Sans le courage d’écouter des uns, la liberté d’expression des autres n’est qu’un dangereux passe-temps. Une société peut-elle se passer du débat, des possibles nés de la contradiction, de la beauté des remises en cause, sans se lasser d’elle-même, sans devenir un monstre sans bouche qui s’énivre dans l’horreur de sa propre contemplation ? Lorsqu’il avait un contradicteur, le philosophe Wittgenstein faisait ce qu’il pouvait pour l’aider (voir sa correspondance avec l’économiste Sraffa). Une fois de plus notre cher Montaigne, à la divine voix, peut nous mettre sur la  voie : « La parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui l’écoute » ( Les Essais, livre 3, De l’Expérience). Voici quelques ouvrages récents sur cette thématique. Bonne découverte.

Dans le cadre de Pépites en Stock, une initiative festive proposée par l'association des librairies indépendantes en Nouvelle-Aquitaine, La Machine à Lire met à l'honneur deux éditeurs bordelais : les éditions Agullo et les éditions de l'Arbre vengeur, dont le catalogue recèle de nombreuses pépites...

empty