et la standardisations des métiers artistiques à laquelle il oppose la chaleureuse proximité des amateurs.
Collectionneur compulsif depuis l'âge de 9 ans, il possède plus de cinq mille 78 tours. Les muiques du monde entier antérieure aux années 30 sont soigneusement classées dans son atelier du Sud de la France. Car en musique aussi, il préfère la sincérité, l'incarnation authentique dans un terroir à la technique fabriquée qu'on veut nous imposer.
Ainsi se trace le portrait inattendu d'un homme qui a traversé toutes les tribulations politiques et artistiques de la deuxième moitié du xxe siècle, un portrait qui éclaire son oeuvre d'un jour nouveau.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782917217269

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    40 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    80 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Hans Ulrich Obrist

Hans Ulrich Obrist né à Zurich en 1968 vit et travaille à Londres. Il fonde en 1993 le musée Robert Walser et dirige le programme Migrateurs au musée d'Art moderne de la ville de Paris où il est commissaire jusqu'en 2005. Il est depuis 2006 co-directeur des programme et directeur des projets
internationaux à la Serpentine Gallery de Londres. Son projet Conversations a été distingué par le Van Alen Institute qui lui a décerné le New York Prize Senior Fellowship. Son livre Conversations est paru en 2008.

Robert Crumb

Le mot aliénation semble avoir été inventé pour Robert Crumb qui, né à Philadelphie en 1943, ne survit à la fréquentation d'un père violent et d'une mère bigote, que parce qu'un frère aîné dépressif l'oblige à dessiner des comics.
Saisi dès l'enfance d'une nausée existentielle, le créateur de Fritz the Cat envisage le suicide avant même d'atteindre ses vingt ans. Il trouve heureusement son chemin de Damas en 1965 quand il découvre le LSD. En libérant l'artiste de ses inhibitions, la drogue permet la naissance de personnages comme Mr Natural ou Mr Snoid.
Vite dégagée de toutes les conventions esthétiques et morales, son ?uvre vaut à Crumb quelques ennuis avec la justice mais lui gagne aussi le respect de ses pairs et, mieux encore, l'attention des femmes. Bien plus qu'un gagne-pain, le dessin devient alors pour lui la justification même de son existence.
Aujourd'hui installé en France, retranché entre ses piles de 78 tours et de livres d'art, Robert Crumb ne touche plus depuis longtemps à la drogue ou à l'alcool mais poursuit une ?uvre imperméable aux modes et fustige sans répit une société décourageante de laideur et de bêtise.

empty